Presses Universitaires du Septentrion

  • La méthode prosopographique, mise au point par des historiens de Rome au xixe siècle, s'attache à la constitution de notices individuelles fondées sur des renseignements biographiques de toutes sortes à propos de personnes ayant des liens entre elles. L'analyse comparée de l'ensemble des notices, à partir du matériel réuni, classé et interprété, permet d'établir les points communs et particularités, en vue d'une synthèse d'histoire générale. Cette méthode a contribué, dès ses origines, au renouvellement de nos connaissances de l'empire romain. Les diverses contributions de ce symposium international, célébrant l'activité scientifique de Janine Desmulliez, professeur émérite d'Histoire du christianisme à Lille 3, se présentent comme la première synthèse de ce type, à portée méthodologique et historiographique, fondée sur des recherches originales, d'éminents prosopographes comme de jeunes chercheurs, abordant sur la longue durée de multiples aspects de la société romaine d'empire, païenne et chrétienne. Des empereurs aux gouverneurs de provinces, des prêtres et dévots païens aux évêques et pères de l'Église chrétienne, ce sont autant d'éléments constitutifs de la société romaine d'empire qui sont éclairés par l'analyse prosopographique des données disponibles, sa méthode rigoureuse et ses résultats assurés. Ce volume illustre la fécondité de recherches entreprises dont la seule légitimité est de faire progresser l'histoire sociale du monde romain, cette « vie des autres », ce miroir de l'humanité qu'évoque Ségolène Demougin en conclusion.

  • Voici vingt-cinq façons de rendre compte des mémoires des empereurs romains Trajan et Hadrien (98-117 et 117-138 de notre ère). Elles nous offrent de multiples variations et angles d'approche pluridisciplinaires, et se placent sous le patronage illustre de l'oeuvre de Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien (1951). Elles participent de surcroît à la commémoration des mille neuf-cents ans de la mort du vainqueur des Daces et des Parthes et de l'arrivée au pouvoir de son fils « adoptif », prince philhellène que la romancière avait élu, afin d'aborder les rapports entre mémoires humaines et Histoire. La littérature des périodes ancienne, médiévale, moderne et contemporaine est convoquée par les études ici rassemblées, tout autant que les arts et les nombreuses formes de représentations et illustrations des aventures humaines de ces deux princes placés naguère en tête de cet âge d'or de l'histoire romaine, le fameux siècle des Antonins, revisité depuis à toutes les époques qui se sont succédé.

empty