Langue française

  • Ce titre énigmatique fait référence au non moins énigmatique vaudou pratiqué à la Nouvelle Orléans, ville d'attache de la mystérieuse Holly Ann, une métisse aux pouvoirs étranges. Bien que nous soyons déjà à la fin du 19e siècle, une époque où la science a réalisé d'énormes projets, les talents surnaturels d'Holly Ann sont souvent sollicités. La chèvre sans cornes correspond en langage vaudou au meurtre rituel d'un enfant blanc et précisément, le jeune fils d'une riche exploitation a disparu. L'enquête incrimine un jeune noir mais rapidement plusieurs faits réfutent cette évidence. C'est naturellement que la communauté noire fait appel aux talents d'Holly Ann afin de mener sa propre enquête.

  • Ne croyez pas tout ce que l'on vous raconte au sujet de la Nouvelle-Orléans. La plupart du temps, il ne s'agit que de fadaises pour attirer les touristes... Parfois, ce sont plutôt des mensonges destinés à cacher une vérité plus atroce.
    Depuis la mort du dernier Natchez, considéré comme le Maître des saisons, toute la Nouvelle-Orléans se demande qui arrêtera la pluie.
    Holly Ann, elle, se demande uniquement qui a tué l'Indien.

  • La suite des aventures de Holly Ann, quarteronne très indépendante. Les secrets d'un destin exceptionnel !

  • Il prétend s'appeler Warren Wednesday. Il signe ses crimes d'un double « W » sanguinolent tracé sur les murs de ses victimes. Nul n'a jamais vu son vrai visage. Les enquêteurs ne savent de lui que deux choses : Warren ne tue pas au hasard ; Warren est mort, voici 24 ans, exécuté par la justice américaine. Pourtant, il continue de donner la mort. Mais ce soir est le soir de son dernier crime...

  • Alors qu'il pêche, Sid McGuffin a une fulgurance au passage d'une nuée de chauves-souris...
    Les ultra-sons vont lui permettre de réaliser un bond dans ses recherches. Quand il rentre en parler à son épouse, celle-ci lui annonce qu'ils vont être parents. Soudain, Sid se réveille dans une dreambox. Il est prisonnier de la secte des essenniens que les capacités de Siloë ont mis aux portes du pouvoir...

  • Troublée par les révélations que lui a laissées Asolah en testament, en fuite, Skell cherche à tout savoir, bien que cela lui vaille d'être persécutée comme hérétique. Comment Asolah connaissait-il le futur, et donc, son exécution de la main même de la jeune femme ?! Pourquoi n'a-t-il rien fait pour l'empêcher... ? Cette drogue que prennent les hérétiques, est-elle si néfaste pour leur foi qu'on le prétend ? Quelles révélations contiennent donc les livres interdits, enfermés dans un coffre plus noir que l'enfer et enfoui au fond du gouffre de l'index ? Sa ténacité va la mener bien au-delà de ses croyances, et remettre en question sa conception même du monde.

  • La glorieuse armée du dieu Steh-Vah s'est déployée devant une immense cité en proie aux flammes purificatrices. L'état-major et le peuple sont rassemblés pour une exécution publique majeure, celle du roi hérétique Azolah. Il a osé renier la part divine qui l'habitait, usant de drogues qui ont annihilé le parasite implanté sur sa tête, le privant ainsi de toute communion avec le dieu, et de toute perception de ses Ordres. Or Azolah était un roi puissant qui avait rallié des milliers d'hommes à cet acte impie... Son châtiment doit par conséquent se montrer exemplaire. Skell, la plus fidèle prêtresse-soldat du dieu Steh-Vah, exécute la terrible sentence. Son geste est sûr. Elle est la Justice.
    Skell est convaincue qu'Azolah châtié, les livres hérétiques saisis dans son palais n'exerceront plus jamais leur insidieuse fascination...

  • Un essai photographique sur l'impression fugitive du dépaysement lors de la traversée de l'estuaire sur les bacs de Loire.

  • Le mollusque que nous appelons Patelle paraît avoir été connu dès l'antiquité la plus reculée, et il était déjà un objet de consommation très apprécié des anciens, qui lui donnaient le nom de Lepas. C'est, suivant Jeffreys, un philologue byzantin du nom de Gaza qui semble avoir employé le premier le nom de Patelle, mais le mollusque ainsi nommé fut longtemps confondu avec d'autres espèces, jusqu'à ce que Lister vînt le distinguer et l'en séparer ; malgré cela, la confusion persista de longues années encore et les auteurs depuis Linné, Gmelin, Turton, etc.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty