Jose Del Pozo

  • Par leur nombre, par leur fort degré d'intégration à la société d'accueil, les Chiliens occupent une place à part parmi les communautés immigrées au Québec. Tant les réfugiés que les immigrants ont vécu un processus qui est allé au-delà de l'insertion pour devenir un enracinement graduel, à l'encontre du retour tant annoncé par plusieurs. La grande majorité des Chiliens sont restés au Québec. Ce livre adopte une double perspective : d'une part, analyser la mouvance collective des Chiliens, à travers leurs associations et leurs clubs ; d'autre part, retracer les trajectoires individuelles, celles des personnes qui participent à la vie collective, celles des autres, qui ont choisi de s'investir essentiellement dans leur vie personnelle.

  • Selon lauteur, un mot résume à lui seul le sentiment quinspire lexpérience historique latino-américaine depuis près de deux siècles: la frustration. Sil fallait, écrit José del Pozo, illustrer dans quelle mesure lAmérique latine a connu plus déchecs que de réussites, il suffirait de comparer les courants migratoires actuels avec ceux de la fin du XIXe siècle. À cette époque, des pays comme Cuba, le Brésil, lUruguay et lArgentine étaient aussi attirants pour les immigrants que lAustralie, le Canada et les États-Unis. Aujourdhui, au contraire, les Latino-Américains ont le regard tourné vers lEurope et le nord du continent.
    Dans une approche globale qui tient compte autant des inégalités sociales et ethniques que de la situation de dépendance, héritage de la «société de conquête», José del Pozo fait ressortir les réussites et les motifs despoir: une littérature qui sest imposée au reste du monde, une lente émergence de la démocratie et une économie de plus en plus caractérisée par la diversification et lintégration régionale.
    Dans cette deuxième édition, mise à jour, lauteur intègre une période clé de lhistoire de lAmérique latine, celle de leffondrement des empires coloniaux. Enrichie de nombreux tableaux, de plusieurs cartes historiques et dune iconographie abondante, cette nouvelle édition demeure louvrage de référence sur lhistoire de lAmérique latine et des Caraïbes.

    José del Pozo, né au Chili en 1943, habite au Québec depuis 1974. Il a dabord obtenu un diplôme denseignement de lhistoire et de la géographie dans son pays dorigine, pour ensuite faire sa maîtrise et son doctorat au Québec. Il est, depuis 1982, professeur dhistoire latino-américaine à lUniversité du Québec à Montréal (UQAM).

  • Ce numéro de printemps de L'Inconvénient s'ouvre avec un hommage signé Geneviève Letarte à notre Leonard Cohen national, « curieux mélange de diva et de moine bouddhiste ». Les rubriques artistiques sont particulièrement riches : en cinéma, vous retrouverez la somptueuse ode funèbre de Pablo Larraín, Jackie; en littérature québécoise, l'oeuvre de contre-culture malheureusement négligée par l'histoire de Jean Basile; en séries, Black Mirror. Dans un noir et blanc contrasté, un photoreportage de David Himbert nous colle au plus près du peuple cubain en deuil de leur « comandante », Fidel Castro. Quant à Thomas Hellman, il nous offre sa réflexion autour du Prix Nobel de littérature remis, ô stupeur, à une rock star et un poète, Bob Dylan! Le tout entoure un grand dossier consacré à la question brûlante d'actualité du populisme : de l'Amérique latine (entretien avec le professeur de l'UQAM José Del Pozo) à la confrontation médiatique Richard Martineau/Marc-André Cyr, « les derniers mouvements du balancier ont singulièrement rapetissé l'espace du dicible ».

empty