Lev Nikolaevitch Tolstoï

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Léon Tolstoï. Romain Rolland écrit à Léon Tolstoï pour lui demander d'expliquer sa violente antipathie envers l'art moderne. L'auteur d'Anna Karénine lui répond le 4 octobre 1887 sur l'imposture des arts et des sciences qu'il oppose à la sagesse du travail manuel et à l'art de vivre dans l'amour de soi et des autres. Charles Péguy publiera cette lettre magistrale en 1902 dans ses Cahiers de la Quinzaine.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Léon Tolstoï. Le 5 janvier 1872, dans la gare d'Iassenki, au centre de la Russie, une jeune femme se jette sous les roues d'un train. L'enquête établit rapidement que la malheureuse s'est suicidée parce que son amant, riche propriétaire foncier, l'a répudiée pour prendre une autre maîtresse. Le comte Léon Tolstoï est là. Debout dans un coin de la cabane, il observe avec intensité ce corps de femme qui gît, sanglant, sur la table. Un enseignement terrible rayonne jusqu'à lui des yeux révulsés de la morte. Pendant plus d'un an, il méditera sur ce drame passionnel qui deviendra la scène centrale d'"Anna Karénine". Mais "Anna Karénine" sera au final beaucoup plus que le récit d'un simple fait divers. C'est un roman parfait, ainsi qu'un poème à l'accent universel conçu dans le même courant d'idées que "Guerre et Paix", avec en toile de fond la peinture du grand Empire russe et des cercles aristocratiques de Saint-Pétersbourg commençant à se lézarder. C'est une vaste fresque d'une vérité et d'une fraîcheur exceptionnelles où l'inoubliable Anna Karénine se précipitant sous un train par désespoir d'amour, le brillant mais superficiel comte Wronsky, Lévine, Kitty, Oblonsky et tous les autres personnages, les évènements, les foules, les éléments naturels, sont plongés dans une atmosphère épique reflétant l'âme sensuelle et passionnée du peuple russe.

empty