Les Pérégrines

  • Sybille compte les tic-tac de lhorloge, comme les cachets quelle doit prendre. Pourtant, il y a peu encore, elle fut sacrée « Reine de la pub » par son boss, sa Sainteté P.Y. « Conservez comme vous aimez » : le slogan quelle avait proposé pour promouvoir des boîtes de conservation lui avait valu dêtre portée aux nues dans toute lagence. Mais elle fut bien vite supplantée par la Belle Capucine, Princesse Commerciale Alors, ce fut le renvoi.Depuis Sybille déraille, en proie à des troubles obsessionnels, mais Sybille saccroche, séchinant à court-circuiter le hasard. Jusquà ce quelle décide de planifier sa vengeanceUne satire moderne et cinglante, scandée comme une prophétie infernale, sur linhumanité du monde moderne, dont on ne ressort pas indemne.

    Martine Roffinella est écrivain. Son premier roman, Elle, a été publié par les éditions Phébus en 1988 et a connu une grande notoriété. Elle a depuis publié une vingtaine douvrages, notamment LImpersonne (François Bourin, 2017, sélection Prix Marie-Claire).

  • Camisole-moi

    Martine Roffinella

    Très bien, ta cathédrale bougera, vacillera, sombrera puis montrera
    sa flèche, selon les humeurs du sol instable. Moi, je restaurerai sans
    cesse tes fondations, jentretiendrai irrémédiablement ton culte.
    Immergée et visible, tu seras un lieu dadoration.
    Auteur Tardif de Quarante-Huit Ans [AT48] connaît
    une folle passion pour Femme Éditrice de Cinquante-
    Huit Ans [FE58], la directrice de la maison dédition
    qui la publie. Entre ces deux femmes qui se séduisent, se
    défient, se brûlent, la liaison qui se noue est cruelle,
    tactique. Dans ce roman à deux voix, la soumission de
    lune se heurte à lindifférence sournoise de lautre, au
    cours dune relation dautant plus exaltée quelle est
    platonique. Mais labandon de soi nest jamais très éloigné
    de la rébellion
    Un texte dune grande puissance, servi par une langue
    aussi enflammée et cinglante que son sujet.

  • Quel est cet Amour dont parle si souvent Je?sus et qui nous est pourtant si myste?rieux que lon soit, ou non, croyant ? Qua-t-il de si singulier que nont pas nos amours terrestres ? Dailleurs, est-il me?me possible? Et quelles en sont les conse?quences?
    A? cinquante ans passe?s, Martine Roffinella choisit darre?ter de boire et de fumer. Elle a conjointement entame? une que?te spirituelle, qui a commence? par le?tude de la Bible. Cest le de?but dune extraordinaire histoire de passion, de communion et dexaltation, quelle nous livre aujourdhui dans cet essai. Ou? lon saisira ce que veut dire, ve?ritablement, l« Amour » du Christ : un amour qui nest pas seulement ge?ne?rosite?, ou don, mais qui se re?ve?le sans objet autre que lui-me?me. Il est tout ; il englobe tout. Une ide?e folle, insense?e, qui a eu besoin de symboles pour que nous en comprenions toute la porte?e ainsi de lEucharistie : manger le corps de Je?sus, cest tenter de sincarner Amour.
    Une lecture tre?s personnelle de la Bible qui prend la forme dune re?flexion bouleversante dont on ne ressort pas indemne quel que soit notre rapport a? la foi.

  • " Quand on buvait on était plein d'amour On en avait à foison ça débordait des veines ça giclait de partout ça faisait des fontaines de je t'aime qu'on aurait pu dire à un mur Tout dépendait du dosage du degré d'imprégnation Si on voulait être bien amoureux considéré comme tel crédible en somme fallait savoir s'arrêter à temps avant la débandade le tangage oui. Au début on savait après non. " Une femme de cinquante ans se penche sur son passé, sa vie amoureuse, son alcoolisme, ses échecs professionnels. Elle nous raconte ses luttes, ses espoirs pour sortir de la misère et de la solitude, pour ne pas devenir une " impersonne ", c'est-à-dire " non pas un fantôme mais un organisme inhabité du point de vue du coeur. " Sans concession, sans apitoiement sur soi-même, ce récit écrit à la première personne, nous dresse le portrait d'une femme aux prises avec ses propres démons, et nous renvoie impitoyablement à ceux qui nous habitent nous-mêmes. Un texte d'une rare force et d'une grande qualité littéraire.

empty