Jean-François Kervéan

  • ""Ne laisse pas ton cheval.' Du bout de sa cravache, Louis ramasse la bride dans l'herbe et la lui tend, sans descendre. Marie agrippe sa botte à l'étrier, son front se pose contre son genou. Elle respire. La respiration violente parcourt Louis des pieds à la tête. Sa toque serrée dégage la fourche de sa nuque où naissent les racines de ses cheveux démons. Il recule, sentant immédiatement durcir son sexe. Derrière eux éclate la zizanie des sonneurs, qui rabattent en fanfare, beuglant leur chanson : Accourez, poursuivez, brillante jeunesse. Le sanglier part entre les souches. Venez ! répond Marie en chant : Accourez, poursuivez alentour ! Ça ne peut plus durer ainsi, se dit Louis, malheureux de désir. Les sabots énervés de leurs chevaux écrasent les hyacinthes, les populages. De la cime des arbres tombent les lianes du sureau noir. Sous la nature, les trompes, tiges molles, pluies folles, elle et lui, sans rien faire, rien se dire, vivent l'or de l'instant avec à la main le temps comme un couteau. " Été 1659. À vingt ans, Louis XIV aime à la folie Marie Mancini, nièce du cardinal Mazarin. Cette passion, qui va changer sa vie et la France, n'a eu qu'un seul témoin... Un roman insolent, moderne, où la splendeur et la férocité du Grand Siècle battent dans le coeur de la jeunesse.

  • Nous sommes avant Socrate, Platon, Aristote et dans la Grèce du Ve siècle avant J.-C. À Sparte, la citoyenne Carthas, veuve de grand guerrier, met au monde un fils, Aphranax. L'enfant présente une malformation invisible, dans une société qui élimine les faibles. Victime d'un sentiment maternel interdit chez les siens, la veuve Carthas va dissimuler cette faille. Sa conduite hors la loi provoque le Destin. Le vieux monde vacille : Athènes poursuit son envol démocratique, les cités doivent s'unir face à l'envahisseur perse, les Dieux semblent lâcher les Grecs. Les rois, les peuples, les Pythies, la pensée basculent vers les temps nouveaux... Un roman à la fois érudit, drôle et poignant, dont le souffle nous emporte aux origines des valeurs de l'Occident. Cette épopée n'a pas pris une ride. Elle réveillera chez le lecteur " le goût âcre de la Liberté qui enivrera toujours le coeur des mortels ". Bon et beau voyage !

  • Qu'on soit fou d'elle, comme beaucoup, ou simple amateur de ses chansons, des larmes et des étoiles illuminent encore son sillage. Femme-piano, amoureuse solitaire, extravagante, saltimbanque, libertaire, mauvaise cuisinière, jardinière à Précy-sur-Marne, téléphage et tricoteuse, la " Dame brune " demeure une figure extraordinaire de la culture française.
    Jean-François Kervéan a voulu écrire Barbara et ses soleils plutôt qu'une respectueuse biographie. Retrouver la femme, raconter sa route, ses inspirations. Explorer les origines de ses cent soixante chansons. Tout le siècle y passe, de l'étoile jaune au tourbillon Rive gauche, de la guerre d'Algérie au virus HIV... Avec elle, le lecteur erre le ventre vide dans Bruxelles en 1950, respire les roses de Göttingen et les parfums de l'Afrique équatoriale, quitte les bras de Claude, Jean, Hubert ou Simon pour ceux des théâtres.
    Quand le destin se mêle à une existence, l'intime rejoint vite l'universel : Barbara la Mystérieuse se révèle d'une cohérence absolue. Pour elle, le bonheur s'avère moins accessible que la gloire mais son talent, sa générosité démentielle firent aussi de sa vie une fête. Chacun y reconnaîtra, via un chagrin partagé ou un éclat de rire, le battement de son propre coeur.

