Mar

  • Il y a la violence des mots, des coups... Celle que l'on reçoit et celle que l'on fait subir aux autres, ou encore celle que l'on retourne contre soi-même et qui nous rend triste.
    Dans tous les cas, cette violence fait mal...
    L'auteur présente diverses situations où l'enfant peut en arriver à détester les autres et à être violent avec eux ou avec lui-même. Avec des mots justes, elle aide l'enfant à trouver des solutions pour faire face à cette violence, comprendre d'où elle vient et la contrôler en respectant les lois qui permettent de mieux vivre ensemble.
    Les illustrations tendres et pleines d'émotions dédramatisent le sujet.
    À la fin de l'ouvrage, une liste de contacts et de numéros de téléphone est proposée.

  • Vos proches et vous vivez dans un environnement stressant et pollué? Vous vous inquiétez pour un parent fragile? Vous prenez soin d'un enfant hypersensible? La toux ne vous lâche pas, l'anxiété vous tenaille? Vous souhaitez peut-être simplement écouter et fortifier votre corps, réapprendre à vous servir des plantes qui poussaient dans le jardin de votre grand-mère ? Nous avons tous et toutes de bonnes raisons de nous tourner vers le soin par les plantes et de mieux connaître l'herboristerie.
    Cet héritage précieux, ce savoir construit pendant des millénaires sur tous les continents s'est vu longtemps marginalisé par la médecine moderne. Aujourd'hui, les médecines naturelles commencent à être reconnues, étudiées et enseignées. Ce livre participe à cette émancipation en nous encourageant à retrouver un contact direct avec les plantes afin de développer notre autonomie par rapport à l'industrie pharmaceutique.

    Vous y trouverez entre autres:
    o 50 fiches techniques de plantes, en priorité non menacées et indigènes d'Amérique du Nord ou d'Europe;
    o des conseils pour prévenir et soulager plus de 40 pathologies simples et courantes, allant des maladies infantiles aux rhumatismes en passant par le syndrome prémenstruel, la nausée et l'eczéma;
    o des explications sur les manières de choisir, cueillir, préparer et utiliser ces plantes (huiles florales, décoctions, etc.);
    o des avertissements sur les effets secondaires et des contre-indications;
    o des sections consacrées aux huiles essentielles et aux suppléments couramment utilisés en naturopathie.
    Ce livre prodigue une multitude de conseils pour la prévention et le soin, dans un langage simple et précis. Il comprend tout ce qu'il faut savoir pour composer sa pharmacie familiale à la maison. L'auteure partage ses connaissances professionnelles avec rigueur et sagesse et nous fait en outre bénéficier de son regard unique, dû à son expérience sur plusieurs continents, qui allie anthropologie, travail au champ, études théoriques et soin des malades. Ce parcours donne à son travail une profondeur exceptionnelle et contribue à redonner à l'herboristerie ses lettres de noblesse.

  • En ce jour de rentrée, Meghan est fière d'avoir atteint son premier objectif : prendre la place de son frère accidenté à l'académie militaire de West point en se faisant passer pour lui.
    Ce qu'elleignore en revanche, c'est qu'elle n'est pas la seule à cacher un secret...
    Entre Jacob, son colocataire aussi mystérieux que séduisant, et le Commandant qui prétend être sûr de lui, dur et froid, alors qu'il semble aussi doux qu'un agneau, il y a de quoi se poser de questions. Qu'essaient-ils de cacher à tout prix ?
    En essayant de sauver le rêve de son frère, Meghan n'imaginait pas une seconde qu'elle allait bouleverser le cours de sa propre vie.

  • Les rois d'Islande

    Einar Már Gudmundsson

    • Zulma
    • 8 Février 2018

    Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavík - petit port de pêche battu par les vents ou fief d'armateurs, question de point de vue.
    Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d'épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l'air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps.
    Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d'être les rois d'Islande.
    L'histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l'aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants - la saga contemporaine d'une famille exubérante et totalement déjantée.



