Laurent Vidal

  • L'histoire de la modernité est d'abord celle d'une discrimination : en érigeant la vitesse en modèle de vertu sociale, les sociétés modernes ont inventé un vice, celui de la lenteur - cette prétendue incapacité à tenir la cadence et à vivre au rythme de son temps.
    Partant d'une violence symbolique et d'un imaginaire méconnu, Laurent Vidal fait la genèse des hommes lents, ces individus mis à l'écart par l'idéologie du Progrès. On y croise tour à tour un Indien paresseux et un colonisé indolent à l'époque des grandes découvertes, des ouvriers indisciplinés dans le XIXe siècle triomphant ; plus proches de nous, le migrant en attente ou le travailleur fainéant restent en marge de l'obsession contemporaine de l'efficacité.
    Mais l'auteur révèle avant tout la façon dont ces hommes s'emparent de la lenteur pour subvertir la modernité, à rebours de la cadence imposée par les horloges et les chronomètres : de l'oisiveté revendiquée aux ruses déployées pour s'approprier des espaces assignés, les hommes lents créent des rythmes inouïs, jusque dans les musiques syncopées du jazz ou de la samba. En inventant de nouveaux modes d'action fondés sur les ruptures de rythme - telles les stratégies de sabotage du syndicalisme révolutionnaire -, ils nous offrent un autre regard sur l'émancipation.
    Mêlant la rigueur de l'historien à la sensibilité d'un écrivain qui puise aussi bien dans la littérature que dans les arts, cet essai ouvre des horizons inédits pour repenser notre rapport à la liberté.

  • Les associations de lutte contre le sida sont à la croisée des chemins : reconnues comme importantes pour faire avancer les causes, elles sont sommées de se professionnaliser, souffrent de financements en baisse et se caractérisent par leur grande hétérogénéité. Quelles sont les activités de ces collectifs au Cameroun ? Comment sont-ils perçus par les institutions de lutte contre le sida ? Comment conçoivent-ils leur propre rôle ? Des chercheurs et des militants associatifs s'unissent ici pour répondre à ces questions.

  • Les recherches menées dans les pays du Sud font de nos jours systématiquement référence au « partenariat » entre équipes de chercheurs. Ce partenariat - considéré comme une exigence éthique et une nécessité scientifique - est l'objet d'engagements institutionnels répétés et de nombreux discours, souvent généraux et parfois convenus. Mais, de façon paradoxale, il existe très peu de témoignages et de réflexions sur ce qu'est au quotidien ce partenariat, dans ses succès comme dans ses échecs. Cet ouvrage donne la parole aux chercheurs qui construisent le partenariat et le font vivre, dans des contextes disciplinaires très différents, sur tous les continents et dans des domaines de recherche variés, tous ayant en commun d'être des spécialistes de sciences sociales. L'ouvrage révèle les pratiques du partenariat, où se mêlent histoire de la recherche scientifique dans le pays concerné, nature des relations entre individus, exigences des institutions du Nord et du Sud, cultures disciplinaires contrastées, avec des résultats et une efficacité difficiles à anticiper. Le partenariat se construit en effet largement « sur le terrain ». Présentant la réalité composite du partenariat entre chercheurs du Nord et du Sud, ce livre ouvre des pistes de réflexion pour renouveler les pratiques et adapter les contours du partenariat aux divers contextes nationaux de la science, qui sont loin de se réduire aux canons d'une « science mondialisée ».

  • Le 20 avril 1960, Rio de Janeiro se prépare à vivre une journée décisive. Dans quelques heures, elle ne sera plus la capitale du Brésil : le pouvoir part s'installer à Brasília, nouveau symbole de la modernité brésilienne. Le président Juscelino Kubitschek, qui a projeté ce transfert, orchestre les cérémonies destinées à ôter à la ville ses attributs de capitale. Laurent Vidal s'est penché sur cette journée particulière, dont il reconstitue le déroulement presque heure par heure, au terme d'une enquête minutieuse : fouillant dans les archives des journaux, interrogeant des témoins, donnant la parole aux acteurs du pouvoir, maîtres de ce départ, ainsi qu'aux habitants et aux poètes, spectateurs de cet événement soigneusement mis en scène, il redonne vie à un moment clé de l'histoire de la Ville Merveilleuse.

  • Ils sont tisserands, chaudronniers, fabricants de chandelles, vanniers, horlogers, machinistes, bûcherons, savonniers... : à partir de 1841 des centaines d'artisans et d'ouvriers s'embarquent pour le Brésil avec femmes et enfants, laissant tout derrière

  • Si les scientifiques sont plus que jamais incités à communiquer les résultats de leurs recherches dans des revues et des ouvrages savants, ils sont dans le même temps nombreux à s'engager dans d'autres formes de partage de leurs connaissances. Qu'ils en fassent la demande ou qu'ils répondent à des sollicitations, les chercheurs communiquent dans les médias, sont investis dans le montage d'expositions ou la réalisation de documentaires, participent à des débats de société, et s'adressent donc, de fait, à des publics non scientifiques. En somme, ils descendent dans l'arène, révélant de nouvelles formes et de nouveaux enjeux de l'implication du savant dans la société. Pour témoigner de ces nouvelles formes d'engagement du chercheur, cet ouvrage rassemble des témoignages et des analyses de spécialistes des sciences sociales travaillant dans différents contextes et domaines disciplinaires. Ils rapportent des expériences qui vont de l'exercice de communication à celui de vulgarisation scientifique, en passant par la participation à des débats et controverses. Pourquoi décider de communiquer sur ses propres travaux ? Comment ces expériences se sont-elles déroulées ? Quels enseignements en tirer pour le métier de chercheur ? Telles sont les questions posées dans cet ouvrage qui, de l'anthropologie à l'économie, de la linguistique aux sciences politiques, nous révèle que les sciences sociales sont largement décloisonnées et en prise avec les grandes préoccupations des sociétés.

