Ralph Waldo Emerson

  • Vers la fin de l'année 1844, Emerson acquiert à Concord, dans l'État du Massachusetts, un terrain au bord d'un vaste étang. Cet étang, c'est Walden. Thoreau y vivra pendant deux ans, dans une cabane, et de cette expérience tirera Walden, ou la Vie dans les bois. Sans Emerson, donc, pas de Walden. Ami et mentor de Thoreau, Emerson est l'un des premiers grands philosophes américains. Chef de file du transcendantalisme, il entre en scène avec un essai, Nature, où il défend l'idée que la nature est un grand tout, plein et harmonieux, dans lequel le Soi devrait se fondre. Il entérine par là une vision nouvelle de la nature, vivant de son existence propre, sans l'homme - à charge pour celui-ci de la célébrer et de la respecter. Nature s'ouvre sur ces mots : « Pour s'isoler l'homme a autant besoin de se retirer de son cabinet que de la société. » Trente-quatre ans plus tard, Société et solitude revient sur cette dialectique entre la vie en commun et la vie solitaire, et le moyen d'articuler « La civilisation » et « Les clubs » avec « La chose rustique »... Un parcours, du premier au dernier essai d'Emerson, qui a façonné une autre manière de voir (et de vivre) la nature.   Présentation par Hicham-Stéphane Afeissa

  • Dans La Nature, sa première oeuvre, Emerson expose avec lyrisme les principes philosophiques qui dirigeront toute son oeuvre : la cohérence intime de l'univers, la plénitude et l'harmonie de l'esprit individuel, la correspondance symbolique entre lois naturelles et lois morales.

  • Aussi importante et symbolique aux États-Unis que les notions de liberté et d'égalité en France, la self-reliance renvoie non seulement à la confiance en soi mais aussi à l'autonomie de l'individu. L'âme est active : elle recourt à son propre jugement et dévoile un non-conformisme, aussi farouche que vital. Emerson invite à se fier au présent, "de toujours vivre dans un jour neuf". Cette confiance active en soi opère aussi bien sur le plan affectif que sur le plan pratique. Pétri de formules vivifiantes, cet ouvrage inclassable est une invitation salutaire à compter sur soi. Non par pur individualisme, bien au contraire. Et c'est là que la philosophie peut encore agir.

    Ralph Waldo Emerson (1803-1882) a été l'une des premières grandes figures intellectuelles des États-Unis et a exercé une influence profonde sur la littérature et la philosophie américaines. Son oeuvre offre une synthèse parfaite des besoins, espérances, aspirations et idéaux de l'Amérique du XIXe siècle. Ses conférences et ses essais ont aussi bien marqué ses compatriotes, de Thoreau à Obama, que des esprits aussi différents que Nietzsche, Bergson ou Proust, qui le lisait "avec ivresse".

  • Quand il publie La Conduite de la vie, en 1860, Ralph Waldo Emerson est déjà l'un des intellectuels les plus importants de la jeune République américaine. Ce recueil compte deux de ses essais les plus célèbres : « Le destin » et « Les illusions ». Tous deux témoignent d'une tension entre la volonté et la réalité : comment changer le monde avec la force des idéaux face à la résistance, l'inertie et les limites opposées par les forces naturelles et sociales, ainsi que par le corps ? Ces textes auront une profonde influence chez un jeune philosophe de l'époque : Nietzsche. Comme si les écrits d'Emerson avaient le pouvoir de mettre en action la pensée de tout un chacun, de lui faire découvrir sa propre manière de ressentir le destin et les illusions, et de lui faire trouver, pas à pas, une manière de conduire sa vie.

  • Au cours de mes voyages, je me suis trouvé avec un humoriste qui avait chez lui un modelage de la Méduse de Rondanini, et qui m'assura que le nom sous lequel cette grande oeuvre d'art figurait dans les catalogues était inexact ; il était convaincu que le sculpteur qui l'avait taillée la destinait à représenter la Mémoire, mère des Muses. Dans la conversation qui suivit, mon nouvel ami me fit quelques confidences extraordinaires. « Ne voyez-vous pas, » dit-il, « la punition du savoir ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Paru il y a 175 ans, en 1837, « Le scholar américain » de Ralph Waldo Emerson (1803-1882) est le texte fondateur de l'identité culturelle états-unienne. Les États-Unis en avaient alors assez de se « nourrir des restes flétris de moissons étrangères », ainsi que l'écrivait Emerson. Or, nous aussi « avons trop longtemps prêté l'oreille aux gracieuses muses de l'Europe ».

  • Ralph Waldo Emerson is one of the best-loved figures in nineteenth-century American literature. Though he earned his central place in our culture as an essayist and philosopher, since his death his reputation as a poet has grown as well.
    Known for challenging traditional thought and for his faith in the individual, Emerson was the chief spokesman for the Transcendentalist movement. His poems speak to his most passionately held belief: that external authority should be disregarded in favor of one's own experience. From the embattled farmers who "fired the shot heard round the world" in the stirring "Concord Hymn," to the flower in "The Rhodora," whose existence demonstrates "that if eyes were made for seeing, / Then Beauty is its own excuse for being," Emerson celebrates the existence of the sublime in the human and in nature.
    Combining intensity of feeling with his famous idealism, Emerson's poems reveal a moving, more intimate side of the man revered as the Sage of Concord.

  • Standing on the bare ground--my head bathed by the blithe air and uplifted into infinite space--all mean egotism vanishes,' Emerson wrote in Nature, his statement of the principles of transcendentalism. 'I become a transparent eyeball.' Nature, published in 1836 when Emerson was thirty-three, is collected here with his book of observations on the English people; a famous sermon against administering communion in church; a sketch of his step-grandfather; the eulogy he delivered at the funeral of his Concord friend and neighbor Henry David Thoreau; twenty-three poems; and addresses, lectures, and essays on such subjects as slavery, self-reliance, and organized Christianity's obsession with the person of Jesus. Emerson called transcendentalism another word for idealism--'hypothesis to account for nature by other principles than those of carpentry and chemistry.' Considered intensely radical at a time when materialism and a rigid form of Christianity were ascendant, he urged Americans to 'enjoy an original relation to the universe.' These selections span Emerson's career as author and traveling lecturer, and chart his evolving thought: the concepts of the 'over-soul,' individualism without egotism, and antimaterialism; a belief in intuition, independence, and 'the splendid labyrinth of one's own perceptions.

  • A new, wide-ranging selection of Ralph Waldo Emerson's most influential writings, this edition captures the essence of American Transcendentalism and illustrates the breadth of one of America's greatest philosophers and poets.
    The writings featured here show Emerson as a protester against social conformity, a lover of nature, an activist for the rights of women and slaves, and a poet of great sensitivity. As explored in this volume, Emersonian thought is a unique blend of belief in individual freedom and in humility before the power of nature. "I become a transparent eyeball," Emerson wrote in Nature, "I am nothing; I see all; the currents of the Universal Being circulate through me; I am part or particle of God." Written over a century ago, this passage is a striking example of the passion and originality of Emerson's ideas, which continue to serve as a spiritual center and an ideological base for modern thought.
    From the Paperback edition.

  • Introduction by Brenda Wineapple
    In 1845 Ralph Waldo Emerson began a series of lectures and writings in which he limned six figures who embodied the principles and aspirations of a still-young American republic. Emerson offers timeless meditations on the value of individual greatness, reconnecting readers with the everyday virtues of his "Representative Men": Plato, in whose writings are contained "the culture of nations"; Emanuel Swedenborg, a "rich discoverer" who strove to unite the scientific and spiritual planes; Michel de Montaigne, "the frankest and honestest of all writers"; William Shakespeare, who "wrote the text of modern life"; Napoleon Bonaparte, who had the "virtues and vices" of common men writ large; and Johann Wolfgang von Goethe, who "in conversation, in calamity...finds new materials."
    This Modern Library Paperback Classic reflects the author's corrections for an 1876 reprinting.
    From the Trade Paperback edition.

  • "Emerson's prose is his triumph, both as eloquence and as insight. After Shakespeare, it matches anything else in the language."
    -Harold BloomHere are Ralph Waldo Emerson's classic essays, including the exhortation to "Self-Reliance," the embattled realizations of "Circles" and "Experience," and the groundbreaking achievement of "Nature." Our most eloquent champion of individualism, Emerson acknowledges at the same time the countervailing pressures of society in American life. Even as he extols what he calls "the great and crescive self," he dramatizes and records its vicissitudes. Also gathered here are his wide-ranging discourses on history, art, politics, friendship, love, and much more.
    For almost thirty years, The Library of America has presented America's best and most significant writing in acclaimed hardcover editions. Now, a new series, Library of America Paperback Classics, offers attractive and affordable books that bring The Library of America's authoritative texts within easy reach of every reader. Each book features an introductory essay by one of a leading writer, as well as a detailed chronology of the author's life and career, an essay on the choice and history of the text, and notes.
    The contents of this Paperback Classic are drawn from Ralph Waldo Emerson: Essays and Lectures, volume number 15 in the Library of America series. It is joined in the series by three companion volumes, gathering Emerson's poems, translations, and selections from his journals.
    From the Trade Paperback edition.

  • Le texte qui suit témoigne d'une modernité surprenante. Son auteur, Ralph Waldo Emerson, y développe l'idée selon laquelle la confiance en soi-même, indispensable à l'épanouissement de chacun, est nécessairement associée à l'anticonformisme. Se dégager de la pesanteur des cadres sociaux, apprendre à penser et à voir le monde sans être influencé par l'opinion publique et la bienséance, tel serait ainsi le chemin que prennent tous les grands hommes.
    Il ne faut donc pas avoir peur d'être soi-même, toujours suivre son intuition et ne jamais renoncer au combat quotidien contre les multiples sources de formatage que nous impose la vie en société.

  • Allemand Selbstvertrauen

    Ralph Waldo Emerson

    "Jeder große Mann ist ein Unikum". Nach Emerson Selbstvertrauen ist mit Unkonventionalität verbunden, und Glück ist eine Frage der Selbständigkeit.

  • "Every great man is a unique". 
    R.W Emerson told us that Self-confidence is always about independence : 
    "What I must do is all that concerns me, not what the people think. This rule, equally arduous in actual and in intellectual life, may serve for the whole distinction between greatness and meanness. It is the harder because you will always find those who think they know what is your duty better than you know it. It is easy in the world to live after the world's opinion; it is easy in solitude to live after our own; but the great man is he who in the midst of the crowd keeps with perfect sweetness the independence of solitude."

  • "Cada gran hombre es el único ejemplar de su originalidad".
    En este texto, Emerson desarrolla la idea según la cual la confianza en sí mismo, imprescindible para el crecimiento personal de cada uno, está necesariamente asociada al anticonformismo. Liberarse del peso de las normas sociales, aprender a pensar y a ver el mundo sin dejarse influenciar por la opinión pública y su decoro, este sería el camino que todos los grandes hombres escogerían.
    No se debe, pues, tener miedo a ser uno mismo, siguiendo siempre la intuición y sin renunciar jamás al combate cotidiano contra las múltiples normas que nos impone, inevitablemente, la vida en sociedad.

  • De même qu'une activité incessante anime le monde, pense Ralph Waldo Emerson, le grand philosophe américain, la vie de l'homme devrait être disponible à ce qui arrive. Aucune autorité, de nature religieuse par exemple, ne peut brider un individu. Il est impossible de se fixer définitivement sur un livre faisant autorité comme dans une expérience ou dans une pensée.
    La collection « Savoirs » présente des textes qui sont la rencontre d'une oeuvre de savoir - individuelle ou collective - et d'un auteur qui se propose d'en être le commentateur et l'interprète. Une préface et une analyse viennent apporter les éclairages indispensables et en assurer une meilleure compréhension.
    Docteur en sciences du langage de l'EHESS, Claude Le Manchec est formateur et a publié plusieurs essais sur l'enseignement de la langue et de la littérature.

  • À la fois moraliste et créateur d'une philosophie morale inédite, Emerson dénonce l'égoïsme qui nous envahit, la richesse et l'ambition qui sans cesse nous sollicitent. Il interpelle l'individu et lui demande de croire en sa pensée. À ceux qui n'osent pas penser d'une manière originale, qui ne connaissent que la soumission à la norme, il oppose les qualités d'une philosophie d'intuition et non plus de tradition, un art et une religion du face à face avec Dieu.
    La collection « Savoirs » présente des textes qui sont la rencontre d'une oeuvre de savoir - individuelle ou collective - et d'un auteur qui se propose d'en être le commentateur et l'interprète. Une préface et une analyse viennent apporter les éclairages indispensables et en assurer une meilleure compréhension.
    Docteur en sciences du langage de l'EHESS, Claude Le Manchec est formateur et a publié plusieurs essais sur l'enseignement de la langue et de la littérature.

  • La Richesse

    Ralph Waldo Emerson

    Emerson reconnaît à chaque individu le besoin de richesse et sa légitimée lorsqu'elle provient d'un travail honnête dont les retombées profitent à l'ensemble de la société. Pour lui, la richesse s'acquiert par l'utilisation intelligente des moyens offerts par la nature. Elle commence avec un toit étanche au-dessus de sa tête et la satisfaction des besoins de première nécessité. Pour ce faire, peu importe le domaine d'activité où l'on exerce, manuel, intellectuel, artistique ou autre, il s'agit de tirer parti de ses talents et de ses habiletés en exploitant au mieux les outils et les moyens à notre disposition dans notre sphère de compétence. Selon Emerson, si l'individu souhaite avoir le choix de sa destinée, il doit accorder ses désirs aux moyens dont il dispose. Cela dit, il ne rend pas justice à son intelligence s'il n'exige pas davantage qu'une simple subsistance. D'autre part, la société est inhumaine si elle ne permet pas à un individu besogneux de trouver un gagne-pain honnête. Et si la richesse n'est qu'un jouet entre les mains de quelques héritiers qui, ignorants de la valeur du travail, l'accumulent ou la dilapident à leur unique profit, on peut s'attendre tôt ou tard à une montée aux barricades et à des villes incendiées.
    Durée : 1h

  • À une époque où les modes et les recettes de bien-être font fureur, où les voyages et l'exotisme suscitent la frénésie, Ralph Waldo Emerson nous renvoie à l'intérieur de nous-mêmes pour goûter la sérénité. Selon lui, si l'expérience des autres et les distractions peuvent nous inspirer et nous distraire sainement, elles ne nous mènent nulle part si nous n'acceptons pas cette réalité de la condition humaine : la solitude de l'âme. Si le progrès des arts et des sciences nous rassure et nous facilite la vie au quotidien, la connaissance n'est toutefois d'aucun secours pour qui refuse de se regarder autrement que dans un selfie démultiplié. La voie qu'il nous propose est exigeante, car elle suppose une grande honnêteté sans compromis envers nous-mêmes et envers les autres, y compris nos proches. Elle nous libère cependant de la tyrannie des apparences, des modes d'emploi et de la parole des guides et des maîtres à penser de toute catégorie.
    Lu par Michel Keable

    Durée : 1h11

  • Content :
    - Society and Solitude


    - Love


    - Friendship





    "We have known many fine geniuses with that imperfection that they cannot do anything useful, not so much as write one clean sentence: 'T is worse, and tragic, that no man is fit for society who has fine traits. At a distance, he is admired; but bring him hand to hand, he is a cripple. One protects himself by solitude, and one by courtesy, and one by an acid, worldly manner,-each concealing how he can the thinness of his skin and his incapacity for strict association. But there is no remedy that can reach the heart of the disease, but either habits of self-reliance that should go in practice to making the man independent of the human race, or else a religion of love. Now he hardly seems entitled to marry; for how can he protect a woman, who cannot protect himself?..."

  • « Emerson a cette gaieté bienveillante et pleine d'esprit qui désarme le sérieux. Il ne se rend pas compte à quel point il est déjà vieux, à quel point il sera encore jeune à l'avenir... » (Nietzsche)
    Ralph Waldo Emerson (1803-1882), n'est pas seulement le « philosophe de l'optimisme » du xixe siècle. Il est aussi le défenseur inspiré du sentiment de la nature. La confiance en soi emersionienne donna à l'Amérique une nouvelle identité culturelle. Sa vision de l'homme et de la nature est encore aujourd'hui d'une étonnante modernité. C'est la raison pour laquelle La Nature occupe la première place dans cette anthologie des Essais les plus célèbres d'Emerson.

  • Together in one volume, Emerson's Nature and Thoreau's Walking, is writing that defines our distinctly American relationship to nature.

  • Introduction by Mary Oliver
    Commentary by Henry James, Robert Frost, Matthew Arnold, Oliver Wendell Holmes, and Henry David Thoreau
    The definitive collection of Emerson’s major speeches, essays, and poetry, The Essential Writings of Ralph Waldo Emerson chronicles the life’s work of a true “American Scholar.” As one of the architects of the transcendentalist movement, Emerson embraced a philosophy that championed the individual, emphasized independent thought, and prized “the splendid labyrinth of one’s own perceptions.” More than any writer of his time, he forged a style distinct from his European predecessors and embodied and defined what it meant to be an American. Matthew Arnold called Emerson’s essays “the most important work done in prose.”
    INCLUDES A MODERN LIBRARY READING GROUP GUIDE
    /> From the Trade Paperback edition.

  • This concise volume collects the core writings that have made Ralph Waldo Emerson into a key source of insight for spiritual seekers of every faith--with an introduction by the bestselling philosopher Jacob Needleman.
    Here is the essential collection of Emerson’s spiritual thought for those readers who understand the transformative quality of ideas. It is concise and suited to years of rereading and contemplation, offering the essays that trace the arc of the inner message brought by America’s “Yankee Mystic.”
    The Spiritual Emerson features many of Emerson’s landmark works. Yet also included are overlooked classics, such as the essays “Fate” and “Success,” which served as major sources of inspiration to some of the leading American metaphysical thinkers of the late nineteenth and early twentieth centuries. The introduction by religious scholar and philosopher Jacob Needleman frames--historically and philosophically--the development of Emerson’s thought and explores why it has such a powerful hold on us today.

empty