Jean Cazalis

  • Une jeune journaliste se penche sur une affaire vieille de 50 ans et fait ressurgir des fantômes bien enfouis dans le passé...
    À l'automne de sa vie, Jo Petrini convoque une jeune journaliste et l'incite à faire une nouvelle enquête sur un fait divers survenu en 1966, à l'issue d'une bagarre opposant sa bande, les Freaks, à un groupe de Maghrébins. Un mort, un accusé : Jérôme Lange, le doux de la bande de rockeurs, le sacrifié.
    Allant de petites gens à l'honneur impeccable à des familles de notables impitoyables, en passant par la famille de la victime du crime, avide de vengeance, l'enquête ravive des feux mal éteints. Personne ne souhaite réellement que son enquête aboutisse.
    De cette confrontation entre une jeune femme idéaliste et une génération désabusée, celle qui a vécu intensément les Trente Glorieuses, personne ne sortira indemne.
    Jean Cazalis, dans ce polar passionnant, nous fait voyager à travers la Normandie et à travers le temps, en explorant les envies de liberté et d'émancipation de la jeunesse des Trentes Glorieuses.
    EXTRAIT
    - Madame Barret, je sais pourquoi vous êtes ici. Ne me demandez pas comment je le sais, mais je le sais. Vous savez, ça fait cinquante ans qu'on a tué Larbi mon frère bien aimé, mais c'est comme si c'était hier. Il n'y a pas un jour sans que je prie pour lui. Il est mort, et nous tous ici, et nos parents quand ils étaient encore vivants, qu'Allah ait pitié d'eux, tout le monde pensait que l'assassin avait été mis en prison. Et quand il est mort Lange, qu'à Dieu ne plaise, on a pensé que justice avait été faite. Quand j'étais plus jeune, je voulais attendre Jérôme Lange à la sortie de la prison et le tuer de mes mains. J'avais un couteau prêt pour ça. Tout prévu. Mais ma mère est morte et elle m'a fait jurer, sur son lit de douleur, que je n'irais pas le tuer. Alors... Je ne suis pas allé à la prison le jour de sa sortie. Mais... quand il a été abattu par la police... j'étais heureux. Triste et heureux à la fois, vous comprenez
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Cazalis a ressemblé des souvenirs professionnels effectués en Normandie. Un décor parfait pour un polar à la Siméon.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

empty