Philippe Gerard

  • La responsabilité pour abus de droit, I'égalité devant les charges du voisinage, le principe des droits de la défense, le respect dû par I'Administration aux règles de droit qu'elle a posées : autant de principes généraux du droit dont I'existence a été consacrée par les juridictions, en marge des textes législatifs et constitutionnels. L'analyse des raisonnements grâce auxquels les juges ont consacré ces normes juridiques fondamentales permet de dégager les idées directrices qui guident I'activité interprétative et normative des juridictions. Mais cette analyse révèle également que les quatre principes en cause, qui mettent tous en oeuvre I'idée d'égalité, expriment des thèmes majeurs de l'idéologie juridique. À la faveur d'une restructuration de la critique marxiste de I'idéologie, I'ouvrage met en lumière les catégories et le processus symbolique qui régissent I'idéologie de I'égalité en droit. L'efficacité de cette idéologie est critiquée en confrontant les justifications des principes avec les rapports sociaux qui forment leur champ d'application et concernent I'entreprise capitaliste, I'urbanisation contemporaine, I'accès à la justice et I'organisation bureaucratique de I'État.

  • Alors qu'elle apparaît plus que jamais comme un critère essentiel de légitimité de la politique et du droit, l'idée des droits de l'homme n'en implique pas moins plusieurs difficultés d'ordre théorique. Depuis les déclarations fondatrices du xviiie siècle, le développement des droits de l'homme s'est soldé par une hétérogénéité qui rend leur portée et leur cohérence incertaines. Les fondements de leur propre validité, de même que l'universalité qu'ils revendiquent, demeurent controversés. Enfin, l'évolution contemporaine des droits semble dévoiler certaines limites du paradigme qu'ils incarnent. Ces incertitudes et ces interrogations définissent les enjeux du présent ouvrage. Après s'être attaché, dans un premier temps, à éclairer la complexité interne des droits de l'homme, l'ouvrage développe une analyse critique des principaux arguments d'ordre philosophique qui ont été élaborés pour justifier leur légitimité. Cette analyse conduit à proposer une conception normative des droits fondée sur les exigences de la démocratie. Cette conception se distingue non seulement des classifications usuelles des droits, mais aussi de toute référence à un modèle unique, regroupant des droits équivalents et indivisibles. Par ailleurs, même si, en apparence, l'universalité des droits ne peut plus trouver sa justification dans les postulats du droit naturel, les arguments relativistes se heurtent pour leur part à des objections décisives : l'ouvrage explore par conséquent les voies possibles d'une véritable universalisation des droits de l'homme. Cette perspective universaliste ne permet cependant pas de méconnaître les diverses limites que comporte la notion de droits de l'homme. Qu'elles soient révélées par la reconnaissance de nouveaux droits malaisément assimilables aux droits antérieurs ou par les conditions d'application des droits dans des domaines spécifiques, ces limites nous invitent à relativiser les droits de l'homme en les inscrivant dans la perspective d'une conception plus large de la justice.

  • Le terrarium, manuel d'élevage et de maintenance des animaux insolites est l'ouvrage fondateur des collections terrariophiles d'Animalia éditions. Il s'agit d'un guide pratique essentiellement consacré aux bases de la terrariophilie, et présentant un vaste panorama des espèces les plus courantes. Le débutant trouvera de nombreux conseils et l'amateur éclairé découvrira de nouvelles idées. La biologie, l'habitat et la maintenance, la nutrition, la reproduction, les maladies, la législation et la description de nombreuses espèces constituent le coeur de cet ouvrage idéal pour aborder la terrariophilie sans trop de peine.

