Jean-Claude Martinez

  • Alors que depuis 9 000 ans, où après 291 000 années de nomadisme dans la liberté, sans épidémies, sans guerres et sans impôts, nous étions devenus sédentaires, domestiquant mais nous autodomestiquant aussi, l'absurdité était entrée dans nos vies. Pour ne plus jamais nous quitter jusqu'ici. Ce livre raconte certes cette brève histoire de l'absurdité, écrite en cette ère du « coronalithique », mais il en propose surtout le traitement en apprenant à penser grand. Parce que c'est dans l'étriqué que nous avions attrapé l'absurdité. Notamment celle d'avoir dû attendre une pandémie pour voir enfin que la politique ne peut avoir pour téléologie que le maintien de la vie.

  • Après 30 ans d'application, quel est le bilan de l'autonomie financière territoriale, notamment dans l'Espagne aux régions financièrement asphyxiées, dans la France aux emprunts toxiques des collectivités et dans bien des villes du monde, où en rhizome et par capillarité les cas de corruption ne sont plus isolés ? La doctrine majoritaire dit l'efficacité, l'efficience et donc la performance du paradigme autonomiste ; dans les réalités de nombreuses expériences, ce n'est pas toujours ce qui est observé.

  • Le 1er janvier 2006, la guerre agricole Europe - Etats-Unis sera définitivement terminée. Un accord mondial sur le commerce finira par entrer en vigueur avec ses clauses agricoles. Il entraînera la suppression progressive de tout soutien aux agriculteurs européens. C'est cet événement majeur de l'histoire de l'humanité, la perte par l'Europe de son héritage agriculturo-terrien qui la fondait, que ce livre décrit au travers de la guerre agricole de 40 ans que les Etats-Unis ont livré à l'Europe pour la priver de ses armes d'alimentation massive et s'assurer le contrôle du nouvel ordre alimentaire mondial.

empty