Luce Michel

  • Lola, 39 ans, Parisienne, célibataire, sage (parfois), gribouille pour gagner sa vie et... est fan de romances. Une addiction qu'elle dissimule à tous, sauf à son journal.
    Comme toute femme, elle espère rencontrer le prince charmant, bien qu'il soit surévalué. Elle préférerait un partenaire toujours disponible plutôt qu'un gars avec un cheval. Sérieusement, avez-vous déjà essayé de garer un cheval dans Paris ?
    Mais ses lectures, elles, sont des contes de fées.
    Lola parviendra-t-elle à réconcilier ses deux réalités ?

  • «Alice est étonnante. Elle a la voix éraillée de ceux qui ont trop fumé. Je trouve que cela a un charme fou, surtout chez quelqu'un qui n'a pas touché une cigarette de toute sa vie. Elle a fait un peu de tout dans le milieu du théâtre, donne des dîners improbables où son mari s'ennuie ferme mais où tous les autres convives boivent trop et parlent fort. Si Sagan était encore parmi nous, elle s'inspirerait d'Alice.»
    Lola

    Même pour ses amies telle Lola, Alice est un tourbillon. Mais surtout, Alice est fan d'horoscope. Un sale petit secret qu'elle n'assume pas complètement. Selon ce qu'elle lit le matin, elle est capable de chambouler son emploi du temps. Oui, son addiction va loin...
    Alors, lorsqu'elle décide de tout changer, agira-t-elle en fonction de la configuration du ciel?

  • «Mais arrête! Tu es superbe, comme dirait Alice. Tu as le corps d'une femme qui donne, qui offre, qui pardonne. Tu resplendis, ta générosité se lit sur tes courbes. Quand on te voit, on n'a qu'une envie : être dans tes bras pour être consolée, dorlotée et que tu prennes tout en charge. Et c'est ce à quoi tu te consacres, te charger des autres! Zoé, tu es solaire, tu dégages une énergie et une bonté rares. Tu es ronde, et alors? Tu es ronde comme ton coeur est immense, ronde parce que rien en toi n'est petit, ratatiné ou mesquin. Le reste, on s'en fout!»
    Lola

    Oui, si l'on en croit Lola, Zoé est la plus équilibrée de la bande. Et ce n'est pas Alice qui va la contredire. Mariée depuis toujours, mère de trois enfants, éco-responsable et gérant un emploi du temps de ministre, Zoé semble un roc qu'aucune tempête ne peut ébranler. Et pourtant. Une seule petite phrase va bouleverser toutes ses certitudes.
    Ses livres de développement personnel lui seront-ils d'un quelconque secours dans ces eaux agitées?

  • "La première guerre mondiale : le temps de la désillusion 1917. Ernest Hemingway, journaliste d´à peine 18 ans, rêve d´engagement. Il veut participer à la guerre qui ravage l´Europe. Il la connaît par les récits de son grand-père. Il s´agissait alors de la guerre de Sécession. Pour lui, agir ainsi c´est affirmer ses idéaux de bravoure et de virilité. À Oak Park, la banlieue chic de Chicago où Ernest a grandi - son père est médecin, sa mère donne des cours de chant -, ces mots ont un sens profond. Il découvre le front l´année suivante comme auxiliaire de la Croix-Rouge. Il est grièvement blessé et passe huit mois dans un hôpital milanais. Fou amoureux de son infirmière, il transposera leur histoire et la blessure qu´elle lui laisse dans A Very Short Story et L´Adieu aux armes.
    Son retour est une nouvelle souffrance : le décalage entre « l´arrière » et le front le frappe de plein fouet. Et surtout, il n´est pas un héros. Soldier´s home, nouvelle parue dans In Our Time, se fera l´écho de ces difficultés.
    La vie reprend pourtant son cours, difficilement. D´autant que les rapports entre Ernest et sa mère, Grace, se dégradent. Il lui en veut, la rend responsable du mal-être de son père. Et puis ses parents le pressent de choisir une carrière. Il recule, rechigne. Il sera écrivain. En attendant, il pêche, s´amuse, profite pleinement de l´été avec sa bande d´amis. Mais Grace ne lâche pas prise. Pour elle, l´amour d´une mère pour son fils est comme un prêt bancaire. Ses parents souhaitent maintenant être remboursés de leur investissement. Ernest n´est pas prêt à régler sa dette ? Elle lui ferme sa porte.

    Chicago, Paris, le temps de la formation Il part pour Chicago au début des années 1920, celles du jazz, de la prohibition, des règlements de compte. Un nouveau monde. Cet hiver-là, Ernest rencontre Sherwood Anderson, qui lui conseille d´aller à Paris, et tombe amoureux de Hadley Richardson, sa première femme. Un an après, ils emménagent à Paris. Il est le correspondant du Toronto Star et voyage, interviewant Mussolini et Clemenceau, couvrant la guerre turco-grecque. Il fait la connaissance de Fitzgerald, de Dos Passos, découvre l´Espagne et les corridas. C´est surtout, à 26 ans, la publication de son premier recueil : In Our Time. La formation est finie. L´homme blessé réussit à trouver dans l´écriture un moyen de panser ses plaies, de réécrire l´histoire comme elle aurait peut-être dû se produire. Il y aura d´autres guerres, d´autres femmes, d´autres lieux, mais tous les thèmes chers à l´auteur sont inscrits dans ce premier volume de nouvelles : la rupture, la perte, le mariage comme emprisonnement, la paternité comme gêne et la mort, omniprésente.
    "

  • Inutile de revenir aux mythes de Médée, Cendrillon ou Blanche Neige : la famille recomposée est un phénomène des plus actuel, que favorisent la montée du divorce. Quel rôle prend alors la « marâtre » et quelle est sa situation ? Comment peut-elle se sentir heureuse dans sa nouvelle famille ? Comment évoluent ses relations avec son ancienne famille, avec ses beaux-enfants, avec le nouvel homme qu'elle a choisi ? Comment concevoir le partage du rôle maternel avec l'ancienne mère ?
    La coparentalité se révèle bien souvent complexe et délicate à gérer... et la belle aventure « d'épouser » un homme qui a déjà des enfants peut vite se transformer en cauchemar. Fort du témoignage de 65 marâtres, ce livre donne des pistes pour éviter les situations conflictuelles ou douloureuses et trouver l'équilibre au sein des familles recomposées.

empty