Au vent des îles

  • Immersion en terres hawaiiennes dans un décor idyllique pimenté d'un savoureux pidgin local... et l'envers de la carte postale. À travers six nouvelles éblouissantes, la jeune auteure Kristiana Kahakauwila parvient à saisir avec élégance, brutalité, humour et profondeur, les tensions qui secouent l'archipel. Son regard acéré, féroce voire cruel à l'extrême, n'épargne personne ; sa plume décrit avec précision et finesse les rapports familiaux souvent complexes de ses protagonistes.

    De la jeune femme impatiente de venger son père coqueleur à la jeune touriste américaine dont le séjour tourne au cauchemar, les non-dits et les tabu tombent tel un couperet. L'éternel tiraillement entre modernité et tradition, îliens et continentaux, n'a jamais été aussi frontal et authentique ! Un portrait inoubliable d'une société en pleine mutation, d'un peuple qui questionne son identité et son devenir.


    « Un premier recueil pétulant... Avec un pied dans la communauté autochtone hawaiienne et l'autre dans la société américaine conventionnelle, cette écrivaine donne un aperçu audacieux et résolument authentique des aspects les plus durs de la vie dans les îles. Dans ses six nouvelles, Kahakauwila capture les existences ardues, le créole pittoresque et les relations variées qui ancrent et mettent au défi des personnages superbement croqués. » ELLE

    « Avec une imagination saisissante, une écriture superbe et une maîtrise du suspense parfois à la limite du soutenable, les nouvelles du premier recueil de Kristiana Kahakauwila explorent avec audace et inventivité la précarité des relations humaines. Une collection d'histoires poignantes du paradis - Hawaii - avec tout ce que le terme de `paradis' sous-entend sur la nature fugace de la beauté sensuelle. » Joyce Carol Oates

    Originaire de Hawaii, Kristiana Kahawauwila a grandi en Californie. Diplômée d'un Master en arts appliqués et d'une licence en Littérature comparée (Princeton), elle a été rédactrice et journaliste pour divers magazines avant d'enseigner l'anglais à l'Université Cheminade (Hawaii), puis la littérature créative à l'Université Western Washington (USA). Désormais professeure de littérature comparée, elle travaille sur un roman historique qui a pour cadre l'île de Maui, toujours à Hawaii.

  • La baleine tatouée

    Witi Ihimaera

    • Au vent des îles
    • 7 Avril 2022

    Dans les eaux abyssales de l'océan Pacifique, une baleine tatouée pleure l'homme qui la dompta et la chevaucha jadis, son fidèle compagnon...

    Kahu grandit dans une tribu maorie de Nouvelle-Zélande. Enfant prodige, elle se confronte très tôt à l'autorité du chef Koro Apirana, son arrière-grand-père, qui refuse l'idée qu'une femme puisse un jour lui succéder. Mais peut-il rester insensible au chant des baleines et à l'intrépidité de Kahu ? Jusqu'à quel point le respect des traditions doit-il rester figé dans une vision du monde qui ne reflète plus la réalité ?

    Witi Ihimaera tisse un conte contemporain captivant et plein d'humour sur le lien de l'homme à la nature, le courage, l'espoir, la puissance des femmes et l'importance des liens entre les générations. Un livre-phare qui permit au romancier néo-zélandais d'asseoir sa renommée internationale.


    « Métaphore d'une communauté qui doit choisir entre la stricte fidélité aux traditions ou une plus grande souplesse, afin d'assurer le lien entre les générations et préserver sa cohésion. » Samuel Blumenfeld, Le Monde

    La réalisatrice Niki Caro a produit une adaptation cinématographique de ce roman : Paï, L'élue d'un peuple nouveau, distinguée dans de nombreux festivals.

    Versatile et prolifique, premier romancier maori, Witi Ihimaera a publié douze romans, six recueils de nouvelles, écrit pour le théâtre et le cinéma, coproduit des films et documentaires, édité plusieurs livres sur les arts et la culture de Nouvelle-Zélande et enseigné à l'université d'Auckland.Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma.

    Il a notamment reçu le prix inaugural Star of Oceania de l'université d'Hawaï en 2009 et le Premio Ostana International Award décerné en Italie en 2010.

