Sarah Brideau

  • Profondément québécois et pourtant parmi les plus exotiques des romanciers d'ici, Éric Dupont écrit à partir d'un pays loin d'être figé dans son passé et limité par son territoire. Chez Dupont, les Gaspésiens vont à la recherche du vent (La logeuse) et les gens du Bas-du-Fleuve conquièrent la planète (La fiancée américaine). S'il a été abreuvé d'une ferveur catholique, souverainiste et féministe, Éric Dupont est aussi l'enfant arraché au pays béni, fruit d'un divorce et de nombreux exils, lancé très tôt dans une vie de voyages formée pour le roman d'aventure. L'auteur se livre à nous dans un savoureux autoportrait et une entrevue signée Elsa Pépin, tandis que son éditrice, Mélanie Vincelette, vient compléter le profil de ce portraitiste hors-pair en commentant sa bibliographie.

  • Dans ce recueil, les poèmes sont autant de rapprochements, de tentatives de retour vers l'autre en son absence : celui qu'on aime de tout son être, qui laisse un vide lorsqu'il part. Ne reste derrière lui que ces mots qui n'appartiennent qu'à ses lèvres, que ces chansons-soupirs des battements de son coeur.

    L'écriture ici se fait sensuelle, franche, à fleur de l'être. « Plume de lumière » contre la peau, elle glisse sur les corps. Devient parfois une lame chaude.

empty