Collection XIX

  • A l'aube d'un beau jour de printemps, un albatros à l'immense envergure, de l'espèce que certains naturalistes appellent le vautour des mers, planait au large sur les flots de l'Atlantique. Soudain, il arrêta son vol majestueux : quelque chose au-dessous de lui avait attiré son attention.C'était un radeau, dont la surface n'excédait guère celle d'une grande table. Il était formé de trois ou quatre planches, reliées entre elles par des traverses et par-dessus lesquelles avaient été jetés sans art et sans méthode des lambeaux de toile goudronnée ou de voiles arrachées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • À la mer !

    Thomas Mayne-Reid

    Je venais d'avoir seize ans lorsque je m'enfuis de la maison paternelle pour m'engager comme matelot. Ce n'était pas que je fusse malheureux dans ma famille ; je quittais, au contraire, des parents affectueux et remplis d'indulgence, des soeurs et des frères qui m'aimaient et qui me pleurèrent longtemps après que je fus parti.Mais dès ma plus tendre enfance, la mer m'avait toujours attiré, moins par envie d'être marin que pour voyager sur l'Océan, dont je voulais contempler les merveilles.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Père des eaux ! j'adore ton cours puissant ! Comme l'Hindou sur les bords de sa rivière sacrée, je m'agenouille sur tes rives, et mon âme s'abandonne à une adoration sans bornes !
    Les sources de notre dévotion sont bien différentes. Pour lui, les eaux jaunes du Gange sont les symboles d'une crainte mystérieuse, mêlée aux sombres terreurs d'un avenir mystique ; pour moi, tes flots dorés sont des souvenirs de joie qui rattachent le présent à un passé heureux et connu de moi.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Buffalo blanc

