Éditions David

  • La mémoire de l'aile

    Andrée Christensen

    • Éditions david
    • 8 Avril 2011

    Angéline, Lilith, Mélusine. Trois prénoms, un seul personnage énigmatique, assoiffé d'envol et de créativité, qui vit au coeur d'une forêt, en symbiose avec la nature. C'est en suivant une confrérie de corneilles en pleine tempête de neige que Beltran Aguilar, hybrideur de roses et ancien pianiste, rencontre la mystérieuse femme aux pas ailés, résurgence de la Mélusine mythique. Au fil de la fascinante révélation de leurs origines, s'amorce entre ces deux solitudes aimantées une relation aussi improbable qu'espérée.

    Artiste marginale, victime de préjugés, Mélusine est internée à la suite d'un délit étrange. Forte des pouvoirs de l'imaginaire, cette femme-oiseau, ivre de liberté, tentera de transformer les barreaux de sa cage en labyrinthe salvateur.

  • L'ombre de Rosa

    Fernande Chouinard

    • Éditions david
    • 4 Février 2021

    Cela fait plus de vingt ans que Jak a quitté sa ville natale dans l'espoir de trouver une vie meilleure, loin de son pays plombé par la dictature. Mais le passé le rattrape et il ne parvient pas à oublier le meurtre de Rosa, son premier amour, victime des manifestations.
    L'ombre de Rosa raconte cette semaine où Jak revient chez lui pour tuer l'homme qui a ruiné ses espoirs. Une semaine à errer sur les lieux qu'il a souvent hantés avec Rosa et ses amis étudiants, comme le Café Yasmine où resurgissent certaines figures oubliées. Une semaine à se convaincre que son choix est le bon et qu'il n'est pas un assassin, mais un justicier...
    Dans une lutte à finir, aux allures kafkaïennes, entre le bien et le mal, se joue le destin d'un homme en colère, déchiré entre son besoin de vengeance et sa lente marche entre hier et demain.

  • Quelque chose comme une odeur de printemps

    Annie-Claude Theriault

    • Éditions david
    • 18 Avril 2012

    Enfant au regard cocasse et lucide, amoureuse des odeurs, des saveurs et des mots, Béate se désole d'avoir des parents qui ressemblent à des enfants, une soeur calculatrice et un frère lémurien. Le temps qui passe lui apprendra à voir sa famille sous un autre angle : ses parents sont dévastés, sa soeur a une tête de scientifique et son frère est... schizophrène.

    Après la mort tragique de ce dernier, Béatrice devra affronter la culpabilité, le passé et surtout la vie qui continue, toujours et encore, malgré tout. Entourée de Wu, une Chinoise qui n'en est pas une et qui peint de grotesques personnages, et de Monsieur Pham, le charismatique Vietnamien du dépanneur qui fait de délicieux rouleaux impériaux, elle découvrira le réconfort et la douceur de l'amitié.

    Écrit avec une finesse et une fraîcheur remarquables, Quelque chose comme une odeur de printemps embaume le souvenir d'un hiver beau et glacial, non sans laisser quelques engelures.

  • Arnaques.com

    Mallet-Parent Jocely

    • Éditions david
    • 22 Février 2022

    En mission diplomatique en Russie, la ministre Laurence Fox se fait piéger dans un scandale sexuel... De l'autre côté de l'océan, Samia Taboury, une adolescente harcelée par une bande de trolls, apprend que des photos dégradantes d'elle circulent sur Facebook... Au même moment, Antoine Carpentier, un octogénaire, fait aussi l'objet de chantage sur Internet.
    Ce sont les trois premiers dossiers qui atterrissent sur le bureau de l'inspecteur Alex Duval, récemment muté au département de la cybercriminalité de la SQ. On devine que traquer ce nouveau type de fraudeurs invisibles, camouflés sous le Dark Web, s'avérera une tâche titanesque.
    Réussira-t-il à extirper ces victimes des mailles de la Grande Toile et à débusquer les escrocs ?
    À l'ère des fausses nouvelles et des arnaques répétées sur le Web, Jocelyne Mallet-Parent traite dans ce roman captivant de l'une des plus grandes menaces de l'heure dans nos vies.

