Sciences humaines & sociales

  • Le nombre, étant la force, tend au despotisme. Dans un groupe d'enfants, le plus fort impose sa volonté à coups de poing. Cinq ou six millions d'électeurs imposent leur volonté à coups de bulletins de vote.Vivant dans une démocratie, nous pouvons redouter le despotisme ; des majorités ; mais il ne faut pas oublier que les minorités ont longtemps gouverné, et qu'elles n'ont été parfois ni plus justes, ni plus libérales,Tout principe de gouvernement, l'aristocratique comme le démocratique, a en soi un germe de corruption.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty