Jean Brassard

  • Un coiffeur homosexuel trouble le sommeil d'un vieux général américain avant de se retrouver captif des rêves d'une actrice. Celle-ci, fascinée par un skinhead aperçu sur une photo, fait le récit de l'aveuglement qui mutile Montréal à grands coups de projets immobiliers. Ailleurs, une enfant égarée se réjouit de sa rencontre avec un monstre, une maîtresse d'école coupe sa chair avec une lame, le Petit Chaperon rouge s'allonge nue contre le loup. Les songes de l'actrice se déploient en univers aussi complexes qu'étonnants; transposés sur scène, ils donnent lieu à de captivants enchevêtrements d'images. Les oeuvres de Marie Brassard défigurent le réel pour mieux y faire face. Les trois pièces ici réunies sont les premières qu'elle a signées en solo, singuliers objets baroques qui, entre contes et expériences technologiques, rappellent que « personne n'échappe à sa liberté, et qu'il nous revient à tous de réinventer la vie, ou d'en trahir la promesse » (Daniel Canty).

  • Aiguillée par une leçon reçue jadis, l'auteure retourne à ses paysages fondateurs. Ces retrouvailles sont l'occasion d'une réflexion sur l'écriture des lieux qui forgent l'imaginaire, de même que sur le dialogue entre essai et poème qui porte cette dernière. Éclairés par la sagesse de l'ours, les parcours intellectuel, artistique et spirituel que l'essai retrace se rencontrent, tandis que passé, présent et futur se brouillent et se fondent à la ligne d'écriture. Ainsi libérée de l'obsession du temps et rendue à la présence, la conscience s'ouvre à la mémoire des lieux.

  • Le présent ouvrage aborde la violence familiale et conjugale en milieu autochtone dans ses dimensions systémique et historique, essentielles à la compréhension de ce phénomène si étroitement lié aux effets dévastateurs de la colonisation et des politiques assimilatrices réservées aux Autochtones du Canada. La désorganisation des structures familiales traditionnelles, les multiples traumatismes - notamment ceux engendrés par le régime des pensionnats - et le cumul de problèmes socioéconomiques illustrent la complexité du contexte dans lequel cette violence s'inscrit et se reproduit, tant dans les communautés autochtones qu'en milieu urbain.

    Structuré autour de 33 témoignages d'hommes des Premières Nations et inuits, cet ouvrage est novateur en matière d'études sur la violence conjugale au Québec - dont le point de vue masculin, fondamental, est en quelque sorte l'«angle mort». Dans des entretiens d'une rare authenticité, ces hommes se livrent en toute humilité. Ils dévoilent à la fois d'immenses souffrances et des aspects peu glorieux de leur vie. En dépit de la dure réalité qu'ils décrivent, leurs propos nous aident à mieux comprendre comment les séquelles du passé continuent d'affecter la vie de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants autochtones. Surtout, cette libération de la parole se double d'une volonté réelle d'aller de l'avant et de retrouver la confiance et l'harmonie au sein de leur couple, de leur famille et de leur communauté. C'est cet espoir que révèlent cinq parcours inspirants d'hommes qui, tout en surmontant la honte et la culpabilité, ont entamé un processus de guérison qui leur a permis de rompre avec la violence.

  • Découvrez une histoire unique de vampires
    où la magie et l'amitié ne font qu'un?!

    Samuel se découvre une passion grandissante pour la vérité, cette quête de savoir juste et équilibrée. Son père, Cédric Bernier, sergent-détective en grade, semble être le parfait investigateur sans failles, et pourtant... derrière cette façade se cache un père absent et distant qui alimente chez son fils une obsession pour la confrontation. Celui-ci mettra tout en oeuvre pour découvrir l'envers du décor. Un élément déclencheur troublera l'identité cachée de Cédric et fera la lumière sur des éléments de faits et d'actions non résolus.
    L'arrivée de collaborateurs surnaturels au sein de la brigade du sergent-­détective, avec des méthodes peu orthodoxes, plongera deux réalités dans un tout autre univers. Une première équipe d'enquêteurs en association vampirique avec celle de la Sûreté du Québec sera alors formée. La saga de l'ancre de la mort, à l'apogée de l'envers du décor, sera troublée par ce puissant Elgide Bathory, ministre des Affaires étrangères, qui oscille entre le bien et le mal. S'y dévoilera une énigmatique Fairuka, aux pouvoirs des quatre éléments. Cette vampiro-maginci accompagnée de ses acolytes - Lori, Cédric et Hanh - devront faire face à la double vérité qui menace de se révéler.

    A travers l'amour, la haine, les déchirements et les revirements, notre escouade d'investigateurs sera partagée entre devoir et raison, aux conséquences majeures. Se livrera une vengeance ultime sous la justice de la famille Gore, ancêtres puissants, responsables de l'unicité auprès des ­vampires. Quitte ou double, l'équipe s'apprête à résoudre tous ces meurtres pour assurer la sécurité du peuple des humains. Jusqu'où iront-ils??

    Lorsque deux opposés se rencontrent, l'amitié qui en résulte se voit pétiller d'une fébrilité unique et sincère. Julie Brassard - adjointe virtuelle/coordonnatrice de loisir - et Mélissa Malboeuf - gestionnaire d'événements/conférencière - osent mettre à défi cette créativité qui leur est propre dans ce roman teinté d'idées collectives pour amalgamer une histoire riche en rebondissements. Voulant favoriser l'éveil social, leurs écrits cherchent à véhiculer des valeurs de confiance en soi, d'audace, de respect, d'amour et de persévérance.

  • 2061. Les virus se propagent toujours et Montréal subit depuis plusieurs années un effondrement démographique et religieux qui refaçonne le visage de la ville. Les statistiques officielles le disent : l'islam est maintenant la religion majoritaire sur l'île de Montréal. Au Québec, un calme relatif règne. Mais pas dans le reste du monde. Pas en Europe ni au Moyen-Orient. De récentes nouvelles le confirment : le djihadisme frappe encore dangereusement. En Italie, on évoque même l'idée de déménager le Saint-Siège de l'Église catholique, de Rome à Kinshasa au Congo.

    Alexandre Mbokani, Québécois d'origine congolaise, est démographe-statisticien à l'Institut de la Statistique du Québec à Montréal. Son histoire bien personnelle nous fait découvrir ses amis et ses collègues de travail telle une faune urbaine éduquée et cultivée. Celle-ci nous transporte progressivement au centre d'un complot djihadiste dans lequel l'Oratoire St-Joseph sert de cible. À cette menace réelle s'ajoute la présence d'une mystérieuse organisation ésotérique appelée Ordre Hermétique Rénovée de l'Aube Dorée. Dans tout ce maelstrm, Alexandre est inquiet.

    Dans ce premier polar d'anticipation où ésotérisme et djihadisme s'entremêlent et s'entrechoquent, l'auteur dresse une fresque prémonitoire où la réalité dépasse la fiction

  • Ma vie de reve en motorise. 30 ans de van life Nouv.

    Qui n'a pas déjà rêvé de tout abandonner pour partir à la découverte de nouveaux horizons ?

    En janvier 1985, la vie de Louise Brassard bascule. À la suite d'un grave accident de travail, son mari doit prendre sa retraite prématurément à l'âge de seulement trente-cinq ans. Même si les finances tiennent bon, le moral de la famille flanche.
    Souhaitant retrouver leur joie d'antan et tisser des liens serrés avec leurs enfants, Louise et son conjoint organisent un voyage en motorisé. Le temps de rassembler le nécessaire, de faire les bagages et de préparer un peu les enfants, et les voilà qui sillonnent bientôt les routes à la poursuite de territoires inconnus.

