Jean-Michel Maldamé

  • En Jésus, Dieu lui aussi a été un enfant. Pourquoi ? Comment ? Virginité, maternité, incarnation, chair... ? Que dit l'Évangile à ce sujet ? Qu'en pense l'un des grands théologiens contemporains de la science ? Et qu'est-ce que ce grand récit raconte sur nous ?
    Gaspard, Melchior et Balthazar, entre le boeuf et l'âne gris... Loin des images infantiles répétées lors des fêtes de fin d'année et librement inspirées des évangiles apocryphes, les deux premiers chapitres des évangiles de Matthieu et de Luc révèlent, en plus de l'origine de Jésus, le projet de Dieu pour les hommes et le moyen d'y participer.
    Les récits de la Nativité et des premières années de la vie du Christ, décryptés ici par Jean-Michel Maldamé, parlent au coeur et à l'intelligence et éclairent le sens de notre propre présence sur terre. Avec Marie, Joseph, Élisabeth, Zacharie, Anne, Syméon, les bergers et les mages paraît ainsi le visage de l'humanité nouvelle rassemblée par le Messie.
    Un livre de théologie, sur fond de science, qui ouvre sur la contemplation.

  • La crise écologique et les questions éthiques venues des techniques inquiètent. La confrontation des sciences de la nature avec la vision de l'homme venue de la tradition fondatrice de notre culture est urgente. Pour cela, il faut revisiter la notion de création, hélas brouillée par des visions religieuses dans ce que l'on appelle le créationnisme. La mise en contraste de cette idéologie avec ce qu'enseigne la Bible permet d'ouvrir un espace pour la pensée et l'action. L'ouvrage procède à la clarification des termes communément employés par les scientifiques, les philosophes et dans le grand public. Il trace le chemin d'une refondation de la culture en exposant ce que la Bible dit de l'origine et de la fin, sans éviter la question du mal.

  • Qui pourrait soutenir que les religions sont sources de paix face aux récents actes terroristes et à la folie du Djihad ? Laissant aux autres monothéismes abrahamiques le soin d'aborder l'étude de leurs responsabilités, Jean-Michel Maldamé interroge, dans

  • Comment sortir de l'opposition traditionnellement invoquée entre la science et la foi? Jean-Michel Maldamé montre comment, du dialogue entre la connaissance des sciences et la lumière de la révélation, résulte une meilleure intelligence de la réalité. Ces deux sources de savoir grandissent l'humanité et, ensemble, aident l'homme dans sa quête de la plénitude.
    Ce livre prend en compte les développements les plus récents de la science moderne et de la foi renouvelée par les recherches bibliques. Cette vision élargie débouche sur des dimensions plus réalistes et plus profondes de notre culture contemporaine où les sciences de la nature occupent une place prépondérante.
    Se livrant à une réflexion sur les découvertes de l'astrophysique et sur l'émergence de l'homme, cet ouvrage présente une théologie centrée de la figure de Jésus-Christ, Fils de Dieu incarné, devenu, par sa résurrection, tête de l'humanité nouvelle et principe du monde nouveau.

  • D'où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous? Plus la science avance, plus s'avivent les questions et d'abord celle du Mal et de sa présence scandaleuse. Par-delà les récents et impressionnants succès de l'astrophysique, de la théorie de l'évolution et de l'anthropologie fondamentale, l'explication de l'univers, de l'homme, de la société, réduite aux seules lois mécaniques s'avère déficiente. Retraçant les grandes découvertes des sciences, Jean-Michel Maldamé en interroge les concepts, qu'il dépasse en faisant appel à la notion de Création, à la métaphysique et à la philosophie. Il développe ainsi une cosmologie totale, fondée sur la seule question décisive : quel est le sens de la vie et de la liberté ? À la croisée de la science et de la théologie, voici la saga magnifique et lumineuse du monde, de l'homme, de l'histoire où nous serons toujours plus complexes qu'un atome, plus évolués qu'un singe, et aurons toujours le choix entre être ou ne pas être des cannibales.

  • A la fois prêtres et savants, ils ont été de brillants novateurs scientifiques. Au XVIIe siècle, Pierre Gassendi introduit les perspectives d'une nouvelle philosophie de la nature où la notion d'atome est privilégiée. Au début du XIXe, les travaux d'un prêtre de Prague, Pierre Bolzano, portent sur l'infini et ouvrent sur les mathématiques modernes. Au siècle suivant, le préhistorien Henri Breuil concilie création de l'humanité et théorie de l'évolution, en renonçant à la lecture littérale de la Genèse. De son côté, Pierre Teilhard de Chardin révolutionne la théologie par sa vision du monde issue de la science. Enfin, Georges Lemaître refonde la cosmologie, en unifiant la théorie de la relativité générale avec les résultats de la physique quantique. Si aujourd'hui certains peuvent s'étonner que ces créateurs en matière scientifique étaient prêtres, l'étude montre que c'est grâce à leur formation philosophique et théologique qu'ils ont pu mener à bien leur rôle de fondateur de la science nouvelle. Leur fidélité, parfois douloureusement vécue, à leur idéal leur a donné l'équilibre et la maturité nécessaires à l'audace de leurs propositions novatrices. Leur identité de prêtre et de religieux a enraciné l'aventure intellectuelle qui fonda la modernité.

  • Dieu a-t-il vraiment créé le monde en sept jours ? Jésus est-il vraiment resté quarante jours dans le désert sans rien manger ? Dieu est-il vraiment tout-puissant ? Les anges existent-ils vraiment ? La Bible est-elle vraiment la Parole de Dieu ? Marie est-elle vraiment apparue plusieurs fois après sa mort ?À toutes ces questions, et à tant d'autres, quatre grands spécialistes de Dieu, un bibliste, un théologien, un scientifique et une philosophe, répondent avec simplicité et nous invitent à une (re)découverte de la foi chrétienne.

empty