Jean-Claude Charles

  • Corps noir. Code noir.
    Esclavage. Colonisation.
    Identité. Exclusion.
    Nègres. Fantômes. Fantasmes.
    Mépris. Haine de soi.
    Race. Racisme. Différence.
    Moi. L'autre.
    Qui a inventé le corps noir ?

    Jean-Claude Charles ouvre de singulières perspectives en interrogeant le mythe du corps noir.

  • Ferdinand est noir et exilé. Il oscille entre Paris et New York. À Manhattan, il loge chez Jenny. Par la suite, il rencontre la belle Fran dans un bar de Greenwich Village. Ferdinand est découragé, Fran est désespérée. Pendant trois jours, ils vont marcher, courir, parier, déambuler, flâner, s'aimer aux quatre coins de New York. Au rythme de l'écriture et de la musique de Jean-Claude Charles, entre le swing et le blues, entre les larmes et le fou rire, le coeur de Ferdinand balance entre Jenny et Fran.

  • De si jolies petites plages est un récit-reportage écrit sur les premières vagues de boat-people haïtiens, qui ont atterri sur les côtes de Floride. Récits, témoignage, entretiens... On y voit l'engagement et le flair d'un écrivain respectueux de la réalité et des gens, qui documente sur le terrain pour découvrir le vrai visage de ces migrants nus, qui ont tout abandonné pour un autre destin. L'auteur Jean-Claude Charles nous dit que «De si jolies petites plages peut être lu comme un roman, parfois comme de la poésie, il y a du théâtre aussi...»
    Jean-Claude Charles a investigué sur le sujet de mars 1980 à août 1982. Sur une tonalité blues, qui fait la marque de cet écrivain, cette enquête rebelle, brutale, saccadée, épouse les aspérités d'une réalité qui dure. Grâce à l'analyse pertinente de Jean-Claude Charles, on comprend que les Haïtiens sont «les seuls boat-people du monde à se réfugier dans les bras des responsables directs de leur malheur» ! Les gardes états-uniens les prennent pour des enfants fautifs qu'il faut encadrer et punir au besoin. Les camps ne se trouvent pas tous aux États-Unis, certains Haïtiens échouent aux Bahamas, à Fox Hill, où la prison centrale de Nassau les attend. Les plus chanceux finiront dans le bush, au sud de New-Providence, un bidonville à l'image de la Saline de Port-au-Prince. La même misère, mais... ailleurs. Mais c'est encore pire pour ceux qui atterrissent à Porto Rico et découvrent le célèbre Fort-Allen: «Bienvenidos. Centro de Educación y Trabajo». De la peur à la révolte, c'est le désir d'évasion à n'importe quel prix qui domine. Les Haïtiens n'en finissent pas de fuir, peu importe la destination finale, même l'enfer... Et l'enfer est toujours au rendez-vous. Un livre combien actuel qui fait comprendre la situation des migrants d'aujourd'hui.

  • Fiction contemporaine. Coulées de mots et de signes. Glissement d'une terre à l'autre. D'une mer à l'autre. L'errance s'enracine dans le voyage. Fable, autobiographie, poésie, qu'importe ! Le récit opère de fragment en fragment. Demeurent la scansion intérieure et la danse des mots. Jean-Claude Charles assume tous les risques, quitte à gommer conventions, genres et langues pour dire une Amérique apocalyptique : « ces roulements de tambours en amérique annoncent une ère entière de catastrophes l'amérique en péril... »

  • Quel usage faire du monde ? Jean-Claude Charles, errant aux pieds poudrés, propose dans ses récits de voyage un monde sans visa où la liberté de circuler et d'imaginer est le seul guide. Éloge du vagabondage, de l'errance et de la lecture. « Comment se balader... sans donner des nouvelles de l'état du monde, petits romans, petits portraits, choses vues et entendues, traversées d'histoires, se balader n'importe où, le nez en l'air, renifler l'air du temps [...] prendre le pouls d'une humanité qui se débat, mesurer des climats, engranger des fictions minuscules... »

