Rosny Aine

  • Selon Valérie Stiénon, chargée de recherches du FNRS à l'Université de Liège et chercheur invité à Columbia University (ses recherches postdoctorales portent sur le récit d'anticipation dystopique dans le domaine francophone à l'époque moderne), « La Mort de la Terre (1910) de Rosny Aîné développe une réflexion d'ensemble sur la place de l'homme dans le cosmos et apporte une révision de la perspective anthropocentrique. Le récit ose la disparition complète de l'espèce humaine, étape finale d'un déclin qui intervient sur le très long terme après les « premiers siècles de l'ère radioactive ». [...] Déjà, la menace écologique est expérimentée sous la forme de la sécheresse, des tremblements de terre et de la raréfaction de l'atmosphère. La question démographique n'est pas en reste : pour faire face à une surpopulation ayant atteint les vingt-trois milliards d'individus, des lois strictes sont édictées pour les unions et les naissances, avant l'instauration de l'euthanasie destinée à réduire l'excédent humain que les réserves en nourriture ne suffiront pas à alimenter. La préoccupation pour les ressources énergétiques et leur gaspillage est elle aussi traitée, sur le mode du reproche adressé aux générations antérieures : « Cette masse disposait d'énergies démesurées. Elle les tirait des proto-atomes (comme nous le faisons encore, quoique imparfaitement, nous-mêmes) et ne s'inquiétait guère de la fuite des eaux, tellement elle avait perfectionné les artifices de la culture et de la nutrition. Même, elle se flattait de vivre prochainement de produits organiques élaborés par les chimistes. »
    Bref, plus qu'un ouvrage d'anticipation, mais une réelle Dystopie de fin du monde invitant le lecteur à une vision quasi prophétique, ou en tout cas extrêmement lucide, sur les préoccupations de notre monde actuel.
    Édition relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Il y a des millions d'années, le monde était complètement sauvage. Les animaux, mammouths gigantesques, aurochs et autres lions géants réprésentaient un danger permanent pour l'homme, réduit à sa simple nudité. Pour la race humaine, il n'était pas de trésor plus précieux que le feu, objet d'une quête périlleuse et source de combats sans merci.

  • « Le père fondateur de la science-fiction française et mondiale. » Serge Lehman
    L'oeuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.
    Entre 1887 et 1939, Rosny a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction - ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.
    « On ne peut que rester sans voix devant l'ampleur de cette fresque. » Serge Lehman
    Découvrez l'une des incroyables nouvelles qui composent ce cycle.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chef-d'oeuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

  • L'oeuvre de J.H. Rosny l'aîné vient de passer en domaine public. Mais, 70 ans après sa mort, avons-nous cessé de le lire, avec ce mélange d'effroi et de malaise qui signe les grandes oeuvres de la science-fiction ?
    Etrange, de le voir correspondre avec Conan Doyle, et inventer simultanément avec H.G Wells des thèmes qui nous touchent avec la même urgence aujourd'hui.
    Nous savons aujourd'hui que, dans les galaxies voisines, et même dans d'autres confins de la nôtres, des planètes semblent autoriser la formation de la vie. Nous avons découvert la présence d'eau sur Mars, qui garde bien de ses secrets. Ces derniers mois, un équipage d'astronaute s'est entraîné en temps et vaisseau réels à l'accomplissement d'un voyage de reconnaissance. Et nous savons déjà avoir été les artisans de notre irréversible déclin sur notre propre planète.
    Questions donc à forte résonance pour nous. Mais quelle étrangeté de voir Rosny l'aîné les affronter dès 1921, avec cette finesse et ce pessimisme qui lui sont propres, et qui résonnent dans sa belle langue. Nous avons aussi appris que nous portons des gènes de l'homme de Néanderthal, et des biologistes d'aujourd'hui tentent de réussir d'improbables clonages : voilà ce dans quoi aussi se risque ce roman suspendu et décalé, précis et prenant, qu'est "Les navigateurs de l'infini".
    S'il faut se laisser à nouveau surprendre par Rosny l'aîné, et ne pas le laisser discrètement à l'ombre de la "Guerre du feu" qui touche pourtant aussi un fantasme sensible, c'est bien parce que les problèmes qu'il évoque pourraient bien, à un siècle de distance, se révéler à la fois nos meilleurs rêves et nos risques premiers.
    Et c'est pour cela que, par delà le plaisir de la fable, et un roman tendu et visionnaire, nous l'en remercions.
    FB

  • J. - H. Rosny Aîné (1856-1940)





    "Rebecca Storm attendait les Esprits. Elle tenait, d'une main légère, un porte-crayon d'or, la pointe sur un bloc de papier glauque. Les Esprits ne venaient point.


    - Je suis un mauvais médium, soupira-t-elle. Rebecca Storm avait le visage biblique du dromadaire et presque son poil sablonneux. Ses yeux étaient visionnaires, mais sa bouche, armée de dents d'hyène, qui eussent broyé des os à moelle, annonçait un contrepoids réaliste.


    - Ou bien, suis-je indigne ? Ai-je démérité de l'Au-Delà ?


    Cette crainte la ravagea, puis entendant sonner l'heure, elle marcha vers la salle à manger.


    Un homme de haute stature, symbole parfait du type inventé par Gobineau, se tenait devant la cheminée. Hareton Ironcastle, visage en carène, cheveux paille d'avoine, yeux glauques de pirate scandinave, gardait à 43 ans la peau d'une vierge blonde.


    - Hareton, demanda Rebecca d'une voix raclante... que veut dire épiphénomène ? Ça doit être blasphématoire.


    - C'est au moins un blasphème philosophique, tante Becky.


    - Et qu'est-ce que cela signifie ? demanda une jeune personne qui achevait de manger un pamplemousse, tandis que le maître d'hôtel servait des oeufs et du lard frit, avec du jambon de Virginie.


    Les grandes filles claires qui, jadis, inspirèrent les sculpteurs de déesses, devaient être à son image. Hareton concentra son regard sur une chevelure aux nuances d'ambre, de miel et de paille de froment.


    - Ça signifie, Muriel, que si votre conscience n'existait point... vous vous disposeriez à consommer ce jambon et vous m'interrogeriez exactement comme vous le faites... Seulement, vous ignoreriez que vous mangez et vous ne sauriez pas que vous m'interrogez. Autrement dit, la conscience épiphénomène existe, mais tout se passe comme si elle n'existait point.."





    Hareton Ironcastle part retrouver son ami Samuel, dans des contrées inexplorées. Il est accompagné de sa fille, son neveu et d'amis. La troupe avance dans des terres où l'évolution des espèces n'est pas celle que l'on connaît et doit faire face à des animaux, des humains et des plantes totalement inconnus et souvent dangereux....

  • J.-H. Rosny aîné, pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, né le 17 février 1856 à Bruxelles et mort le 15 février 1940 à Paris, est un des grands fondateurs de la science-fiction moderne. Ses oeuvres de « science-fiction » les plus connues comprennent Le Cataclysme (1888, repris en 1896), Un Autre Monde (1895), La Mort de la Terre (1910), La Force mystérieuse (1913), Les Navigateurs de l'infini (1925). Il reçut la Légion d'honneur en 1897. En 1908, les frères Rosny cessèrent de publier conjointement : Joseph-Henri signa dès lors « J.-H. Rosny aîné », et Séraphin-Justin « J.-H. Rosny jeune » Extrait : Ensuite, elle paya. Enchaînée, rudoyée de jalousie, asphyxiée d'inquiétude, elle vécut la vie rongeuse des femmes autour desquelles rôde le soupçon. Parce que son compagnon l'aimait, elle devint une petite créature tremblante, qui n'avait de sécurité ni le jour ni la nuit, ni parmi les autres, ni dans le petit désert du foyer, ni dans la caresse, ni dans le travail. Dans le vaste monde et dans le monde intime, rien qui ne fût un danger. Un mot comme un silence, un geste comme une lecture, une étoile comme la lueur d'une lampe, tout excitait le fauve. Tel jour, chaque minute suggérait la paix, la sérénité et la confiance. On ne s'était pas quitté. On n'avait vu personne. Les pas ne dépassaient pas le jardin -- le soir rouge se mouvait délicieusement dans la nuit noire... Et tout de même le soupçon naissait, telle une petite flamme au bout d'un brin d'herbe ; il croissait, il prenait toute l'âme de Pierre, il la remplissait de chocs odieux et sinistres...