    Ces quelques semaines permettront à la mère de se reconnecter avec le moment présent et de mieux se connaître comme femme. Les défis du quotidien la rapprocheront de sa fille, de son fils et de l'homme avec qui elle partage cette folle aventure. Inspirés par ce périple inoubliable, Louise et les siens tenteront
    l'expérience une deuxième, puis une troisième fois... jusqu'à ce que la van life devienne une seconde nature, un mode de vie qu'ils épouseront pendant près de trente ans !

  • Impossible de jouer au soccer quand on est un non-voyant?Pas quand on a comme chien-guide un superbe labernois nommé Balboa!Coucou! Moi, c'est Balboa! Tout le monde me trouve suuuuuper beau avec ma fourrure noire et ce blanc sur ma poitrine. Mon maître s'appelle Victor et il a 10 ans. Depuis qu'il a perdu la vue, il ne rêve que d'une chose: recommencer un jour à jouer au soccer. Lis notre histoire pour en savoir davantage!

  • Impossible de se faire un ami et de voyager quand on est un enfant autiste?Pas quand on a une chienne d'assistance aussi douée que Kalluk!Salut, moi, c'est Kalluk! Je suis une jeune labernoise noire comme une nuit sans étoiles. Henri est mon jeune protégé. Il a huit ans et il adore les casse-têtes et la photographie. Henri a un léger trouble du spectre de l'autisme, mais, avec moi, il va s'ouvrir au monde et s'envoler pour la France. Lis notre histoire!

  • Impossible de faire du surf quand on est en fauteuil roulant?Pas quand on s'appelle Maëva et qu'on a comme compagnon un magnifique labrador blond nommé Gallix!Salut! Je m'appelle Maëva et j'ai 11 ans, presque 12. J'ai les jambes paralysées depuis ma naissance, mais ce n'est pas mon handicap qui va m'empêcher de réaliser de grandes choses! La preuve, depuis des mois, j'ai un rêve: aller sur la côte californienne, à San Diego, pour surfer avec mon chien, Gallix. Ouvre ce livre pour voir!

  • L'environnement socio-économique et l'économie de la production caprine ont grandement évolué depuis la parution du guide L'élevage de la chèvre en 2009. Cette nouvelle édition vous présente un chapitre 1 et un chapitre 2 actualisés et vous invite à parfaire vos connaissances concernant la chèvre laitière, la chèvre de boucherie et la chèvre Angora à l'échelle de l'animal et du troupeau. Que ce soit pour connaître les caractéristiques physiques et physiologiques de chacune d'elles, pour sélectionner les sujets en vue de la reproduction et de la production ou pour optimiser les conditions d'élevage (logement, alimentation, etc. ), l'éleveur débutant ou expérimenté ainsi que tous ceux et celles qui s'intéressent au secteur caprin y trouveront une foule de renseignements utiles.

  • C'est un lieu commun de dire que la Révolution tranquille a divisé l'histoire du Québec en un « avant » et un « après ». Un avant irrémédiablement marqué par le sceau de l'Église catholique et un après... moderne? Libre et émancipé? Si les recherches récentes démontrent combien des aspects de notre société restent façonnés par le catholicisme, les études littéraires ont jusqu'à présent peu exploré l'héritage religieux dans l'oeuvre des auteurs contemporains. Avec son numéro 123, la revue Voix et Images a justement l'ambition de remédier à cette lacune et d'explorer les Destins de l'héritage catholique : « Force est de constater, en relisant quelques oeuvres modernes et contemporaines, que le matériau catholique occasionne un ensemble de représentations et de détournements qui témoignent d'un désir de s'approprier les signifiants d'une histoire, pour les inscrire dans la fiction et les enjeux fantasmatiques qu'elle suscite ». La publication explore les complexes dualités filiation/rejet qui caractérisent l'écriture des cinquante dernières années, par-delà la rupture : des textes de Jaques Ferron au cinéma de Bernard Émond, un dossier passionnant.

