Langue française

  • Ils ont une même origine, ils sont tous les deux marins ; ils exercent la même activité, ils sont maitres-espions ; ils vont servir le même maître, Adolf Hitler. La comparaison entre l'Amiral Wilhelm Canaris, chef de l'Abwehr, et l'Obergruppenführer Reinhardt Heydrich, créateur du Sicherheitsdienst de la SS, le SD, s'arrête là. De même, leur amitié se dissipera aux premières salves, tirées en Pologne, de la Deuxième Guerre mondiale .
    Heydrich est assassiné à Prague le 27 mai 1942 sous les balles de résistants tchèques ; Canaris est pendu à Flossenburg le 8 avril 1945 sur ordre particulier d'Hitler, un mois avant la capitulation.
    Pourtant, au jour de leur mort, leurs mérites et leurs parcours ne seront pas jugés à la même aune. Justice ? Injustice ? Ce livre nous apporte quelques unes des clés qui permettront au lecteur de se faire une opinion et lui ménageront de belles surprises.
    En couverture : l'Amiral Wihelm Canaris et Reinhardt Heydrich.

  • La Seconde Guerre mondiale n'a pas encore livré tous ses secrets.
    Ainsi, nous ne savons presque rien de la participation des services français aux combats clandestins ni des coups redoutables portés à l'Abwehr de Canaris ou au SD de Heydrich par des hommes qui n'ont jamais renoncé et se sont battus jusqu'au dernier jour.
    Yves Bonnet raconte dans cet ouvrage leurs exploits fantastiques et méconnus, avec le recul nécessaire à la vérité.

  • Les mémoires de Yves Bonnet, directeur de la DST de novembre 1982 à juillet 1985, date à laquelle il sera évincé. Une plongée dans le monde du renseignement de l'époque, en France et à l'étranger, et dans les affaires privées du pouvoir et des cercles élyséens. Et une série de portraits : des politiques, des militaires, des juges, etc.

  • Un ingénieur aux chantiers navals du Cotentin, ayant participé aux négociations avec le Koweït pour la vente de patrouilleurs rapides, décède dans un accident de voiture suspect. Une call-girl, surveillée par la DST, est enlevée par des terroristes et sa disparition est maquillée en mort accidentelle. Dénoncé par une hôtesse de l'air, un islamiste est arrêté à Alger par des ninjas sur le vol 293 de la Tunis Air.
    Un point commun : tous sont liés à un mystérieux dossier portant la mention COSMIC, la plus haute classification de l'OTAN. À l'intérieur, les spécifications de patrouilleurs rapides dernier cri emportant une puissance de feu terrifiante.
    Ce dossier, quelqu'un l'a perdu, donné ou vendu... Pour le récupérer, chacun devra forcer le destin, qui réserve bien des surprises à ceux qui pensent pouvoir tout planifier...

  • En général, la loi protège les libertés, garantit un espace de sécurité. Mais il arrive que la loi elle-même soit tyrannique, injuste, illégitime. Pour empêcher ces dérives, de nombreux États ont adopté des mécanismes juridiques permettant une surveillance des agissements du Parlement. En France, l'un des mécanismes récents de cette surveillance est la « question prioritaire de constitutionnalité » qui date de la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008. Elle dispose que « Toute personne peut contester une disposition législative devant un juge en invoquant le non-respect, par cette disposition, des droits et libertés protégés par la Constitution. »
    Quelques années après sa mise en place, cet ouvrage propose de faire le point sur cette procédure, son fonctionnement mais aussi l'influence qu'elle exerce sur le droit tout entier. Il montre en effet comment la QPC constitue une véritable sentinelle démocratique. Une sentinelle qui alerte et informe le pouvoir politique de la teneur des revendications du peuple et au besoin désavoue le pouvoir politique lorsque le pacte constitutionnel est violé. Une sentinelle d'une efficacité redoutable et sans précédent, au regard de son accessibilité et de ses effets. En cela, la QPC, en dépit de ses imperfections, est une révolution juridique.

  • Pourquoi le jazz est-il si singulier tout en étant, au bout du compte, aujourd'hui, si pluriel ? Serait-il si différent des autres musiques ? Issu du mariage impossible de la mémoire africaine avec la musique occidentale, cet enfant réussi devient l'émergence d'une organisation africaine-américaine qui développera par la suite une diaspora planétaire. Le jazz ne cessera d'évoluer et, à l'image de la poésie, il reste un musique "à venir", véritable utopie uniquement réservée aux dieux.

  • Septembre 449. Le légat de Rome et son escorte approchent du camp d'Attila pour négocier la paix avec le roi des Huns. Ces guerriers redoutables, centaures surgis des steppes, ont déjà conquis un territoire plus vaste que l'Empire et menacent maintenant de marcher sur Constantinople ! Parmi les cadeaux censés amadouer Attila, au milieu de l'or et de l'argent, les Romains apportent une étrange créature : Lupa la louve, symbole de Rome. Mais les prêtres Huns voient en cet animal le présage de la mort de leur chef.
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous invitent à travers les steppes sauvages, à suivre la destinée d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire.

