Luis Velasco-Pufleau

  • Quels sens donner aux pratiques sonores et musicales dans les situations de violence organisée ? Comment penser la relation dynamique qu'entretient le son avec l'expérience sensible des lieux, des personnes et des événements ? Ce livre est organisé autour de deux propositions. La première est que les expériences sonores en contexte de violence organisée peuvent être comprises non seulement comme des événements politiques, mais comme ce que nous proposons d'appeler des « lieux de mémoire sonore ». Notre seconde proposition est que ces lieux de mémoire sonore peuvent être appréhendés sous une double perspective, à la fois la face noire et la face lumineuse d'un même phénomène. D'une part, le son, la musique et le silence sont utilisés comme des armes en contexte de violence organisée, que cela soit par exemple dans certains lieux de détention ou en situation de guerre ou de conflit politique. D'autre part, ils constituent des ressources symboliques qui contribuent à la (re)construction de subjectivités, notamment dans des situations faisant suite à des expériences d'exil forcé et de violence organisée. Lieux de mémoire sonore est une somme exceptionnelle sur les usages des sons et des pratiques musicales dans des situations de crise humanitaire, de guerre civile, d'exil ou de catastrophe naturelle. Ce travail conjoint entre chercheurs et musiciens présente différents contextes de violence organisée, et les exemples choisis couvrent de nombreuses régions du globe, depuis le Liban, la Syrie ou le Vanuatu jusqu'au Canada, au Viêt Nam et plusieurs pays européens.

  • La revue des musiques contemporaines accueille pour son dernier numéro un tout nouveau rédacteur en chef, Maxime McKinley. Celui-ci réaffirme d'entrée de jeu le double statut de Circuit : à la fois revue savante et culturelle, fidèle à ses principes fondateurs mais toujours sensible à la vitalité de l'actualité, tournée autant vers la création locale et que vers l'international. Après ce préambule, place au dossier intitulé « Commander une oeuvre : mécanismes et influences ». Michel Duchesneau et Annelies Fryberger dirigent l'ensemble et nous offrent aussi leurs points de vue sur la commande et l'évaluation par les pairs. Et après, qu'en est-il de la performance ? Autant de questions abordées par le biais d'oeuvres signées Luciano Berio et Pierre Boulez. À travers un texte de Jonathan Goldman, Circuit rend également hommage à ce dernier, figure incontournable, l'un des plus grands disparus de 2016 dans le monde de la musique classique. En conclusion, Cléo Palacio-Quintin se charge des actualités.

  • Consacré aux chevauchements entre la musique et le politique, le numéro hiver de la revue Circuit, dirigé par Luis Velasco-Pufleau, réunit des textes provenant de part et d'autre de l'Atlantique. Ce numéro propose d'examiner la dimension politique des situations dans lesquelles l'action musicale a lieu. Il invite ainsi à se pencher sur la manière dont les compositeur.rice.s, les musicien.ne.s et les auditeur.rice.s mobilisent une réflexion éthique au sein d'événements qui les obligent à penser différemment leur rapport au monde. Issues des pratiques musicales de la Pologne et du Québec, en passant par l'Allemagne, la France et le Pays basque, les oeuvres discutées dans ce numéro apparaissent comme autant de reflets artistiques des contingences politiques des dernières décennies. Aussi au sommaire, la rubrique « Le Cahier d'analyse » présente une lecture par Ana Dall'Ara-Majek de l'oeuvre Le trésor de la langue de René Lussier.

empty