Editions Livrior

  • Renvoyée à sa plume après une fulgurante et torride liaison, une femme écrit à son amant. " Le coeur tendre, le ventre désoeuvré ", elle effeuille l'album de leurs souvenirs, de leurs folies. Avec les vrais mots de l'impudeur, elle invite le lecteur éberlué à la suivre dans un voyage mouvementé au bout de la sensualité... De son compagnon, nous ne connaîtrons que deux couleurs : le jaune de ses yeux et le vert de son pull... Mais nous découvrirons vite ses caprices et ses fantasmes auxquels elle se soumet, tout en laissant parler son propre corp

  • Elle a choisi la ville. Il a choisi le lieu. Ils vont célébrer leurs noces dans un palace de Bruges. Lentement, inéluctablement, ils se révèlent l'un à l'autre, font tomber les barrières, abolissent les tabous. L'aube les trouvera changés. Il en sera ainsi pour tous ceux qui décident d'aller au bout de leurs désirs, au-delà de leurs fantasmes. L'étudiante qui s'offre à un routier la nuit de Noël ; la jeune femme qui jette son dévolu sur un guerrier viking... Ces gens comme les autres que rien n'avait préparé à de telles rencontres, à de telles folies connaîtront la métamorphose d'une nuit unique, extravagante, inoubliable... Un superbe recueil de nouvelles qui mêle avec bonheur un érotisme débridé et un regard tendre sur l'amour. Un livre audio lu par l'auteure elle-même, Françoise Rey

  • Tout commence par le comportement étrange de Jacinthe Caramel. Si étrange que son médecin généraliste l'a adressée à une consoeur psychiatre. : Madame Caramel ne sait plus parler simplement de ce qui lui tient à coeur, et multiplie les circonlocutions, les périphrases, les formules alambiquées pour éviter le mot cru d'une réalité qui la blesse... Très vite, son cas devient une généralité et sa maladie une épidémie.La contagion gagne chacun des protagonistes et jusqu'à ses auteurs...
    L'amour, le sexe, le corps, la mort et la merde autant de tabous que contourne le vocabulaire; les objets destinés à des usages triviaux, les actes jugés vulgaires, sont assujettis à une redéfinition de plus en plus extravagante, à une énonciation baroque, imagée.
    Quand on sait qu'une simple conversation avec un sujet atteint, ou la seule vue d'un texte rédigé sous l'empire de ce curieux mal sont les moyens de sa transmission, on hésite à entamer la lecture ou l'écoute de ce récit !

    Voila, lecteur, te voici prévenu ! Les auteurs déclinent toute responsabilité en cas de contamination !

  • Lorsqu'au milieu d'une nuit, Vick, jeune auto-stoppeuse, embarque à bord du camion de Marc et Tristan, loin de découvrir deux rustauds machos, dragueurs impénitents des madones de l'asphalte, elle se retrouve encadrée par un couple d'homosexuels. « Ils étaient beaux. Plus que beaux. Super rayonnants, presque irréels à force de splendeur. Ils aimaient la bière, le vin, l'alcool, les fumées à mirage, la route et la sueur, la fatigue vaincue, les horizons lointains, l'eau, la terre, le feu, les épices et la vie, et par-dessus tout, la musique et la danse. Ils étaient grands. Plus que grands. Géants, archi-musclés, hyper virils. Et pédés... » Les quelques kilomètres du départ dureront deux années, le temps d'une vie à trois chargée de désirs et de combinaisons amoureuses hors du commun...

  • Elle est femme de lettres, il est postier. Pour Marcel, la porte de Françoise est toujours ouverte. Oubliées sa gaucherie et sa silhouette boiteuse, le jeune homme la trouble par son innocence, sa pudeur, son air rêveur. Marcel a un « coeur gros comme ça », mais pas seulement le coeur. Et tandis que les femmes du village fantasment sur l'opulence de son sexe, lors de leurs rencontres secrètes, Françoise le provoque, l'affole de mots et d'images obscènes. Affectueuse et dévergondée, elle transforme le timide préposé au courrier en étalon insatiable. Leurs jeux et leurs récits amoureux tournent vite à l'obsession. Dans ce domaine du plaisir physique, Françoise Rey est souveraine, unique dans l'art de marier la tendresse et le désir, l'érotisme le plus cru et l'émotion...

  • Un train qui s'engouffre dans un tunnel, la nuit... Dans une luxueuse cabine de l'Orient-Express, trois inconnus se rencontrent, se racontent et se dévoilent. Philippe, l'insatiable coureur de femmes, Christophe, prêtre défroqué, et Gina, madone des sleepings aux cuisses d'amazone. Voyageurs en quête de nouvelles sensations, ils partagent le même goût de la chair, de l'exploit amoureux, des flambées de désir. Ils connaissent la jouissance des découvertes sensuelles poussées à l'extrême limite, l'infini des plaisirs soumis aux variations les plus expertes. Acteurs ou voyeurs, c'est le récit de leurs passions et expériences diverses qu'ils livrent au cours de cette nuit. Avec quelques mises en pratique...

empty