Philosophie

  • LOGIQUE.1.La logique considère les facultés de l'âme dans leurs moyens (Psych. 2). Elle est la science des lois (Psych. 29) auxquelles nous soumettons notre raison dans la recherche de la vérité, tant pour nous instruire nous-mêmes que pour éclairer les autres. Il y a aussi la logique du mensonge et de la ruse, mais c'est la détourner de sa destination, c'est la profaner que de la plier à cet usage, c'est la faire dégénérer en rhétorique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Nous voulons connaître la nature intime de l'hypnotisme ; mais comment y réussir ? Chacun sait que, dans notre existence actuelle, il n'est chose quelconque dont la. nature, la substance, nous soit directement connue. Notre esprit, pas plus que nos yeux, ne peut saisir, par intuition, l'essence intégrale et spécifiquement définie de la moindre réalité. Mais ce que nous ne pouvons atteindre par voie directe, nous l'atteignons par un détour. Partant de ce double principe qu'il doit y avoir une certaine proportion entre les agents qui produisent un être et cet être lui-même, et que les propriétés sont comme le reflet de l'essence d'où elles émanent, nous étudions la genèse des êtres ainsi que leurs qualités et leurs opérations, et notre raison remonte par cette voie jusqu'à leur nature, à peu près comme nous jugeons de l'espèce d'un arbre par ses fruits et pouvons juger d'un fleuve par ses sources.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LEUR NATURE, LEUR CONNEXITÉ, LEUR HISTOIRE, LEURS RAPPORTS GÉNÉRAUX AVEC LA PHILOSOPHIE, AVEC LA RELIGION ET AVEC L'ORDRE SOCIALSavoir, c'est connaître. Le savoir parfait serait la connaissance absolument certaine de tout ce qui est et de tout ce qui peut être ; mais ce savoir, qui serait infini et immuable, est évidemment en dehors et au-dessus des conditions de notre nature : il est un attribut de Dieu, et il ne peut pas être autre chose.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty