Mathilde Bernard

  • Pendant les guerres civiles qui ont déchiré la France au cours de la deuxième moitié du XVIe siècle, la peur provoquait des massacres, soutenait les séditions, entretenait les haines. Elle restait malgré tout bien souvent un moyen de contrôle des populations. Les historiens et les mémorialistes qui ont rendu compte de l´époque terrible dans laquelle ils vivaient n´ont pas éludé la question du rôle des émotions dans la marche de l´histoire, mais leur nouvelle approche, plus centrée sur l´humain, n´en est pas plus objective. Mathilde Bernard s´attache à étudier la façon dont ces auteurs, de tendances politiques et religieuses diverses, exploitent la peur du lecteur à travers une écriture suggestive.
    L´étude part d´une analyse des moyens conceptuels, lexicologiques et rhétoriques d´expression de l´émotion, pour montrer comment les historiens et mémorialistes l´exposent dans des cadres bien précis et fortement ritualisés : batailles, massacres, exécutions capitales. Au sein de la relation de ces peurs intégrées à une logique de combat, la régulation du pathos dans l´écriture est fonction de l´objectif poursuivi par les historiens et mémorialistes. Le jugement porté sur les peurs qui se déploient instaure une nouvelle hiérarchisation sociale et crée une nouvelle figure du héros, fragilisant la conception traditionnelle sur laquelle repose la société tripartite de l´Ancien Régime. Dans leur écriture de la peur, les historiens et les mémorialistes, à travers leurs opinions diverses, placent l´individu responsable, capable de réguler ses émotions, au centre de leur vision de l´histoire. Dans ce livre, Mathilde Bernard analyse la place de l´émotion dans une rhétorique de combat et explore les liens entre l´histoire en train de se faire et les procédés d´innovation stylistique qu´elle suscite chez ses témoins et acteurs.

  • 55 sujets corrigés nouveau bac français  : les sujets tombés en 2020 et des sujets complémentaires pour couvrir tout le programme d'oeuvres du bac 2021 en 1re générale.
     
    o  55 sujets corrigés pour préparer le bac français 2021
    Pour chaque oeuvre au programme en 1re générale  :
    - des sujets d'écrit (dissertations, commentaires de texte)
    -  des simulations d'oral (avec une lecture linéaire, suivie d'une question de grammaire et de pistes pour l'entretien)
     
    o Un accompagnement efficace
    > Des sujets traités étape par étape pour s'approprier la méthodologie de l'épreuve
    > Pour les autres sujets d'écrit, deux  types de corrigés  :
    - «  guidés  », pour comprendre comment organiser et rédiger sa copie
    - «  flash  » (plans détaillés), pour réviser efficacement dans la dernière ligne droite
    o En complément
    - des fiches de  méthode
    -  un  mémo  sur les oeuvres au programme
    - un  planning  de révisions
    o En plus, avec l'achat de l'ouvrage, un accès gratuit aux ressources du site  http://www.annabac.com  : fiches et vidéos de cours, quiz, exercices, sujets corrigés...

  • La question des émotions représentées, exprimées ou provoquées par l'art a été largement éclipsée par une modernité qui dédaignait les problématiques « psychologisantes » et préférait se centrer sur des interrogations formelles. La sortie de l'art de ce moment formaliste, d'une part, et le développement des disciplines scientifiques ayant les émotions pour objet, d'autre part, invitent à ré-ouvrir le dossier des liens complexes et variés que les arts entretiennent avec les affects en l'enrichissant de la contribution des sciences cognitives et des théories psychologiques ou sociologiques de la réception et de la lecture. Ce dictionnaire fournit un outil unique et précieux pour cartographier ce champ de recherche en plein essor, dessiner ses grandes problématiques, présenter ses principaux théoriciens et rassembler sa bibliographie. Son originalité tient au fait que la réflexion y est toujours conduite à partir d'uvres d'art particulières, et soumise à leur épreuve. Qu'il s'agisse des mécanismes complexes de l'immersion fictionnelle, des processus de mise en commun collective des émotions individuelles, de la responsabilité éthique de l'art, des interactions entre l'ordre de la création et la logique des émotions, il y a là autant de champs d'interrogations qui peuvent bénéficier du riche apport interdisciplinaire des « sciences de l'affect », alors même, que, dans l'autre sens, ces disciplines ont beaucoup à gagner à se pencher sur des corpus artistiques, compris comme des dispositifs de production, d'interrogation et de manipulation des affects.

empty