Véronique Vasseur

  • Véronique Vasseur raconte tout sur son expérience de médecin dans cette prison vétuste, crasseuse, quasi moyenâgeuse, ville dans la ville où se côtoient étrangers de tous pays, petits malfrats et grands terroristes, sans-papiers et VIP.



    "Trois détenus se sont battus au couteau. Je suis dans le sang jusqu'à minuit environ. Le Lendemain, ça recommence : multiples blessures... C'est le temps lourd, le soleil, la chaleur suffocante des cellules qui les rendent dingues." Le vrai-faux médecin qui fait du trafic de diamants, les consultations dignes de la cour des miracles, la jambe de bois envoyée par la poste que l´on prend pour un fusil, les avaleurs de fourchettes, la lutte à mort entre les cafards et les punaises, le détenu qui mange ses crottes, les décoctions de jus de pile et les alambics bricolés, les évasions à la semelle de corde, les pendaisons avec un pyjama en papier, les trafics, la drogue, la prostitution, la délation, les tracasseries, les mesquineries... Mais aussi l´opéra donné par les prisonniers, les expositions, les poèmes, les matchs de foot, le système D...

    Telle est la vie de Véronique Vasseur, entre médecine humanitaire et médecine d´urgence.


    Écrit à la première personne, ce carnet de bord est un témoignage vivant, qui surprend, étonne et, paradoxalement, fait même sourire. C´est pour cela qu´il est unique, et qu´il émeut, au-delà des mots.

  • Les dessous des campagnes électorales Bien sûr, j'ai hésite avant de raconter l'expérience que fut ma cavalcade en politique lors des législatives et municipales à Paris, entendant' d'avance les commentaires : « Propos de femme qui a perdu. » Peut-être. Mais dans cette plongée au coeur du militantisme, de la politique telle qu'on la mène sur le terrain, au coeur des instances dirigeantes, moi, représentante de la « société civile », j'ai surtout perdu mes illusions. Je n'avais jamais fait de politique, jamais adhéré à un parti, même si, plus d'une fois, mes témoignages sur la prison ou l'hôpital avaient interpellé et agacé les gouvernements et qu'on avait tenté de me récupérer. J'avais donc, d'une certaine manière, idéalisé le pouvoir d'un homme - Nicolas Sarkozy - ou d'un parti - l'UMP - désirant « changer les choses » au profit de la société. Or que signifie « faire de la politique » ? On dit faire l'amour, faire la cuisine, faire un enfant, mais faire de la politique ? Eh bien, rien de concret ! Il s'agit d'un grand mot, galvaudé au profit d'une activité décevante même si elle peut s'avérer utile... parfois. N'ayant jamais côtoyé d'aussi près ce monde particulier, à la fois calculateur et humainement médiocre, y mettant un pied dans l'espoir d'apporter mon aide, d'insuffler de nouvelles idées, j'ignorais que je plongeais dans un panier de crabes plus agressifs et pitoyables les uns que les autres. Voici le récit de cette cruelle désillusion.

  • Il y a cinq ans, Véronique Vasseur a défrayé la chronique en publiant Médecin-chef à la prison de la Santé, une description sans concession de la vie quotidienne dans cet établissement pénitentiaire. Un ouvrage choc qui a suscité des polémiques et marqué les esprits. Aujourd'hui, cette femme de tempérament ouvre un nouveau débat de société : le délabrement du système hospitalier et les réformes à lui apporter. Parce que ce médecin indépendant d'esprit n'aime rien cacher, son journal d'hôpital ne va pas plaire. Conditions de travail difficiles, manque de moyens et de personnel, cabales internes, lenteurs malheureuses, gabegie, mais aussi dévouement extrême de certains médecins, internes et infirmières, rapports délicats avec la souffrance des patients, accompagnement des mourants comme des familles éplorées... tous les aspects du quotidien du monde hospitalier sont, ici, racontés sans fard. À la fois terrible et angoissante, émouvante et vraie, enflammée et humaine, cette plongée dans un univers méconnu terrifie autant qu'elle fascine, inquiète autant qu'elle émeut. Un témoignage bouleversant, direct, dont personne ne sort indemne parce qu'il pousse chacun à s'interroger sur son rapport à la santé, à la maladie, à la vieillesse et à la mort.

