Rey

  • En 1958, à la veille de la Coupe du monde en Suède, douze footballeurs de Première Division quittent clandestinement la France et rejoignent les rangs du FLN. Nous sommes en pleine guerre d'Algérie et leur but est de créer la première équipe nationale algérienne de football et d'en faire l'ambassadrice de l'indépendance à travers le monde... Parcourant le monde souvent clandestinement, cette équipe de champions devenus des va-nu-pieds, devant parfois accomplir plusieurs milliers de kilomètres en minibus à travers le désert pour jouer un match, sans remplaçants, va accomplir exploit sur exploit au fil de plus de 80 matches. Ils s'appellent Zitouni, Arribi, Kermali, Mekhloufi... et ils sont devenus des légendes du sport. On dira de ces "fellaghas au ballon rond" qu'ils ont fait avancer la cause algérienne de dix ans et évité des dizaines de milliers de morts supplémentaires. Javi Rey, Bertrand Galic et Kris n'ont jamais déserté les stades et ont trouvé dans les destins de ces joueurs l'occasion de croiser leur amour du ballon rond et de l'histoire avec un grand H. Kris, l'un des chefs de file de la bande dessinée du réel (on lui doit les succès "Un homme est mort" ou "Notre mère la guerre"), a trouvé les parfaits coéquipiers en Bertrand Galic, habile scénariste et historien, et Javi Rey, un jeune dessinateur catalan qui mêle subtilement les émotions humaines et l'intensité des scènes de match.

  • Angel est un simple fils de paysans qui a pu s'extraire de sa vile condition par son éducation, poussé par le padre de son village. Ses succès militaires, au moment de l'invasion des troupes de Joseph Bonaparte, frère de Napoléon, lui valent son surnom de "Libertador" aux yeux du peuple. Mais, s'il combat aux côtés des aristocrates, il n'est pourtant pas considéré comme un des leurs et se retrouve écartelé entre deux femmes, l'une combattante à ses côtés, l'autre fille d'un Grand d'Espagne. La rumeur autour du mystère de sa naissance en ferait pourtant le bâtard d'un hidalgo, à moins que la vérité cache un autre drame. Scénarisé par Frank Giroud et construit autour d'un secret de famille, ce drame épique et sentimental dans l'Espagne du XIXe siècle a révélé le jeune dessinateur Javi Rey. Entre résistance à l'envahisseur et confrontation des conditions sociales, un vent de liberté et de désir souffle sur ce récit passionné.

  • Une saison chez Lacan
    À trente ans à peine, Pierre Rey a toutes les apparences d'un jeune homme heureux, il fait partie de ceux qui ont " réussi ". Chroniqueur dans un quotidien, joueur invétéré vivant très au-dessus de ses moyens, il mène une vie mondaine et frivole dont le plaisir est l'unique objet. Pourtant, ses angoisses se multiplient, sa peur d'affronter le vide grandit.
    Alors, il décide de faire table rase du présent, quitte travail et amis, et gravit les marches de pierre usées du 5 rue de Lille qui conduisent chez Lacan. Et c'est là, pendant dix ans, qu'il effectuera sur le divan du célèbre analyste le plus long de ses voyages.
    Pierre Rey (1930-2006)
    Journaliste (prix de la Chronique parisienne), longtemps directeur de Marie Claire, il fut l'auteur de plusieurs romans et de deux pièces de théâtre.

  • Alain Rey raconte les mots qui ont bouleversé la société française depuis les années 1960 jusqu'à nos jours ! Disco, drone, internet, minijupe, OGM, RTT, zapper... Revivez les temps forts de la vie nationale et internationale, les évolutions sociales, scientifiques et culturelles qui ont marqué notre époque. Avec la préface d'Éric Fottorino.
    Revivez, par le fil des mots, le temps de toutes les révolutions (culturelle, morale, sexuelle, artistique, scientifique, technologique), et tous les moments forts qui ont fait battre le coeur de la société française des années 1960 à nos jours. Les développements de l'aérospatiale, l'époque contestataire de Mai 68, la décolonisation, sans oublier les premières virées en camping-car, la musique disco, les pattes d'ef, la légalisation de l'IVG, l'avènement d'Internet et du numérique, le passage à l'euro...
    Comme on feuillette un album de photos de famille, plongez dans ce livre qui retrace l'arrivée de " nos " mots, ceux de nos parents, ceux de nos enfants, comme autant de tranches de vie et de mémoire pour chaque génération.
    200 mots pris dans de nombreux domaines, du sport à la cuisine, de l'informatique à la télé, présentés par une équipe d'observateurs et d'observatrices à l'affût, animée par Bérengère Baucher, sous la direction d'Alain Rey.

  • D'extraction paysanne, Angel a pu sortir de sa condition grâce à l'éducation à laquelle le padre de son village lui a permis d'accéder. Chef de guerre, il lutte contre les troupes de Joseph Bonaparte, frère de Napoléon. Mais s'il combat aux côtés de l'aristocratie, celle-ci n'oublie pas que le sang qui coule dans ses veines n'est pas bleu, et le surveille de près. D'autant que, loué pour sa vaillance et son courage, Angel incarne aux yeux du peuple le Libertador. Lequel, malgré le vent de liberté et d'égalité qui semble souffler sur le pays, doit prendre garde à ne pas devenir l'instrument du pouvoir espagnol, à moins que le secret qui pèse sur ses origines ne vienne tout remettre en cause: sa guerre, sa famille, ses amours...Cet album révèle Javi Rey pour son premier album, il bénéficie en outre du savoir-faire de Delf, coloriste de "Il était une fois en France" et surtout du talent de narrateur hors pair de Frank Giroud. Une nouvelle variation sur le thème des secrets de famille, magistralement mise en scène dans l'Espagne du XIXe siècle, entre lutte contre l'envahisseur, aspiration à la liberté et désirs amoureux.

  • Fils de paysan, Angel a pu accéder à une éducation normalement interdite aux enfants de sa condition, poussé par le padre de son village. Devenu chef guérilléro pendant l'invasion napoléonienne, il lutte contre les troupes de Joseph Bonaparte. Mais tout "Libertador" qu'il soit aux yeux du peuple, Angel n'en reste pas moins, pour les grands d'Espagne aux côtés desquels il combat, un rustre dont rien ne pourra faire oublier la naissance.

    Écartelé entre deux femmes, l'une issue des beaux salons, l'autre combattant à ses côtés, Angel a lui-même du mal à trouver sa place. Des doutes s'accumulent sur ses origines. Ne serait-il pas le bâtard d'un de ces nobles qui le méprisent ? Une piste qui paraît de plus en plus évidente, peut-être trop... Car la vérité qu'elle dissimule porte les germes d'une tragédie qui va briser tout ce qu'Angel a pu croire et espérer.

  • On sait peu qu'à l'exception de Nietzsche, de Renan et de Michelet, les grands penseurs du progrès social du XIXe siècle trouvent dans les textes de saint Paul l'étayage d'une refondation sociale, d'une réforme politique d'ensemble. Pour Auguste Comte par exemple, ou pour Victor Hugo, il est nécessaire et parfois urgent d'aller chercher chez Paul les principes élémentaires d'une transformation de la société. On ne sait guère qu'ils ont ainsi pris appui sur une démarche de pensée qui consistait à nier et à modifier le passé pour rendre légitime le présent souhaité. Cet essai montre en effet de quelle manière Paul réinterprète le passé pour en faire la préfiguration de ce qu'il est en train d'annoncer dans ses Epîtres. En s'inspirant de Paul, le XIXe siècle a contribué, à son insu, à une culture du déni qui continue à régner sur les représentations politiques occidentales du monde actuel.

  • À la suite du premier tome d'Histoires d'escrocs (La Vengeance par le crédit ou Monte-Cristo) et avant le troisième (sur L'Escroc à la confiance de Melville), Jean-Michel Rey explore le deuxième roman prémonitoire de l'économie politique actuelle et de sa psychologie.Dans Les Buddenbrook (1901) de Thomas Mann - saga d'une famille allemande riche et de son déclin à partir de 1850 -, la fille, Tony Buddenbrook, épouse Benix Grünlich qu'elle n'aime pas, mais que sa famille trouve « bien sous tous rapports ». Il s'agit en fait d'un escroc qui saura tirer parti du nom et de la réputation de sa belle-famille, et signera la faillite des valeurs financières et morales des Buddenbrook.Entre les petites affaires de famille - minuscules secrets et arrangements entre proches - et certains des mécanismes du capitalisme, les analogies sont frappantes - et à la suite de Thomas Mann, Jean-Michel Rey se fait le psychanalyste de la libido financière bourgeoise.

  • Non, la sieste n'est pas réservées aux fainéants, les lèves-tôt ne sont pas forcément les plus productifs, les couches-tard les plus courageux ... Le Dr Marc Rey, grand spécialiste du sommeil, nous invite à reconsidérer notre sommeil. Car c'est en dormant que nous construisons notre cerveau et préservons notre santé.
    Horaires décalés, écrans de portable et autres tablettes dans nos lits, allongement du temps de transport quotidien, " diabolisation " de la sieste... De changements en bouleversements, nous avons modifié nos manières d'être au cours des dernières décennies. Comment s'étonner, alors que les modifications des rythmes sociaux aient altéré le sommeil ? Aujourd'hui, la " plainte sommeil " est devenue un problème de santé publique. Près d'un français sur deux considère souffrir d'insomnies ou ne pas dormir assez.
    Pour les scientifiques, la connaissance du sommeil est très récente. Elle a commencé à se construire dans les années 50 grâce à l'enregistrement de l'activité électrique du cerveau pendant le sommeil. Elle s'est accélérée à partir des années 80 avec les enregistrements numériques. Longtemps considéré comme un état passif et une perte de temps, le sommeil s'avère en réalité un état actif au cours duquel le cerveau effectue un retraitement des informations acquises dans la journée et participe ainsi à la construction cérébrale et à la mémorisation. Il offre même des bénéfices psychiques, physiologiques, métaboliques à notre corps. Mais optimiser son sommeil et en tirer tous les bénéfices demande une bonne connaissance de sa chronobiologie. L'interaction du rythme veille sommeil avec les autres rythmes biologiques explique que nous ne pouvons pas dormir n'importe quand, n'importe comment.
    Dans cet ouvrage, le docteur Marc Rey, spécialiste du sommeil depuis plus de 30 ans, nous invite à mieux comprendre le sommeil, l'apprivoiser, l'apaiser et surtout estimer nos propres besoins, qui sont intimes, personnels et fluctuants selon les périodes la vie.
    o Comprendre comment se déroule une nuit de sommeil et ce qui se passe dans le cerveau
    o Apprendre à reconnaître ses propres besoins en sommeil et cerner sa chronobiologie
    o Identifier, soigner et prévenir les troubles du sommeil à travers des exemples concrets
    o Adopter les bonnes habitudes pour optimiser la qualité de son sommeil et en tirer le maximum de bénéfices.

  • Chacun des trois volumes d'Histoires d'escrocs est lisible séparément : en s'appuyant sur trois romans populaires prémonitoires du XIXe siècle, l'auteur fait chaque fois l'histoire des « affaires » actuelles - crédit, « valeurs », fraude - et expose leurs ressorts, comme un détective minutieux.Après La vengeance par le crédit ou Monte-Cristo - l'histoire de la ruine du banquier Danglars par le comte de Monte-Cristo, qui obtient de lui un « crédit illimité » en le saoulant de rhétorique ; après La banqueroute en famille ou les Buddenbrook, quand Thomas Mann décrit la chute d'une famille et de ses valeurs, les financières comme les morales - la violence du capitalisme prendrait-elle naissance en famille ? -, le troisième tome s'appuie sur Melville et L'Escroc à la confiance où c'est le principe de la mascarade qui est le véritable héros.C'est une théorie de la fraude, consciente et inconsciente - et de la mascarade qui camoufle sans doute tout escroc à ses propres yeux -, qu'élabore Jean-Michel Rey dans ce dernier tome d'une inquiétante histoire de l'escroquerie.

  • Cet essai est le premier d'une trilogie qui paraîtra sous le titre général de Histoires d'escrocs. Chaque tome sera centré sur un roman : Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas, Les Buddenbrook de Thomas Mann, et enfin Le Grand Escroc de Herman Melville.Dans ce premier tome, Jean-Michel Rey s'appuie sur les rapports entre le banquier Danglars et le comte dans le roman le plus connu d'Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo. Il s'agit, pour l'essentiel, de la vengeance du comte contre le banquier, une entreprise très soigneusement menée qui aboutit à la ruine de Danglars. En le montrant brillant économiste et redoutable rhéteur, Dumas fait ainsi du comte le héraut du capitalisme ascendant, et nous dévoile les grands rouages de la finance moderne - particulièrement ceux du crédit. Par l'analyse de ce célèbre roman, Jean-Michel Rey donne au Comte de Monte-Cristo un éclairage nouveau et terriblement d'actualité.

  • - Quand les Français ne s'aimaient pas En 1972, le président Georges Pompidou gracie Paul Touvier et dit à cette occasion : " Le moment n'est-il pas venu d'oublier ces temps où les Français ne s'aimaient pas ? " La décision du souverain mise sur une chose impossible : que le pays efface d'un seul coup une période complexe et douloureuse de son histoire, Occupation, déportation et Résistance incluses. L'auteur analyse les paradoxes de l'amnistie confondue avec l'amnésie. Il en rappelle les formes équivalentes au cours des siècles : la révocation de l'édit de Nantes déclarant " nulles et non avenues " les lois en vigueur, Louis XVIII revenant au pouvoir avec pour mot d'ordre " union et oubli ", le ministre de la guerre pendant l'affaire Dreyfus ordonnant à l'armée d'oublier ce qui vient de se passer : le souverain des temps troublés pense pouvoir chasser le trouble en décrétant l'oubli, ce faisant il donne à l'oubli une valeur spécifique. En voulant retrancher une part de l'histoire nationale pour restaurer l'unité perdue, il laisse voir involontairement l'opération stupéfiante et occultée - qu'il a effectuée à son propre insu peut-être. Jean-Michel Rey installe les analyses des penseurs de l'oubli - que sont notamment Michelet et Péguy, Freud et Faulkner - au coeur de nos modernes temps troublés.

    - Jean-Michel Rey est professeur émérite à l'université de Paris-VIII. Il est l'auteur de plusieurs essais sur Nietzsche, Freud, Kafka, Péguy, Artaud, Valéry, Quinet. Derniers ouvrages parus : La Part de l'autre, PUF, 1998 ; Le Temps du crédit, Desclée de Brouwer, 2002 ; Les Promesses de l'oeuvre. Artaud, Nietzsche, Simone Weil, Desclée de Brouwer, 2003 ; Paul ou les ambiguïtés, Éditions de l'Olivier, collection " penser/rêver ", 2008.

  • Un voyage original à travers des textes de spécialistes de renom portant un regard nouveau sur les cultures du monde : Alain Rey, Régis Debray, Yves Lacoste, Jacques Le Goff, Henri Meschonnic...
    1 200 textes prenant prétexte sur un mot français traversent langues et cultures, de notions abstraites aux réalités concrètes, la plupart recourent aux témoignages littéraires, philosophiques, poétiques, scientifiques... ainsi qu'à un très riche corpus de citations et d'anecdotes illustrant les différents usages des idées les notions fondamentales de notre civilisation.
    Des compléments spécifiques - 9 000 citationsd'auteurs du monde entier - Une présentation par Alain Rey - Une bibliographie Une recherche intuitive grâce aux index - Index alphabétique - Index thématique (Philosophie, Société, Sciences...) - Plus de 6 000 renvois vers d'autres articles

  • Abel Rey (1873-1940) était un philosophe français et historien de la science.« Comme tous les domaines scientifiques, celui de l'histoire des sciences est abordé dans deux formes d'esprit bien différentes, selon la personnalité de chacun. Les uns s'appliquent surtout à l'étude analytique des faits, tandis que les autres exposent en de vastes synthèses les idées directrices qu'ils estiment présider à l'évolution de ces faits. Abel Rey fut incontestablement un des esprits les plus brillants de cette dernière catégorie.  »Maurice Michaux

empty