    Romancier, poète et nouvelliste, Einar Már Guðmundsson est l'auteur d'une dizaine de romans, traduits en plus de vingt-cinq langues. Récompensé par de nombreux prix littéraires, il a notamment reçu le Nordic Council Literature Prize, la plus haute distinction décernée à un écrivain des cinq pays nordiques, l'Íslensku bókmenntaverðlaunin, le plus prestigieux prix littéraire d'Islande, et le Swedish Academy Nordic Prize - dit « le petit Nobel » - pour l'ensemble de son oeuvre.
    Les Rois d'Islande, traduit pour la première fois en français, est un tour de force romanesque doublé d'une satire incisive de la société et de la politique islandaises. Et c'est un chef-d'oeuvre.vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah...
    Un roman au charme irrésistible, émouvant, drôle - et magnifiquement enlevé.
    Joachim Schnerf est né en 1987 à Strasbourg. Il vit actuellement à Paris où il est éditeur de littérature étrangère. Après Mon sang à l'étude, son premier roman paru aux Éditions de l'Olivier, il nous plonge avec Cette nuit dans l'intimité d'une famille, tendue sur le fil de la mémoire d'un homme au soir de sa vie. Un roman d'une grande sensibilité.

  • Apprendre à dire NON aux petites maltraitances de tous les jours calmement mais fermement pour savoir se faire écouter, respecter, aider et pouvoir se défendre en cas de grandes maltraitances. Un petit livre pour se connaître et s'affirmer !
    À lire en famille.

  • Chaque jour, je rencontre des personnes qui rêvent de lancer leur entreprise mais qui n'osent pas. Peur de se tromper, de ne pas y arriver, d'échouer. C'est pour elles que j'ai choisi de raconter tout ce que l'on ne m'a jamais expliqué, tout ce que j'ai dû apprendre sur le terrain, en trébuchant parfois, pour mieux me relever.
    Ce livre est celui que j'aurais aimé avoir entre les mains avant de commencer à entreprendre. Ici, je vous dévoile les coulisses de l'entrepreneuriat et vous livre les clés de votre réussite.
    Entrepreneur à succès, en Europe et aux États-Unis, Alexandre Mars est le fondateur de blisce/ et d'Epic, une start-up qui lutte pour changer la vie des jeunes défavorisés. Il a déjà publié La Révolution du partage.

  • Ils sont jeunes, islandais, pétris d'idéaux, poètes en devenir, fêtards et amateurs de Bob Dylan. Haraldur et Jonni prennent la route. Leur voyage doit les mener jusqu'en Inde, en passant par Rome et les îles grecques. Ils commencent par se faire embaucher dans les montagnes norvégiennes, et squattent chaque fin de semaine à Oslo, où la bière est en vente libre. En cet été 1978, les dernières utopies sont encore bien vivantes, mais peut-être plus pour longtemps. Haraldur écrit ses premiers textes... et tombe amoureux d'Inga.
    Roman initiatique, Un été norvégien brosse le portrait d'une Beat Generation nordique en pleine désillusion. Reste la littérature, et l'amour !

  • Ce livre est un outil précieux pour comprendre les cultures
    et traditions noires et pour combattre les discriminations et le racisme.

    Ainsi parla l'Oncle, premier manifeste de la condition noire, a inspiré les auteurs du mouvement de la négritude. Jean Price-Mars y explore les traditions, les légendes du vaudou et l'héritage africain qui fondent les cultures noires.

    Rééditée dans un nouveau format, cette oeuvre monumentale a servi de bréviaire aux intellectuels des peuples noirs. Pour penser le monde, pour comprendre les mécanismes de l'aliénation, soit du « bovarysme culturel », Jean Price-Mars a mis en avant les traditions, les légendes populaires, le vaudou et tout l'héritage africain qui fondent les cultures noires.

    Ce qu'on en a dit:
    « Le plus célèbre essai de la littérature haïtienne. », Dany Laferrière

    « Au bout de ma quête, je devais trouver Alain Locke et Jean Price-Mars. Et je lus Ainsi parla l'Oncle d'un trait comme l'eau de la citerne, au soir, après une longue étape dans le désert, j'étais comblé... », Léopold Sédar Senghor

    « Ainsi parla l'Oncle (...) illumine de manière magistrale les efforts que nos pères ont dû accomplir pour entrer (et nous après eux) dans le cercle interdit de l'humanité. », Maryse Condé

    L'auteur
    Jean Price-Mars (1876-1969), médecin, ethnographe, diplomate, homme d'État, pédagogue et écrivain, est considéré comme le principal maître à penser haïtien du XXe siècle.

  • Au-dessus de la ville blottie dans le soir s'annonce l'orage. Un voile bleuté se tend et l'obscurité descend sur Reykjavík. De l'artisan sellier à la femme du pasteur, tous suspendent l'histoire qu'ils racontent avec art, et prêtent l'oreille pour écouter le silence. Guetter le tonnerre au loin. Jusqu'aux gouttes de pluie.


  • POUVOIR, AMOUR ET TRAHISON AU COEUR DE VENISE LA SCANDALEUSE

    À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'histoire... Devenue administratrice du Castelletto, maison close gérée par l'État, Chiara poursuit sa relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte.
    Comment l'annoncer à Nicola, si soucieux de garder leur liaison secrète ? Et surtout, comment gérer cette nouvelle réalité alors qu'elle est promise au doge de Venise ?
    LA PLUS SULFUREUSE DES AUTEURES FRANCOPHONES
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, best-seller international, vendu dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche). Il vit à Saint-Léger-les-Vignes (44).


  • À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'Histoire...

    Chiara, jeune prostituée vénitienne de vingt et un ans, et elle-même fruit des amours illégitimes entre une « femme de pêché » et un riche drapier du Rialto, voit son activité menacée.
    En effet, alors que depuis plusieurs décennies le commerce de la chair est sévèrement réprimé et pénalisé par les autorités locales, en particulier par les Chefs de Quartier, voilà que l'instance suprême du gouvernement vénitien, le Conseil des Dix, s'est mis en tête d'officialiser et réguler directement le « marché » de la prostitution. L'Église, contre toute attente, donne son aval à ce projet : Castelletto va voir le jour.
    /> Et lorsque Chiara commence une relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, les ennuis ne font que commencer...
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, vendue dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche).

  • Comme Venise lui semble loin ! Voilà déjà quatre mois que Chiara a été obligée de fuir avec Nicola pour échapper à une condamnation à mort. Sur la route d'Avignon, elle a donné naissance à Luiza et c'est en famille que le couple fait son entrée dans la Cité des Papes. Les fastes de Venise sont loin, mais sous la protection d'Innocent VI, Nicola a pour mission d'accueillir les prostituées de la ville dans une maison des repenties, Notre Dame des Miracles. Chiara, qui a toujours eu à coeur de prendre la défense de ses consoeurs, est néanmoins préoccupée par la santé de Luiza qui se dégrade de jour en jour. Et à Venise certains n'ont pas perdu l'espoir de retrouver la blonde pécheresse...
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, best-seller international, vendu dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche). Il vit à Saint-Léger-les-Vignes (44).

  • Quel destin que celui de cette jeune duchesse, cousine de Louis XIV !
    Anne-Marie aurait pu profiter des fêtes de la cour, mais elle a un tempérament de feu et choisit la révolte ! Elle sera frondeuse avec d'autres demoiselles aussi bien nées qu'elle... ce qui ne l'empêche pas de rêver au prince qui fera battre son coeur.
    Voici son histoire...

  • Les petits et grands tracas de Jóhann Pétursson, enfant des quartiers populaires de Reykjavík dans les années 60. Le jour où il donne un coup de marteau sur la tête d'Óli, il ne tarde pas à regretter son geste. Mais ce n'est pas sa faute si Óli a placé sa tête sur le chemin du marteau. C'est la faute de son père qui n'a pas rangé le marteau, la faute du marchand de marteau, la faute du fabricant... D'une écriture simple, incongrue et débordante, Einar Már Guðmundsson nous place au coeur de l'univers du jeune Jóhann où l'imagination anime chaque détail. Notre héros saupoudre avec gourmandise son récit de digressions et mêle à ses rêves éveillés des anecdotes racontées avec une jubilation naïve.

  • Je ne suis ni l'abbé Pierre ni mère Teresa. Juste un homme de mon temps, révolté par l'injustice, qui a décidé un jour de mettre sa révolte en actes.
    Parce qu'un milliard d'humains vit avec moins d'un dollar par jour, parce que notre monde est sur le point d'imploser, parce que l'on peut changer les choses, Alexandre Mars, entrepreneur et philanthrope, a choisi de s'engager au service du partage. Avec un mot d'ordre : que le don devienne la norme.

  • «Je suis la femme de Daniel Leroy et la maîtresse d'un secrétaire d'État macoute. C'est vrai je suis lâche, j'aurais pu me battre, refuser, crier au scandale. Mais j'aurais été seule, tout à fait seule. Seule face à la peur. J'aurais pu disparaître, me faire torturer et violer, comme il y a quelques années, au tout début de la dictature, cette journaliste, mère de cinq enfants. Maintenant la peur couche dans mon lit, je la baise, lui donne du plaisir, je profite de ses largesses. En me soumettant au secrétaire d'État je garde Daniel en vie. Pour le reste, pour demain, je ne sais rien.» Port-au-Prince, années 1960 : Duvalier et ses tontons macoutes éliminent systématiquement les opposants au régime. Daniel Leroy, rédacteur en chef du principal journal d'opposition, vient d'être enlevé. Pour obtenir de ses nouvelles, son épouse Nirvah se rend chez le secrétaire d'État à la Sécurité publique, Raoul Vincent. Le redoutable chef de la police est subjugué : pour assurer la survie de son époux et protéger sa famille, Nirvah se soumet au désir du fonctionnaire. Devenir la maîtresse officielle d'un homme fort du régime n'a pas que des désagréments. Encore faut-il supporter le regard inquisiteur des voisins et les questions muettes de ses propres enfants... Kettly Mars décrit une période charnière et douloureuse de l'histoire d'Haïti et tisse ensemble deux histoires : l'intime - le destin de Nirvah et de sa famille -, et l'universelle - le régime politique dictatorial de Duvalier et ses exactions.

  • La brièveté, l'intensité, l'éphémère qui caractérisent la nouvelle en font un genre littéraire prisé par les uns, délaissé par d'autres. Ce choix d'écriture s'est imposé pour évoquer les rencontres avec des migrants, chaleureuses mais ponctuelles, conviviales mais vouées à l'éphémère. Dans une perspective plus large, chaque nouvelle évoque des personnes qui, au cours des siècles, au cours des guerres, depuis l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, ont tout laissé derrière elles pour s'en aller vers un autre horizon.

  • Atlas du bonheur

    Frédéric Mars

    Cet atlas témoigne d'une révolution en marche ; aujourd'hui le bonheur est devenu un critère essentiel pour évaluer le développement de nos sociétés. Au PNB, produit national brut, succède le BNB, bonheur national brut.
    Amour, travail, santé, culture, environnement, niveau de vie, épanouissement personnel... Où peut-on être heureux dans le monde ?
    Page après page, embarquez pour un tour du monde du bonheur. Bonheurs économique, politique, sanitaire, écologique, culturel, relationnel, pour chacun d'entre nous, rien n'est plus relatif que cette notion. Pour l'un, le bonheur dépendra avant tout du niveau de vie ; pour l'autre, de la qualité de l'environnement ; pour un troisième encore, de l'accès à la culture ou à l'éducation, ou du respect des droits de l'Homme. Pour d'autres encore, un savant mélange de tout cela et qui n'appartiendra qu'à eux.
    À vous, donc, de déterminer là où il fait bon vivre selon vos critères. Et, qui sait, d'arriver à une conclusion surprenante. Car au cours de vos pérégrinations, plus d'un résultat viendra prendre à revers vos idées reçues.

  • Au palais de Mycènes, Clytemnestre côtoie tous les jours Kilissa, une esclave qui vit dans l'ombre. Leurs voix, leurs yeux, leurs regards se croisent et se répondent. Entre les deux femmes qui vivent dans un contexte de guerre, de séparation, d'injustice et de désespoir, la reconnaissance des sentiments et la compréhension se faufilent. Au-delà des personnages antiques, les interrogations, les douleurs, les joies et la recherche de justice ont des accents intemporels.

  • "Emmanuela ne saurait dire comment, mais elle a le sentiment d'un déplacement subtil dans l'ordre physique des choses, comme si chaque objet autour d'elle bougeait, se déplaçait ou penchait juste un peu, un centimètre ou deux, lui enlevant le sentiment de sécurité que lui prodigue le fait de savoir chaque chose strictement à la place qu'elle lui a assignée. Une illusion dérangeante. Le surmenage, peut-être."
    Haïti. Lorsque Couz, soixante-dix-neuf ans, convoque sa cousine Emmanuela pour lui raconter de sombres histoires de famille, lui parler d'anges, de démons et d'un karma sauvage, Emmanuela l'écoute à peine, elle considère ces récits de fantômes et d'esprits vengeurs comme peu crédibles. Pourtant, elle doit bien reconnaître que des choses de plus en plus inquiétantes se passent autour d'elle. Elle commence à avoir peur. Et si les propos de Couz n'étaient pas seulement le fruit d'un esprit dérangé...
    Kettly Mars nous entraîne dans une saga haletante aux nombreux rebondissements, alliant souffle épique et moments d'émotion intense, prouvant que la culture vodou est une source d'inspiration et un incroyable moteur romanesque.

  • Il était une fois un petit poulet chétif et déplumé qui déterra un sac plein de pièces d'or.
    C'est alors que le roi passa par là... Ce conte traditionnel montre qu'il suffit de quelques amis, d'un peu de ruse et de détermination pour triompher des plus forts.