  • Nymphée

    J.-H. Rosny Aîné

    BnF collection ebooks - "Dans le pays que nous parcourions, il règne une fécondité merveilleuse. Les hommes y sont rares. Le silence stagne autour de formidables marécages ; la Bête, libre de croître, s'est multipliée sur les terres et dans les eaux ; les oiseaux remplissent jusqu'aux nuages, les rivières bouillonnent d'une population grouillante et profonde."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • La Luciole

    J.-H. Rosny Aine

    BnF collection ebooks - "Le samedi soir, les hommes de Tavesco se réunissent pour parler, jouer et boire, dans les deux cabarets du village. Ils ne connaissent guère qu'une seule boisson, un vin opaque, au goût fort et au bouquet presque nul, dont tous ceux qui l'ont pratiqué gardent un souvenir nostalgique."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • J.-H. Rosny aîné, pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, né le 17 février 1856 à Bruxelles et mort le 15 février 1940 à Paris, est un des grands fondateurs de la science-fiction moderne. Ce tome regroupe les nouvelles : Un autre monde, Les navigateurs de l'infini, Le jardin de Mary, Dans le monde des variants. Extrait : Pour le docteur, de plus en plus satisfait du résultat de ses expériences, il me définissait ainsi : « un être humain doué, en tous ses mouvements, d'une vitesse incomparablement supérieure, non seulement à celle des autres hommes, mais encore à celle de tous les animaux connus. Cette vitesse, retrouvée aussi bien dans les éléments les plus ténus de son organisme que dans l'ensemble, en fait un être si distinct du reste de la création qu'il mérite à lui seul de prendre un nom spécial dans la hiérarchie animale. Pour la conformation si curieuse de son oeil, de même que pour la teinte violette de sa peau, il faut les considérer comme de simples indices de cet état spécial. »

  • Auteur fondateur de la science-fiction, les récits cataclysmiques de J.H-. Rosny Aîné ont été publiés avant ceux de H. G. Wells. Le récit décrit le combat que mena la tribu nomade de Pjehou, guidée par Bakhoûn, contre une nouvelle forme de vie intelligente non-organique, les Xipéhuz, sortes de cristaux pensants.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940), pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, est l'un des fondateurs de la science-fiction moderne. Né à Bruxelles, il s'installe à Paris en 1883 et publie son premier roman. Moins connus que ses romans préhistoriques La Guerre du feu, ses récits fantastiques ont également eu une influence considérable sur H. G. Wells et Arthur Conan Doyle. Son nom a été donné à un prix littéraire de science-fiction de langue française : le prix Rosny aîné.

  • « Le père fondateur de la science-fiction française et mondiale. » Serge Lehman
    L'oeuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.
    Entre 1887 et 1939, Rosny a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction - ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.
    « On ne peut que rester sans voix devant l'ampleur de cette fresque. » Serge Lehman
    Découvrez l'une des incroyables nouvelles qui composent ce cycle.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chef-d'oeuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

