Patrick Theriault

  • À la fin du xixe siècle se développe dans le sillage des efforts décadents et symbolistes une poétique du silence « dont Mallarmé est généralement tenu pour l'initiateur et le responsable », et ce, en raison de sa promotion comme chef de file de ces nouvelles tendances. Que l'aîné soit demeuré circonspect à l'égard de ses émules avec lesquels il était loin de partager toutes considérations n'enlève rien à l'évidence d'un legs persistant dans la façon d'aborder son oeuvre, cet héritage fût-il soumis à des variations de perspective au gré des préoccupations de la critique. En effet, les études qui articulent silence et modernité sous l'égide de Mallarmé sont légion. De simples considérations formelles et stylistiques sur l'écriture du fragment ou sur la notion d'hermétisme et d'obscurité sémantique (le « silence » du sens), elles peuvent aller jusqu'à appuyer le constat d'Adorno du défaut d'une parole poétique qui ne soit obscène après la barbarie politique du xxe siècle en suggérant exemplairement les limites du dire.

  • Notre société se préoccupe de plus en plus d'écologie, et à juste titre. Mais la relation de l'être humain à son environnement ne saurait faire l'économie d'une approche intégrale englobant humanisme, éthique et spiritualité. Ce livre est un plaidoyer pour ce qu'on peut définir pertinemment comme une écologie intégrale. Il en brosse un tableau inspirant et en montre les implications dans des domaines aussi variés que les affaires, l'éducation et la santé. Quatre leaders y offrent des réflexions tonifiantes pour enfin réenchanter le monde.
    Administrateur de sociétés, Robert Dutton a été PDG de RONA durant 20 ans.
    Émile Robichaud a dirigé plusieurs écoles publiques, dont l'école secondaire réputée Louis-Riel.
    Stéfan Thériault est psychologue et directeur du Centre Le Pèlerin.
    Chercheur et clinicien de renom, aujourd'hui médecin en soins palliatifs, Patrick Vinay a notamment été doyen de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

empty