Éditions de l'Atelier (réédition numérique FeniXX)

  • Comment les classes salariées et particulièrement la classe ouvrière ont-elles évolué depuis cinquante ans dans notre pays, telle est la question soulevée par le livre de Michel Collinet ? La structure des classes salariées s'est transformée avec celle de l'industrie et le progrès technique qui en fut la cause. En même temps que l'activité humaine tendait à évoluer du secteur industriel vers les secteurs de distribution, la catégorie sociale des employés, que l'auteur appelle la classe moyenne salariée, grandissait en importance. Simultanément, la rationalisation industrielle créait un type nouveau d'ouvrier, l'ouvrier spécialisé sans qualification, amenant avec lui un comportement nouveau vis-à-vis de son travail, de ses camarades d'atelier et de la société dans son ensemble. Quelles sont les origines sociales de l'ouvrier moderne ? L'auteur, utilisant une enquête récente, a cherché une réponse - très provisoire - au problème important et presqu'inconnu des migrations sociales. Depuis cinquante ans, la nation et la forme du salaire ont subi un véritable bouleversement. Analysant les suppléments sociaux du salaire actuel, l'auteur n'a pas de peine à montrer que leurs avantages sont entièrement payés par les salariés eux-mêmes. Sous des formes nouvelles, on est revenu à la loi d'airain de Ricardo et Lassalle ; seule une augmentation simultanée de la productivité et du salaire direct pourrait briser cette "loi" et améliorer la vie ouvrière.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comment les classes salariées et particulièrement la classe ouvrière ont-elles évolué depuis cinquante ans dans notre pays, telle est la question soulevée par le livre de Michel Collinet ? La structure des classes salariées s'est transformée avec celle de l'industrie et le progrès technique qui en fut la cause. En même temps que l'activité humaine tendait à évoluer du secteur industriel vers les secteurs de distribution, la catégorie sociale des employés, que l'auteur appelle la classe moyenne salariée, grandissait en importance. Simultanément, la rationalisation industrielle créait un type nouveau d'ouvrier, l'ouvrier spécialisé sans qualification, amenant avec lui un comportement nouveau vis-à-vis de son travail, de ses camarades d'atelier et de la société dans son ensemble. Quelles sont les origines sociales de l'ouvrier moderne ? L'auteur, utilisant une enquête récente, a cherché une réponse - très provisoire - au problème important et presqu'inconnu des migrations sociales. Depuis cinquante ans, la nation et la forme du salaire ont subi un véritable bouleversement. Analysant les suppléments sociaux du salaire actuel, l'auteur n'a pas de peine à montrer que leurs avantages sont entièrement payés par les salariés eux-mêmes. Sous des formes nouvelles, on est revenu à la loi d'airain de Ricardo et Lassalle ; seule une augmentation simultanée de la productivité et du salaire direct pourrait briser cette "loi" et améliorer la vie ouvrière.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce livre pose une question : les salaires et un standard de vie élevée suffisent-ils au bonheur des travailleurs ? La leçon de l'histoire américaine, telle que nous la rapporte Michel Crozier, c'est que les ouvriers d'Amérique attachent beaucoup plus de prix à l'action collective qu'aux concessions paternalistes des patrons. C'est aussi que les salaires élevés sont obtenus grâce à la pression des masses ouvrières et au sacrifice des militants syndicalistes. Michel Crozier analyse le mécanisme des négociations collectives dans les immenses usines modernes aussi bien que dans les secteurs demeurés artisanaux. Il explique la position des délégués ouvriers dans les entreprises américaines et leur rôle dans le système industriel américain. Il décrit aussi l'organisation intérieure des syndicats et leur histoire récente depuis la révolution intérieure et les occupations massives d'usines de 1936-1937. Ce livre s'adresse à tous les ouvriers militants et syndicalistes. Il est indispensable pour tous ceux qui veulent connaître la condition de l'ouvrier dans le monde, comprendre leur temps et entrevoir les conditions générales du proche avenir.

empty