  • L'étrange décès en 1991 d'Alix Thériault et de Raymond Savard, deux habitants du village de Saint-Sieur-des-Quatre-Cascades crée l'émoi dans la région, puis bascule dans l'oubli, jusqu'à ce que Jonathan, 20 ans plus tard, après une discussion avec un ancien habitant de son Rimouski natal, soit pris par l'urgente nécessité d'en apprendre plus sur les causes de l'événement.
    Jonathan entreprend ses recherches et comprend rapidement qu'une grande injustice fut commise et que «Celui qui reste», caché depuis des années dans les bois, en souffre encore. Il entreprendra donc de fouiller le passé sombre de la petite municipalité et d'en faire le sujet de son deuxième roman : Le récit fantastique de l'épidémie ayant provoqué la transformation de certains hommes et certaines femmes de Saint-Sieur en oiseaux.

    Pour ce deuxième ouvrage, Jonathan joue d'une habile mise en abîme pour explorer les possibilités et les limites du récit à travers l'écriture. L'auteur se met littéralement en scène et se commet en tant qu'écrivain au service de l'histoire à raconter.

  • Rédigé par l'abbé Jean-Joseph Roy entre 1785 et 1795, le Catalogus generalis totius Montanensium Gentis (ou Catalogue général de toute la nation montagnaise) demeure encore aujourd'hui un manuscrit plutôt méconnu. À l'époque, son auteur cherche à remédier au manque de rigueur et à la confusion constatés dans les registres d'actes religieux chez les Montagnais, ceux qu'on appelle désormais les Innus. En fait, le manuscrit peut être considéré comme un croisement entre un recensement nominatif et un index d'actes religieux.

    L'édition critique du manuscrit présentée dans cet ouvrage comprend deux parties principales: la première s'intéresse à l'anthropologie et à l'histoire pour établir une mise en contexte sociale; la seconde consiste en la transcription intégrale du manuscrit. Les thèmes abordés vont de la mixité (ou métissage) des populations à la démographie historique et au système de parenté des Innus, dont la présence au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord s'impose comme incontournable dans le développement de la nordicité québécoise.

  • En prenant le parti de l'expression et de la liberté créative, Les Impatients offre à des personnes qui ont vécu ou qui vivent des problèmes de santé mentale un lieu dans lequel tisser un rapport renouvelé à soi, aux autres et au monde, à travers l'art et la création. En ce lieu, souffrances, joies et découvertes peuvent se décliner ensemble, d'un même mouvement, et ouvrir ainsi sur de nouveaux possibles. Ce projet, entamé il y a plus d'un quart de siècle, s'est accompagné d'un souci de désenclaver l'art des Impatients. Leurs oeuvres, introduites dans des espaces muséaux, ont ainsi été mises en dialogue avec celles d'artistes reconnus, qu'ils soient invités à animer des ateliers ou à exposer avec des Impatients.
    />
    En interrogeant plus généralement les sources intimes de la créativité et en établissant des ponts avec d'autres acteurs de la scène sociale et culturelle dont la démarche s'inscrit dans un esprit semblable, Les Impatients contribue à jeter un regard différent sur la santé mentale, l'art et la créativité. C'est cette démarche, ce qui la porte et en fait la force ainsi que l'ouverture dont elle témoigne, qu'explorent les textes de cet ouvrage

  • The Asia-Pacific region is one of the most vulnerable to a variety of natural and manmade hazards. This edited book productively brings together scholars and senior public officials having direct experience in dealing with or researching on recent major natural disasters in the Asia-Pacific. The chapters focus on disaster preparedness and management, including pre-event planning and mitigation, crisis leadership and emergency response, and disaster recovery. Specific events discussed in this book include a broad spectrum of disasters such as tropical storms and typhoons in the Philippines; earthquakes in China; tsunamis in Indonesia, Japan, and Maldives; and bushfires in Australia. The book aims to generate discussions about improved risk reduction strategies throughout the region. It seeks to provide a comparative perspective across countries to draw lessons from three perspectives: public policy, humanitarian systems, and community engagement.

  • Du magazine de la gauche radicale Jacobin à l'avant-gardiste Mediapart, qui ne survit financièrement que grâce à ses lecteurs, dix initiatives médiatiques qui valent le coup d'oeil.

  • Dirigé par Raymond Bertin, le dossier de ce numéro aborde le sujet de la création et de la diffusion hors des grands centres par le biais d'exemples qui viennent confirmer ou infirmer le cliché de la région comme désert culturel. Entre autres organismes et manifestations à l'étude, notons la Danse sur les routes, le Festival de théâtre à L'Assomption, le Théâtre du Bic et le Théâtre français du CNA. À lire hors dossier, un hommage à Huguette Oligny, une réflexion sur l'objet et la violence en danse contemporaine et un panorama des théâtres africains contemporains.

  • Que ce soit pour les chèvres de boucherie, les chèvres laitières ou les chèvres Angora, ou même la transformation du lait, l'élevage caprin offre des avenues intéressantes à qui veut mettre sur pied son entreprise ou réorienter ses activités. Toutefois, cette production requiert de la détermination, beaucoup de savoir-faire et de bonnes capacités de gestion. Ce guide de démarrage propose à ses lecteurs, conseillers, producteurs en devenir ou déjà installés, un tour d'horizon de la production caprine, afin de faciliter la préparation d'un projet d'élevage avec toutes les données importantes en main.

    Vous y trouverez donc un état des lieux de ce secteur et des marchés au Québec et au Canada; une description des investissements et aménagements à prévoir et des conseils pour le démarrage et la gestion d'entreprise; des informations essentielles sur les différentes races de chèvres, leur achat, leur santé et leur alimentation; les contraintes et obligations à respecter en matière d'agroenvironnement (gestion des fumiers, épandage, protection des sols et des eaux); et enfin, une liste détaillée des organisations et ressources qui soutiennent le secteur caprin au Québec et au Canada, ainsi que plusieurs références d'ouvrages techniques et de sites web.

  • Exploring the relationship between place and identity, this book gathers 30 papers that highlight experiences from throughout the Asia-Pacific region. The countries profiled include China, India, Japan, Indonesia, and Thailand. Readers will gain a better understanding of how urbanization is affecting gender equity in Asian-Pacific cities in the 21st century.

    The contributing authors examine the practical implications of urban development and link them with the broader perspective of urban ecology. They consider how visceral experiences connect with structural and discursive spheres. Further, they investigate how multiple, interconnected relations of power shape gender (in)equity in urban ecologies, and address such issues as construction of Kawaii as an idealized femininity, diversity among homosexuals in urban India, and single women and rental housing.

    In turn, the authors present hitherto unexplored sub-themes from historiography and existentialist literary perspectives, and share a vast range of multi-disciplinary views on issues concerning gendered dispossession due to the impact of urban policy and governance. The topics covered include socio-spatial and ethnic segregation in urban spaces; intersections of gender, race, ethnicity, nationality, religion, and caste in urban spaces; and identity-based marginalization, including that of LGBT groups. Overall, the book brings together perspectives from the humanities and the social sciences, and represents a valuable contribution to the vital theoretical and practical debates on urbanism and gender equity.   

  • Montréal s'incarne, dans ce numéro d'XYZ. La revue de la nouvelle, dans son futur et son passé, entre mémoires et fantasmes. Neuf auteurs, montréalais et non montréalais, ont ainsi relevé le défi de dévoiler une facette de leur Montréal imaginaire. Entre le Montréal historique d'André Carpentier et de Maxime Raymond Bock et le Montréal fantastique et anticipatoire de Jean-Pierre April et de David Dorais, reconnaissez les mêmes espaces. Les lieux nostalgiques de Denise Brassard, Christine Champagne, Jeanne Crépeau et Christine de Camy ou ceux irritants décrits par Jean-Paul Beaumier se rejoignent aussi dans les mêmes carrefours. Ce dossier est accompagné d'une série de six photographies de l'artiste Martine Rouleau intitulée Montréal, le temps de quelques clics , qui attrape la ville sur le vif. Hors dossier, retrouvez une nouvelle du Paris d'Alexandra Estiot, une autre sur le monde de l'art signée Emmanuel Bouchard et un texte d'Antoine Dion-Ortega sur la famille.