  • Adieu, Staline !

    Lamara Papitashvili

    • Éditions david
    • 5 Octobre 2021

    Deux jeunes hommes à l'aube de la vingtaine, Ilia et Témour, ne voient pas d'avenir pour eux dans leur petite ville de Géorgie, Koutaïssi. Ils décident d'en partir. Celui qui conçoit le projet, Ilia, est un tombeur de filles et une tête brûlée. L'autre, Témour, est un lycéen introverti qui a une passion pour le piano. Un échec amoureux, conjugué à la vie minable qu'il mène avec son père, le convainc de suivre Ilia en Amérique.
    Leur périple sera parsemé d'embûches. Plusieurs fois repris et battus, ils échappent de peu à la possibilité d'être renvoyés en Géorgie et remis à la Guépéou, la police secrète de Staline. Ils réussissent toutefois à atteindre la Turquie, puis le Liban où, après plusieurs déboires, le destin va finalement leur sourire.

  • Les visages

    Andre Lamontagne

    • Éditions david
    • 15 Mars 2022

    À l'aube de la cinquantaine, Olivier Dumais souffre de prosopagnosie, un trouble de reconnaissance des visages qui met fin à sa carrière de journaliste à Vancouver. Il rentre à Québec pour voir ses enfants, sa mère atteinte d'Alzheimer, ses amis et ses anciennes amours avant qu'il ne puisse plus les reconnaître.
    Ce séjour dans sa ville natale est l'occasion pour Olivier de revisiter son passé et de retrouver des visages familiers pour les fixer dans sa mémoire. Ses rencontres et ses démarches l'amènent à des découvertes surprenantes sur le passé trouble de son père, notamment ses liens avec Osias Bain, mystérieux chimiste et joueur d'échecs.
    Avec en arrière-plan la Guerre froide, la montée du nationalisme et la course aux armements, André Lamontagne nous plonge, avec ce dernier volet du triptyque « Dans la mémoire de Québec », dans un univers mémoriel éclaté, à la recherche de filiations dans une société en perte de repères.

  • Depuis toujours j'entendais la mer

    Andrée Christensen

    • Éditions david
    • 8 Avril 2011

    Un énigmatique carnet. Un cousin ignoré d'une petite île de la mer du Nord. D'entrée de jeu, intrigué, le lecteur se laisse entraîner par la narratrice dans le monde sombre et mystérieux de Thorvald Sørensen, archéologue danois.

    Une naissance tragique, une enfance insolite auprès de parents adoptifs, Ingelise et Erland. Elle, aveugle de naissance, dans le secret de la nuit, initie l'enfant à la beauté envoûtante de la musique. Lui, embaumeur et artiste, consacre sa vie à perpétuer la mémoire des morts. Après une surprenante initiation à l'amour, survient dans la vie de Thorvald une femme sans nom. Leur lien profond le façonnera à jamais, jusqu'à sa mort. Une mort belle, longuement mûrie et librement consentie.

    Puis, il y a la mer, omniprésente, témoin et actrice, mère, maîtresse et traîtresse, berceau et tombeau.

    Aussi serein que déstabilisant, ce roman livre un véritable art poétique de la Mort, où chaque perte est renaissance, initiation à la vie. Depuis toujours, j'entendais la mer est un apprivoisement du deuil, lumineux, envoûtant et libérateur.

  • Mariana et Milcza

    Marie Jack

    • Éditions david
    • 21 Janvier 2015

    Après la misère et la pauvreté, la Seconde Guerre mondiale inflige à Théodora une profonde blessure : son fiancé, le résistant Gustave Novotný, meurt. Malgré son mariage avec un médecin, Jaromir Strílka, et la présence vivifiante de ses deux filles jumelles, Mariana et Milcza, Théodora devient de plus en plus distante et mystérieuse. Même le projet familial de partir pour quelques années en Australie ne la séduit pas...
    Ce n'est qu'après la mort de leur mère, que Mariana et Milcza, remontant dans leurs souvenirs, perceront ses secrets et reconnaîtront les liens indéfectibles qui les unissent.

    Une histoire émouvante, tout en retenue, qui montre que, dans des temps difficiles comme l'après-guerre, l'amour filial peut triompher de la haine et de l'indifférence.

  • Dans le regard de Flavie Plourde

    Anne-Marie Couturier

    • Éditions david
    • 22 Mars 2017

    Après avoir fait connaître l'incroyable histoire de son ancêtre et de sa lignée, dans «L'étonnant destin de René Plourde» et «Le clan Plourde», Anne-Marie Couturier raconte celle de Flavie, fière descendante du pionnier René.
    Née au début du siècle dernier dans le New Hampshire, Flavie Plourde va passer sa vie au Madawaska. Aînée d'une famille nombreuse, elle devient rapidement le bras droit de ses parents. À cinq ans, elle pétrit déjà le pain. L'école ne sera pas pour elle, ou si peu. En 1918, elle se marie avec Benjamin, son ami d'enfance, et va s'établir avec lui chez sa mère, dite Mémé, pour s'occuper d'elle et de la ferme. Les relations entre Flavie et sa belle-mère acariâtre s'avèrent pour le moins difficiles. Bientôt, la situation deviendra intolérable et Flavie devra faire des choix douloureux pour elle et ses nombreux enfants.

    À travers le portrait de Flavie, Anne-Marie Couturier rend hommage à toutes ces femmes de caractère qui ont bravé les difficultés de la première moitié du XXe siècle et vécu les premiers balbutiements du féminisme qui ont mené notamment à l'obtention du droit de vote.

  • Lea : j'ai la memoire chagrine

    Micheline Tremblay

    • Éditions david
    • 11 Octobre 2017

    Née aux Cèdres, un petit village à l'ouest de Montréal, Léa Bertrand voit très tôt ses projets contrecarrés par la volonté de son père, puis par la rigidité de l'Église qui refuse de la relever d'un serment. Dès lors, sa vie ne semble plus lui appartenir.
    Le parcours de Romuald et de Rodolphe est tout aussi étonnant, de l'orphelinat d'Huberdeau, dans les Laurentides, à leur arrivée à Montréal où Romuald se trouvera un travail permettant aux deux frères de vivre décemment. Quant à Roger et à Juliette, ils apprendront avec consternation qu'ils ne sont pas qui ils croyaient être.
    Comment ces destins atypiques sont-ils reliés les uns aux autres ? Micheline Tremblay nous l'apprendra dans ce singulier roman qui rappelle les tabous et les travers d'une époque pas si lointaine.

    Cette fascinante saga, à saveur historique, nous fait revivre le Montréal du début du XXe siècle avec ses grands bouleversements, tels le passage de la campagne à la ville, l'arrivée de la « fée électricité » et l'apparition du cinématographe.

  • XieXie

    Michelle Deshaies

    • Éditions david
    • 19 Janvier 2018

    Chine, 1934 - Dès son arrivée au port de Guilin, Rose, une jeune Anglaise, se prend d'affection pour XieXie, une servante chinoise au service de son mari. Raymond, que Rose est venue rejoindre, est grandement accaparé par la mine dont il est le directeur. Il voit donc d'un bon oeil la relation qui naît entre les deux femmes.
    Pendant ce temps, la situation politique se dégrade en Chine. Alors que les troupes nationalistes de Tchang Kaï-chek et celles, communistes, de Mao Dsedong s'affrontent, l'arrivée imminente des Japonais crée la panique à Guilin. Les Occidentaux sont obligés de rentrer dans leur pays. Rose et Raymond ne se résigneront toutefois pas à laisser XieXie derrière eux...

    Un roman dépaysant, d'une grande délicatesse, qui nous transporte dans une époque troublante et méconnue de l'occupation coloniale de la Chine.

