Entreprise, économie & droit

  • Formuler une stratégie au sein d’une entreprise, afin de se positionner dans un secteur et assurer sa survie, ou mieux son développement, semble une proposition de bon sens. Pourtant, force est de constater que la plupart des responsables conduisent les entreprises au mieux en imitant les autres, au pire pour leur propre intérêt et celui de leurs réseaux.On observe donc parfois des mouvements stratégiques incongrus, comme des fusions/acquisitions pour renforcer la position d’une équipe dirigeante, sous couvert d’une pseudo recherche d’économies d’échelles et de renforcement d’une position concurrentielle incertaine. On trouve également le développement de nouvelles activités dont la logique principale est de conforter l’égo du décideur. Fort de ce constat, et dans un contexte où les hommes et la planète ont besoin de davantage de considération, cet ouvrage propose une approche critique des méthodes et des outils de la stratégie. Au fil des chapitres, les sens du lecteur sont éveillés. Il fait preuve d’un meilleur discernement quant aux choix de ceux qui conduisent les affaires.Les idées développées dans cet ouvrage s’appuient sur les expériences et les recherches des auteurs. Elles contribuent à faire prendre conscience que le monde tourne mieux quand les responsables d’entreprises, petites et grandes, prennent des décisions plus responsables vis-à-vis des plus humbles et compatible avec la sauvegarde de l’environnement. 

  • La Chine pose un défi aux dirigeants occidentaux : elle remet en question presque tous les outils et méthodes couramment appliqués par le management international. Pour aider les managers à mener à bien leurs projets avec les Chinois, les auteurs proposent une démarche en trois étapes. : a. Identifier les quelques grandes logiques culturelles qui façonnent les comportements de leurs interlocuteurs chinois :  les logiques de face, la puissance du modèle familial, leur forme particulière d'individualisme etc., b. Expliquer comment fonctionnent les entreprises chinoises et ce qu'est le management en Chine. 3. Dresser le tableau des bonnes pratiques pour travailler efficacement avec les Chinois. L'ouvrage s'appuie sur des dizaines de témoignages de managers chinois et français.
     

  • Le droit de l’audiovisuel a connu depuis plus d’une vingtaine d’années de nombreuses transformations pour s’adapter aux évolutions que connait le secteur et répondre aux besoins croissants de régulation. L’apparition et le développement du numérique dans les différents médias a sans doute accéléré les besoins de réforme de la régulation de l’audiovisuel, compte tenu de la convergence constatée entre les deux domaines. Plusieurs lois se sont ainsi succédé en France pour essayer de rendre compte de cette évolution par petites touches successives, sans toutefois remettre en cause en profondeur le dispositif mis en place par la loi du 30 septembre 1986, relative à la liberté de communication.
    L’adoption des deux lois du 15 novembre 2013, relative à l’indépendance de l’audiovisuel public annonce peut-être un bouleversement à venir.
    En effet, elles remodèlent à beaucoup d’égards l’organe français de régulation de l’audiovisuel, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), dont le statut et les procédures sont revues, mais ne le dotent que de rares pouvoirs nouveaux, alors pourtant que les besoins de régulation du secteur sont indéniables.
    Ce faisant, elles anticipent assurément la réforme à venir, et combien plus difficile, de l’audiovisuel lui-même. Sa redéfinition est en effet nécessitée par la prise en compte de sa convergence croissante avec le numérique (le développement de nouvelles techniques et de nouveaux services aux frontières communes, tels les services de médias audiovisuels à la demande) et le constat que la régulation de ce dernier est déjà éclatée en France entre plusieurs organismes publics autres que le CSA (ANFR, ARCEP, ADLC, HADOPI, notamment), sans oublier évidemment l’influence croissante du droit européen en la matière.
    C’est sur tous ces aspects et les interrogations qu’ils font naître, que les contributions réunies dans cet ouvrage entendent réfléchir.

empty