Jean Epstein

  • Des histoires vraies. De tous les jours et de toutes les couleurs. Illustrant le monde de l'Enfance. Des anecdotes multiples et variées déclenchant un regard nouveau sur la vie des enfants à la crèche, à l'école, au sein de leur famille. ainsi que sur les relations possibles entre nous, adultes, et ces personnes nommées "enfants", souvent mal connues, qui nous entourent. Une façon comme une autre de remettre, si besoin est, nos pendules à l'heure de l'enfance. Loin des théories stéréotypées et des méthodes "idéales" d'éducation. Des vertes et des pas mûres: un livre-témoignage, outil destiné à vous qui êtes aujourd'hui concernés par les enfants, quel que soit leur âge.

  • C'est tout le savoir des professionnels de la petite enfance que l'auteur propose à ses lecteurs dans ce livre, comme il le propose lors des nombreuses conférences (100 en moyenne !) qu'il donne chaque année dans toute la France à un public de plus en plus nombreux. L'enfance et sa prise en charge forment naturellement un sujet de questionnement. L'évolution de nos sociétés et les mutations de la parentalité ajoutent encore à cet intérêt. Le propos de l'auteur, testé lors des conférences, répond au plus près aux questions posées par les professionnels et les familles, en articulant les réponses à des récits et des propositions pratiques qui en facilite la mise en pratique et l'apprentissage.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Changer le monde n'est pas une mince affaire ! Non seulement cela représente des années de labeur acharné mais, de plus, nécessite de maîtriser le langage sacro-saint des intelligentsias de tous poils ! Vous croyez cette entreprise désespérée ? Qu'à cela ne tienne ! Grâce à ce guide, en quelques exercices pratiques (à faire en famille ou entre amis), vous manierez avec brio ces expressions magiques qui feront de vous un des moteurs de notre société, dans de multiples domaines. Vous pourrez ainsi "interpeller vos interlocuteurs au niveau de leur vécu", et "transcender, par votre discours, les potentialités conviviales de la problématique fondamentale du quotidien"... J'en passe et des meilleures ! Soit dit entre nous, ne cherchez pas un sens à ces dernières phrases, elles n'en ont pas ! Mais qu'importe la signification des mots, quand seul le vernis compte ?

  • Changer le monde n'est pas une mince affaire ! Non seulement cela représente des années de labeur acharné mais, de plus, nécessite de maîtriser le langage sacro-saint des intelligentsias de tous poils ! Vous croyez cette entreprise désespérée ? Qu'à cela ne tienne ! Grâce à ce guide, en quelques exercices pratiques (à faire en famille ou entre amis), vous manierez avec brio ces expressions magiques qui feront de vous un des moteurs de notre société, dans de multiples domaines. Vous pourrez ainsi "interpeller vos interlocuteurs au niveau de leur vécu", et "transcender, par votre discours, les potentialités conviviales de la problématique fondamentale du quotidien"... J'en passe et des meilleures ! Soit dit entre nous, ne cherchez pas un sens à ces dernières phrases, elles n'en ont pas ! Mais qu'importe la signification des mots, quand seul le vernis compte ?

  • Deux générations. Trois femmes. Une trahison impardonnable.Berlin, 1933. Amies depuis leur plus tendre enfance, Ilse et Renate, deux adolescentes, sont confrontées aux bouleversements provoqués par la montée du nazisme. Séduite par l'esprit de corps et l'idéal prônés par les Jeunesses hitlériennes, Ilse incite Renate à s'enrôler, mais celle-ci, juive, est cruellement rejetée. Lorsque les lois de Nuremberg sont promulguées, les jeunes filles se retrouvent alors ennemies malgré elles... New York, 1989. Ava, la fille d'Ilse, hérite des lettres écrites par cette dernière à Renate. En les lisant, elle plonge avec stupeur dans l'histoire de cette femme qui n'a jamais su l'aimer. Fresque haletante et poignante, Les Lueurs du lendemain se penche sur les retombées intimes et invisibles du nazisme, et sur les conséquences dévastatrices des choix faits durant les heures les plus sombres de l'Allemagne.
    "Ce récit terrible et humain le confirme, comme se confirme cette intuition : l'Histoire narrée par les femmes ne se contente pas de raconter des faits, elle explore toujours les zones intimes de l'être, qui sont les moteurs de cette dernière." Gérard de Cortanze, HISTORIA"Une belle amitié au péril de l'idéologie (...). Un roman très fort, très poignant."LA MANCHE LIBRE

  • La Guerre de Franci est la fascinante histoire vraie d'une jeune fille durant la Seconde Guerre mondiale : Franci Rabinek Epstein a survécu à trois camps de concentration nazis, au travail forcé et même à une rencontre avec le terrible Josef Mengele. Après guerre, elle voudra laisser un témoignage, une trace de ce voyage en enfer dans un texte précis et détaillé où elle ne se se départit jamais de son humour ni d'une véritable élégance naturelle, qui ont résisté à l'épreuve de l'horreur. Mais sa franchise sur ce qui advint aussi dans les camps, les relations sentimentales entre les êtres en même temps que les abus sexuels, venait trop tôt : elle embarrassa. Les esprits n'étaient pas prêts et, lorsqu'elle mourut à New York en 1989, ses mémoires n'avaient toujours pas été publiés. Sa fille, la journaliste Helen Epstein, auteure réputée pour son travail sur le traumatisme en héritage, a établi l'édition de ce récit puissant, qui paraît pour la première fois en français.

  • «  Ma carrière personnelle colle assez bien au modèle généraliste... Ma passion pour les ordinateurs a toujours été mélangée à beaucoup d'autres  centres d'intérêts.  »  Bill Gates - GatesNotes à propos de  Range
    De « la règle des 10 000 heures » au modèle des parents tigres qui poussent et pressent les enfants à la réussite scolaire, on vous a enseigné que le succès dans tous les domaines passe par une spécialisation précoce et une pratique intensive. Et pire, que si vous ne vous investissiez pas à temps, vous ne rattraperiez jamais votre retard sur ceux qui ont commencé tôt. 
    C'est totalement faux. 
    Dans ce livre, David Epstein démontre que la voie du succès est simple : obtenir un peu d'expérience, dans un domaine puis un autre, faire des détours, expérimenter sans cesse, jongler avec plusieurs centres d'intérêts, et développer ainsi votre généralité . 
    Epstein a étudié la carrière des plus grands athlètes comme Roger Federer, artistes, musiciens, inventeurs et scientifiques, il nous révèle pourquoi dans ces domaines complexes, les généralistes réussissent mieux que les spécialistes. 
    Peu importe ce que vous faites, où vous en êtes, que vous soyez étudiant, scientifique, businessman, parent, retraité, vous verrez le monde différemment après ce livre. Vous comprendrez plus facilement comment on résout les problèmes, comment on apprend et réussit. Vous verrez les échecs comme le meilleur test pour progresser et pourquoi la plupart des «  déserteurs  » finissent par faire une carrière brillante. 
    Range  montre que les personnes qui ont une grande ouverture d'esprit et s'investissent dans diverses expériences et perspectives s'épanouissent et pourquoi élargir vos connaissances à différents domaines est la clé de votre succès.  Élu livre de l'année 2020 par le cabinet de conseil Mc Kinsey  «  Le livre de business et de parenting le plus important de l'année.  »  Forbes

  • Les enfants naufragés du néolibéralisme Nouv.

    Quelles sont les conséquences psychiques des violences de notre temps sur les plus vulnérables de nos enfants ? Dans les coulisses de la croissance qui promet le bonheur à portée de consommation, le dénuement fait retour sur les plus fragiles. Le reflux de la misère économique et psychique est la face cachée de la rationalite economique et technocratique.

    Devant les lendemains qui déchantent, les enfants du néolibéralisme cèdent aux mirages de notre temps, et s'étourdissent dans la jouissance de l'instant. Entre violences et addictions, entre régression et agression, entre fuite en avant maniaque et plongée mélancolique, ils sont les naufragés psychiques d'un effondrement symbolique. Ces jeunes sont le symptome social d'une société déboussolée par les promesses illusoires du néolibéralisme et de l'hypermodernité, creuset des inégalités.

    Faire antidote aux mirages de notre temps, c'est leur transmettre la force et le désir de ne pas s'y laisser engloutir, c'est faire de leur rage de vivre le socle d'une implication citoyenne. Tel est l'objectif de cette réflexion. 

  • Quand l'enfant commence à maitriser le langage, on assiste à une explosion verbale. Saisissant souvent au premier degré les expressions entendues, le petit enfant exprime spontanément le fond de sa pensée, de ses perceptions et surtout de son ressenti, à tous niveaux  : familial, social, affectif, émotionnel, intellectuel, etc. Les mots d'enfants ne doivent cependant jamais être pris à la légère - et encore moins raillés - mais au contraire être reçus avec respect. Il convient pour la même raison de prendre conscience de l'impact de nos mots d'adultes. Les enfants en entendent de toutes les couleurs  : des mots qui parfois les rassurent, leur font du bien, mais qui parfois aussi génèrent chez eux peurs et pertes de confiance - voire d'estime de soi. Avec son habituel don de conteur Jean Epstein dans cet ouvrage superbement illustré par Zaü nous invite à entendre les enfants et à ré-apprendre à leur parler.

  • Dans ce livre, Ronald Epstein partage avec le lecteur comment il a découvert ce qui différenciait un médecin (ou paramédical) techniquement compétent d'un médecin non seulement techniquement compétent, mais également réellement attentif, ouvert et présent à ses patients. Cette différence est la qualité de présence résultant d'une attitude de pleine conscience. S'appuyant non seulement sur des exemples tirés de sa pratique quotidienne mais également sur les dernières recherches en neurosciences, c'est avec un subtil mélange de simplicité et de profondeur qu'il montre le chemin d'une plus grande présence à soi et aux autres, faisant du soignant non seulement un meilleur soignant, mais également un meilleur humain. Avec compassion et intelligence, Epstein propose un livre crucial et opportun qui nous montre comment nous pouvons reconsidérer la relation soignant/soigné et nous guide vers une meilleure qualité globale des soins.

  • Ce livre s'adresse à toutes les personnes concernées par la petite enfance, tant parents que professionnels. À partir d'un rappel clair des points importants de développement de l'enfant au cours des trois premières années de sa vie, L'Explorateur nu propose de nombreuses activités de jeu aptes à l'accompagner, à tout moment, dans ses multiples explorations motrices, sensorielles et sociales, qu'il soit à la maison ou dans toute structure d'accueil.Une précision très importante : ce livre a été publié voici presque quarante ans ! On pourrait donc légitimement imaginer que les enseignements de cet ouvrage sont désormais pleinement assimilés. Or, hélas, il n'en est rien ! En effet, à l'époque, l'innovation extrême de son contenu était liée au fait que les compétences des tout-petits étaient en grande partie ignorées, voire niées. Entre-temps, celles-ci ont été reconnues et prises en compte ; mais, depuis une dizaine d'années, deux déferlantes anxiogènes envahissent le monde de la petite enfance : l'hygiène et la sécurité qui, bien qu'essentielles, deviennent très nocives et compromettantes pour l'ensemble des explorations de l'enfant quand elles sont poussées à l'extrême, parfois jusqu'à l'absurde, en prétendant le surprotéger à tout prix !D'où l'incroyable actualité, de nouveau, aujourd'hui, des activités multiples présentées dans ce livre, permettant à chaque enfant, en toute quiétude et confiance, de multiplier les jeux de tous ordres indispensables à son bon développement... et aux adultes de l'accompagner avec sérénité !

  • A ce jour, de nombreux livres et sites Internet existent autour des expressions françaises, reprenant par exemple les 1001 expressions préférées des Français sans oublier les ouvrages de Duneton ou d'Alain Rey. Ces éminents linguistes procèdent tous de la même façon en donnant la définition actuelle de l'expression, en en précisant l'origine et en agrémentant leur propos de citations d'écrivains célèbres.
    Cependant, cette approche purement lexicale n'est pas très ludique pour le lecteur...
    L'auteur, qui est aussi un conteur d'histoires, nous propose une autre approche; il part d'un mot et nous raconte l'expression qui lui est liée sous forme d'humour le plus souvent car selon lui, on retient mieux ces expressions par ce biais-là. Illustrées par le dessinateur Zaü, elles nous replongent au coeur de nos racines.

  • Spécialiste de l'antisémitisme, Simon Epstein a constitué au fil des ans un socle informatif considérable sur les itinéraires contrastés de deux catégories de Français : ceux qui protestèrent contre le racisme et l'antisémitisme dans les années 1920 et 1930, avant de s'engager dans la Collaboration ; et ceux qui exprimèrent une hostilité ou un préjugé à l'égard des juifs, puis qui se retrouvèrent, l'heure venue, dans la Résistance. Ce livre ne retrace ni l'histoire de l'antiracisme ni celle de l'antisémitisme ; il est l'histoire du passage de l'un à l'autre.
    Les principaux chefs de la Collaboration ont traversé, chacun à sa manière, une phase de dénonciation de la haine antijuive ; beaucoup furent même militants de la Ligue internationale contre l'antisémitisme (LICA). Réciproquement, de nombreux résistants, et non des moindres, sont originaires d'une extrême droite nationaliste qui, dans les années 1930, fut fertile en prises de positions hostiles aux juifs. C'est ce phénomène paradoxal que Simon Epstein décrit puis analyse, en s'appliquant aussi à démonter l'occultation dont ces chassés-croisés, déroutants certes mais significatifs, ont fait l'objet dans les mémoires françaises.

  • Denise Epstein a douze ans, le 13 juillet 1942, lorsque des gendarmes français viennent arrêter sa mère, la romancière Irène Némirovsky, dans le village de Bourgogne où sa famille a trouvé refuge. Trois mois plus tard, c'est son père, Michel, qui est arrêté, déporté et assassiné à Auschwitz. Pour Denise et Élisabeth, sa petite soeur, commence la "traque" : deux années de fuite, sous de faux noms, de caches en pensionnats. La Libération n'apportera qu'absence et colère. Soixante ans plus tard, la publication de Suite française, roman posthume de sa mère, renoue les fils brisés par l'Histoire. Avec une grande pudeur et de franches convictions, Denise Epstein rouvre le livre de sa vie et de sa survie : une enfance choyée et une adolescence laminée par la peur, un âge adulte sans repères, l'action militante dans les années 1960 et 1970, un long trajet vers une judéité enfouie - qui n'interdit pas les reproches à Dieu -, avec la mémoire pour bagage. Toute une histoire d'amour et de ténèbres, d'espoir et de ténacité. Olivier Philipponnat

  • "Ce livre s'adresse à toutes les personnes concernées de près ou de loin par la petite enfance: parents, professionnels et autres.
    À partir d'un rappel clair des points importants du développement de l'enfant au cours des trois premières années de sa vie, ""L'explorateur nu"" propose de nombreuses activités de jeu, susceptibles de l'accompagner à tout moment dans ses multiples explorations motrices, sensorielles, sociales, qu'il soit à la maison ou dans toute structure d'accueil. ""L'explorateur nu"" n'a pas pour objectif d'être un catalogue de jeux ou de donner des modèles. Il espère simplement attirer l'attention sur l'harmonie du développement propre à chaque enfant, sur le rôle de tout ce qui l'entoure (personnes, objets, espaces...) pour le maintien de cette harmonie, et constituer un ""outil"" permettant l'improvisation de nouveaux jeux. ""L'explorateur nu"", un livre qui souhaite accompagner adultes et enfants dans un monde à découvrir ensemble."

  • Les politiques mises en oeuvre depuis le début des années 1980 dans les grands ensembles d'habitat social n'étant pas parvenues à les faire sortir de la spirale de la dévalorisation et de l'exclusion, leur démolitions'est imposée comme la solution au problème des banlieues.Le programme national de rénovation urbaine (PNRU) lancé par Jean-Louis Borloo en 2003 a transformé la France des grands ensembles en un vaste chantier. Des opérations de démolition-reconstruction ont été engagées dans près de 500 quartiers, mobilisant des moyens colossaux- 45 milliards d'euros au total - avec la double ambition de banaliser leur forme urbaine et d'en faire des lieux de mixité sociale.Alors que les premiers projets s'achèvent et que le mirage d'une dissolution des problèmes sociaux dans la transformation urbaine se dissipe, cet ouvrage revient sur la mise en oeuvre et les effets d'un programme qui, dès son lancement, a été présenté comme un succès mettant fin à des décennies d'échec.L'analyse du PNRU et sa mise en perspective historique renouvellent les débats sur la politique de la ville et apportent un éclairage inédit sur les effets territoriaux des réformes de l'État des années 2000. Car la rénovation urbaine résulte et participe d'un processus plus vaste dedémolition-reconstruction de l'État, organisant dans un même mouvementson retrait des territoires et la restauration de sa capacité d'orientation,à distance, des politiques qui y sont menées.

  • Psychanalyste au sein d'une équipe éducative de la Protection judiciaire de la jeunesse, Danièle Epstein livre une réflexion sur l'embrigadement djihadiste guettant des adolescents déstructurés, qui, à l'issue d'un acte délinquant, ont à rendre des comptes à la Justice.

    Trauma, errance, violence, exil sont ici abordés à travers la présentation de cas, des analyses  théoriques et  institutionnelles qui témoignent d'un combat clinique dans l'ordre judiciaire : faut-il donc « mettre au pas » ces jeunes quand l'enjeu de leur vie est de « prendre pied » en s'enracinant dans un monde habité de liens, de mémoire et de projets ?

    Garantir l'espace psychique en institution est un combat, une lutte permanente pour que la clinique ne se laisse pas incorporer dans l'ordre judiciaire, pour que la logique institutionnelle n'écrase pas la logique du Sujet. Loin de décrire un mode d'emploi normatif ou de souscrire à une exigence de transparence informative, l'auteur montre comment les jeunes adressés par le juge peuvent ne pas rester objets de la demande judiciaire, et s'engager dans une démarche qui leur est propre.

    Là où le quotidien prend la couleur de l'échec, de la menace et de la peur, l'objectif est de permettre à ces adolescents de s'inscrire dans une re?alite? psychique et sociale vivante et vivable. Ce souci éthique nécessite la cohérence de l'équipe éducative, utilement soutenue par une écoute analytique.

  • Une croyance erronée circule à propos du judaïsme d´avant la tourmente : les Juifs du monde auraient été à la fois soumis au destin qui allait être le leur, et peu conscients de leur appartenance au judaïsme, soucieux qu´ils auraient été de montrer avant tout leur nationalisme. Il n´en est rien.  Pour le démontrer, Simon Epstein a choisi l´année 1930, trois ans avant la prise du pouvoir par Hitler, pour faire un tour d´horizon du judaïsme mondial, pays après pays. Se fondant sur les archives des communautés, sur les journaux publiés en yiddish comme dans les langues des principaux pays, Simon Epstein montre que les Juifs de 1930 conciliaient très clairement leur appartenance au judaïsme et leur citoyenneté. Il montre aussi tous les efforts que les diverses communautés et organes consistoriaux ont entrepris pour aider les Juifs, les prévenir du danger, leur procurer des subsides, etc.  Alors pourquoi, en 1939, cette déroute ? Tout simplement parce qu´ils n´avaient pas les moyens de lutter contre l´adversaire qu´était l´Allemagne nazie, dans un contexte où les Occidentaux n´étaient pas le moins du monde disposés à les aider.

  • En 1930, Freud écrit à son ami Romain Rolland : « Avec votre aide, je vais maintenant essayer de pénétrer dans la jungle des enseignements traditionnels de l'Inde. J'aurais vraiment dû m'atteler plus tôt à la tâche... » Pourtant, Freud, comme la plupart de ses disciples, ne comprit pas vraiment la dimension psychologique fondamentale de l'expérience bouddhique. Or, ainsi que nous l'explique le célèbre psychiatre américain Mark Epstein, le bouddhisme comporte pour les psychothérapeutes contemporains un enseignement essentiel : depuis longtemps, il a mis au point une technique pour s'attaquer au narcissisme et le dépasser, but que la psychothérapie occidentale n'a que récemment entrevu. Le présent ouvrage a été le premier à expliquer l'apport des enseignements bouddhiques à la psychanalyse. Traduit en de très nombreuses langues, ce classique est ici repris avec un avant-propos inédit de l'auteur.

  • Nous avons tous envie d'être de bons parents  : l'enfance est au coeur de toute vie.
     
    Or bien des questions jalonnent notre devenir de parent  : Quel sera l'impact de l'enfant sur notre couple  ? Sein ou biberon  ? Mon enfant m'aimera-t-il encore si je le confie  ? Ou si je le fais pleurer  ? Comment faire avec les devoirs  ? Et lorsqu'il a des ennuis avec ses camarades  ? Que faire avec un adolescent en crise  ? Etc.
     
    Le plus souvent nous improvisons des solutions - toujours contestables (notamment pas nos enfants  !) mais souvent excellentes dans la durée. On découvrira dans ce livre une foule de repères essentiels, et de propositions bien concrètes, pour inventer notre propre manière d'être parent.
     
    Avec bonne humeur et sans martinet.

  • Le gène du sport

    David Epstein

    New york Time Bestseller Préface de Pierre Callawaert, rédacteur en chef de L´Équipe.
    La science explore les performances des athlètes hors du commun.Au lycée, j´imaginais que les américains d´origine jamaïquaine qui faisaient le succès de notre équipe portaient une sorte de « gène de la vitesse » provenant de leur île minuscule... A l´université, en courant contre des Kenyans, je me demandais si les gènes de l´endurance pouvaient avoir voyagé avec eux depuis l´Afrique orientale. Au même moment, j´observais dans mon équipe qu´un groupe de coureurs qui s´entraînaient ensemble, l´un à côté de l´autre, dans la même foulée, jour après jour, produisait cinq coureurs aux performances totalement différentes. Comment cela était-il possible ?
    Nous avons tous connu un athlète exceptionnel au lycée. Celui pour qui tout semblait facile. Il était capitaine ou défenseur; elle était leader de l´équipe de basket et douée au saut en hauteur. Etait-ce dû à leur nature ?
    Ce débat est aussi vieux que l´histoire de la compétition sportive. Est-ce que des athlètes comme Usain Bolt, Michael Phelps ou Serena Williams dominent leur discipline en raison d´un patrimoine génétique extraordinaire? Ont-ils simplement dépassé les limites biologiques des gens normaux grâce à un entraînement acharné ?
    La vérité est plus compliquée que cette simple dichotomie entre l´inné et l´acquis. Depuis la découverte de la séquence du génome humain il y a une dizaine d´années, les chercheurs ont lentement commencé à découvrir comment la relation entre la dotation biologique et l´entraînement d´un sportif de haut niveau affectent les performances sportives. Les scientifiques sportifs sont progressivement entrés dans l´ère moderne de la recherche génétique.AUTEURDans cette exploration controversée et passionnante du succès sportif, David Epstein, rédacteur en chef de Sport Illustrated, aborde le débat de l´inné et de l´acquis. Il décrit les résultats actuels de la science pour tenter de résoudre cette énigme. Il examine la fameuse « règle des 10.000 heures » pour découvrir si la pratique rigoureuse et intensive d´un sport dès le plus jeune âge est la seule réponse à la réussite sportive.

  • Ténor du barreau, avocat lors du procès sur le génocide du Rwanda, Fabrice Epstein jette une lumière crue sur les ombres et les impasses de la justice internationale. Un livre sur le divorce du droit, de la politique et de la morale.
    1994. Le génocide des Tutsi par les Hutu ensanglante le Rwanda.
    1996. La France se dote de la compétence universelle pour juger les suspects hutu qu'elle viendrait à arrêter.
    2011. Fabrice Epstein est commis d'office conseil de Pascal Simbikangwa, qui deviendra le premier accusé devant les tribunaux français.
    Le voici qui relate ici les coulisses de ce procès. Il pose toutes les questions qu'interdit habituellement la représentation transcendante que se fait d'elle-même la justice internationale.
    L'accusé a-t-il eu le droit d'accéder à son dossier ? Les témoins étaient-ils tous crédibles ? Les magistrats ont-ils mené les débats de façon impartiale ? La défense avait-elle les mêmes droits que l'accusation ? La cour a-t-elle eu la possibilité de reconstituer les faits sur les lieux du crime ? Bref : la France a-t-elle organisé un procès équitable ou s'agissait-il, au terme de la procédure, de condamner Pascal Simbikangwa pour l'exemple ? Et si oui, en quoi et de quoi un tel jugement serait-il exemplaire ?
    En disant la vérité, Fabrice Epstein oeuvre pour l'équité. Ce témoignage fort et dérangeant d'un jeune avocat descendant de victimes de la Shoah est une pièce à verser au dossier de l'histoire. Car on ne saurait combattre le mal radical par des faux-semblants.
    Une exhortation courageuse à la lucidité.

empty