  • « Durable, la porno ? Une porno qui rejoindrait notre volonté d'une sexualité saine ? Quitter les voies du mainstream, remodeler l'image pornographique sur le plan de l'idéal politique ? La porno n'est pas le sexe. Elle est sa mauvaise conscience. La Grande Machine pornographique. Sa durabilité nous tuera tous. Comme le vieux lapin de la pub, qui frappe éternellement sur son tambour. » ( extrait du liminaire) Je découvre qu'on peut faire du porno durable, plus récent numéro de la revue Moebius a été dirigé par Jeannot Clair et Clara Dupuis-Morency. Retrouvez-y des textes, en vers ou en prose, de Sanna, Victor Bégin, Pascale Bérubé, Loic Bourdeau, Léonore Brassard, Monique Deland, Virginie Fournier, mathieu hachebé, Guylaine Massoutre, Christine Monot, Francis Paradis et Laurence Pelletier. Pour la prochaine année,Yara El-Ghadban est l'écrivaine en résidence et Éléonore Goldberg, l'artiste. Michaël Trahan pense la création. Et Nathanaël écrit une lettre à un écrivain vivant. La citation-thème est une phrase tirée du livre Les chemins de désir, de Claire Richard.

  • Les humains ont la faculté de visualiser leurs mémoires et de leur donner une dimension intrinsèque tout à fait subjective et imaginative avec le temps et du recul. Dans cette perspective, entreprendre une introspection en profondeur peut s'avérer des plus révélateur en soi, autant sur le plan émotionnel, intellectuel, que spirituel. D'en extrapoler le contenu par la suite est tout à fait libérateur.
    C'est au coeur d'une telle introspection que l'auteur prend l'initiative de partager son cheminement personnel et spirituel. En grande partie, le récit se déroule par l'entremise d'un dialogue fictif et évolutif qu'il entretient avec son Guide spirituel, se situant dans l'essence de la vie alors que lui se trouve dans l'existence. Le tout prend la forme d'un rêve éveillé des plus enchanteurs et révélateurs de sa propre nature et celle de l'humanité.
    Un ouvrage bien ficelé et totalement original.

  • Ma vie en motorisé Nouv.

    Qui n'a pas déjà rêvé de tout abandonner pour partir à la découverte de nouveaux horizons ?

    En janvier 1985, la vie de Louise Brassard bascule. À la suite d'un grave accident de travail, son mari doit prendre sa retraite prématurément à l'âge de seulement trente-cinq ans. Même si les finances tiennent bon, le moral de la famille flanche.
    Souhaitant retrouver leur joie d'antan et tisser des liens serrés avec leurs enfants, Louise et son conjoint organisent un voyage en motorisé. Le temps de rassembler le nécessaire, de faire les bagages et de préparer un peu les enfants, et les voilà qui sillonnent bientôt les routes à la poursuite de territoires inconnus.

    Ces quelques semaines permettront à la mère de se reconnecter avec le moment présent et de mieux se connaître comme femme. Les défis du quotidien la rapprocheront de sa fille, de son fils et de l'homme avec qui elle partage cette folle aventure. Inspirés par ce périple inoubliable, Louise et les siens tenteront
    l'expérience une deuxième, puis une troisième fois... jusqu'à ce que la van life devienne une seconde nature, un mode de vie qu'ils épouseront pendant près de trente ans !

  • Ce livre n'est pas le mien. Il porte l'empreinte de la nuit, la morsure de ses loups. Il dit des siècles l'alchimie, faisant le voeu de la même lumière, dont il cherche avec urgence le passage, l'éblouissante brûlure.

    Il est toujours minuit moins cinq, je n'aurai rien compris d'autre à mon époque.
    - M. B.

empty