    Thomas Mayne Reid

    Allons ensemble vers le grand fleuve, vers le Mississipi, le plus grand fleuve du monde. Déployé en ligne droite, il atteindrait au centre de la terre ; en d'autres termes, il mesure, dans son développement, quatre mille milles de longueur. Venez avec moi vers ce fleuve majestueux.
    Je ne veux pas vous le faire remonter jusqu'à sa soruce. Arrêtons-nous à Pointe-Coupée, environ trois cents milles au dessus de son embouchure. Là, nous ferons halte un moment, rien qu'un moment, car nous avons un long voyage à faire.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le pays des fourrures. - Un coup d'oeil sur la carte de l'Amérique du Nord. - Faune et Flore.Il est impossible, cher jeune lecteur, que vous n'ayez pas entendu parler de la compagnie de la baie d'Hudson.Bien des fois vous avez vu de la fourrure ou vous en avez vous-même porté.Il n'est pas douteux que votre petite soeur n'ait en hiver un manchon pour cacher ses mains, un boa pour réchauffer son cou, ou une garniture pour orner son manteau.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Sur les rives de la Newa, près de la grande ville de Saint-Pétersbourg, s'élève un magnifique palais, appelé palais Grodonoff, du nom de son propriétaire, qui en fait sa résidence habituelle. Au-dessus de la porte d'entrée se voit un écusson, sculpté dans le granit, dont la principale figure est un ours, dans le coeur duquel s'enfonce la lame d'un couteau, dont le manche est tenu par une main d'homme. Ouvrez la porte et entrez dans la vaste cour qui précède le palais.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Loin, bien loin, par delà les vagues du grand Atlantique, derrière les îles brûlantes de l'Inde occidentale, se trouve une vaste terre du plus agréable aspect. A sa surface s'étend comme un immense tapis le vert brillant de l'émeraude ; le ciel y est comme un dais de saphir ; son soleil est semblable à un globe d'or ; cette terre, c'est le pays d'Anahuac.Le touriste dirige ses pas vers l'Orient ; le poëte pense aux gloires passées de la vieille Grèce, le peintre va demander ses tableaux aux paysages tant de fois reproduits des Alpes et des Apennins, le romancier emprunte à l'Italie les moeurs et les-scènes pittoresques de ses bandits, ou bien, comme le héros de Cervantes, retournant de plusieurs siècles en arrière, il s'enfonce dans les mystères du moyen âge, et entretient les miss romanesques et les apprenties modistes de mensongers combats où se trouvent mêlés des coursiers fabuleux et des héros impossibles.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • - Dans notre dernière campagne au Mexique, dit le capitaine Worfield en achevant de rouler sa cigarette, j'avais été dirigé avec ma compagnie sur un village éloigné où nous devions attendre les ordres du quartier général. C'était un endroit si triste, si monotone, que de ma vie je ne me suis autant ennuyé Las de cette existence uniforme, où le désoeuvrement tenait toute la place, je finis par demander mon changement de garnison. Mais les semaines s'écoulaient, et je ne recevais pas de réponse.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Tout le monde a entendu parler de l'Himalaya, cette masse de rochers gigantesques superposés comme par les Titans pour séparer les plaines brûlantes de l'Hindoustan des froids plateaux du Thibet, et pour servir de formidable barrière aux deux plus grands empires du monde, celui des Mongols et celui des Chinois.L'écolier tout novice encore sait déjà que ces monts sont les plus hauts du globe ; que six au moins d'entre eux s'élèvent perpendiculairement à plus de huit mille mètres au-dessus du niveau de la mer, tandis qu'une trentaine d'autres, dont les sommets sont couverts de neiges éternelles, atteignent une altitude de plus de six mille mètres.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • C'est l'heure de la garde montante à l'École militaire de West-Point, par une belle matinée de juin.
    Les élèves ou cadets, en uniforme gris, rangés en ligne et silencieux, regardent droit devant eux, à la distance réglementaire de quinze pas, tandis qu'un officier à la taille de guêpe les passe en revue.
    L'un après l'autre, ils présentent leur fusil à l'inspecteur, à mesure qu'il avance sur la ligne, et celui ci, saisissant l'arme d'un mouvement brusque, l'examine avec des yeux furibonds.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • 1 : Je n'ai pas ici l'intention de retracer complétement les principes que l'économie politique enseigne ; je me propose seulement de présenter des considérations opportunes, sur quelques points qui intéressent directement les phénomènes de la production et de la consommation générale, et à l'égard desquels je crois urgent de modifier, en s'en écartant, les vues émises par nombre d'écrivains anglais. Si les principes auxquels je vais m'attacher n'étaient point établis d'une manière satisfaisante, on chercherait infructueusement à analyser avec certitude les ressources de la production ou les besoins de la consommation.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Histoire de Grèce, par MITFORD, in-8, Londres, 1834.Voici un livre qui jouit d'une popularité toujours croissante, mais qui, tout en attirant beaucoup l'attention du public, n'a guère excité celle des critiques. M. Mitford a presque réussi à atteindre un rang élevé parmi les historiens, sans que ceux qui sont chargés de surveiller les ambitieux de son espèce s'en soient aperçus. Il a pris place sous le dais sans qu'un seul sénéchal lui ait demandé ses titres.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Origine de la caricature et du grotesque. - La caricature en Egypte. - Monstres : Typhons et Gorgones. - La Grèce. - Les dionysiaques et l'origine du drame. - La comédie antique. - Goût de la parodie. - Parodies sur des sujets tirés de la mythologie grecque : la Visite à l'Amant ; Apollon à Delphes. - La prédilection pour la parodie se continue chez les Romains : la Fuite d'Énée.Mon intention n'est pas, dans les pages qui vont suivre, de discuter la question de savoir ce qui constitue le comique ou le risible, ou, en d'autres termes, d'entrer dans la philosophie du sujet ; je ne veux qu'étudier l'histoire de sa manifestation extérieure, les formes diverses qu'il a prises et son influence sociale.