Paul Roux

  • La saison s'annonce intense pour Les Rebelles. Une rivalité s'installe entre les membres de l'équipe. Certains sont prêts à tout pour obtenir les ballons d'or décernés aux meilleurs joueurs, filles et garçons. Les gagnants rejoindront l'équipe élite mixte pour une compétition provinciale.

  • Le Mondial America se tiendra au cours de l'été. Cette compétition regroupant des équipes U12 mixtes des trois Amériques s'annonce exaltante pour Les Rebelles. Mais les blessures, les départs et les problèmes familiaux qui surviennent risquent de ternir les rêves de gloire de l'équipe.

  • À cause des problèmes financiers de sa famille, Jonathan se voit forcé d'acheter ses vêtements dans une friperie. Il se découvre un don : quand il endosse les habits de quelqu'un d'autre, il est capable de replonger dans un souvenir de cette personne. Au départ, le garçon y voit l'occasion de vivre d'étonnantes aventures. Il s'aperçoit rapidement que ces expériences peuvent être aussi bouleversantes. C'est ainsi qu'il revit un accident de moto et suit le parcours chaotique d'un immigré clandestin. Il ignore toutefois que chaque don a aussi son prix. Il va le découvrir à force d'en faire usage.

  • La première saison de soccer des Rebelles semble compromise. Il manque des garçons pour former une équipe de catégorie U12. Le coach décide d'y intégrer des fi lles. Mais la plupart des garçons sont convaincus que ce n'est pas une bonne idée. Malgré leurs préjugés, les Rebelles devront devenir une équipe mixte et surmonter leurs rivalités.

  • La vie des jumeaux Luc et Lucie est bouleversée le jour où leurs parents décident de vendre leur chien Pistache. Pour le sauver, ils ont l'idée de vendre leurs parents. Tour à tour, les enfants du voisinage leur proposent de les acheter, de les échanger ou de les louer, mais c'est la fée des orphelins qui leur fait la meilleure offre. Malheureusement, une fois le marché conclu, la fée se transforme en vilaine sorcière décidée à transformer leurs parents en ragoût. Les jumeaux et Pistache feront tout pour déjouer ses horribles plans.

  • Duel au sommet

    Paul Roux

    Les Rebelles se sont qualifiés pour représenter le Canada au Mondial des Amériques, auquel vingt pays participent. Mais pour parvenir en finale, filles et garçons devront rivaliser de courage et de détermination face aux joueurs étoiles des autres équipes U12 mixtes qu'ils affronteront.

  • Perdus dans la montagne à la suite du décès tragique de son oncle, deux amis sont livrés à eux-mêmes. Le froid est glacial et ils sentent que le danger rôde autour d'eux. La région, surnommée le Parc du diable, est peuplée d'animaux sauvages affamés et, peut-être même, d'une autre créature, comme le suggèrent des ossements que les deux adolescents découvrent dans une caverne. Ne disposant d'aucun moyen de communication, ils ne doivent compter que sur leur courage et leur habileté pour se tirer d'affaire.

  • Les enfants de la famille Toussanski adorent les sports d'hiver. Les plus vieux sont passionnés de ski, alors que les plus jeunes raffolent de la planche à neige. Leur rêve est de dévaler ensemble quelques-uns des plus hauts sommets de la planète, sur chacun des cinq continents.

  • Depuis le confinement, les enfants du monde entier débordent d'énergie. Grâce à leur imagination, ils inventent d'autres façons de jouer pour s'amuser !

  • Un soir d'automne, Raphaël apprend la mort brutale de son chat. En creusant dans son jardin pour l'enterrer, il fait une étonnante découverte. Des contenants qui renferment des carcasses... Tout porte à croire que ces chats-là seraient morts brutalement. Cette fouille macabre entraîne une dangereuse enquête sur de sombres secrets.

  • De tous les grands bouleversements qui peuvent agiter une vie, la naissance est sans conteste le plus intense. Avec tendresse et poésie, l´album Petite Angélique évoque ce merveilleux chemin par lequel nous passons tous, cette étape de notre existence où tout reste à découvrir et à apprendre.

  • Petit Félix

    Paul Roux

    À cheval entre deux pays et deux cultures, Petit Félix ne sait plus qui il est. À quel monde appartient-il : à l´ancien ou au nouveau? Un album qui explore avec sensibilité le profond malaise engendré par la perte des repères et du sentiment d´appartenance.

  • Petite Sarah

    Paul Roux

    L'album Petite Sarah aborde les délicates questions de la perte de ses racines et de l'assimilation. On y fait la connaissance de Sarah, une fillette de 9 ans qui refuse obstinément d'apprendre la langue de sa grand-mère, le français.

  • Petit Paul

    Paul Roux

    Avec humour et vivacité, l'album Petit Paul relate l'arrivée au Canada de l'auteur alors qu'il était âgé de 8 ans. Les jeunes lecteurs y découvriront les embûches du déracinement et le plaisir de découvrir un nouveau monde.

  • Bloqué par toutes les déceptions, les peines et les blessures qu´il a subies depuis sa naissance, Petit-Tout-le-Monde traîne son mal-être comme un boulet. Symbolisé par une valise soudée à sa main que lui seul peut voir, ce fardeau l´étouffe et l´empêche de s´épanouir. Un album lucide et sans compromis sur la recherche de l´équilibre et de l´harmonie que nous désirons tous.

  • L'arrivée du nouveau voisin d'Ernest suscite bien des questions. Est-ce un fantôme ou un extraterrestre en mission secrète ? Il cherche avec Steve des indices sur ce mystérieux inconnu. Mais à la veille de Noël, les deux amis risquent de faire une étonnante découverte.

  • Ernest en a assez d'être toujours puni à la place de Mathis. Son cousin est un expert en mauvais coups. Il est même considéré comme un ange alors que c'est un petit démon. Comment faire pour piéger cet imposteur et révéler son vrai visage ?

  • La vie de Marcus Chevalier change le jour où il s'inscrit au jeu de défis Altius. Sous le pseudo de Spartacus2908, il devient gladiateur virtuel. En réalisant les épreuves qu'on lui impose, il s'affirme et prend de l'assurance. Sur le Web, on acclame ses exploits et on admire son courage. L'anonyme et réservé Marcus devient progressivement le puissant et célèbre Spartacus2908. Rien ne semble pouvoir arrêter son ascension. Mais jusqu'où ira-t-il pour décrocher le gros lot de 10 000 $ ?

  • À leur deuxième saison, Les Rebelles participent au premier tournoi de soccer mixte de l'histoire : la Coupe des Aigles ! Maintenant que les garçons et les fi lles s'apprécient mutuellement et forment un groupe soudé, l'équipe est très motivée. Mais la compétition s'annonce rude et les embûches de toutes sortes s'accumulent. Des douze équipes de U12, une seule remportera la Coupe.

  • Chaque soir, Axel s'endort en imaginant des péripéties invraisemblables. Mais, par cette chaude journée d'été, il va vivre l'aventure des aventures ! L'aventure de toute une vie peut-être... Assoupi sur sa bouée et porté par les flots, le jeune garçon va

  • Les études iraniennes n'ont pas la place qu'elles méritent et notre connaissance du monde iranien est superficielle. On dirait qu'un grand voile le recouvre qui ne laisse transparaître que quelques phares : Suse, Persépolis, Samarkand, Herat, Ispahan, Chiraz, des miniatures, des poèmes. Il devrait briller de tous ses feux, il devrait être éclatant comme son ciel d'un bleu inégalable, comme ses longs déserts de sable doré, ses montagnes dénudées, comme sa théologie de la lumière, comme ses dômes recouverts de faïences d'azur, comme ses roses d'Ispahan, comme ses poètes « d'inimitable simplicité ». Il se dissimule à nos yeux, dans la nébuleuse de l'islam où il affirme une forte personnalité. Et pourtant l'histoire de l'Iran intéresse de près l'histoire universelle. Sa connaissance est indispensable à tout historien, à tout honnête homme. Qui pourrait lire la Bible en ignorant la déportation à Babylone et l'édit libérateur de Cyrus, « l'oint de Iahvé », dit le Deutéro-Isaïe ? Comment pourrait-on étudier la Grèce en négligeant les guerres Médiques, Hérodote, né sujet iranien, Alexandre et sa conquête du monde ? Qui resterait indifférent devant la venue des Mages, des prêtres-rois iraniens, au berceau du Christ ? Qui oserait oublier l'importance capitale pour l'Empire romain de sa longue lutte contre les Parthes et les Sassanides ? Avec quel regard visiterait-on les Indes si l'on ne savait pas que l'islam indien dépend, en partie au moins, de l'islam iranien ? Et l'amour courtois de notre beau Moyen Age n'est-il pas né dans ce pays cathare qui transmet un ultime écho des vallées de la Mésopotamie ? On pourrait multiplier à l'infini de semblables questions. Jean-Paul Roux a consacré une large part de son oeuvre à l'étude des peuples d'Orient et d'Asie, ainsi qu'à l'histoire comparée des religions. On lui doit, outre de nombreux articles, plusieurs livres de synthèse dont l'Histoire de l'Empire mongol, L'Asie centrale. Histoire et civilisations, l'Histoire des Turcs.

  • Qui étaient-ils, d'où venaient ces Turcs qui prirent Constantinople en 1453 et qui, des siècles durant, ont fait frémir l'Occident ? On connaît les visions pittoresques que nous en ont laissées Racine et Pierre Loti, Mozart et Delacroix entre autres. Mais sait-on que leur histoire est celle d'une mosaïque de peuples qu'on a connus au cours du temps sous des noms différents ? Sait-on que de Pékin à Alger, du Pacifique à la Méditerranée, ils ont parcouru presque tout l'ancien monde et que leur rôle dans l'aventure humaine a été fondamental ? Les Tabghatch qui franchissent la Grande Muraille au début de l'ère chrétienne, les Ouïghours qui dissertent de Dieu au coeur des déserts de l'Asie, les cavaliers de la Horde d'Or qui brûlent Moscou, les Ottomans qui font de leur empire la première puissance du monde, les janissaires qui assaillent Vienne, les Grands Moghols qui créent l'Empire des Indes, tous étaient des Turcs. Les Turcs, c'est donc quelque 2000 ans d'une histoire dont les héros les plus célèbres s'appellent Attila, Tamerlan, Soliman le Magnifique, Akbar, Atatürk ; c'est aussi une immense civilisation où se sont côtoyés tour à tour la violence et le sang, la paix, l'ordre, la tolérance, le mysticisme et l'art le plus raffiné. Jean-Paul Roux a consacré une large part de son ouvre à l'étude des peuples turcs et mongols ainsi qu'a l'histoire comparée des religions. On lui doit, outre de nombreux articles, plusieurs livres de synthèse dont Le Sang : mythes, symboles et réalités (Fayard, 1988), Jésus (Fayard, 1989), Histoire de l'Empire mongol (Fayard, 1993) et L'Asie centrale (Fayard, 1997).

  • Le roi est une figure universelle. Dans toutes les civilisations, il a donné naissance à de nombreux mythes - mythes eschatologiques, mythes cosmiques, mythes de renouvellement et d'éternel retour - et symboles - celui de la fertilité et de la fécondité, celui de l'unité et de la nation, celui du salut en particulier. Remontant à l'origine des temps, il constitue, avec le prêtre, l'une des figures les plus importantes que l'homme a élaborées tant son rôle apparaît essentiel dans l'histoire politique, sociale, économique et militaire.

    Le roi chrétien, le Fils du Ciel chinois, l'Inca, l'empereur romain ou le basileus byzantin, au-delà de la diversité des monarchies qu'ils incarnent, présentent une évidente parenté. Qu'il s'agisse de ses insignes - le trône, la couronne, le sceptre - ou, plus profondément, de ce qu'il représente pour son peuple, bien des traits fondamentaux définissent le roi, et d'abord sa sacralité. Tenant son pouvoir de Dieu (ou des dieux) et des hommes, en harmonie avec Dieu, dont il reçoit une force spécifique qui lui permet de régner, il est aussi un homme, en qui tous se reconnaissent. Il est donc au point de contact du ciel et de la terre, nombril de l'univers, axe cosmique. Responsable de son peuple, au point de devoir parfois s'immoler pour lui, il doit assurer son bonheur en le protégeant, en se montrant juste. C'est là sa première tâche.
    Généreux, bon, guérisseur, il doit contrôler la régularité des phénomènes naturels, gages de fertilité et de fécondité - faute de quoi il n'est plus un vrai roi, mais un usurpateur.

    Jean-Paul Roux, historien orientaliste, a consacré une large part de son oeuvre à l'étude des peuples turcs et mongols ainsi qu'à l'histoire comparée des religions. On lui doit, outre de nombreux articles, plusieurs livres de synthèse dont La Religion des Turcs et des Mongols, Le Sang, mythes, symboles et réalités, Jésus.

  • Toute dfinition du sang appelle son contraire. Le sang souille et purifie, il
    est masculin et fminin, faste ou funeste, bienfaisant ou dangereux, et le
    rpandre peut tre crime ou acte sacr.

    Or, devant le sang, l'humanit, en rgle gnrale, a ragi de la mme faon. Le
    sacrifice sanglant fut universel, et s'il disparut trs tt dans le monde
    judo-chrtien, il atteignit le sommet de l'horreur chez les Aztques.
    Universelles aussi furent les blessures rituelles. De mme, la menstruante ou
    la nouvelle accouche ont partout veill la crainte et ont t frappes
    d'interdits. Et l'on peut multiplier les rapprochements. Qu'il s'agisse de la
    chasse, de la vendetta et de l'alliance des sangs, ou encore des vampires, on
    retrouve les mmes archtypes, les mmes rites, les mmes symboles dans des
    socits que le temps, l'espace et la culture pourtant sparent.

    Ainsi en est-il galement de ces larmes de sang par lesquelles les mystiques de
    l'Orient comme ceux d'Occident ont exprim leur amour pour Dieu. Car pour
    l'auteur, lui-mme chrtien, nul doute que le sang a un sens mystique. Dans un
    chapitre superbe, il montre comment l'Eucharistie et la Passion du Christ se
    placent sous le signe du sang. Les chrtiens du Moyen-ge et des sicles qui
    suivirent ont vcu avec ardeur cette Passion du Dieu sauveur ; ses saints
    ensanglants en furent l'expression la plus mouvante. Enfin c'est galement
    dans une perspective christologique que l'auteur situe la mort de Louis XVI :
    l'historien des religions peut la lire comme le sacrifice d'un chef,
    purificateur et rdempteur, qui devait engendrer le monde moderne.

    Ces pages crites avec ferveur pourront surprendre, voire choquer. Le sang est,
    par essence, ambivalent. Il a jou et joue encore un rle fondamental dans
    toutes les civilisations. Et ce livre, qui met en vidence les croyances et les
    comportements humains face au sang, ne laissera personne indiffrent.

    Jean-Paul Roux, directeur de recherches au CNRS, professeur l'Ecole du
    Louvre, a publi de nombreux travaux d'rudition consacrs l'histoire
    religieuse et des livres de synthse, dont l'Histoire des Turcs,Les
    Explorateurs au Moyen-ge, Babur, Histoire des Grands Moghols.


empty