  • Farida

    Monia Mazigh

    • Éditions david
    • 4 Février 2020

    Victime du patriarcat qui régissait la société tunisienne au siècle dernier, Farida va toutefois résister au rôle qu'on lui assigne en devenant un exemple de résistance dans cette culture arabo-musulmane qui nie le pouvoir des femmes. Forcée par son père de se marier à un cousin dépravé, elle va petit à petit conquérir son indépendance après avoir mis au monde un garçon, Taoufiq, puis élevé sa petite-fille, Leila, qu'elle veut forte et déterminée.
    À travers son histoire, mais aussi celles de sa cousine Fatma et de sa belle-fille Jouda, on peut suivre cette lente affirmation des femmes, qui n'a pas été très souvent dépeinte, mais qui explique pourtant comment la domination des hommes a profondément évolué au cours des quatre-vingts dernières années.
    Après Du pain et du jasmin, qui nous transportait au coeur de la Révolution arabe, Monia Mazigh rend ici hommage à une génération entière de femmes qui ont marqué l'histoire récente de la société tunisienne et qui nous forcent à revoir nos vieux clichés sur l'ignorance, l'oppression ou la soumission des femmes arabo-musulmanes.

  • Vincent et Gabrielle

    Olsen Karen

    • Éditions david
    • 17 Août 2021

    À 90 ans, Gabrielle Berlatier se rappelle comment, le 20 février 1888, de sa fenêtre de l'Hôtel Carrel d'Arles, elle a vu un homme habillé à la bohémienne se pointer à la porte. Gabrielle, qui a alors quinze ans, fait le ménage dans cet établissement où Vincent Van Gogh vient de débarquer. Elle se lie vite d'amitié avec le peintre, fascinée qu'elle est par ses toiles, ses couleurs, ses tournesols et ses portraits.
    Bientôt, Vincent connaîtra toutes sortes de déboires financiers et personnels. Objet de moquerie des gens du quartier, il lutte tant que bien que mal contre sa propre déchéance, sous l'oeil inquiet mais affectueux de sa jeune amie. Dans un moment de boisson et de folie, il se tranche l'oreille et la remet à Gabrielle. Aujourd'hui, elle lui rend ce témoignage à travers ses mémoires.
    Après La bonne de Chagall, Karen Olsen réitère sa fascination pour la vie des grands artistes en relatant la dernière année de vie de Vincent Van Gogh à Arles. La jeune fille à qui elle donne la parole pourrait être le sujet de la célèbre peinture, La Mousmé.

  • Le mystère de Némi

    Louis L'Allier

    • Éditions david
    • 23 Novembre 2021

    Depuis des millénaires, les bois de Némi recèlent un terrible mystère qu'on croyait enfoui à jamais dans les décombres du temple de Diane. Ce secret a refait surface après que Jules, un jeune imprudent et avide de reconnaissance, se soit laissé berner par une intrigante sur les réseaux sociaux. Petit à petit, il apprendra les secrets du prêtre de Némi, le disciple sanguinaire de Diane.
    Ce que Jules avait d'abord pris pour un jeu se révélera être une sordide histoire de pouvoir et d'argent. Au cours de ses voyages en Italie et en Grèce, il comprendra que, de l'époque romaine à nos jours, la transmission du pouvoir a toujours suivi les mêmes sombres chemins. Dépassé par les événements, le jeune homme qui rêvait d'amour et de succès parviendra-t-il à survivre aux épreuves auxquelles il sera confronté?
    Dans ce captivant thriller, Louis L'Allier illustre avec brio comment l'histoire peut nous donner la clé de notre propre liberté et assouvir notre soif d'aventure.

  • Pars, Ntangu !

    Aurélie Resch

    • Éditions david
    • 20 Octobre 2011

    1998, Sierra Leone. Une bande armée fait irruption dans un village. Meurtres, viols, pillage. Onika voit sa fille sauvagement tuée sous ses yeux et son fils enlevé pour être enrôlé de force. Réussissant, par miracle, à survivre à cet assaut, la jeune mère n'aura de cesse de retrouver son fils, Ntangu, en sillonnant cette région d'Afrique où l'horreur et la détresse sont devenues quotidiennes. Son destin croisera celui de Béatrice, une travailleuse humanitaire, et du major Kent, un Casque bleu, deux Canadiens aimantés par ce continent meurtri.



