Pierre Pratt

  • Une petit souris a perdu son ami parce qu'un chat l'a mangé. Elle ne pourra plus jouer avec lui. Comment le dire à sa maman? Elle avait pourtant prévenu qu'il y avait un chat. Elle avait bien dit de jouer près de la maison et de ne pas trop s'éloigner...

  • David a peur de traverser le ravin qui est derrière l´école. Pourtant, même les plus petits y arrivent. Tous se moquent de lui, le jour à l´école, et la nuit dans ses rêves. David n´y peut rien : il a le vertige ! Comment vaincre ce problème ? Le garçon a plusieurs solutions.

  • En 1986 paraissait Le Dernier des raisins, signé Raymond Plante. Non seulement ce roman a-t-il connu un succès fulgurant au Québec et a été traduit dans plusieurs langues, mais il a amorcé une véritable révolution dans le domaine de la littérature jeunesse. Il n'y est pas question d'histoires fantastiques ou de romans d'aventures, mettant en scènes des héros qui surmontent mille obstacles à force de ruse ou de coups de poings, mais de François Gougeon, qui nous raconte à la première personne, le plus simplement du monde, de quoi est faite la vie d'un garçon de seize ans qui fréquente la polyvalente. Prototype du « roman miroir », Le Dernier des raisins n'allait pas tarder à servir de modèle à toute une floraison de romans pour les jeunes. L'extraordinaire qualité d'écriture que Raymond Plante y déploie n'est certainement pas étrangère a l'influence qu'a exercée le roman, et surtout peut-être le fait que, pour la première fois, l'adolescence y était traitée sans condescendance et sans aucun souci didactique, mais uniquement avec les moyens qu'offre la littérature pour comprendre le monde. Raymond Plante a donné ensuite trois romans mettant en vedette François Gougeon et qui forment la série des « Raisins » : Des hot-dogs sous le soleil (1987), Y a-t-il un raisin dans cet avion? (1988), Le raisin devient banane (1989). Pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la parution du premier volet de la série, les Éditions du Boréal publient cet automne une édition spéciale de L'intégrale des Raisins, rassemblant les quatre romans dans un seul volume. C'est une magnifique occasion de goûter l'inaltérable fraîcheur de l'écriture de Raymond Plante, son humour tendre, son extraordinaire pouvoir d'émotion.

  • L'inspecteur en chef De Moraes débarque sur les lieux où le corps d'un homme salement amoché a été découvert. S'approchant de la dépouille inanimée, il découvre, serré contre l'épave recroquevillée de l'homme, un sac en plastique contenant un petit dossier cartonné sur lequel on peut lire : L'oeuvre incomplète d'Amílcar Torpp. De Moraes y trouve un ensemble de dessins avec leurs titres, on aurait dit des couvertures de romans. Qu'est-ce que cela peut vouloir dire et qui est ce mystérieux Amílcar Torpp? Brillante collaboration entre l'auteur André Marois et l'illustrateur Pierre Pratt, L'oeuvre incomplète d'Amílcar Torpp est truffé de courtes histoires policières qui se croisent et se répondent. pour finir par expliquer le mystérieux titre. Un récit intrigant tout en atmosphère.

empty