  • Instantanes

    Philippe Gérard

    Un terroriste en proie au doute, deux vieillards qui s'aiment trop pour renoncer à la vie, un colporteur qui prétend remettre en cause des usages séculaires, un grutier amoureux... Philippe GÉRARD explore avec délectation ces situations faites d'instants fatidiques où soudain, la vie bascule dans le drame, le comique, l'absurde ou le fantastique.
    Ces évènements anodins comme une porte qui claque ou un livre oublié, dévastateurs comme un tsunami, stupides comme une scène de guerre, surréalistes comme un fantasme, savoureux comme un fruit bien mûr, tendres comme l'amour d'un père et toujours chargés d'émotion ou d'adrénaline, lui fournissent la matière pour peindre une série de petits tableaux semblables à des instantanés photographiques saisis au hasard d'une promenade.
    Le trait léger traduit un regard critique, ironique, amusé ou affectueux sur la comédie humaine.

  • Philippe Gérard, docteur en médecine et psychanalyste, pratiquant la « psychanalyse intensive », nous livre ici son expérience des sciences freudiennes. A travers les consultations qu'il a données, les avis de ses confrères, et ses savoirs théoriques, il nous présente sans fard le travail du praticien, mais aussi celui du patient - l' « analysant » - qui doit trouver ses réponses par lui-même. Si la vision du travail psychanalytique qui nous est présentée est très personnelle, elle n'en est pas moins mûrement réfléchie. Au fil des trente-cinq années d'expérience de l'auteur, elle a évolué, et c'est cette maturation qui est ici mise en exergue.

  • U.S.A, East Harlem, New York. Novembre 2005. Malcom «Malek» Brown est noir, pauvre et musulman. Sorti de prison, il survit dans une Amérique hostile aux musulmans après avoir été hostile aux «nègres».
    Alexander Birke a connu la Shoah, il est vieux et passionné d'échecs. Ces deux hommes que tout sépare vont pourtant se rencontrer dans une chapelle de Harlem, où le premier est technicien de surface et le second amateur de Gospel.

  • Comment réaliser un plan de communication ? Quelles méthodes choisir pour piloter et évaluer les actions ? Comment optimiser la communication par l'image, par l'écrit et par le Web ? Quels outils choisir pour établir des relations presse efficaces, dynamiser ses relations publiques, communiquer en période de crise ou développer la communication interne ? Comment travailler avec les agences ?Découvrez 58 outils indispensables à la pratique de la communication d'entreprise au quotidien. Cette 4e édition contient des exemples actualisés et un nouvel outil sur les réseaux sociaux.

  • Cet ouvrage propose une découverte pragmatique du Machine Learning à travers des exemples implémentés. Il constitue une introduction à différentes méthodes permettant aux étudiants de DUT, de licence, des écoles d'ingénieurs et aux chercheurs de découvrir plusieurs aspects du domaine.Le domaine du Machine Learning couvre un large spectre d'outils et de méthodes. Cet ouvrage fait un focus particulier sur les réseaux de neurones, les réseaux Bayésiens, les méthodes de classification, le pattern mining et les séries temporelles. La découverte s'effectue en utilisant des bibliothèques dédiées au Machine Learning, notamment TensorFlow, Keras, pyAgrum et Weka.Les exemples du livre sont essentiellement des problèmes qui ont été tirés des domaines d'expertise des auteurs. Les codes informatiques sont proposés en Python, en C et en Java, car les domaines où le Machine Learning est utile sont très nombreux et il est important d'avoir une vue globale de ce qu'il est possible de faire avec les outils récents.

  • Les personnes polyhandicapées présentent un dysfonctionnement cérébral responsable d'une déficience intellectuelle sévère à profonde et de troubles moteurs, souvent associés à des perturbations psycho-comportementales ou sensorielles, entraînant une situation évolutive d'extrême vulnérabilité cognitive, physique, psychique, perceptive et sociale. L'expérience partagée des familles, des professionnels (éducatifs, médicaux, psychologiques et sociaux) et l'apport scientifique des chercheurs ont permis de constituer progressivement un savoir spécifique multidisciplinaire sur le polyhandicap, articulant soins, accompagnement social et éducatif, vie quotidienne, recherche scientifique et démarche éthique.
    La 2e édition de cet ouvrage, entièrement révisé et augmenté de dix nouveaux chapitres, est conçue comme un état des savoirs et des pratiques autour du polyhandicap. Il propose une présentation complète de ces connaissances, de leurs fondements, de leur mise en oeuvre concrète ou de leur mobilisation dans la formation et la recherche. Il aborde également les dimensions institutionnelles et les politiques sociales mises en oeuvre.
      COMITÉ DE RÉDACTION
    Th. Billette de Villemeur, A-M. Boutin, R. Brault-Tabaï,
    C. Jaubert-Brisse, Ph. Camberlein, C. Plivard, G. Ponsot.

  • La " Gestapo française " : une étude exhaustive et inédite sur le système de répression au service des nazis, largement assumé par des Français.L'une des officines de la Gestapo française est celle de la rue Lauriston, à Paris, à laquelle les noms de Lafont et Bonny sont attachés. Mais il n'existe pas d'étude exhaustive de toutes les actions conduites par ce qui fut en réalité un inextricable méli-mélo d'agents allemands et français, bien au-delà de ces noms de sinistre mémoire, et agissant dans les vingt régions françaises.
    Pour accomplir ses sales besognes, la Gestapo s'appuie en effet sur des collaborateurs français. Combien sont-ils ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs chefs ? Quelles tâches accomplissent-ils ? De quelles violences sont-ils capables ?
    Les " gestapistes français " assurent le repérage et l'arrestation des résistants avant d'accompagner les agents de la Gestapo dans les tâches d'interrogatoire presque toujours conduits de la façon la plus brutale.
    Parmi ces gestapistes français, en plus des truands, trafiquants et personnages louches en tout genre, on trouve des représentants de toutes les classes sociales : avocats, professeurs, employés, ouvriers, femmes de ménage, industriels, commerçants, paysans...
    La grande originalité de cet essai réside dans le traitement de ces sujets par région : Paris et la région parisienne ; la zone Nord occupée ; les deux zones spéciales (Alsace-Lorraine et Nord-Pas-de-Calais) ; la zone Sud ex-libre.
    Les auteurs apportent des éléments de réflexion sur ce cauchemar français qui a concerné 40 000 citoyens appartenant à toutes les couches de la société.

  • Bienvenue chez les Ch'tis, Camping, Astérix et Obélix contre César... Derrière les plus grands succès du cinéma français depuis plus de 30 ans se cache Gérard Moulévrier, un homme discret et passionné, l'un des plus grands directeurs de casting que s'arrachent les réalisateurs les plus prestigieux. Une plongée dans les coulisses du cinéma.Pour la première fois, Gérard Moulévrier a décidé, à 67 ans et avec la complicité de Jean-Philippe Zappa, de se livrer, de raconter l'incroyable parcours qui a conduit le jeune garçon timide et issu d'un milieu socialement défavorisé de Courlay, une petite commune des Deux-Sévres, à s'imposer comme une figure incontournable du cinéma français. Riche de 1 000 anecdotes où sont convoquées toutes celles et ceux qui font le cinéma mais aussi la télévision et le théâtre, acteurs, réalisateurs et producteurs, l'autobiographie de Gérard Moulévrier réunit le plus beau des castings : de Claude Berri, dont il deviendra l'un des collaborateurs les plus proches, à Dany Boon en passant par Bertrand Blier, Patrice Leconte, Yves Robert, Jean-Jacques Beineix ou Bertrand Tavernier, de Juliette Binoche à Michèle Laroque, Audrey Tautou ou Olivier Martinez dont il a accompagné les premiers pas devant une caméra...
    Préface de Michèle Laroque.

  • La Faculté de médecine de Lille fut créée en 1875. Bien avant la loi Debré, les concepteurs du Centre hospitalier universitaire de Lille eurent l'idée de réunir en un même lieu l'hôpital et la faculté qui constituent, après bien des mutations racontées dans cet ouvrage, l'un des principaux CHU et la plus importante faculté de médecine de France. Après avoir rappelé l'histoire de Lille et de ses hôpitaux, l'ouvrage abordera le développement des disciplines universitaires médicales et la vie des enseignants.

  • L'obésité continue de croître alors que ses causes restent encore mystérieuses. Dans ce livre, les chercheurs et les médecins les plus réputés ont réuni leurs compétences pour comprendre l'origine des dérèglements du poids et proposer des solutions. La recherche avance et les idées bougent du côté de la génétique, de la physiologie, de la nutrition, de la psychologie ! À partir d'une théorie toute différente des causes de l'obésité, de nouvelles démarches thérapeutiques et préventives porteuses d'espoir, plus respectueuses de la diversité des personnalités, se dessinent. Il ne s'agit plus seulement de perdre des kilos, mais d'aider la personne en difficulté avec son poids et son comportement alimentaire à retrouver son unité psychique, physique et émotionnelle. Plus rien ne sera comme avant !Jean-Philippe Zermati est médecin nutritionniste, thérapeute comportementaliste, spécialiste des troubles du comportement alimentaire. Il est cofondateur et président d'honneur du GROS et auteur notamment de Maigrir sans régime. Gérard Apfeldorfer est médecin psychiatre et psychothérapeute, spécialiste des troubles du comportement alimentaire. Il est cofondateur et président d'honneur du GROS et auteur notamment de Maigrir, c'est dans la tête. Bernard Waysfeld est médecin psychiatre et nutritionniste, actuel président du GROS et auteur de nombreux articles sur l'obésité, le comportement alimentaire et l'approche psychosomatique.?Il a notamment écrit Le Poids et le Moi.

  • Ce numéro de printemps fait état d'une embellie du cinéma québécois. Plusieurs réussites sont à célébrer : en film immersif, en documentaire (Combat au bout de la nuit de Sylvain L'Espérance, Gulîstan, terre de roses de Zayne Akyol), en ovni historique (Le Cyclotron d'Olivier Asselin), sans oublier la fresque-événement de Mathieu Denis et Simon Lavoie Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau. Également au menu, un portrait et entretien avec le cinéaste israélien Nadav Lapid et l'inauguration d'une nouvelle chronique pour 2017 : Montréal et cinéma, carte blanche pour célébrer le 375e anniversaire de la ville. Le numéro est accompagné d'un DVD rassemblant sept des courts-métrages québécois les plus marquants des deux dernières années, aussi réunis en table ronde. Peut-être la meilleure façon de faire connaissance avec les créateurs de la relève de notre septième art?

  • En ce début d'année, 24 images nous présente un bref retour sur le cinéma de 2014, évitant - comme à son habitude - les critères consensuels, d'où le caractère éclaté de leurs choix. La revue amorce également l'an nouveau en ravivant l'esprit libre et tellement vital du cinéma de Maurice Pialat, auquel la Cinémathèque québécoise consacre une rétrospective, en publiant le texte du cinéaste Philippe Lesage qui nous rappelle toute la force de ce cinéma. Le nouveau film de Rodrigue Jean, L'amour au temps de la guerre civile, fait couverture. Une analyse du film et un entretien avec le réalisateur sont au sommaire. Donigan Cumming, dont les films A Prayer for Nettie et Erratic Angel figurent sur le DVD accompagnant ce numéro, est interviewé par Philippe Gajan.

  • Selon la rédaction de 24 images, l'année cinéma 2016 est celle des figures de résistance. Première figure : celle d'Ines, la businesswoman sauvée par l'amour paternel dans le fabuleux film de Maren Ade Toni Erdmann, dont le chignon blond orne la couverture de la revue. Deuxième figure : celle du réalisateur Andrzej Wajda, âme créative de la Pologne, qui a tiré sa révérence en octobre dernier après soixante-dix ans de carrière. Troisièmes figures : ceux que Philippe Gajan nomme « les nouveaux alchimistes du cinéma québécois », de jeunes réalisateurs qui refusent ou réinventent les contraintes de la fiction narrative. Quatrième figure : la radicalisation politique extrême, vue par Bertrand Bonello ou Simon Lavoie et Mathieu Denis. Cinquième figure : celle du documentariste belge Pierre-Yves Vandeweerd. Sans parler de toutes les découvertes offertes par le septième art au sein des festivals de l'année... du cinéma toujours engagé, dans l'histoire, dans la société, dans l'émotion, dans la forme.

  • Comme la lucarne qui interpelle notre oeil pour qu'il s'y accolle, ou telle une pleine lune que l'on fixerait avec fascination, l'illustration en couverture de ce numéro nous invite à découvrir les « 30 films à ne pas manquer cet automne ». Paru tout juste en amont du FNC, ce numéro spécial nous suggère de porter notre attention sur des oeuvres fortes, témoins de civilisations en déliquescence comme Only Lovers Left Alive (Jim Jarmusch), Histoire de ma mort (Albert Serra) ou encore Les rencontre d'après-minuit (Yann Gonzalez), Norte, la fin de l'histoire (Lav Diaz) et Le démantèlement (Sébastien Pilote). Cette parution compte aussi quelques pages consacrées au dernier Festival de Cannes ainsi qu'un DVD présentant Paysage sous les paupières, premier long métrage de Lucie Lambert.

  • This anthology of essays presents a sample of studies from recent philosophy of medicine addressing issues which attempt to answer very general (interdependent) questions: (a) what is a disease and what is health? (b) How do we (causally) explain diseases? (c) And how do we distinguish diseases, i.e. define classes of diseases and recognize that an instance X of disease belongs to a given class B? (d) How do we assess and choose cure/ therapy?The book is divided into three sections: classification, disease and evidence. In general, attention is focused on statistics in medicine and epidemiology, issues in psychiatry and connecting medicine with evolutionary biology and genetics. Many authors position the theories that they address within their historical contexts.The nature of health and disease will be addressed in several essays that also touch upon very general questions about the definition of medicine and its status. Several chapters scrutinize classification because of its centrality within philosophical problems raised by medicine and its core position in the philosophical questioning of psychiatry. Specificities of medical explanation have recently come under a new light, particularly because of the rise of statistical methods and several chapters investigate these methods in specific contexts such as epidemiology or meta-analysis of random testing. Taken together this collection addresses the question of how we gather, use and assess evidence for various medical theories.The rich assortment of disciplines featured also includes epidemiology, parasitology and public health, while technical aspects such as the application of game theory to medical research and the misuse of the DSM in forensic psychiatry are also given an airing. The book addresses more than the construction of medical knowledge, however, adding cogent appraisal of the processes of decision making in medicine and the protocols used to justify therapeutic choices.

  • Cette recherche collective ambitionne de revisiter les sources du droit, en ce compris les sources « nouvelles » dont on rend généralement compte sous le label « soft law ». L'importance et la diversité des enjeux théoriques et pratiques soulevés par cette entreprise, tout comme l'ampleur du matériau abordé, ont justifié la publication de quatre volumes. Si, à des fins avant tout pédagogiques, la classification des contributions suit la voie classique de la pyramide des normes, ce plan ne préjuge cependant nullement du contenu des analyses (qui, à bien des reprises, révèleront les « bougés » de la pyramide et la pertinence du modèle du droit en réseau). Ces quatre volumes sont le fruit de la collaboration du Séminaire interdisciplinaire d'études juridiques (SIEJ) et du Centre interdisciplinaire de recherches en droit constitutionnel et administratif (CIRC), tous deux ancrés aux Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles. Ce troisième volume se penche sur les normativités concurrentes. On y retrouve l'analyse de sources en principe dépourvues de caractère obligatoire, comme la doctrine, l'équité, la pratique ou les codes de conduite, sans oublier le droit comparé et le dialogue des jurisprudences. On notera que l'étude des actes de soft law est par ailleurs déclinée à chaque niveau de la pyramide normative dans les volumes 1 et 2 et fait l'objet d'analyses approfondies dans le cadre du volume 4.

  • Cette recherche collective ambitionne de revisiter les sources du droit, en ce compris les sources « nouvelles » dont on rend généralement compte sous le label « soft law ». L'importance et la diversité des enjeux théoriques et pratiques soulevés par cette entreprise, tout comme l'ampleur du matériau abordé, ont justifié la publication de quatre volumes. Si, à des fins avant tout pédagogiques, la classification des contributions suit la voie classique de la pyramide des normes, ce plan ne préjuge cependant nullement du contenu des analyses (qui, à bien des reprises, révèleront les « bougés » de la pyramide et la pertinence du modèle du droit en réseau). Ces quatre volumes sont le fruit de la collaboration du Séminaire interdisciplinaire d'études juridiques (SIEJ) et du Centre interdisciplinaire de recherches en droit constitutionnel et administratif (CIRC), tous deux ancrés aux Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles. Ce quatrième volume relève plus directement de la théorie du droit et traite des questions transversales à l'ensemble de l'ouvrage. Y sont abordées, outre la notion même de sources et la difficulté, voire l'impossibilité, d'identifier une source « méta », des théories qui viennent renouveler, éclairer ou encore contester la théorie classique des sources. En plus de ses trois chapitres respectivement consacrés aux sources du droit, au soft law et à l'internormativité, ce dernier volume contient les conclusions générales de l'ouvrage, elles-mêmes précédées d'un triple regard porté sur les sources du droit : celui de l'historien, de la romaniste et du jusnaturaliste.

  • Cercles de qualité, groupes d'expression des salariés, projets d'entreprise,... : depuis la fin des années soixante-dix, les nouvelles techniques de "management des ressources humaines" se sont multipliées pour tenter de dépasser les graves insuffisances du taylorisme et de la division du travail dans l'entreprise. Avec le recul, ces approches apparaissent le plus souvent insatisfaisantes : elles ne parviennent pas en effet à prendre en compte théoriquement et pratiquement toute la complexité des rapports dans le travail (rapports de pouvoir, échanges d'information, relations psychologiques, évolution des mentalités). D'où l'intérêt majeur de l'expérience pionnière présentée dans ce livre : celle de l'intervention menée depuis 1986 par les auteurs, membres du Groupe Desgenettes, au sein de la Société des transports poitevins. Ils exposent ici dans le détail les différentes phases de cette intervention, fondée sur l'établissement d'un "troisième canal" de communication de l'entreprise, complémentaire du canal hiérarchique et de celui des instances représentatives. Fruit d'une recherche originale qui renouvelle profondément la psychosociologie, cette approche repose sur quelques principes simples (groupes homogènes de réflexion et d'expression sur le travail, communication indirecte entre les groupes), dont les modalités de mise en oeuvre sont très clairement et très précisément présentés dans cet ouvrage. Outre son intérêt théorique, celui-ci pourra être utilisé comme un guide par tous ceux (chefs d'entreprise novateurs, responsables du personnel, syndicalistes, intervenants extérieurs,...) qui tentent d'instaurer dans l'entreprise des rapports de travail démocratiques.

  • Cette recherche collective ambitionne de revisiter les sources du droit, en ce compris les sources « nouvelles » dont on rend généralement compte sous le label « soft law ». L'importance et la diversité des enjeux théoriques et pratiques soulevés par cette entreprise, tout comme l'ampleur du matériau abordé, ont justifié la publication de quatre volumes. Si, à des fins avant tout pédagogiques, la classification des contributions suit la voie classique de la pyramide des normes, ce plan ne préjuge cependant nullement du contenu des analyses (qui, à bien des reprises, révèleront les « bougés » de la pyramide et la pertinence du modèle du droit en réseau). Ces quatre volumes sont le fruit de la collaboration du Séminaire interdisciplinaire d'études juridiques (SIEJ) et du Centre interdisciplinaire de recherches en droit constitutionnel et administratif (CIRC), tous deux ancrés aux Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles. Ce deuxième volume a pour objet les normes internes infraconstitutionnelles. Il poursuit l'enquête entreprise dans le volume 1 en étudiant les actes, de nature hard ou soft, qui relèvent de la fonction normative, mais cette fois aux niveaux législatif et réglementaire. Ce deuxième volume rassemble en outre les contributions consacrées aux fonctions administrative, juridictionnelle et contractuelle.

empty