Jacques Bainville

  • Une histoire de France des origines à la fin de la Grande Guerre par un styliste à la plume incomparable.Voici enfin une histoire de France qui fait aimer la France. De Clovis à la iiie République, en passant par les Capétiens, l'auteur raconte les hommes et déroule les événements en conjuguant profondeur de la pensée et bonheur de l'expression.
    La force de cet ouvrage, comme le souligne Franz-Olivier Giesbert dans sa préface, c'est de parler de la France comme d'une personne, et partant de nous rendre accessible et familière notre propre histoire. Et dire que Jacques Bainville lui-même confessait, enfant, ne pas aimer l'histoire à l'école... Il a pourtant relevé le pari de raconter deux mille ans d'histoire de France.
    " Ce livre n'est pas un manuel d'histoire comme les autres. D'ailleurs, il est somptueusement écrit. "
    Marine de Tilly,
    Le Point

  • Jacques Bainville (1879-1936)
    Journaliste, spécialiste de politique étrangère, il fut également historien.
    C'est en 1931, qu'est publié "Napoléon". Loin du Napoléon des images d'Epinal et des tableaux de David, Jacques Bainville nous offre un véritable portrait psychologique du "Petit Caporal".
    "Napoléon" reste un classique.

  • Dernier ouvrage de l'académicien Jacques Bainville publié de son vivant, ce texte paru en 1935 dresse l'histoire des dictateurs à travers les âges." La dictature n'a pas de causes uniformes. Elle peut être une réaction de défense contre l'anarchie et la ruine et contre les effets de la démocratie portée à sa dernière conséquence [...]. Elle peut être au contraire pour la démocratie égalitaire et anticapitaliste le moyen de vaincre les forces qui lui résistent et de s'imposer. Il y a donc des dictatures diverses. Il y en a pour tout le monde et un peu pour tous les goûts. Ceux qui en rejettent l'idée avec horreur s'en accommoderaient très bien et, souvent, s'y acheminent sans s'en douter. Ceux qui la désirent seraient parfois bien déçus si elle triomphait.
    " Qu'on l'appelle ou qu'on la déteste, il est donc essentiel de la connaître avec les visages divers qu'elle a pris au cours de l'histoire, puis, de nos jours, dans des pays si nombreux et si éloignés les uns des autres qu'on aurait probablement tort de n'y voir qu'une sorte de vogue quand elle est l'effet d'une loi ou d'une nécessité. "
    Jacques Bainville, 1935.
    Une histoire globale, toujours d'actualité.

  • Originellement paru en 1920 en contrepoint des "Conséquences économiques de la paix" de John Maynard Keynes (qu'il connaît et critique), l'ouvrage demeure sans aucun doute le plus brillant et le plus prémonitoire de Bainville sur l'évolution nécessaire de l'Europe à la suite de la paix boiteuse de Versailles.

    "Jacques Bainville est Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'oeuvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connaît un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis)


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • L'histoire et l'étude des régimes dictatoriaux depuis l'antiquité à nos jours.

  • Cet ouvrage réunit les chroniques financières de Jacques Bainville parues dans différentes publications. Contenant : "L'avenir de la Civilisation. L'État, la Démocratie et l'Argent. Le Capital et l'Épargne. La Bourse et la Fortune. Rentes et Rentier. Les assurances sociales. La Monnaie : Inflation, Déflation, Stabilisation. Le Socialisme. La Crise. Paysans et Bourgeois".

    "Jacques Bainville est Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'oeuvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connaît un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis)



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Recueil d'articles de l'historien Jacques Bainville sur l'Angleterre et ses relations avec la France et l'Europe. Les articles proviennent notamment de "l'Action française" et sont compris entre les années 1914 et 1935.

    "Jacques Bainville est Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'oeuvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connaît un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis)

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.