  • « Bamboola Bamboche est une oeuvre atypique. Ce roman est construit selon la chronologie linéaire d'une nuit, entre minuit et sept heures du matin. Il se passe dans un bar, sur une île imaginaire de la Caraïbe. Il raconte l'histoire d'une investigation sur la disparition d'un écrivain, par un journaliste amoureux d'une femme vaguement impliquée dans un projet révolutionnaire. On se rend vite compte que cette unité de temps, de lieu, d'action pourrait bien être un leurre.
    En effet, la nuit se déroule dans le chaos d'une mémoire vive, un temps qui fait des plis, un rêve tissé de bric et de broc, il se pourrait bien que le bar soit autre chose qu'un bar, mais quoi? L'écrivain disparu et le journaliste à sa recherche seraient-ils vraiment deux personnages distincts? Quant à la femme, Gina, elle est nombreuse, oserais-je dire. Je laisse aux lecteurs le soin d'ouvrir cette boîte à surprises emboîtant d'autres boîtes, jusqu'au coup de théâtre final. C'est un roman à la fois complexe - attention, je ne dis pas compliqué - et simple tout en restant polysémique, c'est-à-dire tendu de sens divers. Il progresse dans ce que je considère comme une noire lumière de moi et des autres. »
    Jean Claude Charles au Nouvelliste, 2007

  • Négociations est le premier livre de Jean-Claude Charles. Ce titre ouvre la collection des oeuvres du grand écrivain entreprise par Mémoire d'encrier. Négociations est un livre coup de poing. Un livre troublant.

  • De la Chine ancienne à l'Egypte des pharaons, de l'Inde et ses multiples divinités au panthéon romain, ces légendes nous racontent les naissances du monde et l'origine des civilisations. Un régal pour les passionnés de mythologie !

  • Témoignages, réflexions, perspectives et l'état actuel de la recherche sur ces phénomènes extraordinaires des états modifiés de conscience, dans la double perspective d'une biologiste et d'un psychothérapeute. " Impression de sortir de son corps, immersion dans un bain de lumière, plongée au coeur de l'extase, modification de l'espace-temps, accès à d'autres dimensions... " : NDE, OBE, réveils de Kundalini, expériences d'émergence spirituelle ne sont que quelques exemples des nombreux états modifiés de conscience (EMC) dont les auteurs recueillent, depuis 10 ans, les témoignages fascinants.
    Comment définit-on un EMC ? Pourquoi et quand surviennent ces états si particuliers ? Quelles parts de fantasme et de réalité véhiculent-ils ? Comment vivre au jour le jour avec ces expériences ? Comment peuvent-elles contribuer à l'épanouissement personnel ? Telles sont quelques-unes des questions abordées par les auteurs.
    Cet ouvrage présente un point de vue original et rectifie quelques idées reçues à propos de certains EMC très médiatisés. Non, vivre une NDE n'est pas toujours un cadeau, mais peut aussi être à l'origine d'une souffrance et d'une détresse profondes. Pourtant, loin d'être considérés comme des pathologies, les EMC sont ici présentés comme un outil puissant sur le chemin qui conduit à la connaissance de soi, mais qui, mal compris, peuvent également constituer un piège et une entrave au développement personnel et à l'évolution de l'être.
    Fruit du travail passionné et complémentaire d'une biologiste et d'un psychothérapeute, cet ouvrage résume également les principales théories et l'état de la recherche actuelle sur le phénomène toujours inexpliqué de la conscience. En soulignant les questions fondamentales suscitées par certains EMC spectaculaires, il rappelle notamment toute l'importance de les étudier.
    Ce premier livre des Dr Sylvie Déthiollaz et Dr Claude Charles Fourrier est très vite devenu un best-seller incontournable. Ils vont par ailleurs sortir un nouveau livre début 2021 et c'est donc l'occasion de remettre en avant États modifiés de conscience, qui est le livre qui a permis de les faire connaître.

