Marc Guillaume

  • La notion de genre, qui s´est banalisée depuis une dizaine d´années dans les pays anglo-saxons, n´a fait vraiment son entrée en France que très récemment en apparaissant dans les manuels scolaires et en suscitant aussitôt de vives controverses.



    Au-delà de ces controverses, le genre n´est pas seulement une façon de marquer le sexe sans utiliser le terme. Cette notion vise surtout à revaloriser la place des femmes dans la société, tout en délivrant certaines minorités d´une assignation à identité.

    Mais la question du genre mérite d´être creusée plus encore. En raison même de ses ambiguïtés, le genre peut devenir un mot de passe permettant de découvrir des catégories plus abstraites et qui ne s´appliquent plus seulement à la différence des sexes mais aussi aux entreprises, aux organisations, aux technologies.

    Le « bon usage » du genre permet alors de remplacer une représentation du monde en termes de rapports de pouvoir et d´accumulation par une autre, plus qualitative et plus subtile, en termes de puissance d´adéquation.

  • La Constitution

    ,

    • Points
    • 7 Septembre 2017

    La France connaît, avec les institutions de la Ve République, une démocratie stable depuis six décennies - fait rarissime dans notre histoire. Chacun doit connaître notre Constitution, pour comprendre comment le pouvoir est attribué et exercé, et pour se saisir des droits et libertés que chacun peut désormais invoquer.
    Loin des idées reçues, ce livre commente notre texte fondamental, article par article, avec un mélange exceptionnel de rigueur et d'humour, de précision et d'esprt critique. Ainsi est-il devenu la bible des étudiants, des journalistes, des élus et, de plus en plus, des citoyens.
    Guy Carcassonne a écrit ses onze premières éditions. Marc Guillaume a ensuite pris le relais pour faire vivre cette oeuvre fondamentale.
    Guy Carcassonne (1951-2013)
    Professeur de droit public à l'université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense.
    Marc Guillaume
    Conseiller d'État et secrétaire général du Gouvernement, il est aussi codirecteur de la revue Pouvoirs.

  • Avec la crise actuelle, toutes les sciences sociales sont confrontées à des remises en débat de leurs schémas de compréhension ou à l'émergence de nouveaux axes de recherche. Cette évolution pousse les chercheuses et les chercheurs vers des frontières interdisciplinaires : l'évolution des États providences, l'équilibre entre libertés publiques et contraintes collectives, la confiance interindividuelle et verticale, les relations de travail, l'enjeu environnemental, les relations internationales et de puissance commerciale, la compréhension de l'événement dans une démarche comparative et historique, les inégalités et la prospérité.
    Pour la première fois, les chercheuses et chercheurs de Sciences Po ont voulu ancrer leurs réflexions dans une production commune, accessible à tous.

    Professeur des universités en histoire et sociologie politique, Marc Lazar est président du Centre d'histoire de Sciences Po où il est aussi directeur du département d'histoire et président du Conseil scientifique.

    Professeur des universités en économie, Guillaume Plantin est directeur scientifique de Sciences Po.

    Directeur de recherche au CNRS, Xavier Ragot est président de l'OFCE.

  • Marco et Gégé, les alter ego un peu losers des deux auteurs, cèdent à la mode du moment en écrivant un récit de voyage pour enfin rencontrer le succès. Ils choisissent le Laos, pays encore peu traité en bande dessinée, sur ce seul critère opportuniste. Et là démarre un séjour purement touristique qui va tourner à l'aventure loufoque. Ou quand deux pieds nickelés tentent de se prendre pour Tintin...

