Nicolas Dumontheuil

  • 1976. Un petit village de 400 habitants dans le Sud-Ouest de la France. Ici, le curé et les fermiers côtoient les quelques hippies qui sont venus s'installer en communauté. C'est surtout le terrain de jeu de Jean, 8 ans, et de ses copains Titi et Jules. Insouciants, ils font péter des bouses de vaches et jouent aux cow-boys... jusqu'au jour où une de leurs bêtises coûte la vie à un fermier...
    Nicolas Dumontheuil, en se basant sur ses propres souvenirs, signe une chronique sur l'enfance tendre et touchante.

  • D'après l'oeuvre d'Arto Paasilinna.

    Rafael Juntunen a peur. S'il avait pu s'échapper avec le butin d'un braquage qui avait mal tourné, son complice de l'époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus. Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l'armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu'aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société...

  • Avec Big Foot, Nicolas Dumontheuil adapte librement Le Monstre des Hawkline de Richard Brautigan, roman écrit en 1974 pour "faire marrer" ses copains du Montana.
    Le destin de deux tueurs bascule le jour où ils rencontrent, dans un boxon, Magic Child, une Indienne (mais est-ce vraiment une Indienne ?) qui les engage pour retrouver Miss Hawkline, sa soeur disparue. Arrivés dans la propriété des Hawkline, Ned et Zed découvrent les autres membres de la famille, le père et aussi un monstre étrange, émanation d'une légende locale, "Saswatch"...
    Accumulant avec gourmandise les poncifs du western, Nicolas Dumontheuil rejoint le Goscinny de Lucky Luke. Mais on a affaire ici à un Goscinny qui serait tombé dans la marmite des frères Coen, cuisiné par Bertrand Blier.
    Serait-ce le premier western gothique de l'histoire de la bande dessinée ?

  • Il était une fois...
    Par un beau matin, un renard et un ours arrivent dans une contrée inconnue qui semble accueillante. Las, dès la première nuit, le renard, parti à la recherche de poulaillers, est pris au piège. Il est conduit au château du seigneur de la région : le terrifiant comte de Barback, le fameux ogre de légende.
    Pourtant, l'ogre lui propose un marché : il ne le mangera pas s'il lui trouve une femme. Car l'ogre s'ennuie et veut se marier. Très vite. Le lendemain même... Il demande au renard de lui décrire la femme idéale... à cette description, l'ogre en tombe instantanément amoureux.
    C'est décidé, ils partiront dès l'aube à la recherche de sa future épouse... Un long voyage commence alors.
    Un ogre à mi-chemin entre les contes de Perrault et Gargamel ! Dumontheuil joue avec délice avec les codes du genre pour notre plus grand plaisir !

  • Le Landais volant n'est autre que le Baron Jean-Dextre Pandar de Cadillac. Sa quête ? Les Autres ! Ainsi voyage-t-il autour du monde à la découverte d'autres cultures, d'autres civilisations...

    À travers ce personnage truculent, Nicolas Dumontheuil raconte ses propres voyages (moins mouvementés), et porte un regard sur le monde, au-delà de l'humour, d'une belle humanité...

  • Ned et Zed sont deux tueurs professionnels du Middle West. Zed adore compter, tout compter. Le nombre de balles tirées, de fois où il a été victime du mal de mer, ou plus sympathique, le temps passé pour arriver à l'orgasme... Son copain Ned est pire. Il a des problèmes existentiels (et sexuels). Résultat des courses, il n'a plus envie de tuer. Sa vie retrouve un sens quand il décroche un vieillard pendu à un arbre. Et Zed, qui n'a jamais connu son paternel, décide d'en faire son père adoptif. Malgré tout, il leur ne sera pas toujours facile de suivre cet « old timer », victime de la terrible malédiction du braquemart... Le destin des deux tueurs bascule le jour où ils rencontrent, dans un boxon, Magic Child, une Indienne (mais est-ce vraiment une Indienne ?) qui les engage pour retrouver Miss Hawkline, sa soeur disparue. Arrivés dans la propriété des Hawkline, Ned et Zed découvrent les autres membres de la famille, le père et aussi un monstre étrange, émanation d'une légende locale, « Saswatch »...

  • C'est l'histoire tragique d'un peuple, les Indiens Mapuche, dans les années 1860, qui vit sur les terres d'Araucanie et de Patagonie, dont les armées d'Argentine et du Chili veulent s'approprier les territoires. C'est l'histoire d'un homme, Antoine de Tounes, un modeste juriste de Périgueux, qui débarque au Chili animé par une idée fixe : être roi, et qui le deviendra sous le nom d'Orélie-Antoine 1er. Il crééra le royaume indépendant Mapuche pour lutter contre cette colonisation. S'il est cru au Chili, on le moque en France.

    Magnil, le grand chef des Mapuche, rencontre dans un rêve un étranger monté sur un cheval blanc. Pour les oracles, le message est clair, il s'agit de Cherbubue, le puissant chef que son peuple attend pour les guider face aux envahisseurs chiliens. Le 17 novembre 1860, Antoine de Lunens, un aventurier français poussé par un même rêve, a tout quitté pour venir au Chili à la rencontre des Indiens. Il est couronné roi des Mapuche par le fils de Magnil, Kilapan, dont le père avait raconté son rêve prémonitoire. Il déclare la fondation du royaume d'Auricanie et de Patagonie et revendique les territoires occupés par les tribus Mapuche que revendiquent aussi le Chili et l'Argentine. Arrêté par les autorités chiliennes, mis en prison, il est jugé fou et expulsé du pays. Huit ans plus tard, il monte une nouvelle expédition pour venir en aide aux Mapuche et récupérer son royaume...
    De cette histoire vraie, extraordinaire, Nicolas Dumontheuil et Christophe Dabitch tirent un récit libre, où le vrai et le faux s'entremêlent pour mieux en montrer le caractère tragi-comique.

  • L'éléphant est l'animal adoré du Laos. Devenu l'emblème du pays il pourrait n'être bientôt plus qu'une mythique créature puisque la reproduction de l'espèce est menacée. Créé en 2011 par une équipe de spécialistes, le centre de conservation de l'éléphant travaille au bien-être de l'animal, des soins vétérinaires à la reproduction et la formation des cornacs. Les éléphants domestiques du Laos sont traditionnellement utilisés dans l'exploitation forestière et le bardage. Avec seulement deux naissances pour 10 décès, l'éléphant d'Asie, emblème national sacré du Laos, est sérieusement menacée de disparaître. A l'hiver 2015, le Centre de Conservation de l'Eléphant du Laos a organisé une caravane de pachydermes qui a parcouru 500 km à travers les provinces de Sayaboury et Luang Prabang. Nicolas Dumontheuil et Troubs ont suivi cette éléphantesque procession. A chacun leur tour, à chacun leur regard. Dessinateurs-voyageurs, ils racontent cette marche militante où l'homme et l'animal vont d'un même rythme, d'un même pas, en symbiose. Deux récits complémentaires. Dumontheuil et Troubs racontent chacun cette expérience inédite. Deux récits dessinés personnels pour un voyage rare qui dit un monde étiolé, une terre fragile d'un pays pourtant magnifique. Un pays pauvre aussi, où l'Homme court d'abord à sa survie. Mais au-delà des seules frontières du Laos, il s'agit de la pérennité des espèces vivantes, en marche depuis des milliers d'années.

empty