Robert Teldy-Naim

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il se peut que le R.P. Pierre Teilhard de Chardin soit le saint Thomas d'une époque, dont Einstein, Heisenberg et le prince Louis de Broglie seraient les Aristotes. Il fallut plusieurs siècles de théologie, après saint Thomas, pour que la pensée chrétienne s'accommodât de la révolution copernicienne. Il n'est pas sûr qu'aujourd'hui elle ait tout à fait assimilé les conceptions découlant de la théorie de la relativité. On ne pouvait donc s'étonner, du vivant du Père Teilhard, de ses démêlés avec la Curie romaine, qui n'étaient plus un secret pour personne. Qui est Teilhard de Chardin ? Probablement un des plus grands esprits qui fut jamais. En lui, l'homme et l'oeuvre ne font qu'un. Loin de prôner l'angoisse, tellement à la mode en notre siècle, il est le plus consolant des prophètes. Paléontologue émérite, géologue, philosophe, sociologue, théologien, Teilhard de Chardin évoque à la fois les grandes figures de la Renaissance et les encyclopédistes. Il a entrepris une synthèse exhaustive entre la religion, la destinée socialiste de l'humanité et la découverte scientifique. Il est, avant tout, un humaniste. Depuis la mort du Père, presque tous ceux qui ont analysé son oeuvre ne pouvaient risquer de déplaire à la hiérarchie ecclésiastique. Il était donc souhaitable qu'un esprit inasservi, impartial, libre penseur - et romain - procédât à une tentative d'exégèse du système teilhardien, ainsi qu'à l'esquisse de la biographie de ce grand Français, d'une manière sincère, objective et désintéressée - comme c'est le cas dans l'ouvrage de Robert Teldy Naim. L'étude intégrale de l'ensemble des écrits de Teilhard de Chardin demande un temps peu en rapport avec le rythme de la vie moderne. Cependant, il est aussi impossible d'en igorer les « lignes de force » qu'il est inconcevable de ne pas connaître les bases du marxisme. L'étendue, la portée, les répercussions du message teilhardien se font chaque jour plus évidentes. L'auteur de Faut-il brûler Teilhard de Chardin ? a schématisé un examen « panoramique » des problèmes posés par Teilhard, en essayant de fixer l'essentiel de sa fulgurante vision, de ses vastes et profondes coordonnées. Loin de s'avérer une dissertation aride, c'est là un voyage d'un intérêt palpitant.

  • La caravane traversait la région du Nassirghar. Après avoir dépassé un hameau désert, où le sol craquelé portait témoignage pour la famine, la soif et la maladie, la longue file d'hommes et d'animaux entrait maintenant dans la savane. Parmi les hautes herbes, l'adolescente apparut, droite et menue. Sa tunique jaune et cobalt, en haillons, gardait cependant une fière allure. Ses cheveux de jais aux reflets bleutés s'enroulaient en une longue natte latérale, et une fleur de cyclamen, marque insolite d'élégance dans un dénuement total, était piquée sur le côté gauche de sa tête. De curieuses boucles d'oreilles, en forme de glands, ajoutaient leur matité ocre aux reflets cuivrés de sa peau, et rehaussaient l'éclat de ses yeux verts et de ses lèvres orangées. Elle était seule, misérable, abandonnée sur la piste, loin de toute habitat on, à la merci des léopards, des serpents et des tigres. Elle avait quatorze ans. Elle appartenait à la caste maudite des « intouchables ». C'est ainsi que Pierre Sarlat vit pour la première fois Candala. Il devait la baptiser le jour même : « Candala parmi les hautes herbes ». Le jour où son chemin avait croisé celui de l'adolescente, il ne se doutait pas que cette rencontre allait être déterminante pour la destinée de chacun d'eux. Au cours des années, la silhouette de Candala se tiendrait près de lui, au milieu d'un tourbillon de difficultés sans nombre, pendant les différentes captures de bêtes sauvages, parmi les intrigues, l'intolérance, les cruautés, la perfidie des hommes, au long d'une épidémie de peste dans la jungle, en un enchevêtrement d'aventures aussi passionnantes qu'exceptionnelles.

  • Le futur influe-t-il sur le passé ? Voilà un problème que se posent aujourd'hui physiciens et philosophes. Dans un roman d'anticipation d'une logique de fer, mais où l'humour le dispute à la fantaisie, Robert Teldy Naïm répond à cette inquiétude. Lilith, la blonde fille de l'espace sidéral, par un extraordinaire concours de circonstances, n'est pas née sur la Terre. Elle tombe sur celle-ci en plein XXXIIIe siècle, à une époque où l'humanité cherche désespérément à percer le mystère du « millénaire oublié », période pendant laquelle l'Histoire du globe semble avoir été suspendue à la suite d'on ne sait qu'elle ténébreuse catastrophe. La rivalité amoureuse entre Lilith et Vanika, l'étrange tzigane qui possède le secret de la quatrième dimension, emmènera Xavier et Seymour, les deux hommes qui ont décidé de « savoir », à tout prix, à travers la nuit des temps, où la rencontre d'un personnage tout-puissant - et protéïforme - leur fera découvrir des aspects absolument inattendus de l'histoire du monde. Si vous voulez connaître comment le secret de la dixième symphonie de Ludwig van Beethoven, les arcanes de William Shakespeare, la disgrâce de Jacques Coeur, et jusqu'aux amours du grand Roi Salomon et de Balkis, la Reine de Saba, ont été conditionnés par des faits et des personnages du XXXIIIe siècle ; si vous désirez apprendre de quelle manière des bouleversements - qui ne se produiront qu'en 1995 - seront déterminés par des êtres qui ne vivront qu'en l'année 3293, lisez : Ceci arrivera hier.

empty