    Palpitant et bien documenté, Pars, Ntangu ! offre le portrait saisissant d'une Afrique complexe et sismique, où le débordement des camps de réfugiés et la prolifération des enfants-soldats contrastent avec l'indifférence croissante des pays du Nord et le cynisme ou la bureaucratie des relations internationales.

  • La dernière allumette

    Aurélie Resch

    • Éditions david
    • 19 Avril 2011

    Dernière cigarette pour des soldats sur le front. Dernier recours d'une jeune mère dans un bidonville. Dernier appel d'un romancier claustrophobe. Dernières larmes versées en plein désert. Dernier repas du condamné. Dernier combat de boxe... qui se termine mal.

    Qu'elles soient campées au Canada, aux États-Unis, au Mexique ou en Égypte, les onze nouvelles réunies dans ce recueil font entendre des voix parfois désespérées, souvent désemparées, ironiques ou tendres. Acculés à leurs derniers retranchements, les personnages de La dernière allumette se retrouvent en équilibre sur le mince fil du présent, prêts à basculer dans le vide.

    Dans une écriture vive et sensible, Aurélie Resch propose des histoires singulières et touchantes, qui rappellent la fragilité de la destinée humaine.

  • Sortir du cadre

    Claire Boule

    • Éditions david
    • 6 Mai 2011

    Une femme se fond dans les contours d'un paysage champêtre, évoluant dans un espace travaillé à la spatule, à grands coups de lumière. Un professeur à la retraite anticipe sa fin dans la nature morte d'un tableau cubiste. Un sans-abri s'évade du présent par la contemplation des vitraux d'une station de métro.

    Sortir du cadre est d'abord à prendre au sens littéral : les palettes de couleurs, les textures et les formes s'ouvrent sur le réel, définissent un nouvel espace physique et psychologique. Sortir du cadre, c'est aussi une manière de s'affranchir des conventions et d'explorer l'ailleurs.

    Dans une perspective résolument contemporaine, l'espace pictural et l'écriture façonnent à travers ces nouvelles un monde surprenant, où la vie, inspirée ou issue de l'oeuvre d'art, n'a plus tout à fait le même sens.

    Sortir du cadre, un regard inédit sur les êtres et les choses, celui d'une artiste qui confirme ici ses talents d'écrivaine.

  • Boules d'ambiance et kalachnikovs

    Nathalie Blaquiere

    • Éditions david
    • 20 Mars 2013

    Envoyée en zone de conflit dans une radio en République démocratique du Congo, une journaliste canadienne se trouve plongée dans un monde qui lui fait perdre tous ses repères. Les luttes armées qui ont fait plus de cinq millions de victimes en quelques années laissent partout des traces indélébiles de violence. Seigneurs de guerre, enfants sorciers, cannibales... Tout défie la raison.

    Ses points d'ancrage dans ce sombre univers : les collègues congolais qui accomplissent leur travail avec courage, l'« ambiance » qui anime la vie quotidienne, l'humour du peuple et sa résilience, précieux antidotes à l'horreur qu'il subit.
    En cherchant à mieux comprendre cette épouvantable tragédie, elle terminera sa mission sur une note bouleversante.

    Entre espoir et violence, temps calmes et scènes de guerre, Nathalie Blaquière témoigne, dans Boules d'ambiance et kalachnikovs, de l'un des pires drames humanitaires de notre temps.

  • Les trois soeurs

    Rose-Hélène Tremblay

    • Éditions david
    • 1 Février 2012

    Trois siècles. Trois femmes. Trois « soeurs » qui n'ont en réalité aucun lien de parenté. Seul le premier livre sur les plantes du Canada, le Canadensium Plantarum Historia, les unit à travers le temps et donne un sens à leurs destins marginaux.

    La première, Maggie, quitte la France en 1659 pour échapper à la malédiction et s'établit dans le Nouveau Monde. La seconde, dite La Muette, vit à l'époque de la Rébellion des Patriotes. Abandonnée par sa famille, elle travaillera comme fille engagée avant de fuir, avec son compagnon d'infortune, sur une goélette vers la baie des Chaleurs. La troisième, Maudelaine, vit la période d'après la Révolution tranquille - les communes, l'émancipation des femmes, la Crise d'octobre - et renoue avec ses racines profondes.