  • « Je suis malade au fond de mon lit, impossible de me rendre à l'anniversaire de mon ami... et pourtant, j'y suis... hors de mon corps... je vois tout, j'entends tout, je pénètre dans les pensées des personnes présentes... Le lendemain, j'appelle mon ami, qui me confirme tout ce que je lui décris... » Ce livre est né de la rencontre d'une scientifique et d'un psychothérapeute avec un jeune homme qui dit « sortir hors de son corps » depuis l'enfance. Rencontre qui va bouleverser la vie de ce dernier et l'emmener toujours plus loin à la découverte de ses capacités. Pendant dix ans, tous trois vont tâtonner, explorer, tester et sans cesse repousser les limites de Nicolas Fraisse, en s'appuyant tantôt sur les connaissances de Sylvie Dethiollaz, la scientifique, qui voit ses savoirs théoriques ébranlés, tantôt sur l'expérience de l'humain de Claude Charles Fourrier, le psychothérapeute, qui se réfère à son propre vécu. Un parcours passionnant, parsemé d'épisodes étonnants et d'anecdotes tout aussi étranges que déroutantes. Une aventure hors du commun, à la découverte des « sorties hors du corps », de la « vision à distance », de la « télépathie » et de bien d'autres phénomènes stupéfiants, qui les conduira à une ultime expérience dont les résultats défient toute rationalité. Une étude qui soulève des questions essentielles quant à la véritable nature de la conscience et de la réalité, et renvoie chacun au mystère de l'existence.

  • En 1966 paraissait le premier volume des Problèmes de linguistique générale d'Émile Benveniste, mettant sous le coup des projecteurs les longs, patients et si riches travaux d'un des plus grands savants du XXe siècle. En 1976 s'éteignait, dans la discrétion, après sept années d'aphasie et d'immobilité, un auteur et professeur dont la recherche inépuisable dans le domaine du langage avait été l'unique projection de sa vie.
    La publication, en 2012, des Dernières leçons. Collège de France 1968, 1969 est venue bousculer nos savoirs établis sur l'écriture. Le présent ouvrage offre une réflexion multipolaire sur un domaine dont l'emprise sur toutes les activités humaines n'est plus à décrire.
    Deux textes inédits d'Émile Benveniste ouvrent le livre qui réunit, sous la direction d'Irène Fenoglio, les contributions de Jean-Claude Coquet, Julia Kristeva, Charles Malamoud, Pascal Quignard. Chacun d'entre eux s'interroge, en lecteur et admirateur d'Émile Benveniste, sur l'histoire profonde, les fondements, les représentations et les pratiques de l'écriture. A partir de leur domaine de connaissance (sémiotique, linguistique, psychanalyse, anthropologie, littérature) ils évoquent ce que fut pour eux et pour des générations entières cet homme de grande retenue au savoir immense et lumineux.
    Pour accompagner leurs réflexions, de nombreux documents inédits et fac-similés sont ici reproduits.

  • Ce livre est issu du colloque tenu à l'IMAF en juin 2013 et consacré à l'oeuvre d'Yves Person. Il apporte des éclairages majeurs pour en faire ressortir à la fois les thématiques essentielles, les options méthodologiques significatives, les innovations remarquables et leur portée au regard de la pratique de la recherche et de l'enseignement de l'histoire dans le monde présent.
    Consacrés en grande partie à son ouvrage fondamental - Samori, une révolution dyula - les textes procèdent à une relecture de l'historien Yves Person, en soulignant l'originalité de sa conception et de sa pratique de l'histoire, que ce soit dans l'aire touchée par les conquêtes samoriennes, hors du champ samorien ou dans la prospection de nouveaux terrains, avec en particulier la mise en oeuvre des sources orales en histoire africaine. Ils rendent aussi compte des engagements d'Yves Person dans la défense des langues et des cultures minoritaires et soulignent l'intérêt de sa contribution pour l'étude des évolutions contemporaines dans l'Afrique des XIXe-XXe siècles.
    Les études apportées ici par des chercheurs de générations et de continents divers manifestent les influences exercées, en profondeur et sur la durée, par Yves Person dont la pensée plurielle et les engagements constants ont fait reconnaître et prendre en compte la richesse des diversités.
    Charles Becker, chercheur à l'IMAF, dont les travaux portent sur l'histoire africaine, le droit de la santé, l'éthique et la bioéthique en Afrique.
    Roland Colin, anthropologue, ancien directeur de cabinet de Mamadou Dia au Sénégal, auteur notamment de Sénégal notre pirogue au soleil de la liberté.
    Liliane Daronian, après une formation en sociologie, anthropologie, psychologie clinique, fut responsable de la Bibliothèque de recherches africaines. Elle est présidente de Coopération Arménie.
    Claude-Hélène Perrot a écrit, à partir de sources non écrites, l'histoire des Anyi-Ndényé et des Eotilé de Côte d'Ivoire avant la colonisation.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Based on their studies of successful firms, the authors highlight two main paths to success. As well as delivering a groundbreaking new analytical framework, they also provide practical advice to practitioners on avoiding pitfalls and taking decisions while elaborating their marking discipline.

