Albin Michel

  • En rupture avec sa famille bourgeoise, Frédéric débarque en 1865 dans le Paris brillant et effervescent du Second Empire, mais ce n'est pas pour faire fortune... À dix-huit ans, sans un sou et sans relations, il ne connaît rien de la vie. La volage Bouton d'or et un oncle franc-maçon vont se charger de son éducation amoureuse et intellectuelle juste au moment où la montée en puissance de la Prusse précipite la France vers un conflit désastreux. Dans une capitale assiégée où la fête s'éteint soudainement pour laisser place au froid, à la peur et à la faim, Frédéric, enflammé par les idées révolutionnaires, découvre sur les barricades de la Commune la fraternité, mais aussi la haine : devenu chef des services du contre-espionnage, il est poursuivi par la rancune de la redoutable « Veuve noire », proche de l'impératrice, qui n'a d'autre idée que de l'éliminer...Jean-François Nahmias nous entraîne au coeur d'une fresque passionnante pour décrire, en fin connaisseur des coulisses de l'Histoire, ce Paris qui souffre tout en refusant la défaite. Et nous faire découvrir, à travers l'engagement des francs-maçons, un pan totalement méconnu de la Commune.

  • La vengeance est un ressentiment qui vient de la nuit des temps. II peut prendre de multiples formes et aller jusqu'à l'hécatombe. La haine éternelle, souvent cousine de la vengeance, provoque des vendettas dont les acteurs ne connaissent même plus les raisons qui les font se tuer les uns les autres. Contrairement au précepte "oeil pour oeil, dent pour dent", ce sentiment nous fait lentement distiller un venin destiné à tuer à petit feu celui ou celle qui nous a fait du mal.
    Avec Jean-François Nahmias, nous avons constaté que les femmes apportent un raffinement particulier à se venger des hommes qui les ont tourmentées. Même si ce sentiment ne nous parait pas respectable, nous sommes parfois tentés de comprendre ce qui a poussé un individu à accomplir une machination qui lui semblait juste.
    De l'Égypte ancienne en passant par le haut Moyen Âge, des plus grands princes aux hommes les plus ordinaires, ce livre présente 40 vengeances qui, la plupart du temps, ont conduit leurs auteurs à leur propre mort.

  • Cette fin de millénaire, pleine de doutes et d’angoisses, génère son lot de sang et de crimes que les médias nous interdisent d’ignorer. Depuis des années, Pierre Bellemare et son équipe traquent, aux quatre coins du monde, ces hommes et ces femmes qui, un jour, un cédé à leur instinct mortel, faisant basculer leurs victimes dans l’horreur ou la mort. Qui sont-ils, ces criminels qui nous fascinent, nous révoltent ou nous révulsent, ce « Christ de Waco » ou cette infirmière détraquée, cette femme perdue, ce jeune homme pervers ou ces meurtriers atroces pour qui, comme disait Sade, « le crime est un plaisir » ? Dans ces 70 histoires vraies, Pierre Bellemare va bien au-delà des apparences et nous fait découvrir, grâce à son fabuleux don de conteur, la face cachée de la nature humaine. Psychanalyse du crime, Instinct mortel est aussi le portrait au scalpel d’une certaine humanité que la justice a déjà jugée et que Pierre Bellemare nous permet de mieux comprendre.

  • Les enfants incarnent la naïveté, la fragilité, l'innocence. Si bien que, lorsque l'un d'eux se rend coupable d'un crime de sang, nous sommes incrédules et saisis d'un vertige terrifiant : qu'adviendrait-il si nous étions les parents de ce jeune criminel

empty