    Une oeuvre singulière aux confins du roman historique et du récit poétique qui pose un regard nouveau sur la condition des femmes à trois époques charnières de l'histoire du Québec.

  • Ma mère, ma fille, ma soeur

    Mila Younes

    • Éditions david
    • 13 Février 2013

    Ma mère, ma fille, ma soeur nous plonge au coeur du drame personnel d'une adolescente d'origine kabyle vivant en France, déchirée entre les valeurs traditionnelles berbères et celles de son pays d'accueil. Ce récit autobiographique nous éclaire sur une réalité mal connue et rarement exprimée par ces femmes - mères, filles et soeurs -, victimes innocentes des traditions arabo-musulmanes.

  • Les fossoyeurs

    André Lamontagne

    • Éditions david
    • 25 Septembre 2010

    Un journaliste établi à Vancouver profite d'un séjour à Québec pour faire des recherches, à la demande d'une amie, sur le passé de son aïeul chinois. Il découvrira un visage méconnu de sa ville natale : celui des sépultures de la communauté chinoise et d'un possible trafic d'ossements, celui d'un tunnel inachevé et des marginaux qui s'y retrouvent et celui des tragiques incendies, nombreux, qui ont stigmatisé la vieille capitale.

  • Dans la tourmente afghane

    Jocelyne Mallet-Parent

    • Éditions david
    • 19 Avril 2011

    Survivant de l'enfer afghan, le journaliste Jonathan Dupuis rentre chez lui dévasté. Au terme d'une enquête intensive et d'un travail sur lui-même, il parvient à reconstituer les pans manquants de son histoire.



    On dit que le véritable dépassement de soi passe par les défaites. Que sans l'adversité, l'humain ne serait rien. Jonathan Dupuis l'apprend à ses dépens. De retour d'une mission journalistique à Kandahar qui a mal tourné, l'homme qui revient chez lui n'est plus que l'ombre de lui-même. Il hésite sur ce qu'il va dévoiler à la presse et à ses proches. Qu'a-t-il vraiment vécu là-bas?



    Sa mémoire vacillante, criblée de trous noirs, ramène inlassablement à son esprit un souvenir salvateur : les yeux de la douce Rachida sous sa burka. En proie à un trouble profond, attisé par les manigances d'un père dominateur, il va tenter par tous les moyens de reconstituer les pans manquants de son histoire.

  • Soudain l'étrangeté

    Françoise Lepage

    • Éditions david
    • 8 Avril 2011

    Un homme traverse un désert. Deux amies partent en excursion. Un éleveur de chevaux quête son chemin vers l'hippodrome. Une foule se fait parachuter des billets de loterie. Au début, tout semble vraisemblable... Et puis, soudain, une faille - un regard différent, une attention autre, une logique détournée, un ancrage précis - et nous voilà entraînés malgré nous dans une histoire bien étrange.



    Côtoyant tantôt l'absurde, tantôt l'horreur, la fantaisie ou le mystère, les nouvelles réunies dans ce recueil s'amusent, dans un style juste et délicat, à nous surprendre, parfois à nous confondre, pour nous faire réaliser que la vie n'est pas toujours aussi ordinaire qu'on croit.

  • 178 secondes

    Katia Canciani

    • Éditions david
    • 1 Mars 2011

    Pour ce jeune en perte soudaine d'altitude, « 178 secondes », c'est juste le temps nécessaire pour effacer 18 ans de mensonges, pour découvrir le sens véritable des choses et pour enfin atterrir avec sa propre vérité.



    « Je ne gardais aucune marque physique de cette agression. Seule ma mémoire inconsciente en gardait la trace indélébile, comme un tatouage direct au coeur. »



    Bouleversé par la découverte d'un événement ayant marqué sa vie à son insu, Nicola entreprend, le jour de ses 18 ans, un voyage qui le mènera de Montréal au Pacifique, puis de Yellowknife à l'Atlantique. Au cours de ce périple, où il croisera divers visages de la francophonie, il apprendra à se connaître, à trouver sa voie.

empty