  • Voici un ouvrage original qui propose de faire connaître le Brésil, en sortant des sentiers battus de la recherche, en dépassant les frontières disciplinaires et méthodologiques. Un ouvrage permettant de découvrir le Brésil sous un jour nouveau, loin des

  • Lieu de rêverie pour le promeneur solitaire, la rue? Espace de liberté? Plutôt toile de fond d'un théâtre où la rupture sociale jouait le premier rôle. La rue pour exposer la beauté et le désir. Les fleurs de bitume pullulent si on s'y attarde. Au détour d'un coin de trottoir, un graffiti illumine le goudron, une herbe émerge d'une fissure dans le béton, un objet perdu nous ramène au hasard de l'enfance, le baiser de deux étrangers nous plonge dans une persistante nostalgie. Autant de splendeurs que seul le flâneur remarque. L'automobiliste, en maître incontesté, n'y voit que du feu rouge. À qui la rue, donc? À moi, la rue. À nous. À ceux qui se l'approprient, aux petits princes qui l'apprivoisent, aux rebelles qui ne suivent pas le courant et les vagues semées derrière les pas pressés des chalands. Avec les textes de Guillaume Baril, Bertrand Bergeron, Julie Bosman, Raymond Caron, Henri Clerc, Martine Delvaux, Marjolaine Deschênes, Julie Dugal, Frédérick Durand, Ariane Gélinas, Catherine Girouard, David Goudreault, Cécile-Marie Hadrien, Monique Le Maner, Geneviève Marleau, François Martin, Kiev Renaud et Hector Ruiz.

  • Coordonné par Sara Dion, le dossier de ce numéro est consacré au répertoire théâtral québécois. Sarah Berthiaume, Jean-Denis Beaudoin, Édith Patenaude et Guillaume Corbeil font partie des créateurs qui ont accepté de se pencher sur le sort de pièces signées par des auteurs comme Marcel Dubé, Françoise Loranger, René-Daniel Dubois et Jovette Marchessault. Hors dossier, on trouve notamment un appel à l'audace signé Paul Lefebvre, mais aussi des entretiens avec Daniel Wetzel, du collectif berlinois Rimini Protokoll, et Anne Teresa De Keersmaeker, célèbre chorégraphe flamande.

  • Premier numéro de son nouveau format, entre le livre et la revue, cette édition estivale de 24 images consacre un riche dossier au cinéma de 1968. C'est l'occasion pour les collaborateur.trice.s. de la revue d'envisager les événements de 68, dont le fameux mois de Mai, dans un spectre plus large que celui du cinéma français, dont la contribution n'en reste pas moins mémorable. C'est donc sur les réalisatrices cubaines, les collectifs japonais, les étudiants mexicains, les cinéastes québécois, les documentaristes américains et les cinématographies de l'Europe de l'Est que se braquent les projecteurs des auteur.trice.s. Le dossier est agrémenté d'une liste de 68 films, des années 1960 à aujourd'hui, qui semblaient refléter le mieux les bouleversements vécus par le cinéma durant les années 60 et après. Tous sont porteurs de l'esprit contestataire, révolté et subversif au coeur de Mai 68. Le numéro est complété par les chroniques : jeu vidéo et cinéma, recension d'écrit, série télé, et autres critiques de sorties récentes.

  • Les articles rassemblés dans ce numéro se proposent d'étudier les liens des Aventures de Tintin avec l'histoire, la société, la politique. Ce faisant, leurs auteurs ont été amenés à s'écarter quelque peu des types de lectures qu'a le plus souvent suscités le grand oeuvre d'Hergé (nom de plume de Georges Remi, 1907-1983) et qui tendent à vouloir y relever des indices, tantôt du « moi social » de RG, tantôt du « moi profond » de GR (pour reprendre la distinction faite par Proust dans Contre Sainte-Beuve). On sait que l'homme et l'oeuvre ont fait et continuent de faire les délices de la critique d'allégeance psychanalytique, de manière hélas pas toujours aussi fine et subtile que ce qu'avait proposé Jean-Marie Apostolidès dans Les métamorphoses de Tintin[1]. On sait aussi que certains albums, et tout particulièrement Les bijoux de la Castafiore, ont donné lieu à de brillantes analyses formelles qui portent la signature de Michel Serres[2], Pierre Fresnault-Deruelle[3], Benoît Peeters[4] ou Jan Baetens[5].

