Littérature traduite

  • La tempête qui vient

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 6 Novembre 2019

    Le deuxième volet du nouveau Quatuor de Los Angeles ! Janvier 1942 : Los Angeles est encore sous le choc de l'attaque de Pearl Harbour, les Américains d'origine japonaise sont massivement arrêtés, des pluies torrentielles s'abattent sur la ville, et un corps est découvert dans Griffith Park à la faveur d'un glissement de terrain.

  • Le dahlia noir

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d'une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée le Dahlia Noir, par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique. Quarante après, James Ellroy s'est penché sur l'affaire Betty Short et lui a donné une solution romanesque, qu'il dédie à sa propre mère, elle-même assassinée le 22 juin 1958. Le thriller à lire, le shocker pour lequel les autres écrivains seraient prêts à tuer pour l'avoir écrit, est le prodigieux Dahlia noir de James Ellroy. (Harlan Ellison)

  • Shutter island

    Dennis Lehane

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    Dans les années cinquante, au large de Boston, sur un ilôt nommé Shutter Island, se dresse un hôpital psychiatrique pour assassins.

  • Perfidia

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 5 Mai 2015

    Perfidia inaugure le second Quatuor de Los Angeles, prélude au premier, encore plus ambitieux et qui reprend ses personnages devenus célébrissimes à l'époque de leur jeunesse. « C'est mon roman le plus ample, le plus détaillé sur le plan historique, le plus accessible sur le plan stylistique, et aussi le plus intime. Plaintif, mélancolique, il plonge dans la trahison morale de l'Amérique au début de la Seconde Guerre mondiale, avec l'internement de ses citoyens d'origine japonaise. Une histoire épique et populaire de Los Angeles en décembre 1941. Ce sera du jamais-vu », promet Ellroy.

    Interview James Ellroy à Maupetit - Marseille

  • Station Eleven

    Emily St. John Mandel

    • Éditions rivages
    • 30 Août 2016

    Dans un monde où la civilisation s'est effondrée suite à une pandémie foudroyante, une troupe d'acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Un répertoire qui en est venu à représenter l'espoir et l'humanité au milieu de la désolation.
    Le roman évènement de la rentrée littéraire, finaliste du National Book Award aux Etats-Unis, qui fera date dans l'histoire de la littérature d'anticipation.
    500 000 exemplaires vendus en Amérique du Nord, 150 000 dans les îles Britanniques.
    « Profondément mélancolique, mais magnifiquement écrit, et merveilleusement élégiaque. » George R. R. Martin
     « Mandel est capable de faire ressentir l'intense émotion d'existences fauchées par une époque terrible. » The New York Times

  • L.A. confidential

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Trois flics dans le Los Angeles des années cinquante... Ed Exley veut la gloire. Hanté par la réussite de son "incorruptible" de père, il est prêt à payer n'importe quel prix pour parvenir à l'éclipser. Bud White a vu son père tuer sa mère. Aujourd'hui, il est devenu un bloc de fureur, une bombe à retardement portant un insigne. "Poubelle" Jack Vincennes terrorise les stars de cinéma pour le compte d'un magazine à scandales. Un secret enfoui dans sa mémoire le ronge. Il fera tout pour ne pas le laisser remonter à la surface. Trois flics pris dans un tourbillon, un cauchemar qui teste leur loyauté et leur courage, un cauchemar d'où toute pitié est exclue et qui ne permet à personne de survivre. L.A. Confidential est un roman noir épique. Après Le Dahlia Noir et Le Grand Nulle Part, L.A. Confidential est le troisième volet du "Quatuor de Los Angeles".

  • Mystic river

    Dennis Lehane

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    Ce jour de 1975, Sean, Jimmy et Dave sont loin de se douter que leur destin va basculer de façon irrémédiable. Nous les retrouvons vingt-cinq ans après.

  • American tabloïd

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Underworld USA constitue la troisième partie de la trilogie de James Ellroy, où se dévoile en trois moments-clefs la construction d'une Amérique sombre, pantin effrayant dont les fils sont tirés depuis les profondeurs de la terre. Entremêlant les personnages historiques de la présidence de Nixon, avec la plus inventive des fictions, Uderworld USA livre un portrait panoramique et paranoïaque d'une déchéance annoncée, celle de l'Amérique des vainqueurs, de l'image lisse d'un monde d'illusions, voué au suicide. Paru en 2010, Underworld USA est le treizième roman de James Ellroy.  ©2010 Rivages (P) Traduction Jean-Paul Gratias

  • Pottsville, 1280 habitants

    Jim Thompson

    • Éditions rivages
    • 27 Avril 2016

    Shérif de Pottsville, 1280 habitants, Texas, au début du vingtième siècle, Nick Corey mène une vie routinière pas trop fatigante dans la mesure où il évite de se mêler des affaires de ses administrés. Débonnaire, apparemment pas très malin, il se laisse même contester et humilier en public. Comme si ça ne suffisait pas, il est cocu et aux prochaines élections, il pourrait perdre sa place. Il décide donc de commencer à faire le ménage...

  • Underworld USA

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    24 février 1964, 7h16 du matin à Los Angeles. Attaque d'un fourgon blindé de la Wells Fargo. Quatre convoyeurs abattus, trois braqueurs morts ; le quatrième a pris la fuite en emportant seize sacs de billets et quatorze mallettes remplies d'émeraudes. C'est sur ce braquage, disséqué avec une maestria éblouissante, que s'ouvre « Underworld USA », dernier volet de la trilogie commencée avec « American Tabloid ». Le narrateur reste dans l'ombre. Il nous prévient que le livre est fondé sur des documents publics détournés, des journaux intimes dérobés. En 131 chapitres et cinq parties au titre aussi évocateur que provocateur, ce roman noir et politique reconstruit les années les plus tourmentées de l'Amérique du XXe siècle, avec une largeur de vision et une profondeur stupéfiantes. « Underworld USA » est la flamboyante conclusion de la trilogie qui a placé James Ellroy au rang des plus grands écrivains américains d'aujourd'hui, selon le Los Angeles Times Book Review.

  • American death trip

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Dallas, novembre 63. Le coeur du rêve américain explose. Un jeune flic arrive de Las Vegas avec 6000 dollars en liquide et un sale boulot à exécuter. Il ne sait pas qu'il va faire partie du complot visant à étouffer la vérité sur l'assassinat de Kennedy. Il s'appelle Wayne Tedrow. Cinq années dans les coulisses de la politique vont le conduire de Dallas au Vietnam, en passant par le sud des Etats-Unis. Cinq années avec J. Edgar Hoover, Howard Hughes, la Mafia et le Ku Klux Klan. Voici le second volet de la trilogie Underworld USA, commencée avec American Tabloid (Rivages/Noir n° 282). Le cauchemar américain nourri des coïncidences de l'histoire des années 60 passées au crible par Ellroy. Il y a de la folie chez cet écrivain, de l'obsession dans son écriture.

  • Cicatrice

    Sara Mesa

    • Éditions rivages
    • 19 Avril 2017

    À la manière de Camille Laurens dans Celle que vous croyez, Sara Mesa s'empare d'un sujet dans l'air du temps : les relations amoureuses à l'ère des réseaux sociaux. Avec une dose de malice et une implacable cruauté, elle dissèque le jeu, la part de mise en scène, le pouvoir sans limites du fantasme. Comparée à Michel Houellebecq en Espagne, elle est la jeune romancière la plus en vue de la littérature hispanophone, cumulant les prix et les succès auprès de la critique et des lecteurs. 

  • L'arbre aux haricots

    Barbara Kingsolver

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où. sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans I'Arizona ; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle. L'Arbre aux haricotsest une histoire de rire et de peine, un magnifique début pour une nouvelle romancière contemporaine. La suite des aventures de Turtle et de sa mère a été publiée sous le titre Les Cochons au paradis.

  • Le grand nulle part

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Le Grand Nulle Part commence la nuit du premier de l'an 1950 et met en scène trois destins parallèles de policiers. L'inspecteur adjoint Danny Upshaw enquête sur une série de meurtres sexuels avec mutilations. Le lieutenant de la criminelle, Mal Considine, accepte de servir l'ambition d'un aspirant procureur en participant à un dossier sur l'influence communiste à Hollywood. Buzz Meeks, homme de main, ex-flic des narcotiques et pourvoyeur de chair fraîche pour Howard Hughes, se joint à la lutte contre la menace rouge pour l'argent et le pouvoir. Sans le savoir, les trois hommes ont acheté un billet pour l'enfer. Ellroy s'est imposé tout simplement comme l'un des grands de la littérature américaine contemporaine, un écrivain tragique, un écrivain de l'excès, l'écrivain d'une ville et d'un temps perdu à l'ombre des jeunes femmes assassinées... (Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur). Le Grand Nulle Part est un livre sublime et fou, indispensable. (Paul-Louis Thirard, Rouge)

  • La conversion

    James Baldwin

    • Éditions rivages
    • 4 Octobre 2017

    Au soir de ses quatorze ans, dans une boutique désaffectée de Harlem, au milieu des prières et des trépignements cadencés de ses frères, au rythme hallucinant des tambourins, John Grimes traverse un moment essentiel, une nuit de révélation personnelle, entre crise existentielle et épiphanie. Dans ce premier roman écrit en 1952, James Baldwin raconte, avec des accents d'une sincérité déchirante, à la fois son expérience et une odyssée collective, celle d'une famille aux attitudes violemment contrastées, celle d'un peuple venant du Sud rural dans un ghetto du Nord. Ce texte, devenu un classique, est un des premiers livres sur la condition des Noirs.

  • Un pays à l'aube

    Dennis Lehane

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    L'Amérique se remet difficilement des soubresauts de la Première Guerre mondiale. De retour d'Europe, les soldats entendent retrouver leurs emplois souvent occupés par des Noirs en leur absence. L'économie est ébranlée, le pays s'est endetté et l'inflation fait des ravages. La vie devient de plus en plus difficile pour les classes pauvres, en particulier dans les villes. C'est sur ce terreau que fleurissent les luttes syndicales, que prospèrent les groupes anarchistes et bolcheviques, et aussi les premiers mouvements de défense de la cause noire. Après la série Kenzie-Gennaro, Mystic River et Shutter Island, Dennis Lehane s'attaque au défi de raconter la naissance de l'Amérique moderne sous la forme d'une flamboyante épopée. Noir et social, lyrique et intimiste, « Un pays à l'aube » démontre que Lehane est l'une des voix majeures du roman américain contemporain.

  • Les yeux dans les arbres

    Barbara Kingsolver

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    Nathan Price, pasteur baptiste américain au fanatisme redoutable, part en mission au Congo belge en 1959 avec sa femme et ses quatre filles.

  • Après la chute

    Dennis Lehane

    • Éditions rivages
    • 19 Septembre 2017

    Journaliste à l'avenir prometteur, Rachel Childs grimpe les échelons à toute vitesse jusqu'au moment où la rédaction de sa chaine de TV l'envoie à Haïti couvrir le séisme de 2010. L'horreur dont elle est témoin lui cause un tel choc qu'elle s'effondre en direct devant les téléspectateurs. C'est le début de la fin. Elle perdra son emploi et restera sujette à des attaques de panique. Cette fragilité psychologique s'explique par le fait que la mère de Rachel, une manipulatrice perverse, lui a toujours caché l'identité de son père. C'est en se lançant dans une quête pour le retrouver qu'elle croisera la route du détective privé Brian Delacroix, dont elle tombera amoureuse. Leur mariage durera trois ans, jusqu'à ce qu'elle découvre qu'il mène une double vie. De la quête du père au mariage avec un homme parfait - trop parfait pour être honnête -, Rachel va aller de révélation en révélation et tout ce qu'elle croyait savoir sur elle-même et sur son entourage va être remis en cause.

  • White jazz

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Los Angeles, fin des années cinquante. Ed Exley cherche à éliminer de la course aux élections municipales, Morton Diskant, opposé à l'éviction des Mexicains habitant Chavez Ravine. Des fourrures ont été volées dans un entrepôt pour un montant de deux millions de dollars. Dudley Smith est chargé de l'affaire. Un cambriolage se produit chez les Kafesjian, trafiquants de drogue, propriétaires de laveries et indicateurs privilégiés de la brigade des stupéfiants. Un tueur de clochards, le feu follet fou, rôde dans la ville. Le lieutenant Dave Klein, du LAPD, passe d'une affaire à l'autre. Bien des années après, il se souvient. Je suis vieux, j'ai peur d'oublier. J'ai tué, j'ai trahi, j'ai moissonné l'horreur. Je veux sombrer avec la musique. White jazz est la conclusion fracassante du Quatuor de Los Angeles, dont les trois premiers volets sont Le dahlia noir, Le Grand Nulle Part et L.A. Confidential.

  • La colline aux suicidés

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Depuis que sa femme et ses filles l'ont quitté, le sergent Lloyd Hopkins est seul. Seul contre ses anciens collègues qui veulent le forcer à prendre une retraite anticipée ; seul contre les braqueurs de banque, tueurs de flics ; contre les nouveaux chrétiens ; contre les tarés, les macs, les fêlés et les obsédés du cul. Hopkins est seul contre lui-même et sa propre folie. Il est prêt au sacrifice. Après Lune sanglante et A cause de la nuit, voici La Colline aux suicidés, nouvelle descente aux enfers du sergent Lloyd Hopkins. ... En toile de fond, Los Angeles superbe et putride : la ville de tous les vices. Camés, voleurs, pornographes tissent... un réseau où se meuvent à leur aise prostituées et souteneurs, receleurs et voleurs. (Michel Renaud, Le Dauphiné Libéré)

  • Un été prodigue

    Barbara Kingsolver

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    Dans le décor sauvage et grandiose des Appalaches, Un été prodigue tisse trois histoires de femmes.

  • à cause de la nuit

    James Ellroy

    • Éditions rivages
    • 2 Avril 2015

    Il est psychiatre, manipule les solitaires et les faibles. C'est la nuit qu'il exerce son pouvoir maléfique. Plus il soutire d'informations à ses malades, plus sa puissance s'accroît. Jusqu'au jour où ce voyageur de la nuit croise le chemin du sergent Lloyd Hopkins. Après Lune sanglante, A cause de la nuit est le second épisode de la saga de Lloyd Hopkins. Les romans d'Ellroy nous emmènent sur les chemins dévoyés de la drogue et de la folie, dans les sphères troubles de l'intelligence pervertie. Baignés d'une lumière étrange, ils ont la beauté inquiétante d'une nouvelle arme (Gilles Berton, Play Boy) Pour une fois, il n'est pas exagéré de parler d'un sens du suspense qui secoue les tripes, car tout est maîtrise, toute la sensibilité de l'auteur est au service de cette infernale histoire. (Jacques Mondoloni, Le Provençal)

  • Attachement féroce

    Vivian Gornick

    • Éditions rivages
    • 1 Février 2017

    Icône du journalisme en Amérique, Vivian Gornick a surtout connu le succès en Amérique avec ses textes autobiographiques. Le plus « culte » , Attachement féroce, publié en 1987, paraît pour la première fois en français. Dans la lignée de L'Année de la pensée magique de Didion ou de Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson, Gornick s'empare d'un sujet universel : les relations mère-fille. Dès les premières pages, on tombe sous le charme de cette mère puissante et terrible. Vivian raconte l'amour fou qui les lie et leurs marches dans la ville. Elles arpentent New York et leur vie, avec une lucidité qui frappe en plein coeur.

  • Dernière nuit à Montréal

    Emily St. John Mandel

    • Éditions rivages
    • 30 Janvier 2014

    C'était une vieiile histoire qui tenait en quelques phrases, à propos de fenêtre brisées et de neige...

empty