Jean-Marc Daniel

  • Raconter et décrypter l'histoire économique du monde, des origines à nos jours, des chasseurs-cueilleurs aux cybertravailleurs, tel est le pari de cette oeuvre majeure proposée par l'économiste Jean-Marc Daniel.

    En analysant l'évolution des théories et des politiques économiques mondiales, Jean-Marc Daniel bat en brèche bien des idées reçues. Loin d'opposer travail et capital, il s'attaque aux conséquences néfastes des actions prédatrices des « oisifs », les bureaucrates et les technocrates qui agissent au détriment de la valeur créée par les « productifs », les ouvriers, les agriculteurs, les entrepreneurs et les innovateurs.

    Depuis l'origine des civilisations jusqu'aux premières décennies du XXIe siècle, de la Chine à l'Europe, en passant par l'Afrique et l'Amérique, de Tibère à Xi Jinping et Joe Biden, Jean-Marc Daniel dresse le panorama complet, synthétique et passionnant d'une économie, qui, de crises en crises, sait engendrer de nouveaux modèles.

  • L'argent magique dont tout le monde parle : existe-t-il vraiment ? Les jolis " contes " faisant hélas les mauvais comptes, le réveil sera brutal.Dans le monde entier, des alchimistes modernes nous l'assurent : un " argent magique " vient de tomber du ciel. De l'argent comme nous n'en avons jamais vu ! Gratuit, abondant, aussi sonore que de la vieille monnaie. Nous serions idiots de ne pas en profiter. Des politiques qui se prennent pour des économistes et des économistes qui louchent vers la politique garantissent en outre que nous n'aurons jamais à le rembourser. En quoi l'affaire est
    vraiment magique.
    Un conte qui a tout pour plaire - à la France en particulier. Notre pays se défie depuis toujours de l'économie. Comme le soulignait un professeur de la discipline en 1848 : " La nation française a la passion du merveilleux. [...] Or précisément, l'économie politique est une des branches de l'arbre des connaissances humaines où l'imagination a le moins de place. " Chaque Français n'est pas près d'oublier ce moment télévisuel lors duquel le président de la République a affirmé, l'oeil rageur et le poing serré, que notre économie serait sauvée... " quoi qu'il en coûte ". Depuis, beaucoup sont convaincus que la dette n'est plus ce qu'elle était. Elle se cumule, s'efface ou s'annule ; peu nous chaut tant qu'elle ne se rembourse jamais !
    Aussi est-il devenu nécessaire de rappeler au citoyen-contribuable quelques leçons intangibles d'économie, avant de dissiper le mirage : l'annulation pure et simple des dettes publiques n'est ni réaliste, ni souhaitable - ni " rentable " !

  • Le but de ce livre est de faire un exposé à la fois scientifique et accessible des connaissances en sciences économiques. Il est découpé en 4 parties :La définition de l’économie : l’histoire des principales théories par grandes périodes et les fondements de la méthode utilisée par les économistes.La microéconomie.La macroéconomie.Les relations économiques internationales.

  • La « politique économique », c'est l'étude de ce qui relève de l'État dans la vie économique, c'est-à-dire les actions qui ne rentrent pas dans une stricte relation de marché. Les objectifs économiques de l'État et de son partenaire privilégié qu'est la banque centrale sont essentiellement d'éviter le chômage, l'inflation et le déficit extérieur, et les outils d'analyse à leur disposition sont ceux développés par la science économique.
    Cet ouvrage montre sur quels fondements s'élabore une politique économique et comment elle résulte toujours d'un savant dosage entre instruments keynésiens et instruments classiques, entre politique budgétaire et politique monétaire.

  • Écrit par Jean-Marc Daniel, l'un des plus grands experts du sujet, ce livre permet de comprendre l'histoire de la pensée économique. Sur un ton saisissant, l'auteur décrit et analyse les différents courants à travers leurs représentants les plus emblématiques. Il rend compte du récit mouvementé de l'économie, qui, de crises en crises, sait engendrer de nouveaux modèles.
    Le livre est construit de façon chronologique. Restituant un contexte historique, les chapitres exposent les enjeux nouveaux que chaque école de pensée fait apparaître ainsi que les critiques qui s'ensuivent. Les principaux auteurs sont présentés non seulement au travers de leurs théories, mais également au moyen de rubriques biographiques et d'anecdotes savoureuses.
    Après une présentation de la pré-science économique, Jean-Marc Daniel traite de Smith, de Ricardo, des débuts du socialisme, de Walras, des néoclassiques. Il montre ensuite comment l'interventionnisme s'affirme après la crise de 1929 avec le triomphe des idées de Keynes. Les chapitres suivants portent sur la synthèse opérée par Hicks puis Samuelson, entre idées anglaises libérales anciennes et l'interventionnisme keynésien, puis sur le retour du libéralisme anglais après 1979. Le livre se poursuit sur les enjeux de la recherche actuelle (croissance endogène, théorie des jeux, économie comportementale, rendements croissants). Il s'achève sur un état des lieux de la pensée économique à la lumière de la crise commencée en 2007 et du surendettement public qui se généralise.
    Cette nouvelle édition en couleur dynamise la lecture et permet de distinguer d'un coup d'oeil les différents courants de la pensée économique. Elle propose également une présentation des prix Nobel français Jean Tirole et Esther Duflo, ainsi que des compléments sur Richard Thaler, un des spécialistes de l'économie comportementale.

  • Chute de la croissance, augmentation du chômage, accumulation de la dette publique et perte d'influence en Europe... Depuis quarante ans, malgré des atouts réels, la France ne répond pas correctement aux crises successives - choc pétrolier, récession, déficit - et ses dirigeants semblent incapables de définir une politique économique cohérente. Quel gâchis ! Depuis 1978, la France prend solennellement des engagements envers ses partenaires européens, puis s'empresse de ne pas les respecter : elle signe le traité de Maastricht mais laisse filer son déficit public, elle adopte le pacte de stabilité et de croissance mais refuse de s'y soumettre... Il est urgent de mettre fin à ces mauvaises habitudes. Les capacités de rebond de l'économie française s'amenuisent. Les prochaines défaites électorales profiteront aux mouvements politiques extrêmes. Les relations avec nos partenaires européens se détériorent et notre crédibilité internationale disparaît. Jean-Marc Daniel, économiste réputé à l'esprit corrosif, dénonce dans cet ouvrage les quarante ans de mensonges qui à ses yeux ont conduit à un immense gâchis économique et politique. Reste l'espoir d'un sursaut d'un pays qui a tout pour réussir.

  • Le constat est sévère : la France arrive au deuxième rang des pays où la pression fiscale est la plus haute, avec un taux de 45 % du PIB ; les prélèvements augmentent plus vite en France qu'ailleurs ; le code général des impôts compte plus de 4 000 articles et il change sans arrêt. On ne sait plus à quoi servent nos impôts...
    Pourquoi depuis plus de soixante ans chaque gouvernement de droite comme de gauche a-t-il ajouté des impôts, aboutissant aujourd'hui à une charge insupportable et provoquant un véritable ras-le-bol fiscal ? Pourquoi notre pays est-il une exception en matière de fiscalité ? Que penser du prélèvement à la source ? Faut-il baisser l'impôt sur les sociétés ou l'impôt sur le revenu ? Pourquoi la taxation du capital semble-t-elle très (trop) élevée ? Faut-il la réduire pour relancer la croissance ? Comment diminuer l'impôt sur le revenu sans creuser le déficit ?
    Dans cet essai à la fois sérieux et un brin provocateur, Jean-Marc Daniel retrace, grâce à son expertise, soixante ans de « matraquage fiscal ».
    Voici l'histoire d'une folie bien française.

  • Emmanuel Macron est plus que jamais à un tournant de sa gouvernance. Après avoir analysé son parcours jusqu'à l'Élysée, le journaliste Jean-Marc Daniel décrypte tous les défis que le président doit encore relever... pour s'assurer une nouvelle victoire en 2022 ?
    La valse de Macron nous entraîne-t-elle dans le mur ?Les conditions de son arrivée à l'Élysée - renoncement de Hollande, défaillance de la droite - imposaient à Emmanuel Macron de légitimer rapidement son pouvoir par l'adhésion de l'opinion et des réformes concrètes et effectives. Or il affiche une nette préférence pour la " thérapie de choc " et a multiplié les chantiers, entraînant le pays dans une valse rapide qui épuise jusqu'aux députés Marcheurs.Cette politique, qui satisfait ou choque, ne répond pas aux problèmes de long terme de l'économie française car elle se révèle superficielle. Trop seul, inexpérimenté, celui qui se présentait comme un social-libéral semble désormais un opportuniste autoritaire, dont les choix pourraient coûter cher à la société française.Cet essai explique pourquoi les erreurs d'analyse d'Emmanuel Macron sur la situation économique du pays risquent de rendre difficile sa réélection et propose des pistes de réflexion pour reprendre pied...