  • Cet ouvrage s'attache à étudier le quotidien de soignants qui composent avec des savoirs en perpétuelle évolution, pour répondre aux attentes des malades et de la société. Les vies professionnelles de médecins, d'infirmiers, d'aides-soignants ou de pharmaciens sont approchées dans leur confrontation avec deux maladies - la tuberculose et le paludisme - et avec une action de santé publique - la prévention. Les études ont été menées dans des structures de santé urbaine au Sénégal et en Côte d'Ivoire par une approche interdisciplinaire et comparative réunissant anthropologues, sociologues et historiens.

  • Un scénario/document mâtiné de fiction qui raconte la prise en otage des montres Lip par les ouvriers de l'usine. 329 jours de lutte racontés à travers le prisme d'une ouvrière, Solange, d'abord réticente puis partie prenante... L'affaire Lip a tenu en haleine toute la France en 1973, les ouvriers ayant décidé d'occuper l'usine et de cacher le stock de 25 000 montres comme trésor de guerre. Un roman graphique de 176 pages ? dont un cahier supplémentaire inédit ? pour découvrir la lutte des ouvriers dont le leitmotiv était : "On fabrique, on vend, on se paie !" Préface de Jean-Luc Mélenchon.

  • Tiago adore les animaux, tous les animaux, qu'ils soient à poils, à plumes, ou même à écailles ! Sauf qu'il n'avait pas prévu qu'il deviendrait le baby-sitter officiel de tout son quartier. Quel travail... Mais comment ne pas fondre ? Ils sont tous si mignons !

    Une série d'histoires courtes et rythmées, qui s'adresse aux lecteurs débutants !
    Tous les dialogues sont dans des bulles, pour faciliter la lecture et la rendre plus vivante.

  • C'est la rentrée pour Tiago, Birblux et tous les animaux ! Au programme : chant, sport, écriture... Les petits seront bien occupés ! Mais Tiago et Birblux ont beau prendre leur nouveau rôle de professeurs très au sérieux, la catastrophe n'est jamais loin : être maîtres d'école, ça ne s'improvise pas !

  • Tiago adore s'occuper des animaux. C'est une vraie passion ! Mais là, ses petits pensionnaires sont si nombreux qu'il ne sait plus du tout où donner de la tête. Heureusement, un invité surprise va venir à son secours. Et Tiago ne pouvait rêver d'un meilleur assistant !

    Une série d'histoires courtes et rythmées, qui s'adresse aux lecteurs débutants !
    Tous les dialogues sont dans des bulles, pour faciliter la lecture et la rendre plus vivante.

  • Tiago et Birblux n'ont que deux pensionnaires à la maison, aujourd'hui : l'éléphante Gisèle et Louis-Max le rouge-gorge. La journée s'annonce parfaite, les petits semblent très sages. Mais peut-être sont-ils plus farceurs qu'ils n'en ont l'air !

  • Le Contrepied de Foé est le nouveau one-shot des auteurs de Lip, Laurent Galandon et Damien Vidal. Ils nous content le parcours d'Urbain, jeune passionné de football au Cameroun, dont les rêves de gloire vont être exploités par un agent véreux. Le voici abandonné à Paris, sans papiers et sans un sou en poche... À travers la destinée d'Urbain, les auteurs dévoilent avec justesse l'une des faces cachées du football et le quotidien d'un clandestin en France.

  • Aujourd'hui, Tiago a les pires ennuis : Edgar, le petit paresseux, est coincé tout en haut d'un arbre ! Heureusement, Kévin, le poney, Odile, le crocodile, et les autres ne demandent qu'à lui donner un coup de main. Mais quelle pagaille !

  • Il a neigé cette nuit et tout est blanc dans le jardin ! De quoi mettre Tiago de bonne humeur, d'autant plus qu'aujourd'hui, il garde Paco l'aigle, Chaussette le serpent, Patouille la grenouille et Marilyn la fourmi. Tout se passe très bien jusqu'à ce que Tiago leur propose de jouer à chat. Brusquement, catastrophe : les animaux tentent de s'entredévorer ! Il est rare que Tiago se fâche, lui qui est toujours si calme et patient. Mais cette fois, les animaux ont dépassé les bornes : ils doivent comprendre qu'à la maison, il y a des règles à respecter !

  • Les temps sont durs. Pour la langue française, dont la désaffectation actuelle rime avec « la dévaluation de l'écrit et de la parole réfléchie ». C'est ce que déplore l'ancien professeur de littérature et écrivain Jean Larose dans son recueil Essais de littérature appliquée. Les temps sont durs aussi pour la poésie qui, selon Robert Melançon dans son essai Pour une poésie impure, n'a tout simplement « plus d'existence publique ». Du côté des essais politiques, cette édition des Cahiers de lecture désigne Ismaël contre Israël d'Esther Benfredj comme un incontournable. Trois livres parus en 2015 portant sur les Patriotes et leur rébellion de 1837, comme Brève histoire des Patriotes de Gilles Laporte, sont aussi au sommaire, ainsi que des ouvrages traitant de l'indépendance, comme La souveraineté en héritage de Jacques Beauchemin.

  • Cet ouvrage examine les territoires de l'attente, nés du déplacement de populations qui y ont laissé leur empreinte, et la multiplicité des formes qu'ils revêtent dans les mondes américains. Il tente d'établir leurs dimensions, de comprendre leurs statuts juridiques, leurs articulations avec l'espace environnant, leurs temporalités spécifiques ainsi que la variété des jeux économiques et sociaux qui s'y déploient.

empty