Buchet/Chastel

  • « En savourant le livre Un été avec Montaigne d'Antoine Compagnon, je me suis dit sur le mode de la plaisanterie : à condition de passer l'hiver avec Schubert.Et je me suis piqué au jeu. Schubert m'est toujours apparu comme une sorte de chaînon entre Mozart et... Proust.Une quarantaine de textes ont vu le jour, au moment où les nuits sont longues. Le portrait d'un homme terriblement émouvant m'est apparu. Un coeur pur, un grand esprit, le meilleur des amis. Et toujours seul.Premier des romantiques tout en demeurant un classique, Schubert reste le plus mystérieux des compositeurs. Parce que sa musique éprouve la douleur sans cesser de sourire et qu'elle regarde la mort droit dans les yeux tout en nous faisant aimer la vie.Cet art subtil répond étonnamment à la crise de notre époque en nous offrant une introspection lucide et courageuse, une mystique tendre pour écouter le monde autrement. Et tellement d'amour. »

  • La danse est une histoire de passeurs. Après les transmissions « en douceur » du XIXe siècle, le XXe apparaît comme sorte de feu d'artifice continu, qui nourrit la création et invente toujours de nouveaux pas, de nouvelles formes, un nouveau rapport au son, au costume, à l'espace scénique, au public, à la lumière, cherchant à voir jusqu'où l'on peut exploiter le corps humain. Les grands chorégraphes dont Gérard Mannoni campe ici les portraits sont les véritables artisans de cette passionnante histoire, illustrée par une sélection de photographies originales. Avec, par ordre d'apparition dans le livre : Ruth Saint-Denis et Ted Shawn - Michel Fokine - Mary Wigman - Fedor Lopoukhov - Bronislava Nijinska - Kossian Goleizovsky - Jean Börlin - Martha Graham - Leonide Massine - Kurt Jooss - George Balanchine - Frederick Ashton - Leonide Lavrovski - Serge Lifar - Agnes de Mille - Aurel Milloss - Anthony Tudor - Birgit Cullberg - Catherine Dunham - Alwyn Nikolais - Jerome Robbins - Merce Cunningham - Roland Petit - John Cranko - Bob Fosse - Maurice Béjart - Youri Grigorovitch - Kenneth MacMillan - Paul Taylor - Alvin Ailey - Pierre Lacotte - Trisha Brown - John Neumeier - Lucinda Childs - Pina Bausch - Carolyn Carlson - Germaine Acogny - Mats Ek - Jiri Kylian - William Forsythe - Ushio Amagatsu - Jean-Claude Gallotta - Dominique Bagouet - Maguy Marin - Saburo Teshigawara - Angelin Preljocaj - Thierry Malandain - Anne Teresa de Keersmaeker - Jean-Christophe Maillot - Philippe Decouflé - Wim Wandekeybus - Sasha Waltz

  • Dans chacun des cinquante portraits qui composent cet ouvrage sont retracées la vie et la carrière de la cantatrice, analysée la spécificité de son art, permettant au lecteur de connaître les caractères de son répertoire et de sa discographie.
    Remarquablement documenté et accompagné d'une iconographie riche et originale, l'ensemble constitue une précieuse introduction à l'intelligence de l'art lyrique.
    De Géraldine Farrar à Edita Gruberova pour les sopranos, et de Conchita Supervia à Grace Bumbry pour les mezzos, en passant par Maria Callas, Elisabeth Schwarzkopf ou Kathleen Ferrier, près de 8 heures de musique donne à entendre chacune dans un air particulièrement représentatif de son art.
    85 morceaux de musique sont inclus dans ce livre numérique enrichi.
    Les Grandes divas du XXe siècle. Version enrichie lisible exclusivement sur iPhone et iPad.

  • Trois ans après la publication du premier tome des Grands Violonistes du XXe siècle, ce second volume est consacré aux interprètes nés au cours de la deuxième moitié du siècle (entre 1948 et 1985).
    Dans chacun des trente portraits qui composent cet ouvrage sont retracés la vie et la carrière du violoniste, en même temps que son répertoire, la spécificité de son jeu et les principaux éléments de sa discographie. Parfois, un entretien avec l'artiste est intégré au portrait, permettant au mélomane de se faire une idée précise de la personnalité et de l'art de chacun.
    Le portrait est à chaque fois accompagné d'une photographie, et un CD offert avec le livre, contenant plus de cinq heures de musique, donne à entendre chaque violoniste dans une oeuvre particulièrement représentative de son art.

  • Le livre Alain Lompech rassemble ici quarante-quatre pianistes dont l´art et la personnalité ont marqué le XXe siècle. Il se fait biographe, quand il nous permet de revivre la formation et la carrière de chacun, les caractères de son répertoire et de sa discographie, et même historien, quand il retrace l´évolution du jeu, n´hésitant pas à combattre les idées reçues à ce sujet. Mais il ne renonce jamais à la liberté du critique, qui fait partager ses expériences fondatrices, et dont les choix engagés ont souvent compté pour la mélomanie. À la fois guide d´écoute et essai sur l´interprétation, cet ouvrage entend donner des clefs pour découvrir ou redécouvrir les plus grandes figures du piano du siècle passé et quelques-unes de celles qui accompagnent notre temps.

    95 morceaux de musique sont inclus dans ce livre numérique enrichi. Les oeuvres choisies font entendre les interprètes dans un moment particulièrement significatif de leur art.

    L'auteur Journaliste et critique musical au Monde de la musique et au Monde pendant plus de trente ans, Alain Lompech est aujourd´hui conseiller des programmes à la direction de France Musique. Auteur d´un grand nombre d´articles sur l´histoire de l´interprétation pianistique, il participe régulièrement à des jurys de concours internationaux.

  • Il est question ici de deux éléments fondamentaux dans la musique de jazz : le blues qui lui a fourni une grande part de sa thématique ; le swing qui en distingue la singularité rythmique. Partant de quatre big bands reconnus comme les plus exemplaires (ceux de Fletcher Henderson, Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie), Jacques Réda analyse les rapports que ces orchestres entretiennent avec le Temps - le bond du rythme étant peut-être un point commun aux forces naturelles, à la poésie, et au principe incarné par ce que Duke Ellington appelait « la grande musique noire américaine » à son zénith. Le livre s'accompagne d'un CD regroupant une grande part des oeuvres qui s'y trouvent commentées. Né en 1929, Jacques Réda s'est consacré à deux activités principales : écrire ; écouter beaucoup de musique, et spécialement du jazz. En pratique, il a été rédacteur en chef de La Nouvelle Revue française durant huit ans, et, à compter de 1963, un collaborateur assidu de Jazz Magazine.

  • Le livre D´Arturo Toscanini à Simon Rattle, Christian Merlin campe ici cinquante portraits de chefs d´orchestre parmi les plus mythiques du XXe siècle. Avec un grand sens du récit et de l'anecdote significative, il retrace la vie et la carrière de chaque chef, en même temps qu´il donne les clés de son art et les principaux éléments de sa discographie. Une extraordinaire galerie de portraits, qui constitue aussi une excellente introduction à l'art de la direction d'orchestre.

    37 morceaux de musique sont inclus dans ce livre numérique enrichi pour un total de huit heures de musique. Les oeuvres choisies font entendre les interprètes dans un moment particulièrement significatif de leur art.


    L'auteur Christian Merlin est critique musical au Figaro et pour la revue Diapason. Également maître de conférences en musicologie et études germaniques à l´université de Lille 3, il est l´auteur d´un ouvrage consacré aux musiciens d´orchestre, nourri par de longues années de fréquentation des instrumentistes et des chefs.

  • Barytons, basses, ténors, contre-ténors : toutes les voix masculines sont rassemblées dans l'ouvrage de Richard Martet, qui présente cinquante chanteurs lyriques parmi les plus marquants du XXe siècle.
    Pour chacun, un long portrait retrace les étapes de sa carrière, analyse les spécificités de son art, et permet de connaître les caractères de son répertoire et de sa discographie.
    Remarquablement documenté et accompagné d'une iconographie riche et originale, l'ensemble constitue une précieuse introduction à l'intelligence de l'art lyrique.
    D'Enrico Caruso à José Carreras et de Fiodor Chaliapine à Samuel Ramey, près de huit heures de musique donne à entendre chaque interprète dans un ou plusieurs airs particulièrement représentatifs de son art.
    100 morceaux de musique sont inclus dans ce livre numérique enrichi
    Les Grands Chanteurs du XXe siècle. Version enrichie lisible exclusivement sur iPhone et iPad

  • Avec ses carrières courtes et ses créations multiples, l´univers de la danse est à la fois éphémère et extraordinairement intense. Tout se joue dans le moment précis où le corps du danseur bouge, l´interprète ayant ce double rôle d´héritier et de créateur permanent.
    De l´époque des ballets Russes aux créations les plus contemporaines, Gérard Mannoni campe les portraits de cinquante étoiles qui ont fait l´histoire de la danse au XXe siècle. Pour chacune, il retrace les principales étapes de sa vie et de sa carrière, tout en analysant les spécificités de son art.
    Une formidable introduction à l'histoire de la danse, illustrée par une sélection de photographies originales.


    Gérard Mannoni est critique musical et chorégraphique depuis plus de quarante ans, pour la presse écrite et pour la radio. Il a publié un certain nombre d´ouvrages de référence sur la danse et les danseurs.

  • Le livre C´est à l´âge de dix-neuf ans que Robert Schumann fit la connaissance de Clara, enfant prodige du piano. Ils jouaient ensemble à quatre mains, il improvisait pour elle. Leur amitié passionnée se transmua bientôt en un amour conscient de lui-même, auquel s´opposa vigoureusement le père de Clara. Après trois années de souffrance et de clandestinité, ils passèrent outre le refus paternel et se marièrent le 15 septembre 1840. Les lettres publiées dans ce volume s´arrêtent à cette époque.
    Unique de simplicité et d´émotion romanesque, cette correspondance nous donne à voir deux existences pour lesquelles l´amour et la musique ne sont qu´une seule et même chose. Chez Clara, l´on découvre aussi un amour filial torturé, et ce que la vie de virtuose comporte, même dans le succès et la gloire, de travail forcené et de solitude. Chez Robert, se dévoilent les souffrances et exaltations de la création.
    Un duo extraordinaire, où l´enthousiasme et la sagesse, la fierté et l´humilité, l´ardeur, et surtout l´appel constant de la musique, se font entendre dans la joie et la douleur d´une adoration réciproque.
      Les auteurs Robert Schumann (1810-1856) et sa femme Clara Wieck (1819-1896) forment sans doute le couple de musiciens le plus célèbre de l´histoire de la musique. Lui comme compositeur de génie, elle comme la première femme virtuose de l´histoire du piano.

  • Convaincu qu'un orchestre existe d'abord par ses membres, Christian Merlin entreprend ici la biographie des légendaires « Wiener Philharmoniker ». Son ouvrage explore ainsi les spécificités qui font de cet orchestre un phénomène unique au monde : le mode de recrutement des musiciens, leur origine nationale ou ethnique, leur forte dimension familiale, pour ne pas dire dynastique, la place des femmes dans cette communauté longtemps exclusivement masculine, la manière dont ils défendent leur autonomie artistique et renversent le rapport traditionnel au chef d'orchestre, qu'ils élisent et peuvent révoquer, tous ces aspects sont mis sans cesse en parallèle avec la grande histoire, celle de l'Autriche et celle de l'Europe. En fil rouge de ce récit, émaillé d'innombrables anecdotes dues aux fortes personnalités des musiciens, se pose la question de l'existence et de la persistance de ce fameux « style viennois ». Universitaire, docteur en études germaniques et titulaire de l'habilitation à diriger des recherches en musicologie, Christian Merlin est aussi critique musical au Figaro et chroniqueur sur France Musique. Il est notamment l'auteur d'Au coeur de l'orchestre (Fayard, 2012) et des Grands Chefs d'orchestre du xxe siècle (Buchet/Chastel, 2013).

  • La danseuse étoile Agnès Letestu a marqué les plus grands rôles par la profondeur et l'originalité de ses interprétations, à l'Opéra de Paris et sur les scènes les plus prestigieuses, du Bolchoï à la Scala, de Tokyo à Cuba... Elle a mis son extraordinaire virtuosité au service des personnages qu'elle a incarnés, des plus directement passionnels et figuratifs, comme la Dame aux camélias ou Giselle, aux abstractions des créations contemporaines. Danseuse, créatrice de costumes, professeur, Agnès Letestu livre dans cet ouvrage écrit avec Gérard Mannoni un vaste propos sur la danse : les années d'apprentissage mais aussi l'enseignement, le rapport du mental et du physique, les grands rôles, le corps comme ami et comme ennemi, les relations avec les chorégraphes... Rarement une très grande danseuse s'était livrée ainsi, avec tant de franchise, de finesse et d'intelligence. Gérard Mannoni est critique musical et chorégraphique depuis plus de quarante ans, pour la presse écrite et pour la radio. Il est l'auteur d'un certain nombre d'ouvrages de référence sur la danse et les danseurs, dont, chez Buchet/Chastel, Les Grandes Étoiles du XXe siècle (2014) et Les Grands Chorégraphes du XXe siècle (2015).

  • Ni étude musicologique, ni biographie de Chopin, cet ouvrage se veut tout ensemble une « vie et oeuvre ». C'est la musique qui commande ici la biographie cette musique intime, qui parle à l'oreille, et où tout est bon (aucune page n'est à jeter chez Chopin) et tout est court.
    De chef d'oeuvre en chef d'oeuvre, on suit le musicien depuis la violence de ses vingt ans (et de ses partitions) à une certaine forme d'apaisement psychique et de stabilisation amoureuse (et un passage à la tonalité majeure), avant la ruine finale.
    Un ouvrage en ombres et en lumières, tout entier nourri par l'amour de la musique de Chopin.

  • Un demi-siècle après la disparition de Francis Poulenc, sa musique n'a jamais été aussi présente, jouée, enregistrée et aimée du public. La mélodie y tient une part très importante, et le chanteur Pierre Bernac en étudie ici l'interprétation. Avec Francis Poulenc, ils avaient formé une équipe : chanteur et pianiste, qui a donné des centaines de récitals, en Europe et en Amérique et pour laquelle plus du tiers des cent cinquante mélodies ont été composées. Les conseils que Pierre Bernac donne pour leur exécution et leur interprétation sont un reflet parfait des désirs du compositeur.
    On trouvera également dans ce livre une biographie complète de Poulenc et l'esquisse d'un portrait, qui aidera le lecteur à découvrir, un peu, la personnalité d'un des plus grands musiciens du siècle.

    Pierre Bernac est né à Paris en 1899. À partir de l´âge de dix-huit ans, il travailla le chant avec différents professeurs. En 1934, avec le compositeur Francis Poulenc, qui était aussi pianiste, ils décidèrent de former une équipe, afin d´apporter à l´interprétation de cette forme musicale pour chant et piano qu´est la mélodie la même perfection d´ensemble que l´on peut trouver dans les formations de musique de chambre. C´est alors que Pierre Bernac décida d´interrompre sa carrière de chanteur et de consacrer toute son activité à l´enseignement.

  • Introduction et notes de Nathalie Krafft C´est un objet unique, engendré par une infirmité. La surdité de Beethoven était devenue telle les dix dernières années de sa vie que ses amis, ses proches, ses visiteurs durent recourir à l´écriture pour s´entretenir avec lui. Sur des tablettes qui restaient à portée de sa main, ou dans des carnets qu´il conservait toujours dans ses poches, ils écrivaient questions ou réponses grâce auxquelles nous connaissons aujourd´hui ses propos quotidiens, des soucis domestiques aux événements du temps, de ses lectures à son goût pour les bons mots, jusqu´aux esquisses musicales jetées sur le papier.
    Ainsi se sont forgés au fil des jours les Cahiers de conversation, un document exceptionnel qui nous plonge dans la vie musicale viennoise au tournant du XIXe siècle et nous offre un extraordinaire accès à l´intimité du compositeur, saisi aux moments les plus cruciaux de sa vie créatrice.