  • Une plongée dans un Port-au-Prince interlope, peuplé d'êtres égarés dans les brumes de l'alcool et de la solitude, brossant avec force tous les paradoxes d'Haïti vécu au quotidien.

    Une écriture incisive, directe, qui percute nos esprits et trouble nos sens dans un tempo syncopé où se mêlent sexualité, mensonge et pureté.

    Résumé
    Port-au-Prince - Rico L'Hermitte, profession gigolo, beau gosse des quartiers pauvres, vend son corps. Comme le goût des fruits défendus, L'heure hybride dresse le portrait d'un monde qui se bat entre luxure et survie.

    Extrait
    Je suis un homme ambigu, à cheval entre deux mentalités, entre deux types physiques, entre deux classes sociales, entre deux sexualités. J'intrigue et attire mâles et femelles par mon allure de beau ténébreux et mon cynisme. Ma vie durant j'ai cultivé l'ambiguïté, jusqu'à en faire un métier, un art, une passion garantissant ma survie dans cette société qui pardonne tout à un homme, ses convictions politiques, ses lâchetés, ses magouilles, ses vices, tout, sauf sa pauvreté.

    Auteure
    Née à Port-au-Prince, Kettly Mars est poète et romancière. Elle a reçu le Prix Senghor de la Création littéraire 2006 pour L'heure hybride. Elle est l'auteure d'une oeuvre importante.Elle a publié notamment les romans Je suis vivant (2015, Mercure de France), Aux frontières de la soif (2013, Mercure de France), Le prince noir de Lillian Russell (2011, Avec Leslie Péan, Mercure de France), Saison sauvage (2010, Mercure de France), Fado (2008, Mercure de France), Kasalé (2007, Vents d'ailleurs).

  • La confiance est aussi chemin guérison intérieure comme Thérèse l'a expérimenté pour elle-même au coeur de sa fragilité. Cette confiance thérésienne transforme la personne humaine lorsqu'elle se met à l'école de la grâce, en l'accueillant de Dieu et en répondant amour pour amour par le don de soi-même.
    En affirmant que la "confiance fait des miracles", Thérèse ne fait pas oeuvre de pieuserie mais de révolution copernicienne proprement chrétienne. Dans une société actuelle hyper moderne où la personne ne cesse de se chercher en investissant ses émotions et l'intensité de ses désirs, la sainte de Lisieux affirme que l'homme ne se trouve vraiment lui-même que dans sa confiance en Jésus-Christ. Tandis que la devise de Descartes, "je pense donc je suis", souligne la singularité rationnelle de la vie humaine, celle de Thérèse, l'élargit à sa dimension universelle : "j'ai confiance dans le Christ donc je suis". Non sans effet, car cette dynamique de la confiance est aussi chemin guérison intérieure comme Thérèse l'a expérimenté pour elle-même au coeur de sa fragilité, ce que décrit la première partie de l'ouvrage. La seconde partie montre comment la confiance thérésienne transforme la personne humaine lorsqu'elle se met à l'école de la grâce, en l'accueillant de Dieu et en répondant amour pour amour par le don de soi-même.
    3 questions au père Tanguy-Marie Pouliquen :

  • La langue ne serait-elle qu'un sujet propre à intéresser des esthètes désoeuvrés, des puristes sourcilleux ou d'aimables cruciverbistes ? Non, car c'est à travers elle que nous appréhendons le monde et que nous nous intégrons à la collectivité. C'est à travers elle que le pouvoir se donne ou se refuse : dans un monde où communiquer est capital, régner sur elle représente un enjeu de taille. Et à l'ère du numérique, la langue est aussi un riche gisement économique. À côté des politiques de la santé ou de l'environnement, nos sociétés démocratiques doivent donc inventer une politique de la langue, dont les objets sont nombreux : droits de l'usager à l'égard d'institutions publiques qui ne semblent pas faites pour lui ; droit du travailleur à travailler dans sa langue ; protection du consommateur face aux produits standardisés ; intégration des populations migrantes... Ce nouveau livre de Jean-Marie Klinkenberg place nos langues - et spécialement le français - au coeur d'une réflexion sur les communications et les relations humaines dans le monde d'aujourd'hui. Il énonce avec brio et clarté les principes d'une politique linguistique visant la justice et l'équité, en proclamant que la langue est faite pour le citoyen, et non le citoyen pour la langue.Professeur émérite de l'Université de Liège, Jean-Marie Klinkenberg y a enseigné les sciences du langage. Ses livres, et ceux du Groupe

empty