  • J.-H. Rosny aîné, pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, né le 17 février 1856 à Bruxelles et mort le 15 février 1940 à Paris, est un des grands fondateurs de la science-fiction moderne. Ce tome regroupe les nouvelles : Les Xipehuz, La mort de la terre, Nymphée. Extrait : Le désespoir se mit dans les coeurs, beaucoup criaient contre les chefs et parlaient d'abandonner l'épouvantable entreprise. Alors, sous les murmures, je m'avançai au milieu du camp et je me mis à reprocher hautement aux guerriers la pusillanimité de leurs âmes. Je leur demandai s'il était préférable de laisser périr tous les hommes ou d'en sacrifier une partie ; je leur démontrai qu'en dix ans la contrée Zahelale serait envahie par les Formes, et en vingt le pays des Khaldes, des Sahrs, des Pjarvanns et des Xisoastres ; puis, ayant ainsi éveillé leur conscience, je leur fis reconnaître que déjà un sixième du redoutable territoire était revenu aux hommes, que par trois côtés l'ennemi était refoulé dans la forêt. Enfin je leur communiquai mes observations, je leur fis comprendre que les Xipéhuz n'étaient pas infatigables, que des massues de bois pouvaient les renverser et les forcer de découvrir leur point vulnérable.


  • Depuis cinq ans, la collection ArchéoSF réédite des classiques et des oeuvres méconnues relevant de la science-fiction. Cette anthologie vous propose une sélection de cinq textes représentatifs du catalogue. Une occasion de (re)découvrir les trésors parfois oubliés de la littérature science-fictionnelle.

    Voyage au ciel (1841) de Samuel-Henri Berthoud nous emmène à bord d'un ballon à la découverte des cieux alors que l'aérostation était encore une aventure périlleuse. Premier texte publié dans la collection ArchéoSF en juin 2011, il anticipe le dirigeable qui ne sera mis au point qu'une dizaine d'années plus tard.
    L'Automate, récit tiré d'un palimpseste découvert et traduit par Ralph Schropp (1880) surpasse nombre de ses devanciers : l'automate a la capacité de s'accoupler avec une humaine et à procréer. Il ne ressent nulle pitié, nul amour, nul regret, nulle affection, nul intérêt pour les autres car c'est bien le coeur qui est tout. Un leçon d'humanité.
    En 1950, première anthologie thématique publiée dans la collection ArchéoSF, recueille quatre nouvelles et contes entre humour, machines extraordinaires extrapolées et guerre future. Des visions d'un avenir, pas forcément radieux, que les auteurs du XIXe siècle et du XXe siècle ont imaginé... et qui n'est pas arrivé.
    Avec Une Chasse préhistorique à l'époque magdalénienne (1937) de A. Portier c'est une plongée dans la fiction préhistorique qui nous est offerte. Sur les pas de nos lointains ancêtres, la nouvelle nous raconte les exploits de Naroud et la vie quotidienne des chasseurs du Magdalénien qui luttent au coeur de l'hiver pour leur survie.
    Dans Les Navigateurs de l'infini (1925), J.-H. Rosny Aîné nous entraîne vers la planète Mars où l'on rencontre des formes de vies extraterrestres à la fois surprenantes et évoluées. Classique de la science-fiction française, le roman a gardé toute sa modernité.

  • « Le père fondateur de la science-fiction française et mondiale. » Serge Lehman
    L'oeuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.
    Entre 1887 et 1939, Rosny a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction - ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.
    « On ne peut que rester sans voix devant l'ampleur de cette fresque. » Serge Lehman
    Découvrez l'une des incroyables nouvelles qui composent ce cycle.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chef-d'oeuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

  • Vamireh

    J.-H. Rosny Aine

    BnF collection ebooks - "C'était il y a vingt mille ans. Alors le pôle nord se tournait vers une étoile du Cygne. Sur les plaines de l'Europe le Mammouth allait s'éteindre, pendant que s'achevait l'émigration des grands fauves vers le pays de la Lumière, la fuite du renne vers le Septentrion..."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Les Xipéhuz

    ,

    • Ligaran
    • 22 Janvier 2016

    Extrait : "C'était mille ans avant le massement civilisateur d'où surgirent plus tard Ninive, Babylone, Ecbatane. La tribu nomade de Pjehou, avec ses ânes, ses chevaux, son bétail, traversait la forêt farouche de Kzour, vers le crépuscule du soir, dans l'océan de la mer oblique."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • D'Anticipationou relatant les travers des temps anciens, ces nouvelles ont toutes un point commun : la Nature !
    La Nature comme source de vie ou de mort, la Nature revancharde qui détruit les hommes et leurs civilisations mécaniques, la Nature comme renouvellement...

