Martin Caparrós

  • Buenos Aires, 1933. L'Argentine est ravagée par la crise, et seul le football semble capable d'enthousiasmer une population à genoux. Soudain, le pays tout entier retient son souffle : Bernabé Ferreyra, la star du ballon de l'époque, a disparu. Andrés Rivarola, dit Petit, un travailleur à la petite semaine - accessoirement ami du dealer de Ferreyra -, se lance à sa poursuite. Mais un assassinat dans un quartier du nord de la ville menace de faire basculer l'affaire en scandale national...

    Romancier, journaliste et essayiste, Martín Caparrós est né à Buenos Aires en 1959. Figure intellectuelle emblématique du monde hispanophone, il a étudié en France et publié une vingtaine de livres. À qui de droit est son troisième roman traduit en français après Valfierno (Fayard, 2008) et Living (Buchet/Chastel, 2014). Il est également l'auteur d'un brillant document sur la question des ressources alimentaires dans le monde, La Faim (Buchet/Chastel, 2015).
    D'une fluidité admirable, ce thriller historique aux coups de théâtre fait revivre le Buenos Aires des années 1930 - une ville de littérateurs, de fins gourmets, de voyous où Petit finira même par croiser le grand Borges ! Tout en retraçant l'enfance des deux passions argentines : le football et le tango.

  • Carlos, ex-militant de l'extrême gauche argentine, est un homme dont le destin a été bouleversé par la dictature. Cette dernière lui a dérobé à la fois la femme qu'il aimait, Estela, qui a rejoint la légion des tristement célèbres desaparecidos, et ses illusions. Le roman de Caparrós, texte essentiel sur la mémoire collective et la conscience politique, raconte avec force la dérive lente mais certaine d'un homme et d'une génération, et, à travers la soif de vengeance de Carlos, interroge la possibilité de panser les plaies de l'Histoire. Dans un subtil va-et-vient entre l'évocation de l'Argentine des années soixante-dix et le présent, l'auteur tisse le récit d'une obsession, tout en livrant la radiographie terrible d'un pays qui n'a toujours pas réglé ses comptes avec son lourd passé. Romancier, journaliste et essayiste, Martín Caparrós est né à Buenos Aires en 1959. Figure intellectuelle emblématique du monde hispanophone, il a étudié en France et publié une vingtaine de livres. À qui de droit est son troisième roman traduit en français après Valfierno (Fayard, 2008) et Living (Buchet/Chastel, 2014). Il est également l'auteur d'un brillant document sur la question des ressources alimentaires dans le monde, La Faim (Buchet/Chastel, 2015).

  • 25 000 hommes, femmes, enfants meurent chaque jour de faim ou de malnutrition à travers le monde. Aucun fléau, aucune épidémie, aucune guerre n'a jamais, dans toute l'histoire de l'humanité, exigé un tel tribut. Et pourtant, la nourriture ne manque pas : la planète ploie sous l'effet de la surproduction alimentaire et le négoce va bon train.Comment documenter ce paradoxe sans tomber dans la vaine accumulation statistique ? C'est la question qu'explore Martin Caparrós en partant à la rencontre de ceux qui ont faim, mais aussi de ceux qui s'enrichissent et gaspillent à force d'être repus. Leurs histoires sont là, rendues avec empathie et perspicacité par l'auteur. Fouillant sans relâche les mécanismes qui privent les uns de ce processus essentiel, manger, alors que les autres meurent d'ingurgiter à l'excès, le texte livre une réflexion éclairante sur la faim dans le monde et ses enjeux, du Niger au Bangladesh, du Soudan à Madagascar, des États-Unis à l'Argentine, de l'Inde à l'Espagne.Un état des lieux implacable et nécessaire.

  • Le livre Juillet 1974 : Juan Domingo Remondo dit Nito voit le jour alors même que Juan Perón rend son dernier souffle. C´est le début d´un destin aussi déraisonnable que celui de l´Argentine contemporaine.

    Nito est un enfant à part, doté d´une rare intelligence et d´une obsession pour la mort. Marqué par la disparition précoce de son père, il s´adonne très tôt à une véritable passion macabre. Devenu prédicateur pour un gourou évangéliste, Nito s´engage dans un projet délirant et visionnaire...

    Délicieusement obscène, admirablement écrit, Living débute comme un roman d´apprentissage et évolue vers une farce à la construction subtile. Ce récit foisonnant, critique drôle et acerbe de l´Argentine des trente dernières années, forme un grand roman politique porté par un souffle picaresque réjouissant.
      L'auteur Romancier, journaliste et essayiste, Martín Caparrós est né à Buenos Aires en 1959. Figure intellectuelle emblématique du monde hispanophone, il a étudié en France et publié une vingtaine de livres. Living, son deuxième roman traduit en français après Valfierno (Fayard, 2008), a reçu en 2011 le prestigieux prix Herralde.

empty