  • La santé n'a pas de prix. En revanche, elle a un coût.
    Explosion des dépenses de santé, gaspillages absurdes, lobby des labos, dégradation de la médecine libérale, hôpital public en détresse, inadéquation des politiques de santé... le système de santé français, réputé dans le monde entier, est victime de son succès.
    D'un côté, la médecine à cent vitesses voit les déserts médicaux avancer et le coût des mutuelles grimper, incitant les patients à se tourner de plus en plus vers les urgences des hôpitaux ou à renoncer à se soigner. De l'autre, les marchands de santé, au premier rang desquels les firmes pharmaceutiques acoquinées au pouvoir politique, génèrent toujours plus de profits. Le pays s'enlise et aucune réforme ne parvient à endiguer la lente dégradation qui ronge notre modèle social.
    Au plus près des failles de ce système, ce livre tire le signal d'alarme. France, attention danger, ton système de santé te tue.

  • À la rue quand travailler ne suffit plus... Pour un salaire de mille euros t'as plus rien. Même pas un toit. Ils s'appellent Marine, Patrice, Yolaine, Hassan, Paul, Bemba. Ils sont vigiles, serveurs, cantiniers, jardiniers, fonctionnaires. Certains gagnent 1 200 ? par mois. Comme 50 % de nos concitoyens. Quand on leur parle de la France des petits propriétaires, ils sortent leur revolver. Car ils dorment sur le trottoir, dans des foyers, des caravanes, des squats, des cartons, des tentes. Ce ne sont pas des « marginaux », et pourtant ils n'ont pas accès à un droit fondamental : le logement. Ils errent dans les rues de Paris, de la grande banlieue mais aussi à Marseille, Lille, Strasbourg ou Rennes. Ils cachent leur détresse comme ils peuvent pour ne pas perdre leur emploi. Véronique Vasseur et Hélène Fresnel ont décidé de partir à leur rencontre et de les écouter. Pour laisser la parole à ceux qui n'ont guère l'occasion de s'exprimer, raconter le travail des associations, interpeller les pouvoirs publics sur un sujet grave, médiatisé mais jamais vraiment traité, témoigner d'une réalité qui inquiète chacun d'entre nous : on peut avoir un boulot, gagner sa vie, mais se retrouver sans domicile. Parce que travailler ne suffit plus, voici une enquête sur un autre visage de la France d'aujourd'hui. Sur le monde de demain aussi ?

  • « La prison doit changer, la prison va changer », avait affirmé Nicolas Sarkozy en 2007 en réaction à l'indignation citoyenne et médiatique déclenchée par l'état désastreux des prisons en France. Ces propos prometteurs ont été suivis par la création d'un

  • Manger cinq fruits et légumes par jour ? Consommer du poisson plusieurs fois par semaine ? Faire un jogging en ville ? Ce qui nous est recommandé pour avoir une vie saine et équilibrée peut, en réalité, soulever bien des questions de santé. Car la vérité est aussi amère qu'effrayante : l'air, l'eau et la terre sont de plus en plus pollués. Et pas qu'eux ! Pesticides, additifs alimentaires, ondes électromagnétiques, particules fines... même à des doses infimes, le contact permanent avec ces « toxiques » met chacun de nous en danger. Nous nous « empoisonnons » sans vraiment le savoir. Effarées par cet état des lieux ignoré, le Dr Véronique Vasseur et Clémence Thévenot ont décidé de tirer la sonnette d'alarme. Et de détailler avec minutie tout ce qui, études à l'appui, met en péril notre santé. Un diagnostic sans complaisance auquel elles apportent, aussi, des solutions et tout un ensemble de précautions élémentaires pour « se décontaminer » au quotidien. Le moment est venu de changer nos pratiques et de combattre la désinformation qui règne en la matière. Désintoxiquons-nous !

empty