Zoe Tousignant

  • Le dossier thématique de ce numéro présente les oeuvres récentes de trois artistes montréalaises (Jacynthe Carrier, Marisa Portolese et Kim Waldron) sous l'angle de la dimension performative de leurs images. Les corps y sont mis en scène de sorte à faire pleinement ressortir la part que les proches, l'étranger et l'animal occupent dans notre identité. Ce numéro publie également dans ses pages un entretien réalisé avec Luc Courchesne autour de l'oeuvre significative qu'il a produite pour madame Phyllis Lambert dans le cadre du projet Sitegeist. Quant à la section « Focus », elle réunit des commentaires sur les grandes expositions photographiques récentes, soit les éditions 2013 de CONTACT à Toronto, du Mois de la Photo à Montréal et des rencontre d'Arles.

  • Chacune à leur façon, les oeuvres de ce numéro parlent de photographie et d'images analogiques en les transposant dans d'autres moyens d'expression artistique (simulation numérique, film, vidéo, sculpture, peinture). L'empreinte de la lumière se retrouve ainsi matérialisée dans des formes abstraites et épurées qui multiplient les registres de référentialité des images tout en relativisant le lien privilégié de la photographie au réel. Les grandes images de Thomas Ruff, réalisées avec des logiciels d'imagerie numérique en 3D, les images animées de Lorna Bauer et Jon Knowles, l'installation vidéo et les sculptures de Jacinthe Lessard L. ainsi que les images abstraites d'Henri Venne sont au coeur de ce dossier.

  • En plein dans le mille du 375e anniversaire de la cité, Ciel variable plonge dans les « Montréalités ». Si l'éditorial de Jacques Doyon nous parle de la vie des quartiers, c'est à l'un d'entre eux en particulier, Hochelaga-Maisonneuve, que s'intéresse le photographe Robert Walker. Un quartier chargé d'histoire et à la destinée compliquée, autrefois industriel et aujourd'hui aux prises avec les aléas de l'embourgeoisement. Ses images, ainsi que celles d'autres créateurs, sont témoin du tissu complexe de la ville : ses commerces, ses artères, ses publicités, sa mixité sociale, sa diversité, sa culture, son architecture, son militantisme aussi. La revue revient aussi sur quelques projets photographiques marquants sur le Montréal du passé avec les talents de Gabor Szilasi, Clara Gutsche ou encore David Miller. Également au sommaire, l'exposition présentée à la galerie Artexte examinant les relations entre la photographie et les magazines imprimés au Canada entre 1970 et 1990, et de nombreux autres événements dans la section actualités.

  • Le dossier du numéro automnal de la revue Ciel variable presente trois expositions illustrant comment la photographie peut contribuer a faconner une vision critique du monde. La premiere, Civilization Quelle epoque !, entend offrir une vue globale des mutations qui affectent notre civilisation en réunissant une selection d'images realisees ces vingt dernieres annees par une centaine de photographes. La seconde, Ecran total, realisee autour de l'oeuvre de Jean Baudrillard, met en opposition la photographie traditionnelle et sa forme mutante, numerique et interactive. La troisième, Trois photographes montrealais +, témoigne du parcours d'un critique de la photographie, Robert Graham, dont la vision se nourrit de l'acte de collectionner. La rubrique Focus offre, elle, des essais sur les artistes Moyra Davey, David Thomas et Luc Bourdon. Le numéro comprend aussi plusieurs comptes-rendus d'expositions récentes, dont celles de Yann Pocreau et Érika Nimis. (source : Ciel variable)

empty