  • Ravenne, avril 451. C'est le branle-bas de combat dans les quartiers généraux romains. Est-ce qu'implorer Dieu sera suffisant pour sauver le peuple des griffes sataniques d'Attila et de ses hordes barbares ?... Certainement pas, malheureusement...
    Attila s'apprête à envahir toute la Gaule et face à ce désastre, l'armée romaine crée une sainte alliance avec les Wisigoths. Ensemble, ils seront plus fort, et pourront peut-être lutter.
    Mais celle qu'ils craignent par dessus tout, c'est la Lupa, la femme-louve, âme damnée et maîtresse d'Attila. Car celle-ci n'a qu'une idée en tête, envahir Lutèce, afin d'assouvir une vengeance personnelle...
    Et il sera bien difficile de lui faire changer d'avis...
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous invitent à suivre la destinée d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire. Un récit réaliste qui restitue avec crudité et cruauté cette époque barbare.

  • Il s'agit de deux groupes de poèmes, l'un axé sur le « Jazz et la poésie », l'autre sur les sensations de l'auteur face à « l'absence du père ».

  • Lupa, la femme-loup offerte à Attila, possède d'étranges pouvoirs... Sa violence sauvage n'empêche pas un sens aigu de la stratégie et une incroyable connaissance des règles militaires. Celle qui ne devait être qu'un jouet dans les mains du roi Barbare va devenir sa conseillère particulière, ce qui va lui attirer quelques dangereuses rancoeurs. Mais les prédictions de Lupa s'avèrent justes et les Huns victorieux l'acclament...
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous entraînent à travers les steppes sauvages et nous invitent à suivre les aventures d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire.

  • En l'an de grâce 450, Attila, roi des Huns, dont le pouvoir ne connaît plus de limites, annonce la chute de l'Empire Romain. Les populations qu'il terrorise le considèrent comme « le Démon remonté de ses Enfers ». La belle Lupa qui est devenue sa première favorite et qui a bien compris que le Khan Attila est prêt à céder à tous ses caprices, ne lui demande rien d'autre que la ville de Rome ! Et le roi des Huns de répondre : « Oui... je te donnerai Rome... quitte à égorger mille légions... quitte à raser les forêts et les montagnes... quitte à brûler mille cités... »
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous invitent à travers les steppes sauvages, à suivre la destinée d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire.

  • Budapest, mai 450...
    Attila et Aetius se mesurent à une partie d'échecs humains dont l'enjeu est de taille : Les clés de la cité d'Aquilée, porte de Ravenne et de Rome. Si Attila perd, il offrira en échange Lupa la louve à son ami et néanmoins adversaire romain. Mais Lupa lui fait faux bon, et Attila perd la partie. Aetius a bon coeur et lui propose une union de leurs forces en nommant Attila légat de Budapest à deux conditions : jeter les armes à tout jamais et épouser la foi chrétienne. Mais un complot visant à faire croire que le fidèle conseiller d'Attila à été assassiné de la main d'Aetius déclenche la colère du roi des Huns, bien décidé à se venger : « Alors demain, Rome sera anéantie et brisée, piétinée par mes cent mille chevaux !... Ecrasée par mes fidèles et valeureux alliés !... Demain, je raserai Aquilée, puis Ravenne, et enfin Rome et tout son empire jusqu'à la dernière pierre de ses temples ! »
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous invitent à travers les steppes sauvages, à suivre la destinée d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire. Un récit réaliste qui restitue avec crudité et cruauté cette époque barbare.

  • Aube du 27 juin de l'an 451, sur le Campus Catalaunicus...
    C'est un jour funeste qui débute pour Attila... Presque toutes les femmes, ainsi que les enfants et les vieillards de sa troupe ont été massacré par Rome. Vivres, bétail, chevaux y sont passés également. Le Prince Ellak, fils d'Attila, a compris que le seul moyen de sauver son peuple est de négocier la paix avec Rome. Car entre les légions d'Aetius, les wisigoths et les Francs, le roi des Huns semble bel et bien perdu. Il est obligé de fuir... Et Lupa la Louve lui conseille d'abandonner la Gaule pour conquérir de nouvelles terres en Italie.
    Ellak, de son côté, est allé se rendre à Aetius. Il est prêt à renier Attila contre protection de Rome et tranquillité pour les siens. En contrepartie, Aetius demande qu'il lui livre la dangereuse Lupa...
    Mitton au scénario et Bonnet au dessin nous invitent à suivre la destinée d'un des plus célèbres conquérants de l'Histoire. Un récit réaliste qui restitue avec crudité et cruauté cette époque barbare.

empty