  • Le livre L´opéra est sexuel de part en part. La voix définit un rôle dans la scénographie du désir et de l´amour, et les quatre tessitures (basse, contralto, ténor, soprano) inscrivent la scène du complexe d´OEdipe aussi sûrement que le jeu des familles : le père, la mère, le fils et la fille.
    En suivant Michel Schneider dans l´analyse d´une quinzaine d´opéras, nous découvrons ces jeux archaïques de l´inconscient entre le sens et le son.
    Parmi les ombres inquiétantes où se cherche le désir masculin, avec Carmen, Orphée ou Vanessa, c´est une voix des origines que font entendre sur la scène de l´opéra les trois figures que Freud avait mises en lumière dans les mythes et les tragédies : la mère, l´amante et la mort. Dans le deuil éclatant de son destin, à chacune sa voix. Toujours « étrangère, incompréhensible, inaccessible », comme Freud disait de la musique.
      L'auteur Psychanalyste et écrivain, Michel Schneider a notamment publié Glenn Gould piano solo (1988), Musiques de nuit (2001), Schumann, les voix intérieures (2006) et Prima Donna (2001).

  • Révélée en 1957 au Festival d´Aix-en-Provence, Teresa Berganza est l´une des cantatrices les plus universellement aimées et respectées. Baptisée « la Carmen du siècle » par Herbert von Karajan, idéale dans Mozart et Rossini, la mezzo-soprano espagnole a bâti une carrière exemplaire dans les plus grands opéras du monde.

    À l´occasion de ses quatre-vingts ans, elle livre sa vérité avec un humour décapant et beaucoup de sensibilité : son enfance dans l´Espagne franquiste, ses rencontres avec Otto Klemperer, Carlo Maria Giulini ou Claudio Abbado, sa relation forte avec Maria Callas, ses partenaires favoris comme Alfredo Kraus, Luigi Alva ou Plácido Domingo, mais aussi tout ce qui fait l´amour et la vie d´une femme.

    Au fil de ses souvenirs et de ses passions, nous découvrons une personnalité étonnante où se rejoignent l´idéal de Don Quichotte et la fraîcheur d´âme de Sancho Panza.

  • Célèbres et mal connues, Katia et Marielle Labèque constituent, depuis plus de quarante-cinq ans, le duo de pianos le plus éminent de la vie musicale internationale. D'abord interprètes fétiches d'Olivier Messiaen, Luciano Berio et György Ligeti notamment, elles sont devenues familières du grand public depuis leur Disque d'or George Gershwin (Philips), en 1981. En 1997, elles se sont mises aux claviers d'instruments historiques. Dix ans plus tard, elles fondent leur propre label, KML, enregistrent des répertoires divers, « à la croisée des chemins », et continuent de créer de nombreuses nouvelles compositions pour deux pianos. Katia, depuis ses débuts, joue aussi du jazz et du rock ; Marielle l'accompagne sur les terres de la musique néo-minimaliste. Les deux soeurs, invitées aux quatre coins du monde par les plus grandes orchestres et institutions, jouent toujours les concertos de Mozart et Poulenc, mais aussi ceux Philip Glass et Bryce Dessner, écrits à leur intention. Ce livre, constitué pour l'essentiel d'entretiens avec le journaliste Renaud Machart, qui les suit et les connaît depuis de nombreuses années, est la première publication à retracer la vie et la carrière de ces deux artistes exceptionnelles, autant rock que baroques.

  • Au soir d'une carrière internationale exemplaire, la plus passionnante des sopranos anglaises a choisi de se raconter à Olivier Bellamy. Maréchale chérie par Carlos Kleiber dans un Chevalier à la rose de légende, Comtesse de rêve chez Mozart et Strauss, époustouflante Belle Hélène au théâtre du Châtelet, Felicity Lott retrace ainsi le chemin de sa vie professionnelle et intime avec une liberté de ton, une sensibilité à vif et un humour irrésistible. Rarement personnalité du monde de l'opéra se sera exprimée sur son métier avec autant d'intelligence et d'humilité. Olivier Bellamy anime chaque jour l'émission « Passion classique » sur Radio Classique. Grand reporter à Classica, il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la musique, parmi lesquels la biographie de Martha Argerich, traduite dans de nombreux pays, et le Dictionnaire amoureux du Piano (Prix Pelléas).

  • Dans cet ouvrage traversé par la passion de l'art et de la vie, il est bien sûr beaucoup question de musique : le compositeur et chef livre des pages captivantes sur la répétition d'orchestre, et plus généralement sur le fonctionnement de cette « société idéale ».

  • Parmi tous les grands organistes chevauchant le XIXe et le XXe siècle, Vierne est celui qui a traversé le temps sans souffrir des flammes du fameux "purgatoire" où tant de créateurs, après leur mort, payent le tribut de leur gloire. Il a même échappé aux atteintes de la vague "avant-gardiste" qui, depuis 1950, s'est débarrassée des prédécesseurs en bloc : la musique commence à nos jeunes pédants ! Tandis que, de continent à continent, s'échangeaient d'incroyables sottises, les organistes de tous bords jouaient l'oeuvre de Vierne et les auditeurs réagissaient avec enthousiasme à leur sollicitation. Aujourd'hui, on interprète sa musique, ici, ailleurs, partout. La vie de l'artiste rejoint et explique l'émotion de son oeuvre. Accablé par la nature, par des conditions d'existence précaires, par une vie sentimentale malheureuse, ce grand aveugle fut sauvé par la religion de la musique "Je la croyais capable de rendre les hommes meilleurs, par la traduction d'un amour universel". D'une chimère, Vierne a fait un dogme. Lisez sa vie : vous aimerez l'homme et sa musique.

  • Le premier chapitre de ce livre est intitulé : « Bach phénomène ou miracle. » Il faudrait dire plutôt : phénomène et miracle. Le phénomène est préparé par des générations de musiciens et par l'évolution même de la musique et de la civilisation. Bach naît au bon moment et au bon endroit. D'autres naissent, il est vrai, en même temps que lui, d'autres qui seront illustres aussi, comme Rameau, comme Haendel. Mais Bach les surpasse incontestablement par la puissance et la profondeur de son génie. Et c'est le miracle, le plus beau, le plus grand miracle de toute l'histoire de la musique... Et cependant, à sa mort, en 1750, Bach est beaucoup moins célèbre que Haendel. Il ne laisse aucun bien, sa veuve doit vivre d'aumônes, très peu de ses oeuvres sont publiées et ses fils même le trahissent. Il faut attendre l'exécution de la Passion selon saint Matthieu, dirigée par Mendelssohn en 1829, et surtout la fondation de la Bachgesellschaft, en 1851, pour que l'oeuvre revive et s'impose d'année en année plus complète et plus essentielle. Mais l'homme, le créateur, quel est-il ? Quels sont les traits de son caractère, de son visage ? Quelle a été sa vie ? Comment a-t-il pu produire une oeuvre prodigieuse ? Quel a été, quel sera le destin de cette oeuvre ? Si ce livre, qui fait appel aux témoignages et aux critiques les plus pertinents, aide à répondre à ces questions, il aura rempli son but.

  • Il n'existait pas encore en France d'histoire complète de la musique russe, et, pour combler cette lacune, nous avons fait appel à Michel-R. Hofmann que les musicologues soviétiques eux-mêmes considèrent comme le meilleur spécialiste de la musique russe en Europe Occidentale. Habituellement, on fait remonter la musique russe à Glinka, c'est-à-dire aux années trente du XIXe siècle ; dans son étude, Michel-R. Hofmann s'est attaché à mettre en lumière les origines très lointaines de cette musique, en évoquant aussi bien le patrimoine folklorique que tous les grands précurseurs de Glinka, pratiquement inconnus chez nous. En outre, pour la première fois est brossé un tableau détaillé et complet de la musique soviétique depuis cinquante ans : de nombreux voyages de documentation musicale ont permis à l'auteur de recueillir sur place les plus amples matériaux qui constituent la matière authentique de toute la dernière partie de son ouvrage.

empty