  • Pina

    Titaua Peu

    • Au vent des îles
    • 6 Janvier 2022

    Cadette de neuf enfants, Pina, du haut de ses neuf ans, dépeint le quotidien d'une famille de Tenaho, lotissement proche de Pape'ete. Peu à peu, à l'image de leur vallée et de leur pays, leurs destins entrecroisés se fissurent, finissant par s'effondrer et ils assistent, impuissants, à leur propre déchéance. Aux antipodes du politiquement correct, ce roman crie la rage trempée dans la sueur, le sang, le sperme ... et les larmes. Pas de réveil des consciences. Pas de jugement. La vie. Avec ce qu'elle a de laid. Avec ce qu'elle sait, aussi, de la beauté et d'une rédemption possible ...

    Prix Eugène Dabit 2017

    « Il y a des romans qui claquent comme des coups de fusil Celui de Titaua Peu marque une révolution dans la littérature du Pacifique. » Mediapart

    « Pina a est l'enfant universel, il est celui qui voit ce qu'il ne devrait pas [ ... ]La plume de Titaua Peu résonne dans un silence qu'elle tente de briser avec une prose d'une poésie noire et tourmentée.» JDD

    « Il y a beaucoup de cris, de souffrance, de violence et des sursauts de dignité dévastateurs dans Pina. » Marianne

    Auteure inclassable, Titaua Peu donne à voir une société polynésienne éloignée des clichés illusoires.

    Avec son premier roman Mutismes, elle défraie la chronique grâce à ce véritable coup de poing contre l'establishment : un manifeste indépendantiste qui (re)donne voix aux oubliés du Centre d'Expérimentation du Pacifique (CEP).

    Avec Pina, son second roman lauréat du Prix Eugène Dabit en 2017, salué par la critique, Titaua Peu réalise un tour de force qui scelle son combat littéraire et social.

  • Pôtiki : le petit dernier

    Patricia Grace

    • Au vent des îles
    • 2 Septembre 2021

    Patricia Grace, pionnière de la littérature néo-zélandaise, nous offre avec Potiki un roman choral enchanteur, où les mythes des temps anciens se tressent inextricablement aux réalités du présent. Ce roman, récompensé de plusieurs prix à l'internationale, brosse avec délicatesse mais détermination le portrait envoûtant d'une communauté prête à tout pour protéger son mode de vie, sa culture et son patrimoine.



    Ses personnages fouillés, son attention aux émotions et aux questions de déracinement et d'identité en ont fait une auteure internationalement reconnue.

    Christine Chaumeau, Télérama

    Patricia Grace (née en 1937) est l'une des voix contemporaines les plus respectées de la Nouvelle-Zélande. Elle fut, dans les années soixante-dix, parmi les instigateurs du débat idéologique qui anima l'arène politique, artistique et littéraire de son pays, la « Renaissance maorie ». Elle a toujours visé à donner une voix authentique à son peuple. Elle est lauréate de nombreux prix nationaux et internationaux, dont le LiBeraturpreis (Allemagne) en 1994 et le prix Neustadt en 2008.

  • Les enchainés

    Franck Chanloup

    • Au vent des îles
    • 18 Mars 2021

    1868, Sarthe. Victor est le cadet d'une famille de brigands qui enchaîne les menus larcins. Jusqu'au jour où une agression tourne mal : il se voit contraint par son paternel de se laisser accuser du meurtre commis par son frère. À tout juste seize ans, il est incarcéré au Mans puis au bagne de Toulon. Le début de son calvaire pénitentiaire sonne le glas d'une vie de malheur. Jusqu'à sa rencontre avec Léopold Lebeau, un prisonnier communard idéaliste et indomptable, avec qui il se lie d'amitié.

    1872, arrivée en Nouvelle-Calédonie. Les forçats envoyés au bagne de La Nouvelle, à Nouméa, partagent les conditions sordides et les punitions éprouvantes d'une détention placée sous la férule de gardiens sans pitié. Un monde de privations et de violences inhumaines rythme leur quotidien, où la cruauté des règles édictées par l'administration pénitentiaire est la norme. C'est alors qu'un audacieux projet d'évasion voit le jour...

    Franck Chanloup est né au Maroc en 1970. Après quelques années passées en France, il décide d'émigrer en Nouvelle-Calédonie pour raisons professionnelles et se découvre un grand intérêt pour le voyage et l'histoire, trop méconnue, de ce territoire. Passionné de littérature depuis toujours, captivé par des auteurs tels que John Fante, Jonathan Safran Foer ou Pat Conroy, Franck Chanloup est blogueur littéraire, et signe ici son premier roman.

