Entreprise, économie & droit

  • Le mot formation est dans toutes les bouches et sous toutes les plumes, pourtant le passé de ce vaste domaine, mouvant et mal circonscrit, reste bien méconnu. Il ne s'agit pas ici d'apporter une réponse univoque à cette ample question, mais d'ouvrir par quelques touches ce que pourrait être une histoire de la formation.

  • Malgré la financiarisation des économies le crédit inter-entreprises occupe aujourd'hui une place majeure dans la structure financière des firmes petites et grandes dans le monde. Malgré cela, il a longtemps été négligé par les historiens de l'économie qui préfèrent travailler sur des sources de financement plus accessibles et plus formalisées. Les études historiques présentées dans ce livre analysent sur un long xxe siècle le crédit inter-entreprises en Europe occidentale, à la fois sous sa forme de crédit commercial (la première source de financement à court terme des firmes) et celle de crédit financier (financement direct interentreprises, crédit intra-groupe, crédit de la famille et/ou du réseau...). Réalisé par une équipe internationale de chercheurs, ce recueil livre une première contribution à l'histoire du financement inter-firmes des entreprises européennes, dont on retrouve bien des traits aujourd'hui dans les flux massifs de capitaux circulant à l'intérieur des groupes mondialisés. Il montre que loin de se réduire à une forme archaïque de financement qui résulterait des imperfections du marché des capitaux, le crédit interfirmes correspond à un besoin de coordination et d'adaptation des firmes à leur environnement et au progrès technique.

  • L'extrême gravité des crimes commis en ex-Yougoslavie a conduit le Conseil de sécurité des Nations-Unies, par sa résolution 827 du 25 mai 1993, à créer un tribunal pénal international ad hoc appelé à «juger les personnes responsables de violations graves du droit humanitaire international commises sur le territoire de l'ex-Yougoslavie entre le 1er janvier 1991 et une date que déterminera le Conseil après la restauration de la paix». Cet ouvrage a pour vocation d'expliquer le fonctionnement de ce tribunal, unique en son genre, et de faire connaître aux victimes et aux témoins les moyens d'accomplir la mission qui lui est confiée et d'organiser avec lui une coopération juridique internationale.

  • La politique fiscale mise en place en France depuis la Révolution a longtemps eu une mauvaise réputation auprès des historiens. Elle a été jugée archaïque, inefficace sur le plan de la productivité et injuste sur le plan social. Cette dénonciation du système fiscal s'est poursuivie après l'adoption de l'impôt progressif sur le revenu en 1914. En parallèle, force est de constater que ce pan de l'histoire économique et financière n'a pas suscité chez les chercheurs un intérêt majeur. Afin de contribuer à une meilleure connaissance de l'histoire fiscale française, économistes, juristes et historiens ont confronté leurs travaux lors de ce colloque international. Qu'en est-il de l'évolution du poids de la fiscalité française ? Comment les différentes catégories socioprofessionnelles et les différentes sensibilités politiques se sont-elles positionnées face à l'impôt ? Quels ont été les grands débats ayant entouré les principales réformes de la politique et de la législation fiscale ? Sur le long terme, quelles sont les traductions économiques et sociales de la fiscalité française ? Existe-t-il un modèle fiscal français ? Autant d'approches qui permettent de mieux cerner la question de l'impôt en France aux XIXe et XXe siècles. Outre les spécialistes d'histoire fiscale, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire contemporaine. La diversité des thèmes abordés en fait un volume riche et captivant.

  • The papers published in this book were initially prepared for the conference held at the Ministère de l'Économie et des Finances on the 9th and 10th of March, 2017 (Inter-firm credits in Europe 1880-2010), organized by Michel Lescure in the context of the work of the IGPDE (Institut de la Gestion Publique et du Développement Économique) and of the CHEFF (Comité pour l'Histoire Économique et Financière de la France). The conference and the book have been financed by the IGPDE, the Crédit Agricole, the Société Générale, the IDHE.S Nanterre (Institutions et Dynamiques Historiques de l'Économie et des Sociétés, UMR-CNRS 8533) and the Doctoral School of EOS (Économie-Organisation-Société) of the University Paris-Nanterre. We would like to thank these institutions. The translation of communications by non French-speaking academics was produced by the translation centre of the Economic and Financial Ministries.

  • En ce début de XXIe siècle, l'individualisme, la pression du court terme, la recherche de profits rapides et la perte de repères contribuent à isoler l'individu et à le priver de ses aspirations profondes. Dans ce contexte, est-il possible de concilier résultats financiers et épanouissement des équipes ? Le leadership peut-il être autre chose que dominateur ? Cet ouvrage est ici pour nous enseigner à penser autrement le leadership ! Acteur central de la démarche, le leader est un être de référence, une femme ou un homme pragmatique, capable de faire évoluer son organisation pour obtenir des résultats durables, conformes aux attentes de toutes les parties prenantes. Composé de cinq parties, cet ouvrage complet et rigoureux, proche d'un guide de bonnes pratiques, milite pour un leadership à visage humain. La 1re partie plante le " décor " : il s'agit ici d'exposer le concept du leadership à visage humain. La 2e partie replace le leader au cour de ses équipes. La 3e partie replace le leader au sein de l'organisation. La 4e partie place le leadership au cour de l'action. La 5e partie fait le lien entre excellence et leadership. Tout au long de ce livre, il est question de " servir " et non pas de " se servir ", de confiance et non de suspicion, d'humilité et non d'ego débridé, de terrain et non de " tour d'ivoire "... Une bible pour tous les leaders ou managers !

  • L'accord national interprofessionnel "sur la formation et le perfectionnement professionnels" de juillet 1970 était-il un bon accord ? Trouve-t-il son origine dans une revendication radicale ? Comment la reconnaissance du droit au congé de formation sur le temps de travail et l'obligation de financement par les entreprises ont-elles été acceptées ? Quel contexte politique a permis cette construction ? Quel rôle y ont joué les institutions et particulièrement l'Education nationale ?

  • À l'image des autres secteurs d'activité, le secteur bancaire a été marqué au XXe siècle par deux mouvements en apparence contradictoires : poussée de la concentration et progrès des grandes organisations ; maintien et adaptation des banques locales et régionales. Ce livre étudie les conditions de résistance et d'adaptation de ces banques en Europe occidentale. En mettant l'accent sur l'encastrement des stratégies bancaires, il montre que les banques commerciales qui survécurent surent concilier ancrage régional et effets de taille, économies de proximité et économies d'échelle, suivi des clientèles et division des risques. Dans les pays où les banques commerciales ne surent pas s'adapter, elles furent remplacées le plus souvent (mais pas toujours) par des banques parapubliques, principalement mutualistes, qui cumulaient les avantages de la proximité et de la moindre soumission aux impératifs de rentabilité. Cet ouvrage interroge les conséquences de la survie ou de la disparition des banques locales et régionales en terme de développement économique.

empty