  • Ouvrage posthume réunissant des articles publiés par l'historien nationaliste Jacques BAINVILLE (1879-1936) dans "L'Action française" et "La Liberté", de 1908 à 1935: sur la Russie et l'U.R.S.S., la Roumanie, la Turquie et autres pays d'Europe, sur l'Asie, la Perse et l'Afghanistan, sur les relations internationales des années 1920-1930.

    "Jacques Bainville est Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'oeuvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connaît un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis)




    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Initialement écrit en 1915, cette étude historique des rapports de la France et de l'Allemagne est continuée dans cette édition jusqu'à la montée de l'Hitlérisme dans les années 30. Au sommaire : La monarchie héréditaire des Capétiens et l'anarchie allemande, Les traités de Westphalie, La France entre la Prusse et l'Autriche, La révolution et l'Empire prépare l'unité allemande, La politique que le peuple élaborait depuis 1815 nous conduit à Sedan, La catastrophe, Le réveil de la Walkyrie.
    "Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne lui fait découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devient le disciple et l'ami. Il débute alors dans le journalisme à la Gazette de France et publie Louis II de Bavière (1900). Tout en continuant à s'intéresser aux affaires allemandes (Bismarck et la France parait en 1907). Lorsque L'Action française devient un quotidien en 1908, Charles Maurras lui confie le secteur de la politique étrangère, que Bainville détiendra jusqu'à sa mort. Pendant la guerre, il donne, sur le thème de l'ennemi héréditaire, un exposé cursif des relations franco-allemandes, Histoire de deux peuples (1915), puis, en 1916, il est chargé d'une mission officielle en Russie d'où il rentre très pessimiste. Peu après, il évoque avec ironie les engouements germanophiles de certains milieux intellectuels et politiques français du XIXe siècle dans l'Histoire de trois générations (1918), qui demeure un de ses meilleurs livres. La paix revenue, il déplore le maintien de l'unité allemande dans Les Conséquences politiques de la paix (1920) et marque les points de la carte sur lesquels ne manquera pas de s'exercer la poussée germanique qui fera sauter l'uvre des traités. En 1924 parait l'Histoire de France qui connait un énorme succès de librairie. Bainville est, depuis 1920, directeur de la Revue universelle et écrit, non seulement dans L'Action française, mais dans Le Petit Parisien, La Liberté, Candide, etc. Il publie Jaco et Lori (1927), Napoléon (1931) et, en 1935, La Troisième République. Il est élu la même année à l'Académie française. Les recueils de ses articles publiés après sa mort se lisent toujours avec intérêt : La Russie et la barrière de l'Est (1937), L'Angleterre et l'Empire britannique (1938), L'Allemagne (1939-1940)." Cit. François Léger (encyclopédie Universalis)

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Histoires de France, Napoléon, Les Dictateurs... ses ouvrages sont devenus des classiques abordables pour la plupart d'entre nous et qui éclairent notre passé comme notre présent, et même plus que ça... Histoire de deux peuples, Histoire des trois générations, Les Conséquences politiques de la paix... Comme une intuition érudite, une anticipation politique, une évocation quasi prophétique des temps modernes ; Jacques Bainville fut à n'en pas douter, un visionnaire qui avait prévu le pire.
    Liste des oeuvres : Louis II de Bavière (1900), Histoire de deux peuples (1915), Histoire de trois générations (1918), Les conséquences politiques de la paix (1920), L'avenir de la civilisation (1922), Histoire de France (1924) etc.
    Liste des articles : Le retour du général Bonaparte, La guerre et le progrès, Le cardinal de Richelieu, Une course de chars, La chance des Capétiens, L'ouvrage de Jeanne d'Arc, L'exemple de la Restauration, Enragés et possédés etc.
    Nouv. éd. entièrement revue et corrigée, précédée d'une préface de l'éditeur N. Polczynski sur l'histoire selon Bainville.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Un mot de Massimo d'Azeglio, - La comète de l'amitié franco-italienne. - L'Europe en armes. - L'Italie n'est plus une « expression géographique ». - Le « risorgimento del Risorgimento ». - Développement de la conscience nationale. - Puissance des souvenirs historiques en Italie. - La poésie et l'action. - Les traditions politiques et la guerre. - Raisons profondes de l'intervention italienne. - Insuffisance de toutes les explications partielles.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Présentation de 45 rois et empereurs.
    En parallèle à sa magistrale Histoire de France, Jacques Bainville a écrit une Petite histoire de France pour les enfants. Il souhaitait que ceux-ci connaissent le nom des rois qui ont fait la France, comme le récit des grandes batailles où s'étaient illustrés les héros de notre pays. Au fil de la lecture, le récit des origines à nos jours surgit et les références qui constituent notre patrimoine commun, notre civilisation, notre destin apparaissent aux jeunes lecteurs. Le passé se déroule, telle une immense fresque. Les règnes s'enchaînent. Vercingétorix, Clovis, Charlemagne, Hugues Capet, Saint-Louis, François Ier, Henri IV, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon... se succèdent jusqu en 1920.
    Le texte de Jacques Bainville s'achève au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il fallait une suite. Nous l'avons demandée à Marc Geoffroy, auteur de plus de cinquante textes et d'adaptations de CD pour enfants.
    Nous avons souhaité embellir ce livre de nombreux compléments comme les portraits de rois et les grandes scènes de leur règne. Ces dessins ont été gravés par les plus grands artistes du XIXe siècle comme Gustave Doré, Paul Lehugeur, Maurice Leloir et bien d autres encore. Nous avons également ajouté des dessins de Job, dont certains figurent, en noir et blanc, dans l'édition originale. Ces illustrations ont contribué à entretenir le culte des héros de la nation et ont enchantées des générations d'enfants. Les dessins contemporains des souverains sont signés de Yann.
    De nombreuses photos de monuments, qui ont été les témoins muets, agrémentent cet ouvrage. Rejoignez celles et ceux qui ont façonné notre pays. Ils nous regardent et nous racontent vingt siècles d'histoire de France.
    Plus de 200 illustrations de Gustave Doré, H. Grobet, Paul Lehugeur, Maurice Lenoir, Frédéric Lix, Albert Robida, Paul de Sémant...

  • Cette édition de référence réunit deux ouvrages historiques consacrés à Napoléon, comme deux points de vue aussi différents et complémentaires que sont le Napoléon de Bainville et celui de Victor Hugo.

    Jacques Bainville (1879-1936) était journaliste et historien. En 1935, il fut élu membre de l'Académie française. Il était également chevalier de la Légion d'honneur. Son ouvrage Napoléon, fut édité pour la première fois en 1931. « Notre ambition, écrit l'auteur dans son avant-propos, est que, ce livre fermé, le lecteur voie la vie de Napoléon avec l'unité et les ruptures d'unité qu'elle offre, puis, sur le personnage, se fasse lui-même une opinion ».

    Suivi du « Napoléon le Petit » par Victor Hugo
    Hugo raconte pendant plus de 600 pages comment Louis-Napoléon a pris le pouvoir et ce qu'il en a fait. Si Hugo raconte le coup d'état de 1851 de sa conception à son résultat, les pages les plus terribles du livre sont celles où Hugo décrit les "Meurtres" commis par l'armée qui a reçu l'ordre de tirer sur les civiles, Hommes, femmes, enfants, vieillards, bref personne n'est épargné, Hugo lui-même n'y a échappé que par miracle... Emane aussi de cet ouvrage passionné une force certaine, car on y ressent les sentiments de l'auteur ; d'ailleurs sa haine pour Napoléon III transpire à chaque page...



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • BnF collection ebooks - Il est possible que les premiers contes de Voltaire aient été le fruit des circonstances, qu'ils aient été des amusements de société (...) L'homme qui est doué d'un grand talent littéraire finit par recourir à la fantaisie et à la fable comme au moyen le plus rapide et peut-être le plus complet de traduire sa pensée.BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

empty