Judith Brouste

  • "Nous sommes à Saint-Médard-en-Jalles, un petit village près de Bordeaux, à la lisière du Médoc. La route de Germignan où est mort La Boétie longe la maison. Son Discours de la servitude volontaire tient lieu de bible. Nous sommes à douze mille kilomètres du Haut-Tonkin, nous y vivons. La véranda à colonnes, les étagères en laque, le coffre en bois de camphre, la pluie océanique qui ruisselle sur le gravier des allées du jardin sont le décor où se jouent la mort de Gaby, l'arrivée fulgurante de De Lattre, l'extraordinaire combat de Giap."
    L'enfance, c'est la guerre. Elle se passe loin, elle prend toute la place. Dans nos murs, l'Indochine. Des noms qui résonnent : Saigon, Hô Chi Minh, Pathet Lao... L'épopée d'un temps héroïque. Un affrontement, raconté dans la nuit de l'enfance.
    Des années plus tard, le retour obsédant d'une question, celle de la vérité.

  • "La lourde calèche peine sur les chemins défoncés, sous la pluie et les orages de ce début d'automne 1814. Il faut rentrer au plus vite. Trouver de l'argent, une habitation, avant de repartir. Non pour visiter d'autres pays, comme c'est à la mode dans l'aristocratie anglaise, mais pour quitter un monde qu'ils n'aiment pas. Retrouver une errance qui est leur vérité. Ils ne seront jamais des promeneurs, mais des fugitifs. En traversant les terres des Frankenstein et leur malédiction, penchés sur leurs cahiers, Mary et Shelley commencent d'élaborer leur histoire. Sans relâche désormais, ils vont écrire, traquer leur destin."

  • Ruines de Vienne

    Judith Brouste

    « J´ai huit ans, l´été 1956, lorsqu´elle a voulu revenir au Sacher. Vienne n´est plus occupée par les Allemands ni par les armées victorieuses. Plus de chars au pied de la Grande Roue ni de marché noir. Plus de soldats russes ni de police internationale. Les décombres ont été déblayés depuis longtemps devant le café Mozart. Maria cherche les lieux dont elle a conservé les noms, le Dianabad, Marienbrücke, le quartier de Josefstadt derrière l´université, où elle donnait ses rendez-vous. Elle m´entraîne par la main à Margaretenstrasse, comme par inadvertance, lunettes noires, chevelure platine, gourmette en or à breloques, jupe droite sur ses fines jambes. Sa jeunesse. »

  • L'histoire d'une passion. L'héroïne fuit l'homme qui a peur de cette passion. Elle se marie, puis se prostitue. Mais sa fuite est sans succès; sa passion la désoriente et l'aimante.

  • Retrouvez dans ce dossier les premiers chapitres des 21 titres de la rentrée littéraire 2014 des éditions Gallimard :

    L'aménagement du territoire (Aurélien Bellanger) ; Chant furieux (Philippe Bordas) ; Le cercle des tempêtes (Judith Brouste) ; Une éducation catholique (Catherine Cusset) ; La route des clameurs (Ousmane Diarra) ; L'ordinateur du Paradis (Benoît Duteurtre) ; L'oubli (Frederika Amalia Finkelstein) ; Charlotte (David Foenkinos) ; Mon âge (Fabienne Jacob) ; Blanès (Hedwige Jeanmart) ; Dancing with myself (Ismaël Jude) ; La loi sauvage (Nathalie Kuperman) ; La femme d'en haut (Claire Messud) ; Les grands (Sylvain Prudhomme) ; L'amour et les forêts (Eric Reinhardt) ; Ne pars pas avant moi (Jean-Marie Rouart) ; Le ravissement des innocents (Taiye Selasi) ; Dans le jardin de l'ogre (Leïla Slimani) ; Ce qui reste de nos vies (Zeruya Shalev) ; La peau de l'ours (Joy Sorman) ; Mécanismes de survie en milieu hostile (Olivier Rosenthal).

    Vous pouvez accéder directement à chaque extrait par la table des matières de ce dossier ou lire les extraits à la suite. Retrouvez aussi photographie et biographie des auteurs. Tous ces livres numériques seront disponibles chez votre libraire.

empty