  • Comment s'est construite et comment a évolué la pensée économique ? De l'Antiquité aux théories économiques les plus récentes, les idées des grands économistes sont présentées ici dans leur contexte historique.
    Une série de séquences fluides et claires. Cet enregistrement se présente comme une série chronologique de séquences fluides et claires où les idées s'enrichissent mutuellement pour former un débat continu, une grande construction pleine de passerelles.
    Une introduction brillante à l'économie. Une introduction très stimulante et complète aux grandes notions économiques qui permet d'identifier et de comprendre les idées qui nourrissent les débats actuels.

  • À lapproche des élections présidentielles, les socialistes sont tiraillés entre les Réformateurs aux affinités sociales-libérales, et les frondeurs défenseurs dune ligne qualifiée « de gauche ». Pour lauteur la gauche doit retrouver le sens de ce « socialisme de lexcellence » issu de la Révolution française. Jean-Marc Daniel conforte ses propositions en sappuyant sur les clivages apparus à lépoque. Il identifie trois « gauches» : la première, plus ou moins extrême, est nostalgique de la grandiloquence des Montagnards qui se révèle meurtrière à lexercice du pouvoir ; la deuxième, qui promet beaucoup et réalise peu, est lhéritière de limpuissance des Girondins ; la troisième sinscrit dans la logique des Feuillants, ces réformateurs de 1789 qui libèrent léconomie pour mieux libérer les citoyens. Pour Jean-Marc Daniel, Manuel Valls et à Emmanuel Macron doivent aller jusquau bout de leur logique et incarner le « socialisme de lexcellence » : cest-à-dire assumer un programme feuillant.


  • Une introduction très vivante à l'économie de la part d'un des meilleurs spécialistes.

    La science économique, qui a vraiment commencé au XVIIIe siècle, fut d'abord française, même si au travers d'Adam Smith, l'Angleterre pointait déjà son nez. Chaque époque de crise a suscité l'émergence d'une nouvelle école enracinée dans le pays dominant. On peut alors considérer que quatre écoles se sont succédé, les territoires majeurs d'influence se déplaçant au gré de l'évolution des idées économiques. Alors qu'à la fin du XVIIIe siècle, les physiocrates voient dans la croissance par l'agriculture la réponse au problème de la dette publique, les penseurs de l'École " classique " espèrent, au début du XIXe siècle, le salut dans le libre-échange ; commence alors la domination intellectuelle anglaise. À la fin du XIXe siècle, l'École néo-classique formalise le rôle de la concurrence, le keynésianisme théorise au milieu du XXe siècle un équilibre de sous-emploi et propose l'investissement public financé par l'emprunt. Ce courant accompagne l'émergence des États-Unis et la prise du pouvoir intellectuel américaine sur les idées économiques. C'est cet enchaînement que raconte cet ouvrage de façon originale et accessible.
    INÉDIT

  • À qui profite la croissance ? Quel est le taux optimal de l'impôt ? Comment un État peut-il éviter de faire faillite ? Après le Welfare State, l'heure du Workfare State a-t-elle sonné ? Faut-il se protéger de la concurrence chinoise ? Toutes ces questions ont déjà été posées dans l'histoire économique. Voilà pourquoi il est utile d'aller y voir de plus près, comme nous le propose Jean-Marc Daniel avec ces 8 leçons. Aussi savoureuses qu'instructives, regorgeant de portraits insolites - Vauban méditant sur la fiscalité, Newton se ruinant dans la spéculation, etc. -, elles mettent en perspective les missions de la fiscalité, les mécanismes de la création monétaire, le rôle des banques centrales ou le vieux débat entre le libre-échange et l'échange loyal... À l'issue de ce voyage pédagogique, Jean-Marc Daniel livre quelques recommandations : aux banques centrales, priées de veiller autant à la qualité qu'à la quantité de monnaie ; aux gouvernements, qui doivent cesser de privilégier la consommation sur l'investissement ; à ceux qui cherchent à échapper à l'impôt en se prétendant solidaires... Roboratif et salutaire. Jean-Marc Daniel est professeur d'économie à ESCP-Europe. Il est également chargé de cours à l'École des mines de Paris et à l'ENSAE. Spécialiste d'histoire de la pensée économique et de l'étude des politiques économiques, il est l'auteur d'une Histoire vivante de la pensée économique qui fait référence. 

  • L'Etat de connivence

    Jean-Marc Daniel

    Quels sont aujourd'hui les vrais obstacles aux réformes structurelles dont la France a tant besoin ? Pour Jean-Marc Daniel, la réponse tient en un mot : connivence. Connivence entre un patronat qui craint la concurrence par-dessus tout, une gauche protectionniste et un gouvernement qui affiche des tendances colbertistes. Connivence organisée autour du maintien des rentes de toutes natures, et notamment celles des nombreuses professions qui vivent des largesses de l'État providence... Connivence, donc, garantie par l'État, sorti de son rôle. Dans cet essai à la fois brillant et provocateur, Jean-Marc Daniel analyse les mécanismes modernes de la rente et dénonce le retour des rentiers. Oui, il y a montée des inégalités, mais pas comme on le croit, ni là où on le croit ! Et seule la concurrence permettra de mettre fin aux privilèges. Dès lors, on pourra repenser l'État en le recentrant sur ses missions, notamment la lutte contre la pauvreté. Toujours stimulant, Jean-Marc Daniel défend ici une société fondée sur le talent plutôt que sur la rente. Professeur d'économie à ESCP-Europe-Paris et chargé de cours à l'École des mines de Paris, Jean-Marc Daniel est un spécialiste de l'histoire de la pensée économique et des politiques économiques. Chroniqueur au Monde et sur la matinale de BFM, il a publié notamment 8 Leçons d'histoire économique (Odile Jacob, 2012). Il est reconnu en France comme l'un des meilleurs analystes de la rente. 

  • Nos emplois sont-ils menacés par les machines ? Peut-on parler d'une « bonne » et d'une « mauvaise » dette ? Le capital est-il trop rémunéré par rapport au travail ? Avec le talent et la verve qu'on lui connaît, Jean-Marc Daniel fait ressurgir du passé trois grandes controverses de la pensée économique : en 1812, lord Byron prend la défense des luddites, ces tisserands qui parcouraient la campagne anglaise pour casser les métiers à tisser ; en 1938, Keynes écrit personnellement à Roosevelt pour l'adjurer de faire un second New Deal en recourant au déficit public ; en 1953, la très britannique Joan Robinson s'oppose violemment à l'Américain Samuelson sur la mesure du capital. Émaillées de situations inattendues - les luddites, défendus par Byron, sont délaissés par Marx -, ces trois querelles sont l'occasion de découvrir comment se sont forgés les concepts de la pensée économique. Et d'en tirer quelques enseignements utiles pour aujourd'hui : sur les dangers du néoluddisme actuel, sur le déficit public qui reste un outil de relance ou encore sur les limites des équations en économie... Jean-Marc Daniel Professeur d'économie à ESCP-Europe-Paris et chargé de cours à l'École des mines de Paris, Jean-Marc Daniel est un spécialiste de l'histoire de la pensée économique et des politiques économiques. Il est chroniqueur aux Échos et sur la matinale de BFM.

  • Quatre siècles après la naissance de Colbert, cet ouvrage propose un regard nouveau sur le colbertisme tel qu'il a été pratiqué en France et dans le monde, du XVII e siècle à aujourd'hui.
    Des États-Unis de 1800 à la Chine de 2000, du secteur aéronautique à celui du champagne, des sciences aux arts, cet ouvrage met en lumière les trois principes complémentaires des politiques colbertistes : une vision à long terme, une approche intégrant l'ensemble des politiques sectorielles et une méthode pragmatique reposant sur la pratique des enquêtes sur le terrain.
    S'inspirer de Jean-Baptiste Colbert, au parcours si singulier, n'est pas le copier. Face aux enjeux du XXI e siècle, comme l'environnement, l'évolution démographique mondiale et les inégalités croissantes, le colbertisme de demain peut se décliner à de multiples niveaux, local, étatique, régional et mondial. Il est donc plus que jamais d'actualité pour les citoyens et les décideurs d'aujourd'hui.

  • L'éthique est un aspect fondamental de bonne gouvernance en entreprise et le premier sujet de gouvernance traité dans les médias sur le thème des types de détournements, des conflits d'intérêts, des rémunérations aberrantes, des placements d'administrateurs amis, des abus de biens sociaux... Quand ces dangers surviennent, il est souvent trop tard : l'image et la réputation sont atteintes. Dirigeants, administrateurs et cadres reviennent ici sur le lien entre éthique et entreprise et sur les actions à mener.