  • Chappy

    Patricia Grace

    • Au vent des îles
    • 6 Avril 2018

    A la fois épopée familiale et document sociohistorique, Chappy retrace lhistoire des membres dune famille maorie au siècle dernier.
    Leurs récits de vie se répondent et révèlent ce qui jusque-là ne lavait pas été par pudeur ou culpabilité, autant quils dessinent un tableau de la vie traditionnelle des peuples autochtones du Pacifique avant et après la Seconde Guerre mondiale.

  • Blackbird

    Jacques=Olivier Trompas

    • Au vent des îles
    • 20 Août 2020

    Fin du dix-neuvième siècle en Australie : le pays neuf a besoin de main d'oeuvre pour ses plantations de canne à sucre. L'appât du gain gonfle les voiles des grands navires qui font route vers les îles de Mélanésie en quête de « volontaires ». Vies brisées, existences bouleversées, le destin se met pourtant à écrire une aventure hors normes, celle du Néo-hébridais Umah et de la fille d'un capitaine, Anna. Une histoire dont les échos résonnent encore des années plus tard...

    Jacques-Olivier Trompas est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1973. D'abord photographe, aujourd'hui réalisateur de documentaires et de fictions, il a travaillé entre Nouméa et Paris à la réalisation d'une quarantaine de films destinés à la télévision, plusieurs fois primé dans différents festivals. Ses travaux de scénariste l'ont amené à écrire son premier roman, Au pays des borgnes, publié en 2018.

  • Faux-semblant

    Witi Ihimaera

    • Au vent des îles
    • 5 Mars 2020

    1935 : Paraiti, guérisseuse maorie de grande renommée, sillonne la Nouvelle-Zélande avec son cheval, sa mule et son chien. Grâce à son savoir-faire ancestral et à une pharmacopée puisée dans la nature, elle soigne, soulage et sauve des vies. Mais lorsquune bourgeoise blanche de la ville la convoque pour laider à interrompre une grossesse déjà très avancée, elle se trouve face à un dilemme et à un secret terrible... un secret à léchelle du fossé qui sépare les communautés du pays.
    Witi Ihimaera brosse un fabuleux portrait dune nature en symbiose avec le peuple maori et celui dune femme intrépide, intelligente, redoutable... et drôle.
    Ce roman a été adapté au cinéma en 2013 sous le titre White Lies (Tuakiri Huna en maori)

    Versatile et prolifique, premier romancier maori à être édité, Witi Ihimaera a publié douze romans, six recueils de nouvelles, écrit pour le théâtre et pour le cinéma, coproduit des films et documentaires, édité plusieurs livres sur les arts et la culture de Nouvelle-Zélande et enseigné à luniversité dAuckland.
    Il a reçu de nombreux prix prestigieux, à Hawaii, en Nouvelle-Zélande et en Italie

  • Mutismes

    Titaua Peu

    • Au vent des îles
    • 8 Avril 2021

    « Mutismes, pour tous ces silences qui ont miné l'âme polynésienne... »Tabous et non-dits, frustrations et conflits, zones d'ombre et de silences. Autant de maux qui gangrènent la société polynésienne des années 1980 à 2000.Face aux drames qui bouleversent sa vie, depuis son enfance exposée à la violence du père, jusqu'à l'adolescence marquée par les départs et les arrachements, tandis que des atolls se font souiller par les tirs nucléaires d'une mère patrie dont elle ignore tout, cette jeune fille doute de sa foi en l'humanité. Seule son admiration pour Rori, activiste politique indépendantiste au charisme incontestable, parvient à lui redonner le sourire et à insuffler un sens à sa vie. Mais l'amour ne peut aveugler éperdument : il lui faudra s'exiler à 22 000 kilomètres, sur cette terre française étrangère, pour trouver la force de mettre des mots sur l'indicible. Et tenter de (ré)écrire l'histoire de son pays.Avec ce roman social et initiatique, Titaua Peu s'attelle à poser des mots sur les silences, à créer de la parole là où elle a été confisquée, oubliée.L'auteure de Pina (Prix Eugène Dabit en 2017) n'a jamais eu des termes aussi justes que lorsqu'elle évoque les silences, soulignant les non-dits et les interdits d'une société en perdition.Mu, n.c. tahitien : silence de quelqu'un qui a quelque chose à dire mais qui se tait. (Dictionnaire de l'Académie tahitienne - Fare Vana'a)

    Auteure à l'engagement éminemment politique, Titaua Peu, auteure incontournable du paysage intellectuel et artistique polynésien, donne à voir une société bien éloignée des clichés illusoires.Mutismes, paru initialement en 2003, est un manifeste indépendantiste qui (re)donne voix aux oubliés des années fastes du CEP.Avec Pina, son second roman lauréat du Prix Eugène Dabit en 2017, elle réalise un tour de force salué par la critique qui scelle son combat littéraire tout autant que social.

  • Kaïn

    Joël Simon

    • Au vent des îles
    • 21 Mai 2021

    La menace d'expulsion qui plane sur les squatteurs de l'Immeuble Taureau n'est rien en comparaison de l'imminence du cyclone Kaïn. Ce dernier fulmine au large de La Ville (laquelle ressemble à s'y méprendre à Nouméa en Nouvelle-Calédonie). L'édifice, plus que centenaire, a perdu de sa superbe d'antan. Les derniers occupants peuplent le « clapier » dans une ignorance mutuelle entretenue, eux qui ont tous déjà connu l'exil. Bien mal partis, semble-t-il, face au monstre qui hurle et cogne à leur porte.Mais quand l'état de la jeune Céleste, sur le point d'accoucher, requiert un médecin de toute urgence, les habitants se métamorphosent. Un miracle. Pris d'un courage et d'une empathie inconnus jusqu'alors, les voilà, solidaires, qui se dressent face à la tourmente. Vont-ils réussir à rallier l'hôpital ? Pour cela, ils devront lutter ensemble contre vents et marées. Vents à décorner le Diable et marées tempétueuses.En nous conviant au chaos annoncé, Joël Simon nous livre une épopée, aussi tragique que drôle, un récit rempli d'humanité et... d'optimisme : Kaïn fédère l'épopée mythique contemporaine d'une arche des communautés de la société calédonienne.

    Joël Simon arrive en Nouvelle-Calédonie dans les années 70 et revient s'y installer en 2018, après plus de trente ans de bourlingue. Une nouvelle aventure commence, qui consiste à puiser dans le magnifique entrepôt des souvenirs pour reprendre l'écriture. Ainsi nait Kaïn.Joël Simon a déjà publié Indolents Compagnons de Voyage chez Au Vent des îles, roman qui obtient le prix Albatros 2010 du meilleur livre de mer, décerné chaque année au Nautique de Paris par l'association Sail The World.

  • Le patriarche

    Witi Ihimaera

    • Au vent des îles
    • 3 Septembre 2020

    Dans cette grande saga maorie au rythme endiablé, le jeune Simeon se rebelle à ses risques et périls contre l'autoritarisme forcené du patriarche de sa famille élargie. Il nous entraîne dans sa découverte du monde - amour, injustice, compétition, religion et hypocrisie, secrets, liberté - avec un humour décapant qui rend ses combats sur tous les fronts d'autant plus poignants.Dialogues truculents, scènes inoubliables, Witi Ihimaera dépeint avec brio la rivalité shakespearienne entre deux clans maoris et n'oublie aucun ingrédient pour nous convier dans une Nouvelle-Zélande picaresque qui ne pouvait que donner lieu à un film, Mahana, réalisé par Lee Tamahori en 2016.Lauréat du Montana Book Awards.« Un classique néo-zélandais... [...] mais un classique désopilant, à l'énergie formidable, un livre fougueux, irrévérencieux avec des passages hilarants. [...] Une expérience de lecture inoubliable. » Louise O'Brien, Radio New Zealand

    Versatile et prolifique, Witi Ihimaera est le premier romancier maori à être édité. Depuis lors, il a publié douze romans, six recueils de nouvelles, écrit pour le théâtre et pour le cinéma, coproduit des films et documentaires, écrit sur les arts et la culture de Nouvelle-Zélande et enseigné à l'université d'Auckland.Il a notamment reçu le prix inaugural Star of Oceania de l'université d'Hawaï en 2009 et le Premio Ostana International Award décerné en Italie en 2010.

  • Maunten

    Drusilla Modjeska

    • Au vent des îles
    • 13 Septembre 2019

    Tous les matins, la vieille femme escaladait la montagne, rangeait la lune dans son sac en ficelle, en sortait le soleil et l'accrochait dans le ciel pour illuminer et peindre la nature. Lorsque Léonard, réalisateur de films ethnographiques, raconte cette histoire à la jeune Rika, elle décide de l'épouser et de l'accompagner en Papouasie-Nouvelle-Guinée, « persuadée qu'un lieu capable d'engendrer un tel peuple, un tel imaginaire, ne peut être qu'un lieu de rédemption ».

  • Le bataillon maori

    Patricia Grace

    • Au vent des îles
    • 15 Janvier 2014

    1943, campagne dItalie.
    Peu de temps après avoir quitté leurs terres ancestrales pour Wellington, la capitale néo-zélandaise, trois frères, pour des raisons différentes, sengagent volontairement dans le 28e Bataillon maori, et se retrouvent sur le front durant la terrible bataille de Monte Cassino. Cest loccasion pour Patricia Grace de réfléchir à la réalité de la guerre, aux motivations personnelles de ses jeunes héros et de retracer un épisode marquant de lhistoire néo-zélandaise.
    Bien plus quun récit de guerre, Le Bataillon maori est une histoire de fierté et de sacrifice, de famille, de fratrie et damour qui, avec beauté, humour et émotion, et sans aucun sentimentalisme, nous invite au voyage.

  • Frangipanier

    Célestine Hitiura Vaite

    • Au vent des îles
    • 8 Octobre 2020

    Deuxième tome d'une trilogie qui dépeint la vie des petites gens à Tahiti, Frangipanier nous fait retrouver son attachante communauté et les liens qui la font vivre : Materena, Pito et leurs enfants qui ont grandi ainsi que tous les membres de leur quartier, cousins, cousines et taties. Toujours dans la fraîcheur et la gaieté qui traversent L'Arbre à pain, Leilani, la fille de Materena, y manifeste ses élans d'émancipation, pour elle comme pour sa mère, face aux pesanteurs de la société tahitienne. Abordée avec la drôlerie, la sensibilité et le style rythmé par les accents d'un parler vrai, cette réalité se laisse déguster dans un cocktail qui a fait le succès du roman précédent et n'a rien perdu de sa saveur. Notamment édité en Hollande, en Angleterre, aux États-Unis, au Canada, en Italie, en Espagne, en Norvège, en Finlande et au Brésil, Frangipanier a été finaliste au Grand prix littéraire de New South Wales-Australie en 2005 et du Prix Orange en 2006.

    C'est en anglais et depuis l'Australie, où elle est installée depuis plusieurs décennies, que Célestine Hitiura Vaite a composé les trois tomes de la plus célèbre des sagas polynésiennes. Polynésienne au grand coeur et à la plume délicate empreinte d'humanité et d'humour, Célestine Hitiura Vaite n'a pas son pareil pour dévoiler les ressorts et les émotions des relations humaines, rendant le quotidien de ses protagonistes passionnant, émouvant et drôle.

  • Freelove

    Sia Figiel

    • Au vent des îles
    • 20 Août 2020

    En 1985, Inosia, férue de science et de Star Trek, est une lycéenne sage et sérieuse des Samoa... Mais à dix-sept ans et demi, elle se lance à corps perdu dans une aventure avec un homme plus âgé qui la stimule physiquement et intellectuellement. L'amour contrarié de ces deux âmes soeurs va au-delà de la passion : ce voyage mutuellement initiatique s'exprime en boucles érotiques, scientifiques et culturelles, inspirées de cosmologie samoane et sous-tendues de constats postcoloniaux. Freelove est un hymne à l'amour, un joyau du discours amoureux, véritable plaisir des sens.

    Freelove est le nouveau roman très attendu de Sia Figiel, auteure renommée du Pacifique. Son écriture est acclamée pour sa fusion innovatrice entre des modes de narration traditionnels et contemporains, son exploration avant-gardiste de la sexualité et des thèmes tabous. Pionnière de la narration au féminin, elle a influencé toute une génération d'écrivains samoans et océaniens, dans les îles comme dans la diaspora.

  • Good night friend

    Nicolas Kurtovitch

    • Au vent des îles
    • 25 Mai 2014

    Commençant par lénigme dun rêve et se terminant par une parabole, Good night friend parle du tressage des cultures, de Kanaks qui aiment lopéra, de lexil hors des tribus, du vaa, de la terre qui est maintenant dans linconscient, mais aussi dêtre désormais de la ville. La ville vue à travers la métaphore de la prison de pierre qui enferme mais qui permet lamitié malgré les différences ethniques.
    Roman qui nous en dit beaucoup sur la Nouvelle-Calédonie et sur le lien familial fort qui englobe présents et absents, les ancêtres mais aussi ceux qui sont adoptés. Par petites touches, à la manière des impressionnistes, lauteur joue avec le «je» du narrateur qui devient comme un témoin et passe dun personnage à lautre. Il dévoile au fil du récit une sombre histoire denvoûtement avec meurtre et nous tire jusquau coeur des problématiques océaniennes attachées au nom et à la terre.

  • électrique cité

    Patricia Grace

    • Au vent des îles
    • 26 Juillet 2013

    Ce recueil de 13 nouvelles révèle la diversité et la richesse du talent de Patricia Grace, qui réussit ici à mélanger une certaine oralité traditionnelle aux formes littéraires classiques, dans une prose narrative où jouent constamment et subtilement intonations et tournures maori. Si le premier récit de ce recueil met en scène une vieille femme apparemment impotente, préoccupée par les détails banals de la vie quotidienne, il se clôt sur la révélation du mana (statut, rang) de Waimarie, à la mâchoire forte rappelant celle de lancêtre puissante de Maui, demi-dieu qui, armé de cet os, blessa le soleil et lui fit ralentir sa course à travers le ciel, acte qui permit à toute la race humaine de sortir de lombre pour mieux vivre. Cest sur ce fond de mythologie et de métaphore quil convient de lire les nouvelles dÉlectrique cité. Les petits péchés de deux fillettes, la construction dun mur, un après-midi de jeux, larrestation dun jeune homme naïf, une journée de pêche, ou un séjour à lhôpital, ce sont des aperçus de vies menées parfois dans les ténèbres, mais où perce malgré tout une chaleur humaine.

  • Un homme de sagesse, paroles de Banjo Clarke, aborigène australien

    Camilla Chance

    • Au vent des îles
    • 19 Février 2021

    Porte par les croyances d'un Ancien aborigene remarquable, voici le témoignage émouvant d'une vie qui transcende les discriminations. Rayonnant de générosité, d'esprit de partage, d'amour et d'une profonde spiritualité, Banjo Clarke raconte l'histoire douloureuse et méconnue de son peuple. Il puisait sa sagesse sur la terre de ses ancêtres.

  • Le livre des îles noires ; vies de Fletcher

    Pierre Furlan

    • Au vent des îles
    • 2 Mars 2018

    En 1923, laventurier anglais R.J. Fletcher quitte les Nouvelles-Hébrides (elles deviendront plus tard le Vanuatu), laissant là lenfant quil a eu dune Mélanésienne.
    Épuisé, sans le sou, il ne se doute pas que dans une autre vie et sous le pseudonyme dAsterisk, il sera un auteur célèbre pour avoir écrit des lettres scandaleuses dépeignant les Nouvelles-Hébrides comme des « îles dillusion » plus infernales que paradisiaques.
    Presque un siècle plus tard, Pierre Furlan parcourt à son tour lîle dÉpi. Guidé par la petite-fille mélanésienne de Fletcher, il reconstitue lhistoire mouvementée du célèbre auteur sous un nouvel éclairage : celui de la génération qui a connu lindépendance.
    Les événements relatés dans ce récit sont véridiques, comme le sont les lettres de R.J. Fletcher retrouvées et publiées ici pour la première fois.

  • Trois femmes

    Nicolas Kurtovitch

    • Au vent des îles
    • 24 Juin 2014

    Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que lordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici lun de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques sentremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire limportance dêtre au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de lhumanité

  • Récit de ma vie d'aventure et de navigation

    William Leblanc

    • Au vent des îles
    • 6 Juillet 2020

    Publié par Plon, en 1895 ce livre d'aventures représente ce que les Mers du Sud ont suscité de plus curieux et de meilleur. À bord de la Boussole, William Leblanc nous transporte de la Normandie aux îles Marquises, au milieu du XIXe siècle.

    Curieux de tout, il a participé à des combats entre ­tribus, sillonné tous les sentiers de l'île de Nuku Hiva, vécu dans ­l'intimité de ses ­habitants, assisté à certaines pratiques rituelles jamais décrites avant lui. De ­surcroît, il conte de manière admirable et avec force détails le ­destin inouï de son ami d'enfance, Adolphe Bénard, un Français obligé de quitter son pays, aventurier échoué à Nuku Hiva après de ­nombreux exploits au Pérou, et devenu « Manou Tavayé », l'Oiseau blanc, futur grand chef de la tribu des Atitoka.

  • Elles ; terres d'enfance

    Chantal T. Spitz

    • Au vent des îles
    • 14 Mai 2014

    Ce roman raconte lhistoire dune femme et se fait lécho dune identité métissée dans une Polynésie violente, doucement douloureuse, mais férocement poétique. Le personnage principal porte plusieurs noms, Victoria, côté papaa, et Aiu, côté tahitien comme le livre a reçu plusieurs titres. «Elles» sont celles qui ont construit cette vie, Chantal Spitz, lauteure leur offre une existence, et son titre souligne limportance de ces femmes : grand-mère, mère, grands tantes et enfin la plus humble, servante et mère nourricière. Ce livre est aussi «Terre denfance» car Victoria-Aiu, comme peut-être Chantal Spitz, porte à jamais en elle le monde polynésien et lenfance, source de douleurs et de mots, qui façonne le chemin jusquau terme de la vie. Avec ses tendresses et ses bonheurs, ses histoires et ses larmes, ses peurs et ses rêves, ses chagrins et ses colères, ses rencontres et ses fardeaux. «À deux encres», lécriture métisse est alors un cri, une errance, une fureur qui transperce la terre, le lien aux ancêtres, les refus, celui de lautre, comme celui dêtre refusé par lautre. Somptueuse, elle sempare des mots français et tahitiens pour les nouer, romance le flux du discours du orero, poétise la prose, se joue des néologismes et apporte sa version polynésienne de la construction du verbe français.

  • Le témoin des Salomon

    Marc De Gouvenain

    • Au vent des îles
    • 7 Mai 2014

    Résultat des coïncidences superbes de lexistence, une femme venue de loin se retrouve sur les îles Salomon, aux antipodes de tout ce quelle a pu connaître en cinquante années de vie. La solitude est propice aux bilans, à la nostalgie, à linterrogation sur les choix effectués au fil du temps. Du temps, Francine en a passé beaucoup à reconstituer la vie dun homme aimé, qui un jour labandonna. Lentourage mélanésien et la différence renforcent les perceptions, stimulent les possibles. Pour une fois, elle se sent à nouveau très proche de lhomme dont les pas obstinément se sont inscrits dans les coins les plus reculés du monde. Désormais apaisée, conciliant les mythologies aussi bien quelle associe les sciences naturelles et le rêve, elle peut se laisser aller à franchir une porte. Au-delà, ce sera peut-être la rencontre,
    ou de nouveaux espaces à parcourir. De lAsie à lEurope, de lEurope à lOcéanie, pourquoi partir si ce nest pour aller au bout de la quête ? La quête de soi. La mort peut-être aussi.
    Un roman complexe avec une superbe fin. Une écriture somptueuse. Des pages très belles sur la marche, les steppes de lest de lEurope, les raisons du voyage ; des lignes très justes sur larrivée dans des lieux inconnus, le sentiment détrangeté, lenvie de repartir...

  • Les heures italiques

    Nicolas Kurtovitch

    • Au vent des îles
    • 29 Avril 2014

    Et cest ainsi que les hommes vivent. En Nouvelle-Calédonie et ailleurs. Caldoches, Kanaks. Des gens ordinaires liés par la famille ou lamitié. Des choses extraordinaires ou non tissent la vie : un procès pour meurtre, le travail quotidien, la fatigue, le souvenir amer dun passage à tabac, une danse, une marche dans la nature, la volupté dune baignade, lattente dun bateau pour emmener léternel exilé vers une terre rêvée. Et puis les rêves, les douleurs, les amours, lentraide, les peurs, ici comme ailleurs.

    Dans ce beau roman douloureux, Nicolas Kurtovitch plaide pour laccord entre humains et communautés qui partagent une même terre.

empty