  • Des nouvelles de Port-Menier, Oshawa, Saint Alexis-des-Monts, Baie Saint-Paul, Charlesbourg, Amqui, Asbestos et du quartier montréalais Milton Parc.

  • The Darwinian theory of evolution is itself evolving and this book presents the details of the core of modern Darwinism and its latest developmental directions. The authors present current scientific work addressing theoretical problems and challenges in four sections, beginning with the concepts of evolution theory, its processes of variation, heredity, selection, adaptation and function, and its patterns of character, species, descent and life. The second part of this book scrutinizes Darwinism in the philosophy of science and its usefulness in understanding ecosystems, whilst the third section deals with its application in disciplines beyond the biological sciences, including evolutionary psychology and evolutionary economics, Darwinian morality and phylolinguistics. The final section addresses anti-Darwinism, the creationist view and issues around teaching evolution in secondary schools. The reader learns how current experimental biology is opening important perspectives on the sources of variation, and thus of the very power of natural selection. This work examines numerous examples of the extension of the principle of natural selection and provides the opportunity to critically reflect on a rich theory, on the methodological rigour that presides in its extensions and exportations, and on the necessity to measure its advantages and also its limits. Scholars interested in modern Darwinism and scientific research, its concepts, research programs and controversies will find this book an excellent read, and those considering how Darwinism might evolve, how it can apply to the human sciences and other disciplines beyond its origins will find it particularly valuable.Originally produced in French (Les Mondes Darwiniens), the scope and usefulness of the book have led to the production of this English text, to reach a wider audience.This book is a milestone in the impressive penetration by Francophone scholars into the world of Darwinian science, its historiography and philosophy over the last two decades.Alex Rosenberg, R. Taylor Cole Professor of Philosophy, Duke University Until now this useful and comprehensive handbook has only been available to francophones. Thanks to this invaluable new translation, this collection of insightful and original essays can reach the global audience it deserves.Tim Lewens, University of Cambridge

  • Enjeu essentiel, tant d'un point de vue national qu'international, la recherche est encouragée à se développer en dehors des structures originairement destinées à la contenir. Elle intéresse tout autant le domaine privé que le domaine public, les praticiens que les théoriciens. Comment articuler recherche publique et recherche privée ? Comment assurer leur collaboration ? De quels outils disposent les chercheurs ? Qu'est-ce qu'un "contrat de recherche" ? Qui peut se dire le légitime propriétaire de la recherche ? Comment la valoriser au mieux ?

  • Largement mis à jour suite aux dernières réformes constitutionnelles, cet ouvrage est un outil de référence indispensable pour se préparer aux différentes épreuves des concours de la fonction publique (QCM, dissertation générale, composition, épreuves orales). L'intégralité des notions en droit constitutionnel et droit administratif sont regroupées ici en 90 fiches détaillées et structurées.
    Points forts:Toutes les notions inscrites aux concours sont abordéesDes fiches détailléesPlus de 350 QCM à faire en ligneAuteurs:Guillaume Merland est Maître de conférences en Droit public, directeur du Master 2 Administration territoriale à l'Université de Montpellier IGuillaume Protière est Maître de conférences en Droit public, Responsable de la Licence d'administration publique à l'Université Lumière Lyon II.Jean-Marc Maillot, conseiller éditorial, est Maître de conférences en Droit public et Directeur des études de l'IPAG de Montpellier.

  • Un guide pour toutes celles (et ceux) pour qui le foot c'est comme les brocolis pour un enfant (pénible, sans intérêt et source de disputes), écrit et illustré par des professionnels du sport... et une fille !
    Vous découvrirez les blagues interdites, le foot en chansons et pourrez faire des phrases avec « surface de réparation ». Vous saurez pourquoi 22 gars courent après un ballon, et qui est ce mec avec les cartons d'Un dîner presque parfait. Cerise sur le gâteau, vous connaîtrez la saisonnalité des championnats pour pouvoir aller au resto tranquille !

empty