  • Le décryptage annuel des enjeux économiques et sociaux

    "Nous sommes tous à la frontière" affirme d'emblée l'édition 2016 de Sociétal. À l'heure où la transformation numérique bouleverse les chaînes de valeur économiques, le travail, l'emploi,


  • Cet ouvrage propose une approche très complète et opérationnelle du contrôle de gestion tel qu'il est mis en oeuvre au quotidien par les professionnels. Il donne les clés d'un contrôle de gestion au service des objectifs de l'entreprise tout en ét

  • Riche, complet, précis et documenté, ce livre lève le voile sur le parcours d'Eurocopter depuis l'après-guerre jusqu'à nos jours. A travers plus d'un demi-siècle d'histoire technique industrielle et humaine, des pionniers de la voilure tournante en France jusqu'à la constitution et les progrès du groupe intégré européen Marc-Daniel Seiffert, il décrit et analyse brillamment l'histoire et l'évolution d'un groupe devenu leader mondial des hélicoptères.


  • Le décryptage annuel des enjeux économiques et sociaux

    Sociétal consacre le dossier spécial de son édition 2015 à l'avenir de notre Etat-providence. Face à des déficits publics abyssaux et à une dette sociale qui ne cesse de se creuser, notre

  • Le développement des entreprises moyennes françaises passe par une législation nationale adaptée face aux concurrents, mais aussi et surtout par une attitude franche et déterminée du dirigeant d'engager son entreprise sur la voie d'une meilleure compétitivité. Elle ne repose pas seulement sur la réduction des dépenses mais aussi sur une vraie réflexion sur les différentes manières de développer et d'organiser la compétitivité "coût" et "hors coût" de son entreprise, ce qui nécessite créativité, risque et stratégie d'investissement. Mais les entreprises ont davantage une attitude de gestion patrimoniale. Comment mettre en oeuvre une vraie stratégie de compétitivité ?

  • L'enjeu majeur du XXIe siècle sera de concilier développement rentable, progrès social et économique, et équilibre de la planète. Entreprises et Etats doivent accélérer la transition pour un nouveau type de croissance. L'entreprise moyenne est directement concernée. Le moteur principal de sa survie sera sa bonne gouvernance. La R.S.E. (la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise) fait partie de plain-pied de la stratégie de conduite de l'entreprise. Comment la définir, la mettre en oeuvre ? Quels en sont les véritables enjeux ?


  • Toxine botulique thérapeutique est la traduction de la seconde édition de Manual of Botulinum Toxin Therapy, guide de référence incontournable dans la pratique des injections thérapeutiques de toxine botulique. Il décrit, en se fondant sur plus de 300 illustrations, photographies et échographies, les sites d'injection, les gestes et les traitements adaptés à chaque cas, ainsi que les posologies comparatives des formulations propres à chaque groupe de muscles.

    L'ensemble des champs d'application de la toxine botulique est abordé : dystonie (focale, cervicale et oromandibulaire), syndrome du défilé thoraco-brachial, blépharo-spasme, spasme hémifacial, céphalées, cicatrisation, spasticité, troubles urologiques, ophtalmologie, cosmétologie, etc.

    Cet ouvrage constitue un guide pratique indispensable à tous les spécialistes concernés par l'usage de la toxique botulique : neurologues, ORL, urologues, ophtalmologues, dermatologues, spécialistes de la prise en charge de la douleur et de la rééducation, chirurgiens plastiques, ainsi qu'aux internes en formation qui trouveront des réponses claires et détaillées. Plus largement, il concerne tout praticien désireux de se familiariser avec le potentiel de la toxine botulique. Sous la direction d'une équipe internationale de premier ordre, cet ouvrage leur sera d'une aide précieuse.

  • Le stress est une composante naturelle et essentielle à la vie, qui fait partie intégrante de la conduite automobile. Chacun doit prendre conscience de sa présence au volant ou au guidon, chacun doit pouvoir le reconnaître dans ses manifestations physiques, et mentales et chacun doit composer avec lui pour que le déplacement routier se fasse dans les meilleures conditions. Pour aider le lecteur à gérer son stress routier, voici quelques clés ou conseils "psy" et des techniques de relaxation pour évacuer les situations stressantes (queue de poisson, bouchon, agressivité...) Une échelle de stress routier permet à chacun de se situer par rapport à la prise de risque sur la route: plage verte on peut conduire, plage orange prudence, plage rouge le risque d'erreurs et d'accident est important, il vaut mieux laisser le volant ou le guidon!

empty