Jean-Guy Nadeau

  • Pour prendre toute la mesure d'un drame complexe qui demande à être mieux compris.

    Les abus sexuels perpétrés par des membres du clergé sont une profonde blessure pour les victimes et un révélateur pour l'Église. Ce livre a donc deux volets. En premier lieu, il s'intéresse aux personnes ayant vécu ces agressions. L'auteur documente les conséquences humaines et spirituelles des abus et encourage à cheminer sur la voie de la guérison. L'Église peut-elle contribuer à cette guérison ? Les personnes blessées et le personnel ecclésial soucieux de les accueillir trouveront dans la première partie du volume un soutien précieux.

    Spécialiste des questions de sexualité en lien avec les religions, Jean-Guy Nadeau situe ensuite les abus dans le contexte de l'Église. Comment de telles horreurs ont-elles pu s'y produire et surtout, y être couvertes et de ce fait perpétuées? Quelles conversions spirituelles et quelles réformes structurelles s'imposent pour les empêcher à l'avenir ?

    L'AUTEUR
    Professeur honoraire de la Faculté de théologie de l'Université de Montréal, Jean Guy Nadeau est un des premiers experts dans le domaine des abus sexuels du clergé, qu'il étudie depuis de nombreuses années. En 2017, il collaborait au Centre for Child Protection de l'Université Grégorienne de Rome. Il a été président de la Société internationale de théologie pratique.

  • Dans notre vie, les histoires sont importantes. Nous les utilisons pour donner un sens à ce que nous vivons et pour comprendre qui et ce que nous sommes. Nos récits nous décrivent, mais ils créent aussi un monde dans lequel nous pouvons vivre. Nous sommes enchevêtrés dans des histoires qui influencent la sorte de récits que nous pouvons raconter ou non.
    Les traditions culturelles et religieuses, entre autres, constituent de riches dépôts de modèles et de matériaux pour construire nos récits de vie. Nous les utilisons pour attribuer une signification et trouver une direction à la façon dont nous devons vivre. »
    Naviguant avec aise et clarté entre la théorie littéraire, la psychologie, la philosophie et la théologie, le professeur R. Ruard Ganzevoort décortique la manière dont nous exprimons notre inextirpable désir de sens par des récits dont la plupart des éléments proviennent des traditions religieuses, mais aussi de la culture populaire. En analysant le choc des différents récits par lesquels notre identité se construit en permanence, il porte un regard pénétrant tant sur nos stratégies de conciliation que sur le rôle sensible que peuvent jouer les institutions, notamment religieuses, pour favoriser l'harmonisation des récits. Par ailleurs, puisque l'existence ne se laisse guère enfermer par les histoires qu'on se raconte sur soi et sur le monde, surviennent des événements traumatisants, qui déchiquètent le précieux papyrus de nos récits de vie. C'est, par excellence, dans ces moments de crise que surgissent des expériences de salut, capables de transformer nos cicatrices en « stigmates » - en signes de la présence de Dieu dans notre vie.

  • Fruit d'un travail de plusieurs années, cet ouvrage offre aux différents intervenants psychosociaux des informations qui leur permettront de mieux travailler avec les croyances religieuses de leurs patients et de les intégrer dans leur thérapie. Si des victimes trouvent dans la foi ou dans la religion un soutien pour survivre à l'abus, d'autres assimilent ce drame à un abandon ou à l'opprobre de Dieu ; elles se sentent alors davantage coupables, ressentent un sentiment d'exclusion, bref tardent à sortir de leur traumatisme. Enfin, les enfants éduqués chrétiennement vivent très tôt, et avec peu de ressources, l'expérience douloureuse des questions radicales sur les relations entre Dieu, la souffrance et le mal. De nombreux témoignages viennent illustrer ces positions et enrichir la réflexion par des cas concrets.

empty