  • Vamireh

    ,

    • Ligaran
    • 6 Février 2015

    Extrait : "C'était il y a vingt mille ans. Alors le pôle nord se tournait vers une étoile du Cygne. Sur les plaines de l'Europe le Mammouth allait s'éteindre, pendant que s'achevait l'émigration des grands fauves vers le pays de la Lumière, la fuite du renne vers le Septentrion..."

  • Nymphée

    ,

    • Ligaran
    • 6 Février 2015

    Extrait : "Dans le pays que nous parcourions, il règne une fécondité merveilleuse. Les hommes y sont rares. Le silence stagne autour de formidables marécages ; la Bête, libre de croître, s'est multipliée sur les terres et dans les eaux ; les oiseaux remplissent jusqu'aux nuages, les rivières bouillonnent d'une population grouillante et profonde."

  • La Luciole

    ,

    • Ligaran
    • 6 Février 2015

    Extrait : "Le samedi soir, les hommes de Tavesco se réunissent pour parler, jouer et boire, dans les deux cabarets du village. Ils ne connaissent guère qu'une seule boisson, un vin opaque, au goût fort et au bouquet presque nul, dont tous ceux qui l'ont pratiqué gardent un souvenir nostalgique."

  • Suite à un courrier reçu, Hareton Ironcastle se rend en expédition en Afrique avec sa nièce. Il compte y retrouver un collègue scientifique que le dernier voyage a conduit vers une terre inconnue aux êtres incroyables. Bien des difficultés attendent l'explorateur à travers la jungle et la savane jusqu'au premier contact avec ses créatures extraordinaires.
    Dans ce roman, nous sommes sur une vision vernienne du monde. La possibilité d'espaces et de mondes imaginaires à travers le prisme colonialiste : monde civilisé / monde sauvage.
    Belle ambiance d'aventure et de rebondissements.

  • Le Classcompilé n° 132 contient les oeuvres de Rosny Aîné.
    J.-H. Rosny aîné, pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, né le 17 février 1856 à Bruxelles et mort le 15 février 1940 à Paris, est un des grands fondateurs de la science-fiction moderne. (Wikip.)

    ROMANS

    La Guerre du feu 1910
    La Vague rouge 1910
    La Force mystérieuse 1914
    Le félin géant 1918
    L'étonnant voyage de Hareton Ironcastle 1922
    Helgor du fleuve bleu 1929
    Les instincts 1939
    CONTES ET NOUVELLES
    Les Xipéhuz 1888
    Le cataclysme 1888
    Daniel Valgraive 1891
    Le jardin de Mary 1895
    Un autre monde 1895
    Nomaï amours lacustres 1897
    La Tentatrice 1897
    Amour étrusque 1898
    La silencieuse 1898
    La mort de la terre, suivi de contes 1912
    La jeune vampire 1920
    Les navigateurs de l'Infini 1925
    La femme disparue 1926
    Un voleur 1932
    Dans le monde des variants 1939
    Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d'oeuvres appartenant au domaine public : les textes d'un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.

  • « Le père fondateur de la science-fiction française et mondiale. » Serge Lehman
    L'oeuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.
    Entre 1887 et 1939, Rosny a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction - ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.
    « On ne peut que rester sans voix devant l'ampleur de cette fresque. » Serge Lehman
    Découvrez l'une des incroyables nouvelles qui composent ce cycle.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chef-d'oeuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

  • Le voyage

    J.-H. Rosny Aîné

    « Le père fondateur de la science-fiction française et mondiale. » Serge Lehman
    L'oeuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.
    Entre 1887 et 1939, Rosny a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction - ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.
    « On ne peut que rester sans voix devant l'ampleur de cette fresque. » Serge Lehman
    Découvrez l'une des incroyables nouvelles qui composent ce cycle.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chef-d'oeuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

empty