  • C'était fou. C'était drôle. C'était grave ? Oui, c'était grave. L'éphéméride d'une saga, d'une crise, d'un fou rire comme la France au balcon en aura rarement connu. Les 200 jours de la Sarkozie, entre grêlons et grains de riz, des fanfares de Disneyland aux Marseillaise des visites d'Etat : le récit désopilant à l'heure où le calme - du moins semble-t-il - a repris ses droits du côté de l'Elysée. Comment les choses se sont-elles passées, entraînées l'une l'autre tel un jeu de dominos ? Qui est vraiment Carlita ? Et Marisa, Dadu, Boom-Boom ? Après la fameuse nuit du Fouquet's, de Marne-la-Coquette à Petra, de la Lanterne versaillaise aux pyramides du Nil, d'un week-end chez Mickey à une visite chez The Queen, tant d'amour et tant de peurs, de haines aussi, sous les lambris républicains, nécessitait une chronique. Avec le témoignage de protagonistes proches du Château, balancés entre l'urgence et la panique. De l'Hyperprésident à l'hypopopularité, bienvenue dans un monde où règne l'adage «Aujourd'hui plus qu'hier et moins que demain» ! Après ce fol hiver où le ridicule a bien failli nous achever, il fallait enfin retrouver cette tradition nationale que rien - rien, jamais ! -, ne pourra éteindre : l'humour. L'ultime et le plus précieux des contre-pouvoirs. Jean-François Kervéan est écrivain et journaliste.

  • 1986. Hubert Boukobza, restaurateur dans le quartier Saint-Michel, rachète les Bains Douches, rue du Bourg-l'Abbé, au coeur du Marais. Très vite, ce club devient la plus célèbre boîte de nuit du monde. Le temple des années 80-90. S'y engouffrent les stars, l'argent, la création, le sexe, l'amour, et la première drogue de ces nuits blanches : la cocaïne. Multimillionnaire et toxicomane, " Hubert " devient l'ami de toutes les gloires, de Los Angeles à la Riviera, de New York à l'île Moustique. Dans un luxe inouï, une fantaisie féroce, un appétit de tout, il ouvre dix affaires, avec Robert De Niro, avec Jean-Luc Delarue, traite avec Mohamed al-Fayed...
    Des Mémoires souvent désopilants, sans fard, teintés d'enfance et d'indécence, où défilent sur le vif Jack Nicholson, Annie Lennox, Naomi Campbell et toutes les tops de l'époque, U2, Prince, David Bowie, Leonardo DiCaprio, le couple Lacroix, Azzedine Alaïa, Grace Jones, les Guetta... et des milliers d'inconnus passionnants. Cette tribu eighties légendaire a été sa famille. Aujourd'hui, seul, drôle, sincère et pauvre, Hubert se souvient d'un monde d'avant la crise, qui a fait de Paris et de la vie une fête, la dernière fête du siècle et d'un millénaire.

  • En avant-première, découvrez les premiers chapitres des titres de la rentrée littéraire 2015 des éditions Robert Laffont:

    Littérature française - Jean d'Ormesson, Dieu, les affaires et nous - Sorour Kasmaï, Un jour avant la fin du monde - Jean-François Kervéan, Animarex - Eugène Green, L'inconstance des démons - Julien Suaudeau, Le Français - Jean-Marie Rouart, Ces amis qui enchantent la vie Littérature étrangère - Colm Tóbín, Le Testament de Marie

  • Michel Drucker change. Et il a envie de montrer qui il est vraiment. Un demi-siècle de carrière. Une existence fondue au petit écran. Cinq décennies que Michel Drucker n'a pas vu passer. Pour marquer cet anniversaire, il nous ouvre son agenda 2014-2015, un journal de bord étourdissant. D'emblée, cette année s'annonce mémorable. L'homme de télévision décide de monter sur les planches pour raconter les coulisses de sa vie. Le temps qui file va précipiter ce désir de liberté. L'actualité, le choc des attentats de janvier, le sourire de Bébel, la maladie de son ami Michel Delpech, les people en espadrilles sous les oliviers, les délires hilarants de son hypocondrie nous emportent dans un tourbillon. Céline Dion passe en ski nautique, un funambule traverse le ciel. Carla Bruni et Isabelle Adjani croisent les hommes du GIGN et du RAID. Des anonymes, Sofiane ou Manon, bouleversent sa vie... Cocasses, poignants, les jours s'égrènent à la vitesse d'un TGV ou d'un hélico... 365 jours d'une année vraiment pas comme les autres et d'un Michel Drucker qui n'est plus là où on l'attendait. À la fois intime et truculent, entre rires et larmes, qui rendent chaque instant si précieux, ce tour de piste raconte aussi la France d'aujourd'hui.

empty