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • BUONAPARTE, débarqué à Cannes le Ier mars, a franchi deux cents lieues de pays en vingt jours, est arrivé à Paris, et a forcé le Roi à quitter sa capitale et son Royaume.Pendant que l'Europe, frappée de cette espèce de prodige, cherche à se l'expliquer, Buonaparte et les Jacobins l'expliquent en proclamant que le soi-disant Empereur a été porté par les voeux du peuple et de l'armée.L'Europe, peu confiante dans l'amour qu'inspire Buonaparte, hésite, et les ennemis du Roi semblent vouloir attribuer ce prodige à d'autres causes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LA Chambre de 1815, tant calomniée par les libéraux, vouloit fermer pour jamais l'abîme de la révolution, où le trône et toutes les institutions monarchiques s'étoient engloutis. Mais le ministère de France eut l'imprudence de le rouvrir par la dissolution de cette chambre, et en appelant à son secours tous les amis de la révolution. Il ne tarda pas à sentir la faute qu'il avoit commise ; il crut la réparer en adoptant ce funeste jeu de bascule que le Directoire avoit inventé pour se soutenir, et qui finit par le renverser lui-même.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • SOMMAIRESituation politique de la France en Europe. - Principe des nationalités. - Lettre de la reine de Hollande à l'empereur Napoléon III, 13 juillet 1866.La France et la Prusse : Etat moral de ces deux puissances.Des causes qui amenèrent la déclaration de guerre. - Effets produits par les manifestations populaires exagérées.« La perspective d'un duel entre la France et la Prusse excite l'inquiétude générale, frappe les esprits et tient les affaires en suspens », écrivait M.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Samuel Johnson, l'un des écrivains anglais les plus éminents du dix-huitième siècle, était fils de Michel Johnson, qui était, au commencement dé ce siècle, magistrat municipal à Lichfield, et libraire de grand renom dans les comtés du centre. Les facultés et l'instruction de Michel étaient, à ce qu'il paraît, distinguées. Il connaissait si bien le contenu des livres étalés chez lui, que tous les recteurs de campagne des comtés de Stafford et de Worcester le tenaient pour un oracle en fait de science.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Nous faisons très-lestement le trajet d'Oxford à Southampton ; nous quittons cette dernière ville à dix heures du soir par le paquebot. Nous traversons la flotte de Portsmouth et, après une traversée des plus agréables, nous arrivons devant le Hâvre vers les dix heures, mais il était deux heures quand nous entrions au port, tant la marée était forte. Au Hâvre, pris nos places pour Ivetot que nous atteignons à neuf heures et demie. - Pays fertile, mais peu intéressant.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La scène est au devant des enfers.PLUTON, PROSERPINE.PROSERPINE.Vous voilà galamment vestu, seigneur Pluton, et l'on auroit de la peine à reconnoître sous ce déguisement le dieu des enfers. Peut-on vous demander quelle est l'heureuse mortelle que vous honorez aujourd'huy de vos faveurs ?PLUTON..Quoy ! morbleu ! Madame, vous me persécuterez sans relâche, et vos jalousies continuelles ne me donneront jamais un moment de repos ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Publiée dans deux journaux anglais, sous le titre de NÉCROLOGIE DU PRISONNIER DE SAINTE-HÉLÈNE ;
    ON doit des égards aux vivans, a dit un Français illustre ; on ne doit que la vérité aux morts. Depuis que la vie de Napoléon n'est plus qu'un souvenir, on pourra sans doute lui rendre justice. Mais on n'a pas attendu son heure suprême pour l'accabler d'outrages.
    Napoléon Bonaparte naquit à Ajaccio, le 15 août 1769, peu de temps après la réunion de la Corse à la France.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • JAFFIER, PRIULIPRIULIBrisons-là s'il vous plaît, allez, et laissez-moi.JAFFIERPitié pour mes douleurs ! Monseigneur, sur ma foi,
    Je ne suis pas autant que vous croyez infâme ;
    La distance entre nous tient au rang, non à l'âme ;
    J'ai le droit de parler, que vous veuilliez ou non.PRIULIN'as-tu pas outragé l'honneur de ma maison ?
    S'il ne t'en souvient pas j'ai meilleure mémoire :
    Quand de retour chez nous, souriant à la gloire,
    Tout brillant d'avenir, tu charmais tous les yeux,
    Je t'accueillis, je te recherchai, soucieux
    D'égaler ta fortune à ton jeune mérite.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Parvenu à un âge avancé et resté presque seul de ma génération, je me décide à mettre en ordre les notes écrites au jour le jour pendant ma vie. Je laisserai de côté dans ce récit tout ce qui n'a pas rapport à mes souvenirs militaires ; il intéressera, je l'espère, mes neveux, car, à notre époque, on a déjà oublié les commencements du règne du malheureux Louis XVI et ce qu'il a fait pour effacer les désastres de la guerre de Sept ans. La période révolutionnaire attire seule l'attention ; on frémit au souvenir des horreurs qui ont ensanglanté la France sous le masque trompeur de la liberté, on s'enorgueillit des triomphes des armées républicaines, mais qui songe aux douceurs de la vie sous le sceptre paternel du meilleur des rois, aux lauriers cueillis par les d'Orvilliers, les Suffren, les Lamotte-Picquet, les Bouillé, etc.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Position désespérée. - Tous sont morts moins ceux-ci. - Ils luttent pour sauver leur vie. - Le ciel au-dessus, la mer au-dessous. - Précaution du capitaine. - On se débarrasse du mort. - Un tombeau dans l'Océan. - Le type d'un monstre.Une chaloupe en pleine mer !Et pas une côte en vue ! La chaloupe était sans pont, sa grandeur, sa forme la faisaient reconnaître pour la pinasse d'un vaisseau marchand.Elle flottait au hasard sur la mer tropicale, sous les rayons d'un soleil de feu qui traversait lentement le ciel teint d'un azur profond.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Qui n'a pas entendu parler des monts Himalaya, de ces masses colossales qui s'interposent entre les plaines brûlantes de l'Inde et les froids plateaux du Thibet, séparant ainsi les deux plus grands États du monde : l'empire des Mongols et celui du fils du Ciel, dont elles constituent la digne frontière ? Le moins avancé de vous tous en géographie n'ignore pas que ce sont les plus hautes montagnes du globe, qu'une demi-douzaine au moins de leurs sommets ont une altitude perpendiculaire de plus de cinq milles au-dessus du niveau de l'Océan ; qu'il en est plus de trente dont l'élévation dépasse vingt mille pieds anglais, c'est-à-dire six kilomètres ; et que leur faîte est couvert de neiges éternelles.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty