René Roussillon

  • À partir d'une réflexion psychanalytique sur le processus créateur - en reprenant en particulier l'apport de D.W.Winnicott - et étayé par l'analyse de quelques grandes oeuvres littéraires (Shakespeare, Camus, Calvino, Novarina, etc.) ce livre prolonge les réflexions antérieures de René Roussillon se propose d'explorer ce que l'art et singulièrement la littérature peut apporter à la réflexion psychanalytique et aux problématiques narcissiques auxquelles elle est très souvent confrontée.

  • « En "chauffant à blanc" la situation psychanalytique, les formes du transfert paradoxal qui s'y déploient alors amènent celle-ci à expliciter ses conditions de possibilité. Tel le rêve qui, lorsqu'il est poussé à la limite de son travail par de trop grandes quantités d'excitations, ne trouve sa ressource que dans une figuration de ses processus constitutifs, les "situations limites" de l'analyse révèlent un certain nombre de particularités "paradoxales" du cadre psychanalytique, des processus de liaison et de la symbolisation. C'est pourquoi l'intensification des processus de déliaison impliquée par l'une ou l'autre des conjonctures transférentielles dont je traite ici ouvre a contrario la porte à l'analyse des processus de liaison qui sont inhérents et consubstantiels au travail psychanalytique lui-même. »
    René Roussillon a largement contribué par ses travaux à la théorie de la pratique analytique dans les situations limites, ce livre en est un nouvel exemple. Il s'attaque à une question cruciale dans le champ psychanalytique, la clinique des troubles de la pensée.

  • Publié dans la collection « Le fait psychanalytique » en 1999, plusieurs fois réédité, cet ouvrage aide à comprendre, à partir de différentes études cliniques, les souffrances narcissiques-identitaires et les modalités de défenses mises en place. Il propose aussi un modèle du clivage qui opère dans ces « situations extrêmes » de la subjectivité ainsi qu'un modèle de la symbolisation primaire qui complète la conception traditionnelle de la symbolisation.

  • Le "travail" psychique s'est imposé comme un concept majeur en psychanalyse. Mais au fur et à mesure de l'exploration de la vie psychique, un nouveau paradigme s'est ajouté et le complète : le paradigme du jeu. Freud lui-même en introduit le modèle et le définit comme une forme intermédiaire qui obéit à la contrainte de répétition en même temps qu'elle la dépasse en apportant du plaisir. Les psychanalystes pour enfants en poursuivent l'exploration en introduisant dans leur pratique et leur technique de travail une forme d'association libre par et dans le jeu, en particulier Winnicott. S'inscrivant dans cette filiation, l'auteur souhaite poursuivre la réflexion sur les enjeux du "style" de l'association et du "style" de l'interprétation ou de la construction du "jeu".

  • La clinique des pathologies du narcissisme et de l'identité implique la nécessité d'une interrogation sur la situation psychanalytique elle-même, sur l'histoire de sa construction, sur les logiques manifestes ou latentes dont elle est porteuse, sur les paradoxes qui la constituent. Cette analyse entraîne à son tour une réflexion sur la symbolisation et débouche sur le développement de la théorie de la transitionnalité à partir du modèle du jeu intersubjectif et d'une théorie de l'emboîtement d'une série de jeux "typiques". L'auteur incarne, selon André Green, un courant psychanalytique qui réunit la démarche théorique réflexive propre à la psychanalyse française et celle issue d'une inspiration clinique originale propre à Winnicott.

  • Les médiations thérapeutiques se définissent comme une pratique ayant recours à une activité (peinture, modelage, écriture, théâtre...) qui permet l'expression de la souffrance psychique dans une relation vécue moins violente que le face-à-face avec le thérapeute. Elles s'intéressent  et utilisent les formes de jeux typiques dans lesquelles un enjeu psychique inconscient est transféré.
    Cet ouvrage propose une exploration pluridisciplinaire des médiations thérapeutiques  (anthropologie, criminologie, neurosciences, philosophie, psychologie clinique) à partir des jeux typiques, le jeu étant - dans la théorie psychanalytique - un mécanisme de symbolisation.
    Cet ouvrage offre une expertise  internationale au service des médiations thérapeutiques et des outils prêts à l'emploi aux cliniciens sous forme de tableaux d'évaluation.
     

  • Les symbolisations entendues comme processus de transformation impliquent l'inter-subjectivité ainsi que les parts archaïques de la psyché. Cette symbolisation s'effectue à partir de la transformation et de l'appropriation des objets premiers de l'environnement qui vont de la contextualisation familiale des origines jusqu'à la configuration socio-culturelle. Cette thématique réunit les principaux théoriciens de cette clinique de la symbolisation et clôture ainsi les 20 ans de travaux du laboratoire de psychopathologie Lyon 2.

  • Comment les médiations thérapeutiques peuvent-elles permettre d'engager un authentique processus analytique? Quelles sont les caractéristiques spécifiques des différentes médiations? Quel est le cadre thérapeutique adapté à chaque médiation? Quelle médiation pour quelle pathologie?...
    Cet ouvrage constitue une synthèse sur la question des médiations thérapeutiques. Il présente de façon concrète à l'appui d'exemples diversifiés la théorie et la pratique des médiations thérapeutiques dans tout type de contextes institutionnels et de problématiques psychopathologiques.

  • En inventant il y a plus de trente ans la métaphore du Moi-peau, Didier Anzieu a instauré la question des limites au centre de la psychanalyse, sur la base d'une entité mixte psychique et corporelle, dont la clinique vérifie la puissance. Il a éprouvé cette notion dans des dispositifs exploratoires aux limites des pratiques centrales de la psychanalyse, et il n'a pu le faire que suffisamment assuré dans ses propres enveloppes psychiques, suffisamment travaillé par ses failles. A l'occasion du 20e anniversaire de la parution de son livre Le Moi-peau, cet ouvrage interroge et approfondit la pensée de Didier Anzieu, sur la créativité, le transfert et la méthode analytique : une mise à l'épreuve du Moi-peau dans la clinique psychanalytique actuelle.

  • Ce livre s'attache à creuser l'une des problématiques cliniques au coeur des explorations de la clinique contemporaine marquée par la question de la différenciation primaire moi/objet. Cette question est au centre de l'interrogation clinique des cures dans lesquelles les formes de la souffrance narcissique-identitaire sont au premier plan. Mais elle est aussi au coeur de la clinique du premier âge, celle des bébés.
    Les interrogations et constats issus de ces deux types de clinique se recoupent-ils ? ou s'agit-il de deux mondes tellement éloignés l'un de l'autre qu'ils ne peuvent se rencontrer ?
    L'originalité de ce livre résulte du dialogue amorcé autour de cette question entre un psychanalyste spécialisé dans la clinique du bébé et un psychanalyste qui s'est attaché de longue date à la clinique des souffrances narcissiques telle qu'elle se rencontre chez l'adolescent et l'adulte.

  • Ce volume consacré aux troubles de la personnalité et des conduites recueille une partie des conférences prononcées au cours du Ve Congrès de la Société Internationale de Psychiatrie de l'Adolescent (ISAP). Il s'est tenu à Aix-en-Provence devant 900 spécialistes les 4/5/6/7 juillet 1999.

empty