Langue française

  • Le rêve américain est mort. Ce qui était possible autrefois aux États-Unis - partir de rien et gravir l'échelle sociale grâce à son travail, son mérite, ses efforts, quel que soit son milieu d'origine - ne l'est plus aujourd'hui.
    Pourquoi ? Parce que les inégalités n'ont jamais été aussi fortes, et la mobilité sociale jamais aussi réduite. Un cercle infernal voit la richesse et le pouvoir se concentrer dans les mains d'une infime minorité, qui applique la « vile maxime » d'Adam Smith : « Tout pour nous, rien pour les autres. »
    Noam Chomsky appelle au réveil de la majorité, aux innombrables petits actes de personnes anonymes. Ce sont ces derniers qui pourront faire basculer notre avenir.

  • Une analyse critique de la politique étrangère américaine, de ses ruptures comme de ses continuités historiques.La politique actuelle de l'administration Bush sur la scène mondiale constitue-t-elle une rupture avec la position traditionnelle des États-Unis ? Pour Noam Chomsky - qui signe là son premier grand essai depuis une quinzaine d'années -, la Stratégie de sécurité nationale adoptée en 2002 a eu de nombreux précédents dans la pratique des administrations passées, tant républicaines que démocrates. Ce qui est vraiment nouveau, c'est que cette attitude n'est plus déniée mais revendiquée ouvertement.
    Avec autant d'indignation que d'humour, Chomsky analyse le discours du projet américain, dont il souligne très efficacement l'illogisme et l'injustice. Hégémonie ou survie : tel est, selon Chomsky, le choix historique aujourd'hui, et nul ne sait quelle orientation va l'emporter.
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Paul Chemla

  • Occupy

    Noam Chomsky

    • L'herne
    • 16 Janvier 2013

    L'énergie d'Occupy provient de l'indignation que ressentent tous les gens ignorés confrontés à une injustice sans cesse accrue. La contrainte économique est la face visible du problème, la crise politique de la démocratie représentative la soustend. Chomsky aborde ces questions à travers un plaidoyer du contrôle par le travailleur, et la discussion sur l'importance de redéfinir des idées telles que la croissance.

  • Le but de ce livre, contenant deux interviews, toutes deux réalisées par écrit, est de faire mieux comprendre les différents aspects et la richesse de la pensée chomskyenne, ses idées sur la nature humaine, le progrès, les révolutions, l'anarchisme, le marché, la liberté d'expression, la philosophie, les intellectuels, les sciences, la religion ou l'éthique, souvent peu connues. Pour ce faire, les questions prennent presque toutes la forme d'objections.
    Habituellement, les interviews d'intellectuels célèbres sont fort révérencieuses et ne cherchent pas à les contredire, alors que cela leur donnerait la possibilité de répondre à leurs critiques.

  • Every century has witnessed the birth of a few world-transcending intellectuals as well as talented emerging scholars. Noam Chomsky and Pierre W. Orelus are no exception. Using dialogues exchanged over the course of nine years, combined with heartfelt critical essays, Chomsky and Orelus analytically examine social justice issues, such as unbalanced relationships between dominant and subjugated languages, democratic schooling, neoliberalism, colonization, and the harmful effect of Western globalization on developing countries, particularly on the poor living in those countries. On Language, Democracy, and Social Justice offers a unique perspective on these issues. Educators and scholar-activists interested in challenging the long-standing status quo to inspire transformative social, educational, and political change must read this book.

empty