  • En couverture de son numéro du printemps, la revue Ciné-Bulles présente le film Garçon chiffon de Nicolas Maury. Le cinéaste accorde une longue entrevue et Ambre Sachet signe le commentaire critique de ce premier film délicat. Cette année marquant le 50e anniversaire de l'Association coopérative de productions audio-visuelles (ACPAV), Charles-Henri Ramond offre un portait de cette boîte de production presque aussi vieille que le cinéma québécois. Retrouvez aussi au sommaire un second entretien, celui de Nicolas Gendron, avec le réalisateur Matthew Bissonnette pour son long métrage Death of a Ladies' Man qui marche dans les pas de Leonard Cohen, puis Ambre Sachet aborde le domaine de l'éclairage dans la série sur la présence féminine dans les métiers du cinéma. Marie-Claude Mirandette, elle, signe deux articles, l'un sur une autre sortie française annoncée pour les prochaines semaines, La Daronne de Jean-Paul Salomé pour la rubrique du Livre au film et l'autre pour la section Histoires de cinéma sur Once Upon a Time in America de Sergio Leone.

  • En couverture du numéro d'automne de la revue Ciné-Bulles, retrouvez Antigone, adaptation des pièces classiques de Sophocle et Anouilh, et cinquième long métrage de la cinéaste Sophie Deraspe. Marie Claude Mirandette s'est entretenue avec elle et Ambre Sachet passe à la loupe le travail d'adaptation dans son commentaire critique. Deux autres entretiens sont au sommaire : un d'André Forcier par Michel Coulombe pour la sortie du film Les Fleurs oubliées et l'autre de Myriam Verreault par Ambre Sachet pour Kuessipan. Sur le plan rétrospectif, redécouvrez Jésus de Montréal, 30 ans après sa sortie, un portrait de la filmographie de Quentin Tarantino et l'histoire du travail collectif ayant mené en 1981 au succès du film Les Plouffe de Gilles Carle. Le numéro comprend aussi des critiques de Parasite, Aquarela, Douleur et Gloire, La Fille du cratère, L'Heure de la sortie, The Last Black Man in San Francisco, Matthias et Maxime, Midsommar et Soleils noirs

  • Départ de Vienne. - Premiers incidents de voyage. - Arrivée en France. - Paris. - Compiègne. - Napoléon Ier. - Une chasse impériale.

    Na 1.


    A Louise.


    (La comtesse de Clary.)

    Ried, à deux postes et demie avant d'arriver à Braunau.

    Mercredi, 14 mars 1810,


    7 heures du soir.

    Jusqu'ici cela n'allait pas trop mal : j'ai quitté Vienne hier, à six heures du matin, et je roulais assez vite, à quatre chevaux, dans une jolie petite calèche neuve que j'ai achetée au dernier moment, crainte que l'autre ne soutînt pas un si grand voyage, mais j'étais parti tellement ventre à terre il y a une heure, qu'après un quart d'heure une Pratzen de devant cassa, et me voilà revenu chez le maréchal ferrant.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • QUELLE gloire pour cette maison de n'avoir eu à essuyer, même de la part des sectes révolutionnaires, d'autre reproche que cette bonté qu'elles jugent excessive ; et en même temps quelle satisfaction plus douce pour la nation entière !C'est une remarque que j'ai déjà faite, que les branches issues de Hugues-le-Grand, chef de la race Capétienne, et même la longue lignée des Rois de France, n'offre pas un seul prince, auquel on puisse apliquer l'odieuse qualification de tyran, ni même celle de despote.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • La Bible avait dit le premier et le dernier mot sur l'Idiomologie des Animaux, et, d'après ce Livre de l'éternité, le philologue peut maintenant, et avec toute raison, conclure hardiment qu'à l'époque où Dieu peupla l'univers d'intelligences organisées, la langue de toutes ses créatures était identiquement la même, sauf toutefois les nuances infinies tout naturellement déterminées, à perpétuité, par une foule de circonstances puissantes quoiqu'inappréciables et qu'il serait hors de propos de rechercher ici.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty